Sortir d’une relation avec un PN

Approche globale et personnelle pour se sortir d’une relation avec un
Pervers Narcissique.

La victime du pervers narcissique met en général du temps à réaliser la complexité et la gravité du piège dans laquelle elle se trouve.

Ce piège tend à se refermer en douceur, comme un boa constrictor qui vient posément étrangler sa proie.

Lorsqu’elle se rend compte de cette emprise, les anneaux sont déjà là, parfaitement enroulés autour d’elle.

Leur pression se fait plus violente dès que la victime commence à se débattre.

Une pression qui peut se faire par saccade, avec des moments d’apparents apaisement.

La victime va bien souvent s’endormir, comme privée d’oxygène, et lorsque la tension se fera trop grande, elle n’aura plus la force ni l’énergie nécessaire pour s’en sortir!

C’est pour cela que je dis que le Pervers Narcissique est vecteur d’une maladie mortelle pour l’autre !

Mon expérience personnelle m’a permise de comprendre de l’intérieur la complexité de ce drame.

Au travers de ma vision de « victime » et également de celle plus salvatrice de psychothérapeute, j’ai pu, non seulement commencer à comprendre, mais aussi à percevoir quelles seraient les aides, soutiens, techniques qui peuvent réellement accompagner la victime à reprendre sa propre vie en main.

Et c’est au fur et à mesure de ma propre libération, que j’ai commencé à définir une approche pragmatique permettant de sauver ce qui peut l’être dans un premier temps, et ensuite de se reconstruire.

J’ai la chance d’avoir appris de nombreuses techniques d’accompagnement au mieux être et également de réalisation d’un objectif.

Elles ont trouvés, pour la plupart, leur place dans ce travail vital.

Il est important de se rendre compte du conditionnement profond que subit la victime. Un conditionnement dont elle n’est pas toujours consciente.

Il se fait par ces « messages contradictoires » entre autres qui font évoluer la victime dans des hauts et des bas émotionnels jusqu’à son épuisement et dissolution complète.

Ces messages confusionnants font que, en cas de besoin, le Pervers Narcissique pourra aisément justifier sa pseudo « bonne foi » et ainsi responsabiliser sa propre victime de la situation vécue. Celle-ci, déjà conditionnée par ces non dialogues constants, aura tendance à se croire effectivement coupable ou même, elle même perverse, et ainsi cherchera en vain toutes les solutions possibles pour rétablir une certaine harmonie.

Le mode de communication du Pervers Narcissique fait que la victime ne pourra jamais avoir raison, même de l’évidence.

Le Pervers Narcissique jouera très habilement de tout ceci en renversant les rôles d’une situation qu’il ne peut assumer, et en accusant sa victimes des faits qui le caractérisent.

Le Pervers Narcissique va osciller entre menaces, chantages, violences et demandes de pardon, déclarations amoureuses, tendresse infinie…

L’évolution peut se faire lentement, sournoisement sans que la victime puisse mettre de mots sur ce qu’elle ressent. Elle va jusqu’à se conditionner inconsciemment pour ne percevoir que le bon du Pervers Narcissique et tente d’occulter immédiatement le mal, pour moins souffrir. On entre dans une résilience morbide.

La victime se trouve devant un personnage qui est incapable de se remettre en question, pourtant, elle va encore et encore s’épuiser à tenter de lui faire prendre conscience des impacts de agissements sans pour autant le juger….

Elle espère toujours lui faire quitter la boue pour la Lumière.

Le Pervers Narcissique ne peut prendre conscience pour la bonne raison qu’il est incapable d’assumer la réalité des faits et d’assumer la paternité de ses conséquences.

De plus, n’étant pas dans la souffrance, même si parfois il l’affirme, il n’a aucune raison de modifier son comportement.

La victime se berce dans l’illusion que quelque chose peut changer afin de ne pas se trouver devant la seule réalité: il faut fuir !

Il arrive très souvent que la Pervers Narcissique se repose sur les valeurs de sa propre victime pour assoir son pouvoir.

Le Pervers Narcissique jouera facilement de ceci en renversant les rôles et en accusant la victimes des faits même qu’il pose constamment.

Quitter le Pervers Narcissique, est quelque chose de terriblement difficile.

Les sentiments contradictoires se mêlent. Il y a la peur, bien sur, mais aussi un amour inconditionnel. Une sensation que la vie ne peut se poursuivre sans lui!

La victime se sent bien souvent incapable même de vivre sans lui!

De plus, la plupart du temps, la victime se retrouve totalement seule, car le Pervers Narcissique l’aura isolée du reste du monde pour mieux la manipuler à sa guise.

Un sentiment de honte peut aussi empêcher la victime de demander de l’aide.

Après tout, qui peut comprendre que l’on ne puisse pas quitter celui qui nous tue ?

C’est lorsque la victime trouve suffisamment de lucidité qu’elle devient « dangereuse ». Dès lors, la mise à mort semble irréversible.

L’objet du problème n’existant plus, le problème n’existe pas.

Lutter contre ce Fou est malheureusement pratiquement impossible car jamais la victime ne pourra exceller dans l’art de la manipulation, de la dissimulation, du mensonge, des procédures.

Bien souvent terrorisée, la victime sera contrainte de laisser le prédateur agir à sa guise.

Celui-ci est capable de continuer à détruire sa victime alors même qu’elle se trouve déjà à terre. Rien ne semble pouvoir l’arrêter et il trouvera des appuis complaisant dans ceux qui l’entourent et à qui il passera un message complètement faux, mais suffisamment convainquant.

Même la justice ne semble pas pouvoir à l’heure actuelle, définir le Pervers Narcissique et donc le contrer.

Il n’est donc pas rare de voir ces Fous continuer de vivre en toute quiétude, laissant derrière eux, le cadavre de ceux ou celles qui lui ont donné leur âme.

Lorsque la victime a pu survivre à ce massacre, qu’elle a la force de regarder son chemin, elle se rendra souvent compte de tous les signes annonciateurs qu’elle a parfois vu mais dont elle a choisi de ne pas tenir compte.

Elle remarquera aussi que le Pervers Narcissique avait dès le début de la « relation », fait des « dossiers » dans son esprit, et parfois plus concrètement, afin de pouvoir les utiliser en cas de besoin….

Leur mode de fonctionnement est totalement calculateur et de la manière la plus sombre qui soit.

C’est un sombre stratège de la pire espèce. Un traitre pour qui tous les coups sont permis.

Un sombre personnage qui continuera de détruire sa victime alors qu’elle est à terre en continuant de la détruire psychiquement, en la mettant parfois dans l’incapacité de se défendre par la ruine financière, en la laissant dans l’incompréhension sociale et donc totalement seule face à sa perte.

  • aspect de la destruction (psychologique, morale……

  • art qu’à la victime pour justifier et excuser le pervers

  • Le PN ne fait aucune différence entre le bien et le mal

  • tentative de dialogue tjs avortée. Refus du dialogue du PN

  • S’approprie toutes les gloires

  • La victime peut s’en sortir car elle est en danger de mort. Le PN n’est pas en danger et n’a donc pas besoin de modifier son comportement.

  • Il est assoiffé de lui!

  • La pitié de la victime qui a pu mettre un mot (PN) sur le comportement du bourreau. Attention au syndrome de Stockholm

  • Le PN ne sais pas aimer. Il n’a jamais appris l’amour sans condition.

  • Sa personnalité est construite sur un vide qu’il tente de remplir par l’énergie de l’autre (admiration, amour, peur, souffrance…) ceci contribue à lui donner son pouvoir

  • Propos toujours flous et à multiples facettes

  • La victime est en constante liaison avec le PN par la pensée qui peut devenir totalement obsessionnelle.

  • Le stress, la fatigue, l’épuisement, l’ennui engendre l’anxiété qui engendre les pensées obsessionnelles

  • au départ de la relation: c’est trop beau!

  • PN coupe le contact, la communication, silence radio.

  • Il est incapable de prendre des décisions

Les pervers narcissiques n’éprouvent aucun respect pour les autres, qu’ils considèrent comme des objets indispensables à leurs besoins de pouvoir, d’autorité, ou servant leurs intérêts.

Ils prennent des engagements qu’ils ne tiendront pas, sachant que les promesses n’engagent que ceux qui y croient et qu’ils s’estiment au dessus des lois.

Pris en flagrant délit de mensonge, ils sont capables de nier avec un aplomb hors du commun jusqu’à faire douter l’autre !

Ils savent parfaitement et avec une grande détermination défendre leurs intérêts dont ils ont toujours une vision très claire. Ils essaient de profiter instinctivement de toutes les opportunités, de toutes les personnes rencontrées, et ces personnes sont systématiquement instrumentalisées pour en tirer, autant que possible, avantage pour eux. Comme pour tous les narcissiques, tout leur est dû. Ils n’admettent aucune remise en cause et aucun reproche.

Lorsqu’il sont dans une dualité, dans l’obligation de faire choix qu’ils ne peuvent esquiver, ils peuvent entrer dans des états psychotiques et deviennent alors particulièrement dangereux et impitoyable.

Les pervers narcissiques sont incapables d’aimer les autres. Dans leur immense majorité, ils n’ont aucune «humanité», aucun sentiment humain, aucun état d’âme, aucun affect. Ils sont froids et terriblement calculateurs. Ils sont capable d’enregistrer dans leur mémoire des petites choses qu’ils utiliseront ensuite en les amplifient afin de justifier leurs attitudes néfastes. La souffrance d’autrui vient comme les nourrir, amplifiant ainsi l’estime d’eux-même et cela même si ce n’est pas toujours conscient. Mais tout en étant, le plus souvent, incapables d’avoir des sentiments humains, ils simuleront parfaitement le fait d’être emplis de bons sentiments, rempli d’amour altruiste et d’une sincère empathie pour autrui. Ils adorent « construire » l’autre, quitte à le détruire pour pouvoir à nouveau le construire et en retirer la reconnaissance inconditionnelle…

Les déceptions entraînent chez eux de la colère, du ressentiment ou même de la haine avec un désir viscéral de revanche. Cela explique la rage destructrice qui s’empare d’eux lors des séparations ou des confrontations. Quand un pervers perçoit une blessure narcissique (défaite, rejet), il ressent un désir illimité d’obtenir une revanche. Ce n’est pas, comme chez un individu coléreux, une réaction passagère et brouillonne, c’est une rancune inflexible, implacable à laquelle le pervers applique toutes ses forces, ses capacités de raisonnement et son intelligence aigüe. Et alors, il n’aura de cesse d’assouvir son dessein de vengeance.

Les pervers narcissiques ont souvent besoin de haïr pour exister. La haine peut être chez eux un moteur très puissant.

Souvent, le pervers narcissique est quelqu’un qui n’a jamais été reconnu dans sa personnalité propre, qui a été victime d’investissement narcissique important de la part de ses parents et qui a été obligé de se construire un jeu de personnalités (factices), pour se donner l’illusion d’exister. On peut dès lors trouver comme une sorte de schizophrénie avec de multiples personnalités.

Du fait d’une histoire personnelle, où il ont été, par exemple le bras armé d’un de leurs parents, les pervers n’ont pas pu se réaliser. OU alors, ils ont dû correspondre parfaitement à l’attente des parents pour s’assurer leur amour indéfectible à vie.

Les pervers narcissiques ne sont jamais sincères, toujours menteurs, et cela depuis leur plus tendre enfance. C’est en quelque sorte leur mode de fonctionnement, une capacité mise en place instinctivement afin d’être capable de correspondre à l’attente des autres (parents). Ils peuvent aussi bien dire la vérité que mentir avec aplomb. L’interlocuteur ne sais plus alors discerner le vrai du faux. Le plus souvent, ils effectuent des falsifications de la vérité, qu’on ne peut pas vraiment qualifier de mensonges, et encore moins de constructions délirantes. Mélanger le mensonge, la sincérité et la franchise —ce qui est, pour l’autre, très déstabilisant— fait partie de leur jeu.

On aborde alors les « messages contradictoires » qui sont une des armes privilégiée du Pervers Narcissique pour déstabiliser puis épuiser sa victime.

Le déni (de leurs défauts, de l’autre) leur permet de «s’aimer» et de s’aimer toujours plus. Ils se mentent à eux-mêmes, sur leur vraie valeur, sur ce qu’ils sont réellement, mais finissent par prendre cela pour la seule réalité. Ils se sentent intouchables, puissants et irrésistibles. A certains moments, ils finissent par croire à leur mensonge, à d’autres, ils en ont conscience. C’est toute l’ambivalence de la pathologie mythomane. Le pervers narcissique est un «comédien né». Ses mensonges à force d’entraînement sont devenus chez lui une seconde nature, une nécessité.

Sa palette de personnalités, de personnages, d’émotions feintes est étonnante. L’éventail de son jeu d’acteur est infini, sans cesse renouvelé.

Il donne le plus souvent l’image d’une personne parfaitement calme, ne s’énervant jamais.
Le pervers narcissique est le plus souvent doté d’une combativité extrême et d’une capacité de rebond remarquable. Sa mégalomanie, son narcissisme, voire sa paranoïa, renforcent cette combativité. Souvent immensément orgueilleux, voire mégalomane, le pervers narcissique a un besoin vital de gagner, à tout prix, sans fin, et ne peut admettre, une seule fois, de perdre. Il est prêt à tout, même aux coups les plus bas, pour ne jamais perdre. Il tends également s’attribuer le mérite qui revient à d’autres afin de se remplir de plaisir.

Le pervers est comme un enfant gâté. S’il ne rencontre pas de résistance, il ira toujours plus loin. La résistance, elle, le poussera à rassembler ses forces pour les annihiler.

A la longue cette tendance, qui peut lui assurer une dynamique du succès pendant un certain temps, devient une addiction. Signe de sa mégalomanie, elle la renforce en retour, et l’amène à ne plus pouvoir tolérer la moindre frustration ou contradiction.

Le pervers narcissique a le talent de diffamer sans avoir l’air d’y toucher, prudemment, en donnant l’apparence de l’objectivité et du plus grand sérieux, comme s’il ne faisait que rapporter des paroles qui ne sont pas les siennes. Souvent il ne porte pas d’accusation claire, mais se contente d’allusions voilées, insidieuses. Il aura beaucoup d’habilitée à sortir du contexte un fait, une phrase, pour la tourner à sa guise s’attribuant ainsi la sympathie et l’ adhésion de l’entourage.

A la longue, il réussira à semer le doute, sans avoir jamais prononcé une phrase qui pourrait le faire tomber sous le coup d’une accusation de diffamation.

Geneviève Schmit

Geneviève SCHMIT, experte dans l’aide aux victimes de violence psychologique et de manipulateurs pervers peut vous aider à mettre à plat la situation et à trouver des stratégies pour en sortir au mieux !
-Prise de rendez-vous & renseignements-

Geneviève SCHMIT ©  Toute reproduction, même partielle est interdite sans l'accord de l'auteur

439 réflexions sur “Sortir d’une relation avec un PN

  1. ET merde, voici une description parfaite de ce que j,ai vécu dans les trois dernieres années!je suis maintenant séparée de lui depuis un mois.et je commence à comprendre tous les malaises que j’ai ressentis.comment maintenant se reconstruire avec cette prise de conscience!!!!J’ai beaucoup lu et j,ai compris.Quelles sont les étapes à suivre pour s’en sortir complètement????

    • Vous avez franchit la première étape.
      Ensuite, faire un bilan de la situation… Les points forts, les faibles, en ce qui vous concerne et en ce qui le concerne.
      Vous entourer le plus possible.
      Vous faire aider par un psychothérapeute et…. et FUIR !!!!!!!
      Bon courage. Amitiés, Geneviève Schmit

      • Bonjour Madame, j’ai découvert votre site, mardi 19 nov.2013 suite à un avis psychiatrique pris le 18/11/2013. Je vais alors découvrir ma vie, j’ai 47 ans et cela fait bien 40 années que je suis entourée de personnes extrêmement toxiques : ma sœur (aînée de 3 ans) pour ex : j’avais 16 ans elle me poursuivait avec le fusil à papa pour me tuer (propos qu’elle tiendra encore en mai 2013 à papa au téléphone, il y avait le haut parleur) et puis ce mari qui lui aussi voulait me tuer (violences psychologiques et physiques et maintenant financières parce que j’ai osé blesser dans son narcissisme lèse majesté en demandant le divorce parce que je n’en pouvait plus, il me tuait à petit feu, ce qu’il continue à faire sur le département de la Gironde car il a su s’entourer de personnes influentes pour me détruire et me faire tout perdre (jusqu’au boutiste). Il a manipulé notre fille Clara et il a réussi à me l’enlever à ses 16 ans juste 2 ans avant sa majorité??? Pour que je ne puisse pas mettre mon nez dans son début de vie de femme? En l’amenant chez le gynécologue par exemple??? Voilà les questions que je me pose à ce jour et après avoir lu vos écrits… Fuir certes mais je ne sais comment étant donné qu’il prend un grand plaisir à bloquer l’argent de notre bien-commun, aidé et soutenu par un notaire, toutes tentatives effectuées pour essayer d’obtenir mon argent afin que je reprenne ma liberté, échouent. J’ai eu droit au principe d’isolement, aux calomnies, aux manipulations, aux persécutions infernales, aux mensonges, les menaces (parce que j’ai osé déposer plainte pour violences conjugales : "Ah! tu as osé faire cela et bien tu vas pas le regretter" devant notre fille Clara. Clara m’avouera qu’il lui dira, dans la voiture : "Je te demande pardon Clara, je n’aurais pas dû parler ainsi à ta maman (manipulation)" et voilà on s’attire la bonne grâce de l’enfant. Elle m’a protégée, elle n’aurait pas été présente il m’ aurait frappée, la quasi totalité de ses violences se sont faites sans témoins, c’est exactement ce que vous écrivez. Je retrouve dans le "portrait" que vous avez établi tout ce à quoi j’ai été confrontée durant toutes ces années…Comment fuir, pourtant j’en rêve, je suis au RSA, comment fuir avec 410 euros / mois, je subis une discrimination effroyable : j’ai beaucoup de difficultés à me faire soigner, j’ai un virus : papilloma virus, depuis novembre 2011 et il n’y a eu aucun suivi de la gynécologue que j’avais. Ai-je une grave maladie? Ai-je un cancer?C’est en écoutant les actualités nationales, dimanche soir 24/11/2013 et, que j’ai entendu qu’ils avaient créé un vaccin pour les jeunes filles pour les protéger de ce cancer que j’ai commencé à prendre peur. Bref, j’ai la désagréable sensation d’être assassinée à petit feu…Je suis allée consultée, jeudi 21/11/2013 mais je n’ai toujours pas le résultat du laboratoire.
        Je vous remercie pour l’attention que vous porterez à ce témoignage et dans l’espoir d’une réponse réconfortante
        Cordialement

      • Bonjour,

        Sans sous estimer la puissance de nuisance de ces personnalités, il faut cesser de leur donner des pouvoirs qu’ils n’ont pas.

        Toute leur énergie passe à nous faire croire à cette toute puissance car, si nous ne la croyons plus, cela touche une partie d’eux même qu’ils ne peuvent gérer et ils se sentent en "danger de mort".

        Les manipulateur pervers tyranniques vont s’entourer de gens qui vont abonder dans leur sens car soit ils en sont encore au stade de l’admiration de ce "brillant personnage" soit ils sont piégé dans un conflit d’intérêt quelconqu.
        Mais … ces même personnes, une fois face au risque de perdre leur propre crédibilité professionnelle ou personnelle, ne vont plus suivre le leader !
        Il n’y a que leurs victimes qui sont prêtent à mourir pour eux !!!

        Faites vous accompagner par un avocat qui connait cette psychopathologie, faites vous accompagné par moi si vous le souhaitez, et vous verrez …

        Courage!! Geneviève SCHMIT

      • Bonjour,

        Je vous remercie pour la description parfaite que vous faites du pervers narcissique, l’image du boa constricteur, c’est EXACTEMENT cela ! Je me demande s’il y a une comparaison aussi juste, aussi adéquate.
        J’avais un père pervers paranoïaque, très violent, il a décimé toute ma famille, surtout ma mère qui s’est interrogé toute sa vie pour savoir pourquoi cet homme faisait autant de mal, gratuitement, à elle et à ses enfants.
        Je viens de réellement comprendre car ma sœur vit avec un PN depuis 19 ans, elle vient de se de défaire des anneaux constricteurs de ce boa. FREUD se serait régalé de ce personnage.
        Cordialement, Khadîja

    • Le PN est-il toujours un homme? Je suis tombe sur cet article car je cherche un moyen pour me sortir d’une relation avec une femme (mere de nos enfants) qui a ruine toute mon estime de soi par un comportement indescriptible. J’ai accepte pas mal de choses inimaginables pour l’amour de nos enfants que je ne pouais imaginer vivre sans leurs parents ensemble. Mais la bonne dame ne pense ni aux enfants, ni a moi, ni meme a elle. C’est comme si tout ce qu’elle fait est pour me faire mal, qu’elle y gagne quelque chose ou non. Elle n’a aucune notion de honte, ni de regret, encore moins de remords. Elle me trompe et se fache contre moi parce que je me plains!!!!!!!!

      • Non le PN n’est pas toujours un homme, vous fâchez ne sert à rien, vous lamentez ne sert à rien, le PN n’est pas capable de ressentir la culpabilité. J’ai vécu 8 ans aux côtés d’un pervers et même après m’être "sauvée", je suis encore dans la compassion à son égard…partez vite et protégez vos enfants qui risquent aussi d’être en grande souffrance plus tard..vous ne pouvez rien faire d’autre ! Courage

      • je suis en conflit devant la loie pour des sornettes de mon ex comcubine qui est je suppose fort et j’en ai la preuves tout les jour une PN malheuresement pour cet affaire c mensonges font bonne mine devant mes écrits donc se battre contre elle est très dur m presque impossible mais d’un autre cote j’ai eu un enfant avec elle et elle sent prend directement a lui là je pense qu’il faut tout faire ceux ne sont pas les plus fort loin de là .en jouant avec leur incapassité de se remettre en question vous pourrais les faire craquer prouver leur des chose et jouer avec prenait les sur le faite en l’etudiant j’y suis arrivée et là c des mots horribles de cris des gestes inimaginables. aujourd’hui j’etai en médiation avec elle en moins de 10 mn elle étai prète a montrer ça deuxième face c son avocate qui à stoppée la confrontation. c dire étai vulgaire des mensonges énorme le visage et les yeux noir, ont peu gagner face a eux et a savoir si vous y parvenez eux ne supporteront pas leur douleur malheuresement il faut faire leur jeux.courage et persévérence sont de vigeure sinon si vous etes sans enfant oublier les vous ne ferai rien avec eux

    • Pareil et merde comme tu di c la description presque exact tout ce jai lu jarive mieu a comprendre et jen sui pas encore totalement consciente mai ça me rassure de lire ça je sor dune relation de 7 ans de cauchemar!!!!!! Avec ce type de bas malade jaimerai débattre avec quelqu’un une fille
      Merci bon courage a tous

      • J’ai été la victime d’un manipulateur narcissique moi aussi!! Mais j’en ai pris conscience que lorsque j’ai réussi a me sortir de son emprise grâce a mes enfants car seule j’y serais encore!! 20 ans prisonnière il m’a emprisonnée enfermée dans son monde de mensonges sans cesse humiliée il m’a violée durant 20 ans et aujourd’hui seulement j’ai ouvert les yeux!!

  2. Je suis en train de partir et je dois vous dire que je souffre. J’attends mon logement. Il réussit à manipuler les enfants. Il n’y a pas une phrase, un mot qui ne soit pas dit pour me blesser.Difficile de comprendre à quel point un être peut vous hair.

    • Courage, vous avez fait le plus gros du chemin qui vous rend libre !
      Ne cherchez pas à le comprendre, il n’y a rien à comprendre, ne pensez qu’à vous protéger et à vous reconstruire.
      FAITES VOUS AIDER !
      Les enfants (quels ages?) ne resteront pas dupes. Ne leur cachez rien, même si vous ne vous étalez pas. Ils verront où est le bien et où est le mal. Laissez leur un peu de temps.
      Ils auront l’exemple qu’une mère qui a le courage de ne pas se laisser écraser, qui veut se faire RESPECTER ! Vous êtes une héroïne !
      A leur tour, plus grand, il sauront qu’ils ont le droit de se faire respecter !
      Courage, nous attendons de vos nouvelles.
      Geneviève Schmit

  3. Est-ce que le pervers narcissique se comporte ainsi avec toutes les femmes avec lesquelles il est en relation ou bien seulement avec une seule sorte de femmes ? Merci d’avance de votre reponse

    • Ceci est une excellente question….
      Je pense, du fait qu’il s’agit pour moi d’un fonctionnement particulier du cerveau…. oui, un PN est PN avec tout le monde, mais……… mais à différents niveaux!
      Suivant la personne qu’il a en face de lui, de sa réceptivité, autrement dit de ses failles, et surtout de ce qu’il désire de l’autre, cela va être plus ou moins exprimé.

      Amicalement, Geneviève Schmit

    • Je vis …….je crois avec un PN depuis 11 ans , en lisant votre article j’ai noté sur une feuille tout ce qui lui correspondait ….Mais en plus il est addicte au sexe sur internet et surtout sur tél ce qui occasionne des sommes incroyables dépensées. Je suis partie il y a 2 ans mais il a promis d’arreter il a était voir un psychologue, mais je ne pense pas ,j’en suis même sûre qu’il n’a parlé de rien.Il dit qu’il veut m’épouser et vivre avec moi dans une maison qu’il voudrait acheter!
      J’avais de l’argent placé au début de notre relation……….mais neige a fondu au soleil et il ne me reste plus rien………….je me retrouve à sa merci ,je ne retrouve pas de travail et il me dit que si j’ai besoin d’argent je n’ai qu’à lui en demander………ce qui me met dans une situation d’assistance envers lui…..Mes enfants vivent leur vie, je me retrouve seule à sa merci.
      Que dois je faire aidez moi

  4. Bonjour,

    J’ai lu avec grand intérêt votre article.
    Un de mes ex rassemble pas mal de ces caractéristiques. Ceci dit, il rassemble aussi pas mal de caractéristiques d’un Psychopathe.
    Pouvez vous m’éclaircir sur la différence entre un PN et un psychopathe ou sont-ils juste deux appellations différentes d’un même personnage?

    Deuxième question, j’ai en effet cette sensation d’amour inconditionnelle avec lui et ce, pour la première fois de ma vie. De ce fait il est difficile pour moi de ne pas penser qu’il pourrait être l’homme de ma vie.
    Je suis consciente de ses travers et j’essaye de lui en parler ouvertement mais en douceur.
    Il semble avoir changé certaines choses, ou bien peut-être ne les a-t-il que dissimulées… mais je me sens aujourd’hui toujours autant sous son influence, même si nous ne sommes plus ensemble, car lui seul me faire rire, lui seul m’écoute et me donne des conseils, lui seul me contacte régulièrement pour prendre un verre et discuter des heures, sans voir le temps passer.
    Tous les autres sont tellement insignifiants que j’en reviens toujours à lui: que dois-je faire pour m’en libérer s’il est si dangereux?
    Aussi, il est apparemment en train de tomber amoureux d’une fille qui a "tout pour lui plaire" et sur sa demande, j’essaye de le coacher, en lui donnant les meilleurs conseils au monde, par exemple tout ce qu’il n’a pas fait ou pas bien fait avec moi, sachant que je serais dévastée s’il se retrouve avec elle, j’aurai l’impression d’avoir été le brouillon de leur relation mais peut-être c’est aussi la seule solution pour retrouver un jour la paix et me libérer définitivement de lui.
    J’ai bien l’impression que dans aucune des situations, je ne peux m’en sortir indemne.
    Merci pour votre aide dans ce moment crucial.

    • Bonjour,
      Je ne sais si cet homme est un PN et encore moins si c’est un psychopathe, mais ce que je lis me fait penser que c’est un beau salaud !
      Vous solliciter pour conquérir une autre femme est d’une extrême cruauté !!!
      Ayez suffisamment de bon sens que pour l’envoyer paître !!!
      Je sais bien qu’en acceptant cette demande, vous restez "en lien" avec lui… mais… un lien qui fait souffrir est un lien à rompre !
      Reprenez "votre pouvoir" !!!
      Courage, fuyez!
      Amitiés, Geneviève Schmit

    • Je crois que cela doit dépendre de la puissance de sa propre perversion narcissique…
      Je pense qu’un PN bien ancré dans cette psychopathologie, ne peut en être conscient puisqu’il est persuadé d’être parfait… et il l’est en fait…. pour obtenir ce dont il a besoin pour moins souffrir.
      Cordialement, Geneviève Schmit

    • de proies !!! Tout simplement !
      Il transfert sur sa victime les conflits intérieurs qu’il ne peut gérer par lui-même.
      Amicalement, Geneviève

  5. Chere Genevieve,
    Merci de vos reponses si promptes et si attentives. Vous m’aidez vraiment beaucoup. Sans vouloir abuser de votre patience, j’ai encore quelques questions… est-ce qu’un PN peut tomber amoureux ou chez lui tout est interesse et calcule ?

    • Bonsoir,
      Je suis ravie de pouvoir vous aider.
      Après tout, cela me permet de transmuter la souffrance en quelque chose de bon…. ainsi elle n’aura pas été inutile… Autrement, ce serait insupportable!
      Mais bon… je ne vais quand même pas lui dire "merci" ! ;-)
      Un PN peut-il tomber amoureux…. Oui… mais uniquement DE LUI-MÊME !!!
      J’en suis intimement persuadée.
      Ils savent "naturellement" feindre… et je crois même qu’ils pensent aimer à ce moment là, mais avec leur propre grille de valeur !!!
      Naturellement, leur attitude est purement égocentrique et narcissique.
      Cela ne nous empêche pas de vivre (parfois) des moment vraiment exceptionnel, mais comme je l’ai dis au Fou…. ses mensonges étaient pour moi vérités, et je les ai terriblement aimés.
      Amicalement, Geneviève

    • Bonsoir,
      Déjà, je n’en suis pas encore tout à fait sortie, car il y a des procès en cours….
      Mais, je suis psy… ce qui ne m’a pas empêchée de tomber dans ce pot de miel ! ;-)
      J’ai prié, dès que j’ai pu… pour calmer mes pensées obsessionnelles, mes angoisses et envies de mort…
      Chaque instant "lui" était dédié… tout… même me laver les dents!
      Je ne conseille pas de rester sans aide….
      J’ai cherché à l’époque, mais n’ai trouvé personne….
      Il faut dire, qu’étant dans le métier…. je n’arrivais pas, paradoxalement, à faire confiance.
      En fait, le Fou est aussi "psy"… enfin, pas vraiment, mais il est hypnothérapeute….
      Ne restez pas seule !
      Amicalement, Geneviève Schmit

      • bonjour je suis actuellement en train d’essayer de quitter un véritable PN, en tous cas il en a tous les symptômes,et j’avoue que malgré une relation courte (7 mois), il a déjà fait bien des dégâts.
        J’ai décidé de consulté aujourd’hui, mais il souhaite encore venir me voir dans 15 jours.
        Je n’arrive pas encore à lui dire non alors que je ne veux pas le voir.
        Je culpabilise de mon incapacité à lui dire stop!!!
        Aidez moi svp.

      • Bonjour, Pas facile…. effectivement!
        Mais il faut tenir, tenir et tenir !!!
        Comment puis-je vous aider?
        Êtes vous soutenue par un psychothérapeute?
        Amicalement, Geneviève Schmit

      • voici la copie d’un mail de mon conjoint alors que j’étais en phase de rebellion contre un mal être que je n’arrivais pas à définir… encore à ce jour j’ai du mal, qu’en pensez-vous?
        Je mets entre parenthèses le contexte de ce qu’il me répond. j’ajoute que depuis le dialogue promis n’a pas eu lieu.

        Je ne sais pas comment interpréter ton courriel du 29 juin, c’est désolant ce que tu m’écris, je pensais que ton retour à XXX te serait profitable, je m’aperçois que ce n’est pas le cas, tout au contraire. Tu commences ton mot par une interrogation à mon sujet et tout le reste n’étant que des affirmations, tu as déjà pris ta décision, chercher du boulot, chercher un appartement et laisser les enfants. Tu dis que je n’ai plus rien pour toi, vu mon comportement, je t’ai connu plus fine psychologue, je ne voulais qu’une chose c’est que tu rentres en France, tu réfléchisses et que de ton côté, tu te remettes en question sur certaines de tes attitudes. Mon attitude distante vis-à-vis de toi venait du fait de tes crises de nerfs journalières, quoi que je fasse. ( pétages de plombs après des propos blessants, humiliants et violents de sa part)
        Je préférais patienter jusqu’à mon retour pour mettre tout sur table et essayer de repartir sur de bonnes bases. Pendant deux mois, je n’ai pas bu une goutte d’alcool et j’avais arrêté de fumer, là encore tu m’en as fait le reproche, comment veux tu que je me comporte après, pour moi, le plus simple était de prendre mes distances.( je ne sais pas quand j’ai fait des reproches là dessus, bien au contraire, j’étais plus sereine)
        Comme je te l’avais dit, tu n’es plus la femme que j’ai aimée, tu as décidé de changer, mais je pense que le changement était un peu trop brutal à mon goût, tu es devenu méchante et c’est un aspect de ta personnalité que je ne pouvais cautionner ni supporter.(oui je ne voulais plus me laisser marcher sur les pieds sans réagir et je le lui ai dit)
        Quand tu me dis que je me souviens de ton existence uniquement quand j’ai une montée de testostérone, là encore, tu n’as rien compris, si je t’ai fait l’amour l’autre soir, c’est que j’avais un espoir de tout redémarrer, rien à voir avec ce que tu dis, car depuis le mois de janvier, je réfrénais mes envies pour que justement tu ne penses pas ce genre d’ineptie. Et les derniers jours passés ensemble, je sentais que l’espoir renaissait et ton courriel me fait dire que je me suis trompé. Ce que je pense également, c’est que ta décision est prise depuis longtemps et que tu as attendu le dernier moment (sachant qu’Internet allait être coupé le 1er juillet) pour me l’annoncer. Je trouve un peu cavalier ta façon de faire, tu aurais pu attendre que je rentre pour me l’annoncer et qu’on en discute, sans te mettre en colère, les yeux dans les yeux. Ce que je retiens, c’est que tu fais les questions et les réponses et arrête de te dévaloriser comme ça, tu sais très bien que ce n’est pas vrai, je ne t’ai jamais pris pour un meuble et je n’ai jamais penser que tu n’avais aucune "valeur marchande". . Tu dis aussi que tu as besoin d’un homme qui s’occupe de toi, tu n’arrives pas à te remettre en question à ce sujet, combien de fois que je t’ai dit que j’avais besoin de tendresse et tu n’es pas capable de m’en donner, tu me répondais, "je suis comme ça", soit mais c’est un manque qui me pèse de plus en plus ( dégoûtée de ces pseudos moments de tendresse qui finissaient toujours un rapport sexuel )
        et ce n’est pas tes insultes continuelles "impuissant, petite bite …"
        (incessantes oui dans sa tête, UNE fois je lui ai dit que c’était pas ma faute si il avait une tite b… quand il a bu, ceci parce qu’il avait essayé me sodomiser parce que de l’autre côté ce n’était pas assez serré)
        ni tes insinuations vis-à-vis de mes soi-disant maîtresses ou d’aller raconter que je te frappais qui allait me conforter dans une relation de couple.(j’avais juste dit: il ne se rend pas compte de la violence de ses propos)
        Une dernière chose, car je suis quand même très perturbé par ta lettre, je pourrai prendre cela pour un appel au secours, si c’est le cas, je suis prêt à y répondre à la condition qu’on fasse table rase de tout le passé "je parle des mauvais souvenirs, ne garder que les bons", et vraiment repartir de zéro mais sans précipiter les choses, laisser aller le temps et petit à petit reconstruire ce qu’on a pris un malin plaisir à démolir, je suis prêt à faire l’effort, mais de ton cC3té il va falloir également faire des efforts de comportement. C’est la seule condition pour que ça marche, mais pas à court terme, je parle d’une relation à long terme. Sache que j’ai des sentiments po ur toi mais honnêtement, ils sont très perturbés et je ne sais plus comment me comporter. Je vais t’envoyer cette lettre par mail, tu as tout le temps de bien réfléchir avant mon arrivée, ce que je veux d’abord, c’est que tu te soignes correctement (maintenant voilà que je suis malade)
        et que tu redeviennes la femme que j’ai connue sans pour autant retomber dans les travers que tu connais. Lis cette lettre posément, ne la prends pour une attaque ou quoi que ce soit, ce n’est pas le cas.

        Quand je relis ça, j’en ai mal partout…. encore….

  6. Miel et fiel.. et les pensées deviennent facilement obsessionnelles..
    J’ai quitte un PN (ou du moins c’est ce que j’en ai conclu après la lecture du livre de M-F Hirigoyen, puis de votre texte) il y a plusieurs mois. .
    A présent il est dans une autre relation (ce qui ne l’empêche pas de trouver mille et un prétexte pour me contacter pour des choses anodines, et pourquoi ??.. je ne réagis pratiquement pas
    Apparemment, cette nouvelle relation qu’il a nouée se passe bien, est-ce qu’un PN peut changer, selon l’interaction qu’il a avec la personne ? ou bien en est-il encore a la phase de séduction et d’emprise et par la suite il se comportera avec elle comme il s’est comporte avec moi ?…

  7. j ai quitte un "vrai pn" il ya presque 2 ans , je n ai decouvert sa pathologie il y a quelques mois suite a un article dans un magazine, je savais que son mode de fonctionnement etait anormal , mais je n avais pas de chose concrete ….
    je vous assure que pouvoir se dire que l on ets en face d un cas pathologique fait du bien , mais savoir aussi exactement comment se passe les choses au niveau de son cerveau ets plus qu inquietant, je suis en attente d un jugement pour la garde de nos filles (2) une est avec lui, manipulee a souhait , refusant de me voir , elle a 12 ans et je suis si inquiete pour son avenir ,tant les degats qu il fera sur elle vont etre enormes ,
    comme toutes celles (et ceux )qui savent de quoi je parle ,vous imaginez bien que je ne la lui laisse pas par choix , non, uniquement parceque je n ai pas d autre solution , je me bat tous les jours pour la recuperer , mais la justice etant ce qu elle est …. , il aura choisi de ses 2 filles la plus manipulable , l autre a 5 ans , je reconnais bien tout ce qui est ecrit sur le net , de ses reactions alui , et des miennes , c est juste effrayant, les solutions semblent inexistantes….ce ce qui est le plus difficile je crois , il ne changera jamais ….
    ne comprendra jamais , mon seul espoir c est que ma fille va grandir et sans doute cmprendre aussi …. je mise la dessus , un peu maigre me direz vous mais je n ai rien d autre , sauf l envie farouche de sauver ma petite derniere, je suis d une nature resistante , c est ce qui me sauve mais cela n empeche les grand s moments de doutes…. je ne vais pas y arriver!!!!!
    et puis je reprend le dessus …. jamis il ne me verra a terre !pour mes deux mours je me dois de continuer ma lutte , aussi epuisante soit elle , auusi destructrice…
    mais j ai quoi qu il en soit la sensation d avoir fait le meilleur des choix en le quittant apres 17 ans de vie commune, ma fille me reviendra , l autre ne me quittera pas , je sais desormais , c ets plus facile quand on sait…..
    mais la souffrance de cette situation est telle …;
    je tenais juste a patager u peu , j ai la chance d etre tres entouree , les gens ne sont pas dupes , sauf sa famiille ,
    je tiens aussi a apporter tout mon soutien a toutes et a tous qui vivez un desordre interieur similaire au mien , du au seul fait d un fou, nous sommes les victimes ..; ne pas l oublier
    et bon courage

  8. Bonsoir,

    j’ai fait le tour des sites sur la question et je suis étonnée que ce soit aussi prolifique, j’en suis assez triste en réalité. Je me sépare de quelqu’un qui, s’il n’est pas PN,en a pour autant de nombreux traits. J’ai du mal à accepter d’être tombée dans cette escalade. Je commence à avoir de la haine pour lui mais, et c’est ce qui me fait mal, je sais qu’il n’y aura pas de réparation possible. Ma croyance en la rédemption et au pouvoir de l’amour sont immenses et j’ai le sentiment de m’être fait voler cette naïveté. C’est très douloureux. Et la colère est là, sans pouvoir l’exprimer. Que faire de cette colère? Je sais que de lui déverser ne fera que lui donner de l’importance et qu’il saura jouer de la communication verbale pour me mettre face au mur et au sentiment d’impuissance. Je ne comprends toujours pas comment un être peut en arriver et en même temps il y a quelque chose d’effrayant dans ce vécu infantile que je soupçonne chez lui.Que puis-je comprendre de moi face à cette volonté d’aller dans le mur malgré une "voie" présente me disant si souvent de fuir cette relation malsaine? J’ai cru à la beauté du fusionnel et me ramasse aujourd’hui, au bout d’un an et demi. Difficile d’en parler autour de moi tellement j’ai fait le vide avec cette relation. Je trouve cela terrifiant, c’est un tel non sens.

    D’avance merci.

    • jte comprends A.G je me sens tout à fait comme toi, avec ma naïveté volée, la douleur, la colère qui ne s’exprime pas car elle me reviendrait en pleine face…Pourquoi suis-je tomber dans le "piège"? Personne à qui en parler et cet isolement… J’espère que depuis février tu t’en es sorti ou du moins à eu une avancée positive, courage!

  9. Bonjour,
    J’ai pas de mots pour dire ma déception.
    8 années de mariage, 5 au fond du trou (insultes, menaces, méchanceté, bastonnades de notre fils, intimidations…)
    Je me suis refugiée dans une association pour femmes maltraitées. Cela m’a bien aidée.
    J’étais lessivée, l’ai lu Hirigoyen, j’étais terrifiée par ce qu’elle disait, elle parlait de ma vie!!!
    J’ai essayé de le raisonner mais en vain, puis notre fils déni…
    Séparation s’en est suivi en 2008.
    J’ai pu dormir et réapprendre la sérénité à notre fils.
    Un an plus tard, par naïveté ou par pitié, je me suis dit que je pouvais essayer de sauver mon couple, j’ai pensé que mon mari avait compris. Il a reconnu tant bien que mal ses actes et leur portée mais rerfuse d’entreprendre toute thérapie. Par contre il a consenti a aller dans une thérapie de couple. J’étais ravie et optimiste.
    Il m’a promis de tout mettre en oeuvre pour résoudre ses problèmes de violence.
    Cela fait 5 mois que la thérapie suit son cours.
    Depuis la dernière séance, mon mari, psychiatre de métier, s’oppose à ce que ses problèmes de violence soient évoqués. Il dit que ce n’est pas le but d’une thérapie de couple.
    Il me dit qu’il n’a jamais reconnu aucun problème de violence, qu’il n’a jamais rien fait de "si grave".
    Notre fils est en thérapie!!!
    Je tombe de bien haut, en plus je suis enceinte.
    Je me sens de plus en plus mal à l’aise.
    Et si cette thérapie n’était qu’un piège?
    J’ai l’impression qu’il va s’en servir.
    Que faire?
    La thérapeute semble complaisante avec son approche.
    Il a menti.
    J’ai mal mais je ne compte pas me laisser abattre.
    J’y laisse mes illusions. J’y ai cru en sa rédemption. C’est dur…
    N’y a t-il pas moyen de le déstabiliser? le neutraliser?
    J’envisage de tout arrêter avant que notre fils ne s’aperçoive de la situation.
    Désormais, il s’acharne contre moi, dans mon état, c’est dur…
    J’ai envie d’en parler, mais il n’a pas d’amis, il vit au rythme de ses manipulations et personne ne le connaît.
    Il aime à dire que ses patients peuvent témoigner de sa "grande gentillesse", question de dire, ce sera ma parole contre la leur.
    Que faire?????
    Ai-je le droit d’impliquer une tierce personne?
    Je suis lasse

    • Bonjour,

      Lorsqu’un PN entreprend une "thérapie", c’est soit pour "jouer" avec le psy et le manipuler, soit pour pouvoir dire que le psy en question ne vaut rien, soit pour utiliser le psy pour faire croire qu’en fait, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.
      De toute manière, il est certain que c’est pour manipuler sa victime.

      Dans ce que vous nous racontez là, en plus, il est psychiatre, donc il connait toutes les ficèles et, peut-être, la psychothérapeute de couple est-elle un peu "fascinée" ou impressionnée par lui et ses connaissances en la matière…. On ne contredit pas facilement un psychiatre sur son domaine !
      Le fait qu’il ai refusé une thérapie individuelle mais accepte celle de couple me semble pouvoir être un moyen pour mieux vous manipuler… mais bien sur, il faudrait en parler plus pour le savoir.
      Qu’en pensez-vous?

      Par contre, vous n’avez rien à craindre de ses patients…. peux de chance que l’un d’eux sorte de l’anonymat pour faire un témoignage en justice…
      Pour illustrer cela, "le Fou", celui qui m’a fait connaitre cette psychopathie, est thérapeute et a demandé à des patients de faire des témoignages. Je crois qu’il en a obtenu (peut être) mais rien n’a pu être utilisé en justice.

      Fuir….. Le pouvez-vous?

      Courage! Geneviève Schmit

    • bonsoir,
      Votre témoignage me fait réagir!
      Je suis en instance de divorce d’un PN il est médecin aussi,quand il était violent avec moi, il me disait:personne ne te croira tu pourras dire ce que tu veux,mes patients pourront témoigner!
      Maintenant que j’ai osé demander le divorce pour faute,il multiplie les témoignages de ses patients qui décrivent un médecin calme, non violent ,faisant des éloges sur moi,etc…et retourne la situation en m’accusant d’être injurieuse à son égard,de le calomnier et d’avoir des propos confinant au délire!
      C’est le monde à l’envers, c’est moi qui suit une perverse,manipulatrice et il demande que le divorce soit prononcé à mes torts!!!
      Je n’en peux plus de cette violence sans fin.

  10. Helas non, je me sens seule, d’autant plus que la psy de l’association m’avait mise en garde.
    Mais j’ai sous estimé le mal qui ronge mon mari.
    Il est de vevu agressif depuis q’il a compris que je reste lucide quant à la nature des problèmes.
    Sa violence est pour moi la preuve qu’il n’entreprendra jamais de thérapie.
    Mais je m’en aperçois un peu tard, en fait je n’en reviens pas qu’il me dise qu’il n’a jamais été question de ses problèmes de violence.
    Le déni…

  11. j’ai oublié pour le passage des soit disant maîtresses, comme il pense que j’ai des amants partout, voire amantes, d’ailleurs il pense que je couche avec tous les gens que je rencontre, je lui avais dit que pour penser ça il ne devait pas s’en priver lui même de me tromper.

  12. Bonjour,
    J’ai bien lu tous vos messages et j’ai peur. Je vie a Londres maintenant depuis plus d’un ans. Je suis commercial dans une entreprise U.K. J’ai rencontre cette femme il y a quelques mois. J’ai realise qu’elle etait un PN et une prostitue. Le tableau n’est pas jolie à voir.
    J’ai rompu avec elle il a plus d’un mois. Je me suis rendu compte que des qu’elle allait au toilette c’était pour se faire un client ou se faire baiser par un ou deux mecs de la soiree ou du bar ou nous etions. Bref moi quand une femme me demande d’aller au toilette c’est qu’elle a besoin d’aller uriner.

    Je me fait aide, je suis soutenu par ma famille, j’ai des amis (oui je ne lui avais pas présente tous mes amis)
    Ceux que j’ai présente je ne les vois plus puisque ils ont tous couche avec elle et lui servent pour me détruire.
    Elle a couche avec mon collègue celui qui peut voir mon travail et d’autres dans ma société. J’ai fait l’erreur de l’inviter a la soirée de Noël de ma société. Bref le collègue en question va partir et je reprends ma vie en mains. J’ai des le début déménage, fait opposition sur mes cartes bancaires, ne plus avoir contact avec ces amis et elle.

    Elle m’a retrouve. J’ai une voiture postee devant chez moi tous les soirs et tous les matins. Il y a deux jours une personne dans cette voiture montrait une feuille de papier A4 avec écris déçu: « you are dead ».
    Je vais rechanger de lieu d’habitation dans quelques jours. Depuis je rentre en taxis tous soirs du bureau. #
    Bref, je me demande si je ne vais pas quitter Londres. Est ce que je dois avoir peur pour ma vie ou une agression. Comment dois je me comporter. Dois je reprendre contact par mail uniquement pour lui dire que j’ai fait des erreurs que je suis désole d’avoir rompu, que je ne suis pas bien en ce moment….que je suis quelqu’un a problème et pas le mec qui lui faut.
    Que dois je faire…
    je ne mets pas mon vrai nom car je ne veux pas que mon nom apparaisse lors de recherches sur Google.
    Merci pour votre réponse.

    • Bonjour,
      En vous lisant, je ne peux m’empêcher de me dire qu’elle ne me semble pas PN, mais qu’elle a surement d’autres problèmes.
      Je ne peux m’empêcher de penser aussi que vous devez vous faire aider par un psychothérapeute afin de reprendre votre autonomie.
      Si cette personne ne vous convient pas, il est inutile de renouer le dialogue. Fuir est le seule chose à faire !
      Quand aux menaces, et bien, je suppose que c’est à la police que vous devez en parler.
      La prudence donc exige que :

      1/ vous n’ayez plus aucun contact avec elle
      2/ vous déposiez plainte et informiez la police de tout ce qui peut vous porter atteinte.

      Bon courage. Cordialement, Geneviève Schmit

  13. cette lettre me met mal à l’aise car je n’arrive pas à trouver derrière les mots, même ceux qui sont tendres, une sincérité vraie; elle me fait l’effet de quelque chose d’artificiel, de mesuré, pas de passionné, d’amoureux.
    il oublie que on ne peut pas repartir à zéro en excluant les mauvais souvenirs car ceux-ci vous ont transformée et que vous n’êtes plus la même et ne serez plus jamais celle qu’il a épousée. Lui aussi a changé, mais cela il le refuse.
    Mais il est vrai qu’attaquer un homme sur la taille de son sexe, cela porte à conséquence! Et il n’est pas prêt d’oublier!
    Amicalement et courage

  14. Bonjour Geneviève Schmit,

    J’ai besoin de votre aide. J’ai 28 ans et j’ai quitté un PN il y a 4 ans en fuyant Paris.
    J’ai réussi à m’en séparer grace à ma bonne étoile et la force qu’il me restait pur survivre. J’avais perdu 10 kg en 1 mois, et j’étais interdit bancaire car je m’étais retrouvée à payer notre relation dans tous les sens du terme. Sans m’en rendre compte j’ai été coupé de mon entourage, et je ne devais leur donner des nouvelles qu’en sa présence pour qu’il soit sur que je dise que tout va bien. Je ne me souviens meme plus du nombre de mois de relation avec lui et j’ai emménagé chez lui sans vraiment m’en rendre compte. Au fur et a mesure de l’avancement de la relation, je me suis retrouvée à devoir tout lui dire et je n’étais pas digne de confiance et humiliée s’il apprenait quelque chose que je ne lui avais pas dit (une trace dans les toilettes signifiait que j’avais mal au ventre, ceci était un mensonge pour lui). Lorsque j’étais avec des personnes, j’agissais sous la contrainte sans m’en rendre compte. Il m’avait envoyé voir une sexologue pour "me soigner" disait il, mais par conscience je disais à ce médecin que tout allait bien car le soir je devais lui raconter ma séance en détail. J’avais moins de risque de mentir à la psy qu’à cet homme.
    Le soir je devais attendre qu’il rentre avant de me mettre au lit sinon c’était un non respect pour lui que de m’endormir avant lui. je travaillais à 6h chaque matin.
    Danseuse de rock acrobatique en haut niveau avec cet homme, il insistait sur la beauté de mon corps s’il maigrissait. je perdais des kilos pour lui faire plaisir car si on n’y arrivait pas ce n’était pas à cause de son manque de force mais c’était à cause de mon poids (45kg pour 1m60).
    Tres vite j’ai perdu 10 kg, j’ai fini par ne plus avoir d’argent, plus d’amis, plus d’énergie. J’ai alors commencé a devenir un peu folle du au peu de sommeil que je subissais et au manque de nourriture. Je tachais de ne pas le décevoir mais il était toujours déçue par moi. je sombrais. Je vivais pour lui. Alors j’avais décidé de mourir. Il m’a accompagné dans cette démarche en me disant qu’il m’aimait tellement qu’il respectait mes décisions. Il m’a mis dans la main des plaquettes de médicaments sorties d’un tiroir sans boite ni notice en me disant : Tu ne te louperas pas avec ca, pense à ton frere qui s’est suicidé, ca lui fera du bien de te retrouver la haut".
    Et puis voyant que j’allais vraiment m’éteindre, il s’est effondré en sanglot au sol me demandant avant de mourir de lui faire un enfant. Il était tellement mal qu’il a finit par me culpabiliser car il disait que mon comportement le rendait terriblement mal et que je n’avais aucun coeur. Je me suis senti obligée de le rassurer et il s’est relevé et m’a demandé de ne pas tenter à mes jours pour lui.
    J’allais mourir pour lui, et tout d’un coup je devais vivre pour lui. Mon étoile m’a fait un clin d’oeil. Je me suis enfuie.

    Depuis, j’ai passé ces 4 années à "consommer" les hommes en vivant des relations amoureuses que de quelques semaines. Une fois la période d’euphorie passée, je quittais les hommes.

    Aujourd’hui j’ai rencontré un homme avec qui cela fait 4 mois que je suis. Mais je vis des angoisses perpétuelles à vouloir en finir dès qu’un sujet me rappelle ce PN. Je n’arrive pas à avancer et mes sentiments sont camouflés par ces souffrances du au conditionnement que je subis encore à ce jour.

    Je ne sais comment m’en sortir. Je suis suivie par un médecin mais je ne sais si sa méthode va m’aider. J’ai vraiment besoin d’aide car je veux vivre une relation amoureuse "normale", avoir des envies et m’autoriser à etre heureuse….ce qui me fait tres peur car je suis persuadée de ne pas le mériter.

    J’ai eu le courage de sortir de cette toile que ce PN a tissée me faisant croire qu’elle était d’or.
    Aujourd’hui je veux trouver le courage de m’en sortir, pour entrer dans la vie, la vraie.

    Je vous remercie pour l’attention que vous avez portée à mon témoignage et je suis avec toutes celles qui souhaitent s’en sortir et celles qui veulent aider les autres.

    *** L’Envie prend Vie lorsqu’on envisage en visage l’avenir à venir ***

    • Bonjour,
      Vous avez eu un courage infini, BRAVO !!!
      Il est effectivement important, voir vital maintenant de bien sortir de la résonnace de cet homme.
      Je puis vous y aider si vous le souhaitez.
      Téléphonez moi au 06.43.43.15.79 et nous en parlerons.
      Cordialement, Geneviève Schmit

  15. Bonjour à vous,
    il y a maintenant 9 ans, je suis tombée enceinte d’un Pn, à l’annonce de ma grossesse il a laissé tomber son masque, heureusement la vie m’a donné des armes j’ai alors eu la force de le quitter mais sans mettre tout de suite les barrières nécessaires….. J’ai vécu l’enfer!
    Je ne m’étendrai pas sur tous les détails, chacun d’entre vous a bien montré de quoi ces vampires sont capables. Une chose me surprend toutefois, les conséquences sur les enfants sont très peu abordées.
    Mon fils est suivi depuis 6 mois par un pédopsy, son père le détruit de manière insidieuse, se venge de ses propres maux d’enfants en lui faisant subir les mêmes tyrannies. En effet le grand père est un tyran et au lieu de l’en préserver, il le plonge dans cette ambiance anxiogène en permanence : "je n’en suis pas mort, alors il peut aussi vivre ça"… D’autre part, il se comporte avec son fils comme un adolescent, ne lui inculquant rien de constructif pour son avenir d’homme, il est d’une totale irresponsabilité (niée bien entendu) : il a perdu son fils en pleine ville pendant plus d’une heure dans des conditions accablantes….. J’ai expliqué à mon fils que ce n’était pas normal, qu’un adulte devait veiller sur son enfant, mon fils a pris toute la responsabilité de cet événement et a défendu son père, le travail en amont avait déjà été bien entamé…
    Il ne tient bien évidemment aucun de ses engagements envers son fils qui va de déception en déception, je me demande même si cela ne fait pas partie du jeu pour le rendre plus dépendant affectivement?
    Ma question est la suivante, doit-on pointer du doigt systématiquement les actes condamnables d’un père ou bien laisser l’enfant dans l’illusion? Sans en faire des tonnes, je serais plus encline à dire, mais le pédopsy m’a conseillé de laisser mon fils dans l’ignorance pour éviter de le mettre dans une situation de choix et d’angoisse.
    J’ajouterai également que lorsque l’on arrive à se barricader face à un PN, ce que j’ai fait, lorsqu’il y a des enfants, c’est par leur biais qu’ils se vengent et cela est encore plus insurmontable que lorsque l’on est soi même la cible. j’ai essayé de voir un avocat sa réponse a été : surtout ne faites rien, ce serait pire (étonnant venant d’une profession dont la procédure est le gagne pain). Je vois la souffrance de mon fils depuis tellement longtemps c’est terrible de devoir le jeter dans la gueule du loup moi même et finalement devenir la complice de son bourreau. Mais mettre tous ces murs entre son père et moi a été la chose la plus bénéfique car je suis plus forte pour mon fils depuis que je ne permets plus à ce malade de m’atteindre.
    Courage à vous tous et surtout faites vous aider par des gens compétents, les autres ne feront que semer encore plus le doute en vous car ils ne peuvent pas comprendre l’enfer que vous vivez, même s’ils vous aiment.

  16. Bonjour à tous, toutes surtout!!
    Je suis un homme et la lecture de toutes ces détresses de femmes m’a au moins amené à me poser la question qui s’impose: "Et si moi aussi j’étais un PN?"
    Pour l’instant la réponse est franchement "Non!" mais impossible de nier que parfois, au cours de ma vie de 60 ans, j’ai pu agir comme l’un d’entre eux.
    Sommes-nous tous un peu PN de temps à autre?
    Deuxièmement, tout comme la lecture de vos témoignages m’a amené à m’interroger sur moi-même,
    comment réagiraient de vrais PN à la lecture non imposée de telles choses?
    Seraient-ils vraiment aveuglés au point de ne faire aucun lien avec leur propre situation???
    Enfin, je ne suis pas arrivé sur votre site par hasard mais bien parce qu’il est de plus en plus évident que la Directrice du Lycée catholique où j’enseigne est une vraie PN (j’ignorais le sens de ces initiales avant son arrivée récente). Il n’a fallu que quelques semaines pour que les dégâts pleuvent.
    Une étude de ses passages dans d’autres lycées montre qu’elle s’attaque en premier aux éléments fragiles (enseignants ou personnels) qui finissent rapidement en dépression. Elle innonde le Rectorat de dossiers plus abusifs les uns que les autres et ses mensonges sont tellement gros que les autorités n’y voient que du feu.
    Quelques-uns d’entre nous aident au mieux un collègue de philosophie dont elle travaille avec acharnement à l’exclusion.
    Ma dernière question est donc: Qu’en est-il des PN en fonction d’autorité institutionnelle?
    Sont-ils plus faciles à contrer du fait des erreurs qu’ils ne manqueront pas de commettre?
    Nous allons bien sûr aller en Justice mais notre Directrice a tellement dressé les uns contre les autres et menti sans vergogne qu’il sera très difficile d’obtenir des témoignages de la part de ceux qui les détiennent mais sont bernés jusqu’à la soutenir les yeux fermés. De plus elle joue sans honte de son pouvoir sur le maintien des postes des nouveaux arrivés qui ne pipent mot parce qu’ils ont peur.
    Et lorsque votre emplois est en jeu pas question de dire "Fuyons!"

    HELP!!

    Gabriel

    • Bonjour Gabriel,
      Que vous vous poser la question d’être ou non un PN est rassurant en soi !
      Je pense effectivement que nous sommes tous un peu manipulateur pervers suivant les situations, mais ce n’est pas nécessairement grave ni même négatif. Ce n’est pas blanc ou noir, il y a toute la gamme des gris !
      Pour votre seconde question, un PN avéré à qui on impose cette réalité, va surement la rejeter d’un bloc et même, certainement la retrourner à l’expéditeur !!!
      Pour votre dernière question…. Je ne suis pas de ce mlilieux, mais des PN dans le cadre professionnel il y en a beaucoup…. Rassembler des preuves, des témoignages, s’entourer, s’éloigner….. Que vous dire d’autre ?…..
      Ce n’est pas seulement lorsqu’il y a un emploi en jeu que l’on ne peut pas fuir…. Une adaptation est la moins pire des solutions…
      Faites vous aider d’un psychothérapeute qui connait ce pb.
      Amicalement, Geneviève Schmit

  17. Bonjour,

    Comment savoir que l’on a affaire à un PN? Il y a cinq ans, je sortais d’une période très dure de ma vie, et j’ai rencontré une fille qui est devenue mon amie très rapidement. Je suis quelqu’un d’angoissée et qui se remets sans arrêt en question. Phobique sociale aussi, j’étais très seule.Elle a été providentielle. Me comprends parfaitement, même aujourd’hui, on a fait plein de trucs ensemble (soirées, voyages..) je lui ai présenté ma famille et mes amis. J’étais en couple à l’époque. J’ai quitté mon copain il y a deux ans. Et elle a changé du tout au tout. Elle a commencé à critiquer tout ce que je suis mais en me disant qu’elle ne parlait pas de moi, du genre, les blancs sont racistes, les athées sont des monstres..(elle est reubeu musulmane) Ca a duré un an. Elle m’a envoyé un mail me disant qu’elle s’était toujours sentie inférieure dans ma famille, que je lui cachais des choses alors qu’elle pensait qu’on étaient amies.. je l’ai envoyé chier. Elle m’a alors fait livrer une rose. Ma vie était chaotique à cette époque et je ne comprenais rien à ce qui m’arrivait. J’ai fini par partir loin de chez moi pour faire un stage, l’esprit bien embrouillé. Là bas j’ai réalisé qu’elle ne s’était pas comportée en amie avec moi, mais sans en être certaine que le problème ne venait pas de moi. Mais je lui ai envoyé un mail lui disant qu’elle n’avait pas été correcte avec moi. Elle s’est emportée m’a dit des choses dures. (moi aussi je lui en ai dit) et on a coupé les ponts. Depuis peu on est de nouveau en contact. Et elle me comprends toujours aussi bien. Le truc c’est que je crois la comprendre aussi. J’ai le sentiment qu’on est assez semblables, mais qu’au fond elle ne m’aime pas du tout, au contraire. Elle est souvent très flatteuse et en même temps très moqueuse. Elle me dit que je vis dans le monde de Bisounours (ce qui n’est pas faux).. Quand je lui rappelle des choses méchantes qu’elle m’a dit, elle affirme ne jamais les avoir dites, ou que je les ai mal comprises, alors que je sais très bien ce qu’elle m’a dit. Je suis dans le doute en permanence et je n’arrive pas à savoir si c’est elle ou moi qui déconne complétement. C’est moi qui l’ai recontacté d’ailleurs. Elle a déménagé elle aussi et se sens seule (à ce qu’elle me dit) Suis je folle de penser que cette relation est malsaine? Elle me semble parfois être la seule chose censée de ma vie.

  18. Bonsoir,

    J’ai vécu 6 années avec un PN et nous avons une fille de 8 mois je l’ai enfin quitté et cette fois de façon définitive (personne n’y croit !) il y a juste deux mois.
    Je vis donc aujourd hui avec ma fille chez mes parents (à 34 ans…).
    J’essaye de ne plus répondre à ses attaques. en effet, le moindre de mes gestes est critiqué, je ne fais rien de bien etc…
    Pourriez vous me conseiller ?
    Notre fille est gardée (jusqu’en septembre) par ses parents (lui aussi est retourné vivre au sein de sa famille).
    Notre fille est encore un bébé mais j’ai peur pour elle. Comment puis je éviter qu’elle souffre ?
    Je pense que mon comportement d’aujourd hui construira notre future relation.
    Il est constamment dans ma tete, moi qui pensais etre amoureuse je n’arrive pas à me rememorer de bons souvenirs, chaque détail me renvoit à des situations de conflits et d’opposition.
    Je suis toujours sous son emprise, il me hante aussi la nuit, j aimerai savoir quelle attitude adopter.
    merci d’avance pour votre aide et merci à internet qui m a ouvert les yeux.

    • Bonjour,
      Vous avez effectivement très courageusement posé la seule action utile dans cette situation. Choix qui va avoir pour impact de vous sauver le vie et d’aider votre petite fille !
      BRAVO!
      Maintenant, il est normal qu’il soit constamment dans votre tête … Vous êtes encore sous l’addiction de cet homme…
      Il s’agit réellement de dépendance comme celle à la cocaïne !
      Le temps, et le travail avec un psy vous aidera à évacuer cela.
      Tenez bon et faites vous aider.
      Amitiés, Geneviève Schmit

  19. Bonjour,
    Voilà 6 mois à présent que j’ai quitté mon ex-mari PN après 15 années de souffrance, malheureusement je n’ai pu partir qu’avec l’aide d’un homme, je ne me sentais pas capable de le faire toute seule, ne sachant pas exactement à l’époque à qui j’avais à faire mais me demandant souvent pourquoi tant de cruauté de sa part.
    Il a su m’en culpabiliser d’ailleurs à outrance et j’ai réalisé quel personnage il était grâce à une lecture sur internet qui m’a perturbée durant des semaines. Au moment où je n’étais pas encore consciente il a réussi à me faire croire que les enfants lui manquaient et m’a demandé d’alterner la garde. J’ai cédé par bonté mais à présent je sais que ça a été une mauvaise décision, et que j’aurai du mal à revenir en arrière. J’ai besoin de conseils sur le fait que l’un de mes enfants a melheureusement un comportement semblable à celui de mon ex-mari,(avant d’écrire cela je l’ai beaucoup étudié) et je ne me vois pas revivre ce cauchemar par l’intermédiaire de mon propre enfant mais je me dois de protéger mon autre fils qui subit également la domination de son frère. J’ai lu d’ailleurs à ce sujet que parfois des générations entières pouvaient être des pervers narcissiques.
    Je dois passer en conciliation dans un mois, puisque la première audience n’a pu avoir lieu, mon ex-mari n’ayant pas cru bon aller chercher la convocation du tribunal. Que feriez-vous à ma place face à cette situation fort compliquée. Merci de me donner votre avis.

    • Bonjour,
      C’est difficile de vous donner un avis cohérent sans nous rencontrer ou en discuter plus…
      Votre avocat connait-il la notion de manipulation perverse???
      Je reste à votre disposition si vous le souhaitez.
      Courage!
      Amicalement Geneviève Schmit

  20. Mon ami est tombé sous la coupe d’une PN il y a maintenant 4 mois ce qui a entrainé notre rupture il y a 2 mois après 3 ans d’une relation de complicité (ses derniers mots on été "je n’ai rien à te reprocher, je sais que je fais une connerie mais tant pis je la fais). J’assiste à son manège de loin, au début j’ai essayé de lui ouvrir les yeux, preuves à l’appui. En vain puisque tout s’est retourné contre moi. Il est maintenant isolé car elle sélectionne leurs fréquentations. Beaucoup de personnes de l’entourage se sont aperçues de son manège et on mis les distances de manière spontanées tant elle dégage des ondes malsaines.
    Je suis témoins de la dégringolade de mon ex ami et j’aimerai lui venir en aide mais comment faire ? Elle a su bien entendu le manipuler contre moi et ses amis et toute tentative de ma part serait utilisée contre moi. Y aurait-il une technique qui, si elle n’ouvrait pas les yeux de la victime accélèrerait la chute du PN en le poussant à commettre des erreurs dans sa tactique ?

    • Bonjour Angela,
      Difficile de forcer quelqu’un à "ouvrir les yeux" …
      Ce que vous pouvez faire, c’est faire suivre le lien de ce blog à votre ami….
      Très cordialement, Geneviève Schmit

  21. Bonjour,

    Je n’ai pas le courage de vous decrire dans le detail ce qui m’est arrive.
    Il m’a fallu l’aide de la police, de deux juges et surtout quitter ma ville (new york) pour sortir des griffes de mon abuser.

    Je ne trouve que des sites en anglais pour comprendre ce qui m’est arrive.
    Le votre est le premier qui correspond un peu aux abus psychologiques et physiques que j’ai subi.

    Cet homme m’a ciblee, s’est installe avec moi et ensuite m’a enfermee.
    J’étais comme prise en otage.
    J’ai finalement decouvert, apres une lutte avec moi meme pour essayer de me raisonner, qu il se prostitue avec des hommes. De ses propres mots il est un "scam", un "con artist". Il a vecu toute sa vie ainsi.
    Voici des sites qui peuvent aider a comprendre, que jai decouvert la semaine derniere et que jai transmis a mes proches qui ne voient toujours pas pourquoi je suis restée aussi longtemps dans cette relation alors que de l exterieur ils ont tout fait pour maider a en sortir:

    comment la relation a pu s’installer:
    http://counsellingresource.com/quizzes/loser/index.html

    quel type de personne il etait:
    http://counsellingresource.com/quizzes/loser/part-2.html

    comment j’ai pu rester aussi longtemps:
    http://counsellingresource.com/quizzes/stockholm/index.html

    pourquoi mes proches ne pouvaient pas m’aider:
    http://counsellingresource.com/quizzes/stockholm/part-2.html

    Pour faire simple, il m’a fallu obtenir un restraining order (ordre de protection) pour qu il quitte enfin mon appartement, et 4 mois de procedure pour le rendre definitif.
    Il a essayé d’inventer des histoires même devant la juge pour retourner la situation.
    Heureusement les magistrats sont des professionnels et ont l’habitude.
    Il ne faut pas avoir peur de se lancer dans des procedures.

    Je me voilais la face tout au long de cette bataille: il ma fallu deployer une energie folle pour sortir de la avec l’aide de la police, de mes amis et collegues.
    Puis ce fut la lutte judiciaire.
    Toujours dans l’action.
    J’ai du fermer ma galerie, mon business dans lequel j’étais tres investie et "m’enfuir" en Floride, a Miami ou je vivais avant, pour m’eloigner au maximum de lui.

    Grace a l’illegalite de la prostitution aux USA et grace a d’autres affaires contre lui, sa green card a ete supprime et le FBI l’a deporte (il est anglais). Je pense qu il ne reviendra jamais ici.
    J’espere…

    Mais le travail ne commence que maintenant car tout au long de ces derniers mois, depuis mi octobre je ne faisais que penser que c’était affreux qu’il se prostitue, niant totalement le fait que le vrai probleme était les abus physiques et psychologiques que jai vecus.
    J’ai failli perdre la vie plusieurs fois, il adorait m’étrangler sans raison jusqu’à ce que je tombe dans les pommes et me reveille du sang dans les yeux et des petechies autour du nez et des yeux. Les coups, les portes arrachees de leurs gonds et trouées sous la violence de ses coups… je nai pas envie de revenir la dessus mais mon probleme est que j’ai soudain pris conscience de tout ca il y a un mois, et depuis je reste au lit, je nai plus le goût pour rien.

    Si ma famille ne m’aimait pas tant, si je ne refusais pas de les faire souffrir, je pense que je me serais suicidee.
    Je nai envie de rien, je ne vois pas l’avenir.
    Comment sortir de cet état?
    Je ne fais plus les courses, je ne travaille plus, je laisse tout tomber. Mes parents pensent me faire mettre sous médicaments, eux qui sont normalement totalement contre.
    Mon pere vit a 2h de chez moi et veut venir me chercher pour m’emmener consulter.
    Je ne souhaite pas cela, je veux m en sortir par moi meme. Je n’en ai juste pas envie. Je commence a faire des cauchemars avec lui dedans et je me suis vue lui dire que je nai plus peur de lui.
    Oui parce que j’ai peur de tout maintenant. Moi qui navais jamais peur de rien.
    J’étais tres forte et je suis devenue l’ombre de moi meme.
    Je ne sais plus faire des choses simples.
    Ou trouver de l’aide?
    Mes amis essaient de m’aider me disant de reprendre petit a petit le cours de ma vie. Certains jours comme aujourdhui, j’en ai l’envie. Je vais peut être même sortir me promener deux minutes en bas de mon immeuble ou aller au supermarcher peut etre enfin acheter de la nourriture.
    Mais la plupart du temps pas du tout. Je nai pas envie de consulter car je nai pas envie de sortir de chez moi pour aller voir quelqu’un.
    Ecrire ici est surement plus facile, mais ne suis je pas sur la bonne voie? Ne faut il pas sortir tout ce de mon systeme?
    Je veux surtout comprendre et vraiment ces articles m’ont aidé.
    J’aimerais trouver des choses similaires en francais pour aider ma mere a me comprendre, je nai pas le courage de tout traduire…

    Que me conseillez vous?
    Comment retrouver goût a la vie?
    Comment revivre? retravailler? resortir de chez moi?
    Aidez moi..

    Merci

    • Bonsoir Maude,
      Je vous écris en privé.
      Tenez bon et acceptez que vos proches s’occupent de vous !!!!
      Vous êtes en état de choc post traumatique et cela ne disparaît pas par encantement.
      Il vous faut un psy qui pratique l’EMDR et l’hypnose ericksonienne.
      Tenez bon, nous sommes aussi tous ici pour vous soutenir!
      Courage, Geneviève

      PS:/ faites un copier/coller de votre message sur http://manipulateurs.wordpress.com/
      Il y a plus de personnes qui pourront vous soutenir.

      • Le récit de Maude est très "grave" et très touchant ! Surtout ne vous laissez pas aller et dans un premier temps vos parents peuvent être d’un grand secours pour une première étape. Vous n’avez visiblement pas assez de force pour le faire toute seule.
        Faites moi plaisir, RELEVEZ VOUS !
        Vous ne pouvez pas ? Alors accepter l’aide et vous verrez vous y arriverez !
        Votre vie vaut bien plus que lui !
        Vous laissez sans aide et vous laisser perdre, c’est lui montrer qu’il a gagné !
        Pas après pas, vous remarcherez !

  22. Chere Genevieve,
    M.F.Hirigoyen ecrit dans son livre qu’il ne fait pas bon d’etre du mauvais cote.. mais avec un PN est-il possible d’etre du bon cote ?

  23. J’ai ete la cible d’un PN pendant quatre ans. Apres avoir donne une chance a notre histoire, plusieurs fois, j’ai decide finalement de fuir. Il a continue a me relancer – car un PN ne lache pas facilement sa proie (cf. Hirigoyen) – , tout en sortant avec une autre femme. Leur histoire a l’air assez serieuse et ce qui continue a m’obseder et a me faire mal, c’est de savoir s’il va se comporter avec elle comme il s’est comporte avec moi. Ou suivant l’interaction avec la personne, un PN peut l’etre moins ou pas du tout. En fait c’est une question sur moi-meme que je me pose… Qu’en pensez-vous ?

    • Bonsoir,
      Je pense qu’effectivement le PN va adapter sa perversion à la victime qu’il va vouloir piéger.
      C’est un cocktail entre deux personnes "complices", donc, forcément, ce sera différent suivant les "ingrédients"!!!
      Pourtant, un PN reste un PN, et le fond du problème restera le même car l’objectif reste le même et sa boîte à outil aussi…

      Autre chose… La "compassion" que l’on ressent pour la victime suivante, est parfois encore un lien qui nous relie avec le PN lui-même…. Une sorte de jalousie déguisée….

      Amitiés, Geneviève

  24. Chere Genevieve,
    Merci de votre reponse. J’avais besoin d’etre rassuree : je ne suis pas la cause de ce comportement pervers et s’il ne peut echapper a ce mode de fonctionnement, je n’ai vraiment rien a regretter.. j’avais ce doute, car chez un PN il n’y a pas que des choses negatives.. et celles qui sont positives sont tellement attachantes.. c’est vraiment tres difficile de s’en sortir psychiquement..

  25. Bonjour Mesdames,
    Je viens de lire vos questions, et Geneviève a entièrement raison, il faut fuir… et fuir toute forme de contact : physique, téléphonique, il faut couper tout se qui est en commun quitte à changer de numéro de téléphone, changer ses clés de maison etc… si vous avez des enfants, le moins de contact possible, quitte à utiliser msn, les mails (en plus c’est tracable par la justice). L’emprise sera d’autant moindre par la suite, car au début de votre écartement il ne le supportera pas et vous fera "la misère", mais c’est à vous de trouver la force d’être libre.
    On passe par différentes étapes, toutes difficiles, et nous avons besoin de RE-TROUVER notre force intérieure. Les filles, ne vous oubliez pas, faites des choses pour vous, qu’ils ont toujours refusés, commencez à vivre sans lui et pour vous !!!!
    Ne perdez pas espoir, on y arrive, on y laisse des blessures indélébiles mais comme nous dis Geneviève il faut les convertir en positif pour avancer. Et n’oubliez pas : la vie est belle, bien qu’elle soit difficile.
    Je vous souhaite du courage, car mon combat n’est pas encore terminé mais je reste optimiste.
    Sandrine

  26. Bonsoir Geneviève,

    Comment sait-on que l’on est une victime de PN? J’ai lu quelques articles de votre blog et me retrouve beaucoup dans ce que je lis, à mon grand regret… Cela me faire me sentir mal de lire tout ça…Qui peut m’aider????

    • Bonsoir,
      D’échanger ici est déjà une bonne manière de commencer à y voir clair !
      Nous y sommes nombreuses, à différents stade de renaissance….
      N’hésitez pas à vous confier.
      Courage!
      Amitiés, Geneviève

  27. Hé bien…. Je suis mariée depuis 3 ans et en couple depuis huit ans…Mon mari m’a quitté y a deux mois en partant sans me prévenir et emportant ces affaires. Je pense que cela est du à mon départ en vacance sans lui, avec une amie, et qu’il a voulu me faire "payer" cet acte… Quand je lis tout ce qui est dis je le reconnais: il ment, m’a coupé de mes amis m’imposant parfois des ultimatums, critique ma famille, mes amis, mes collègues, prétends parfois que je lui suis infidèle… Chose que je suis incapable de faire. Il est le seul homme avec lequel j’ai eu une relation amoureuse, et il est mon seul partenaire sexuel… Bien entendu nous n’avons plus aucunes activités depuis plus de deux ans. Il a été diagnostiqué dépressif et phobique social mais du coup, je me demande s’il n’est pas plutôt PN. Il me fait beaucoup souffrir, j’ai l’impression de n’avoir aucune vie et que tt dépends de lui, de ces envies. Je me suis oubliée dans cette relation jusqu’à avoir cette sensation d’être morte!! Et son départ, le coup de grâce à fait naître en moi des envies suicidaires car la peur de ne pas pouvoir vivre sans lui, celui pour qui j’ai tout donner, mon amour, ma vie, mon âme!
    Alors quand je lis tout ça, j’ai peur, peur de cette dépendance et d’être, éventuellement une "victime" d’un PN!! Sa mère doit probablement l’être au vu de ce que j’en ai vu et entendu (maltraitante, exigeante, jouant sur les sentiments…); il est toujours dans l’optique de la satisfaire, tant et si bien que je me suis toujours senti en rivalité avec elle, abérrant non?!

    Alors je me sens complétement perdu et c’est la panique car tout ce que j’ai lu dans "Approche globale et personnelle pour se sortir d’une relation avec un Pervers Narcissique." c’est mon histoire…

    J’ai peur de ne pas arriver à m’en détacher malgré toute la souffrance, peur de ne pas surmonter, peur d’être seule, peur qu’il revienne et me manipule…Peur de continuer à ne plus vivre, de ne plus pouvoir être moi… Car je l’avoue, son départ m’a donné une bouffée d’oxygène, bien que je souffre énormément de son départ. Et je ne serai vous dire si c’est par ce que je l’aime ou parce qu’il m’a tellement blessée que je suis en colère…

    Il n’est pas facile de parler de tout ça, surtout s’il s’avère que pendant huit années, j’ai souffert à cause d’un PN… Et que oui, je suis normale, et que tout ce que j’ai vécu n’était que pure manipulation et un "non-amour"….

  28. Merci pour toutes les victimes ! Ma fille en fait partie et elle se debat avec notre appuiet celui de son nouveau compagnon.
    Il m’aura fallu lire un article sue le sujet pour le nommer et le définir. J’ai même failli me faire détruire indirectement, mais j’ai cesse tout contact. Ce sont des monstres qui détruisent leur conjoint et toute la famille autour !!! Imaginez le soucis que cela fait pour son enfant et les petits enfants.
    Je résumerai en disant le PN fera toujours pire que ce que vous imaginez!

  29. Bonsoir Genevieve,
    J’ai lu que lorsque le PN est demasque, il lache sa proie. Mais comme il se pense parfait comment peut-il se sentir demasque ?
    Je vous remercie d’avance de votre reponse
    Avec toute mon amitie. Vous m’aidez beaucoup

  30. Bonjour,
    Je viens de me séparer (dans des conditions inimaginables) d’un PN avec qui je suis restée 20 ans. Je suis quasi morte et ai besoin d’aide juridique pour pouvoir contrer le danger qu’il constitue pour ma survie, physchologique, nerveuse et financière.
    Connaitriez-vous un avocat en Belgique qui puisse réellement m’aider (et me croire donc!)?
    Je viens de lâcher une bombe dans sa famille, à savoir l’avoir accusé par mail d’avoir constitué un alibi vivant de vengeance contre sa mère (qui l’a détruit mais contre laquelle il n’a jamais su se retourner). Sa mère (irréprochable bien entendu) était en copie de ce mail. je suis seule avec une petite fille (dont il a la garde alternée) contre les 3 personnes de mon ex-"belle-famille" et encours des menaces de retrait de garde de ma fille vu mon état… J’ai peur de la bombe que j’ai lâchée et de sa dangerosité envers moi. Que faire pour me protéger vite et bien de ce personnage et de ce clan?! Puis-je déposer plainte pour violences psychologiques et harcèlement et ruine de ma personne (à tous niveaux)? Que dois-je faire????? J’ai besoin de conseils pour me renforcer et pouvoir continuer à faire face (sans moi à nouveau m’écrouler) svp, c’est urgent! Merci!

    • j’ai vécu la meme situation pendant 18 ans je m’en suis sortie grace à l’homme avec qui jevis maintenant.Pour avocat prends contact. ET pour le reste aussi si tu le desire.Tiens bon et courage.

  31. bonjour,
    voila je vis avec un perver narcissique mais pas en couple , c’est mon père, il a 64 ans et il est marié à mere depuis 38 ans, depuis mon enfance je l’ai entendu critiquer ma mère avec mes frères,en la fesabt paser pour la plus maivaise maman au monde, ça n’a pas marché avec moi car je suis tres proche de ma mère et j’ai assisté à pas mal de dispute, j’ai vu et entendu comment il l’a traitait,et c’est un menteur invétéré,je le voyais faire des choses et aprés il accusait ma mère de les avoir fait, j’ai longtemps chérhce à comprendre son comportement diabolique jusqu’à ce que je tombe dans ce site, et je veux aider ma mère de sortir de son emprise , elle est malheureuse, mais aprés 38 ans de vie commune ce n’est pas tres facile mais je lute pour ça, s’il vous plait genevieve aidez moi, montrez moi comment faire pour aider ma mère.

  32. Bonjour Geneviève,
    Comment puis-je supprimer mon nom de famille d’un commentaire que j’ai laissé sur ce site sans faire attention (vu les circonstances!) à prendre un pseudo ?
    Merci d’avance.

  33. Bonjour,

    J’ai lu avec beaucoup d’attention votre article. J’ai vécu avec un PN pendant 3 ans et j’ai mis "dans les faits" 3 ans pour m’en libérer… mais j’ai envie de dire que, même si l’on passe par des phases très difficiles, on arrive à s’en libérer, à se reconstruire, je vous assure ! Les PN sont maîtres dans l’art de "cultiver la culpabilité de leur proies". Je pense que le début de la reconstruction passe par l’acceptation de la situation, de l’état malsain de la relation. Dans la mesure du possible, couper "le lien" avec le PN permet de prendre du recul et "raccrocher avec soi-même" et avec ses propres valeurs … Pour ma part, j’ai dû tenir tête à ce PN pendant un certain temps et finalement j’ai beaucoup appris de ce "combat" notamment qu’il faut abandonner l’idée de communiquer avec ce type de personne; qu’il ne faut pas commettre l’erreur de combattre sur le terrain du PN avec des mensonges, des trahisons, des manipulations … (Il est beaucoup plus fort à ce jeu-là)… il faut rester soi-même et fidèle à ses propres valeurs. En définitive, je suis passée par des phases de souffrance "intense", des doutes, des peurs, des colères, j’ai cru que je basculais dans la folie, dans la paranoïa… mais aujourd’hui je ne regrette rien, je fais en sorte d’accepter ce qui a été, je réapprends à faire confiance … et je suis fière de voir que ce PN ne m’a pas eu et n’a pas détruit définitivement ma confiance en l’être humain. Sa vision du monde n’engage que lui et je trouve sincèrement dommage pour ce PN qu’il ait une vision si réductrice et si négative de la vie et des relations avec les gens… Comble de l’ironie… je prends conscience que mon supérieur hiérarchique s’avère avoir beaucoup de caractéristiques d’un PN .. OK très bien … maintenant … j’ai l’expérience … et je sais que je peux m’en sortir … (avant j’en doutais). Je reste lucide et humble face à ce type de personnage et je fais au mieux pour qu’il sorte de ma vie au plus tôt mais je sais que je suis assez forte pour m’en détacher. Il faut aussi que je reconnaisse que, j’ai beaucoup de chance: j’ai un entourage familial et amical EXTRAORDINAIRE.
    Voila mon message est un peu long mais finalement je me rends compte que c’est la 1ère fois que j’écris ce que je ressens à ce sujet certes j’ai eu la chance de pouvoir en parler autour de moi mais le fait de l’écrire en quelque sorte me libère…
    Je me dirige (sans me presser !) vers le pardon: à lui (le PN) ainsi qu’à moi-même.
    Pour conclure, je dirai que "la vie est belle" malgré certaines rencontres "nocives"
    Sincèrement,

  34. Bonjour,
    Je suis désemparée!je vis actuellement avec un homme, et nous avons un petit garcon de 18 mois, et je pense que sa mère rassemble les caractéristiques communes des PN, à savoir toutes les techniques de manipulation mentionnées dans les différents articles de ce blog.
    Personnellement, je pense avoir été aussi manipulée, mais depuis la naissance de mon fils, quelque chose d’instinctif s’est mis en oeuvre et a participé à ma prise de conscience sur la personnalité extrêmment dangereuse et nocive de ma belle-mère.
    Aujourd’hui je suis dans une période de rupture avec celle-ci suite à des attitudes qui m’inquiètent notamment pour mon enfant, et mon mari, première victime de sa mère est en pleine période de prise de conscience, qui s’accompagne d’un mal -être terrible.
    Je le pense très fragile, et souhaite avoir des conseils sur les méthodes pour l’aider a s’en sortir.
    Dois-je le documenter sur la question, ne vais-je pas le braquer?ou alors le convaincre de consulter un professionnel pour mettre des mots sur un mal-être, et l’aider a admettre ce dont il se doute?Actuellement, j’essaye d’être là pour lui, sachant que le dialogue avec ma belle-mère est rompu, et je tente de lui présenter les situations qu’il vit dans leurs réalités malsaines chantage affectif, culpabilisation, mensonges, victimisationetc..) et je me rends bien compte que même avec une certaine forme de lucidité qu’il a sur ces situations, celui-ci a beaucoup de mal a ne pas trouver d’excuses, vouloir avoir un dialogue cohérentetc..
    Le problème aujourd’hui est que mon mari ne se construit pas familiallement et perd sa santé physique et psychologique dans cette relation toxique.
    Il s’occupe notamment de notre fils la journée, et j’ai peur des répercussions sur notre petit garçon.
    Je vous remercie d’avance pour la réponse que vous voudrez bien m’apportez.

  35. Bonjour, je découvre votre site et ce que je lis est très édifiant. Je pensais m’être sortie d’une relation avec le père de mes enfants en fuyant sa violence croissante et ses contradictions déroutantes. Près de 4 ans après, j’ai entamé une psychothérapie et découvre qu’il correspond bien au profil du PN. J’ai suffisamment de ressources pour m’en sortir, mais je m’inquiète pour mes enfants (deux filles de 5 et 6 ans). Après avoir compris que non seulement il ne changerait jamais, mais que ce "jeu" de destruction était pour lui un but en soi, j’ai pris mes distances plus encore qu’auparavant (j’ai imposé la présence d’une tierce personne entre lui et moi en toute occasion ou l’on se voit, saisit la justice pour régler les modalités de garde des enfants et me conformer strictement à ce que le jugement dit, je ne réponds plus à ses sollicitations directes par tel ou courriel, j’agis comme si ses reproches et autres propos désobligeants ne me touchait pas, je m’entourre le plus possible et fais toujours lire sa prose à d’autres pour ne pas rester seule avec ce qu’il me balance au visage….). Mais la dernière manip en date est d’utiliser mes enfants et là, j’ai moins d’armes. bien entendu je parle avec elles et leur explique ce qu’elles peuvent comprendre sans entrer dans trop de détails. mais ce n’est pas suffisant. Auriez-vous des conseils à me donner en la maitère, svp? Je constate qu’elles comprennent bien plus que ce que j’imagine, et s’identifie pour l’essentiel avec leur mère. Mais, il reste leur père et elles l’adorent (ce qui est normal). Mais comment pourrais-je les protéger plus contre ses tentatives de nous diviser toutes les trois sans pour autant les berser d’illusions? En vous remerciant beaucoup.

  36. (suite)
    Je tiens a dire que la recherche interieur, la lecture des faits rapporter sur les pervers, la comprehension de leur mode de fonctionnement expliqué aux victimes vaut toutes les therapies du monde, j’ai la chance de ne prendre aucun medicament d’avoir un fils de 21 ans et un bon mari depuis 20 ans.D’ailleurs quand je me trouve avec des pervers mes reins décharge une hormone qui s’appelle l’adrenaline et qui me fait battre le coeur, là je pars tout de suite, je ne vous dirait pas que les vingt années passées dans une famille de fous n’ont pas laisser de sequelle, mais ils sont supportables, l’anxiete, maitriser par la meditation aide beaucoup, le vide de l’esprit apaise coupe les pensées intrusive .J’ai en moi l’enthousiasme, cette joie de vivre qu’envie tant les pervers, la victoire dans mon coeur, car il ne connaitront jamais la joie d’offrir, de partager et d’aimer.Et oui j’aime mon fils qui me le rend bien et j’apprecie les bonnes personnes . J’ai gagné une bataille que je n’ai pas souhaiter. Pour terminer un proverbe chinois que j’adore.Assis toi au bord de la riviére et attend que le cadavre de ton ennemi passe.Car j’ai quitter ma famille definitivement depuis 10 ans et ces gens n’ont plus le beau rôle
    a l’aube du 21 éme siécle , ils sont repérable et l’on peut tous se serrer les coudes. AMICALEMENT LYDIE

  37. Bonsoir, j’ai 32ans, je suis maman de 3 petites filles et j’ai vécu l’enfer de tomber amoureuse d’un psychopathe narcissique pervers paranoiaque et obsessionnel, j’avais 22ans et je fesais des études d’infirmière lorsque je l’ai rencontré…
    Des dires de mes amis et de ma famille, j’étais la joie de vivre incarnée…j’avais grandi dans une famille unie, sans histoires, où la vie semblait simple. Lui sortait d’une peine de 8ans de prison pour meurtre (une erreur de jeunesse d’après ce qu’il disait) et il voulait construire une famille, une vie heureuse, était plein de valeurs et de principes ressemblant aux miens. Il n’était en fait qu’un gros menteur et manipulateur et moi j’ai tout crût…
    Il a caché son jeu pendant 1an, m’a prise dans ses filets à force de belles paroles, et même les actes qui auraient dû me faire réagir étaient immédiatement camoufflés par des accès de tendresse et d’amour auxquels j’ai eu le malheur de croire…Il s’est alors montré extrémement jaloux et suspicieux, à tel point que j’avais l’impression qu’il lisait dans mon cerveau, je n’osais même pas tenter de lui mentir de peur qu’il ne s’en rende compte à ma façon d’avaler ma salive ou de cligner des yeux comme il le disait. Je lui ai alors tout donné pour lui prouver mon amour, une famille (ma famille…), une maison, des enfants, moi toute entière…j’ai passé outre les insultes, les menaces, les coups, j’ai pardonné toutes ses crises, toutes les sévices et les actes de barbarie qu’il m’imposait dans ses moments de crise, je l’ai fait parce que j’avais peur pour mes enfants, peur pour ma famille, honte de parler à quelqu’un de ce que je vivais, il me disait que personne ne me croirait tellement il se fesait passer pour un mari modèle, pour un père modèle. Et encore une fois je l’ai crut et j’ai rien dit…
    J’ai fini par penser qu’il avait raison,que c’était ma croix à porter toute ma vie, que j’avais dû faire sans m’en rendre compte quelquechose de mal pour mériter ça. Mais par chance j’avais continué mes études, je suis devenue infirmière et en plus de la théorie, la pratique m’a fait prendre conscience que je vivais avec un psychopathe…
    La peur m’a alors tétanisée, j’avais fait 3 enfants avec ce monstre et ma seule obsession était devenue de les protéger coûte que coûte et leur maintenir un équilibre. Je réussissais à reconstruire pour elles avec tout mon amour ce qu’il s’évertuait à détruire chaque jour, je cherchais l’issue au plus profond de moi, j’ai voulu m’en sortir seule, ne pas mêler ma famille et risquer de faire retourner sa haine contre eux,toutes les idées possible et imaginable me sont passées par la tête, même les pires…J’ai pensé mourir, j’ai pensé le tuer, je savais que d’en parler à la police n’aurait fait qu’aviver sa haine car il l’aurait sû et j’avais trop peur pour mes enfants, il me disait qu’il me retrouverait où que j’aille et qu’il ne me tuerait pas mais me ferait atrocément souffrir en tuant ceux que j’aime…et encore une fois j’y ai crût…
    Son but était de me tuer psychologiquement pour m’avoir totalement sous emprise et je l’avais compris, alors même dans les pires moments de souffrance, je trouvais au fond de moi une petite flamme qui l’empêchait de "gagner" comme il disait. Pour lui c’était le jeu de celui qui sera le plus fort et tous les coups étaient permis pour m’anéantir. Mais j’ai tenu le coup, je continuais à travailler, à sourire, à jouer avec mes enfants, et surtout je continuais à aimer la vie. Pendant ces 8ans, il a eu de multiples aventures qu’il me racontait en détail en rentrant le soir pour me faire souffrir, chose qu’il réussissait très bien car plus que par amour, c’était mon amour propre qu’il touchait, mais je ne rentrais pas dans son jeu car c’était l’excuse pour qu’il "se" déclenche une crise et me violente.
    Au bout de 8ans de coups et d’humiliations, il a fini par consentir dans un moment de "gentillesse" à vouloir se séparer, parce qu’il avait rencontré quelqu’un qui lui convenait mieux. Et ne connaissant pas le paroxysme de la perversitude d’un psychopathe de sa sorte, j’ai accepté trop rapidement et sans pleurer cette décision que j’attendais depuis des années, et il n’a pas aimé cette réaction…
    Il m’a donc séquestrée avec mes enfants dans notre maison pendant plusieurs jours me fesant subir l’enfer dans son sens propre. Il a menacé de mort mes enfants pour me faire dire ce qu’il voulait entendre, que je l’avais trompé, que j’étais une traînée, , il m’a frappée, a fait semblant à de nombreuses reprises de me tuer (strangulation, coup de tournevis, étouffement…) et tout celà sous les yeux de mes enfants…
    Si aujourd’hui nous sommes sauves c’est par l’intervention des gendarmes qui sont venus suite à une plainte contre lui pour menaces de mort sur un voisin, et nous ont sorties de la maison. Je sais que c’est horrible, je sais combien ça fait mal d’entendre notre histoire, autant que de la raconter, mais ce soir par hasard je suis tombée sur cette discussion, et tout ce que j’ai lu m’a fait revivre ce que j’avais passé, et si mon expérience peut aider quelqu’un à ouvrir les yeux avant qu’il ne soit trop tard, à s’enfuir loin de l’un de ces malades pendant qu’elle le peut encore, alors je n’aurais pas vécu tout ça pour rien…
    Aujourd’hui ce monstre, parce que je n’ai aucune compassion même en tant qu’infirmière pour un animal de sa sorte, paye pour ce qu’il a fait, et les tribunaux ne sont pas dupes, il est sûrement fou mais il est calculateur et manipulateur, et il a tenté d’endormir tout le monde, même les psy, ma

  38. bonsoir,
    je découvre vos témoignages avec horreur je crois que je viens de vivre 10 mois avec un PN je viens de le quitter j’avais en effet découvert qu’il entretenait une relation parallèle avec une autre . son comportement aujourd’hui me semble correspondre.
    jamais de geste de tendresse un discours flou, laissant l’ambiguite et le doute passant du chaud au froid se disant insubmersible je me souviens le premier soir ou il m’affirmé qu’il n’était ni un prédateur ni un instable mais une personne fiable .
    il a très vite emménagé chez moi mais souhaitait le WE aller travailler chez lui un jour j’étais la femme idéale mais de petites humiliations en permanence trop petite pas son type , souvent de grands silences lourds et pesants je pourrai continuer mais j’ai besoin de votre aide depuis une semaine ou je l’ai quitté car je me suis aperçue qu’il avait une double relation et donné des RDV à des femmes sur des sites de rencontres il nie transfère la faute sur moi me disant que j’étais la seule et alterne de la colère aux déclarations déguisées que faire ?

    • Enfin je trouve une histoire qui ressemble à la mienne Marie !!!! Je suis restée 11 mois… séparée plusieurs fois mais il a toujours fini par revenir et moi par le laisser revenir… séparée de nouveau depuis une semaine, je souffre mais j’essaie de tenir bon. Il rencontre aussi d’autres femmes sur des sites de rencontre et m’a déjà remplacée, tout en continuant à me dire qhue tout est de ma faute, que je suis la femme de sa vie, qu’il m’aime…
      c’est difficile mais en en parlant, ça aide…
      bon courage

      • bonjour, je me demande si nous n’avons pas été victime du même homme, cela corresponds et votre pseudo je l’ai trouvé sur son ordi,rencontré sur internet,mensonge sur son métier car en fait au chômage total depuis 20 ans, il a habité 9 mois chez moi avec des départs et des retour au bout de 48h, passionné de musique trad, je viens de le mettre dehors il y a 3 semaines, j’ai peur des représailles de sa part ses initiales S.C si vous pouvez me donner des renseignements pour me protéger je suis preneuse.merci à vous

  39. Bonjour, mon histoire est plutot étrange et pour cette raison encore plus grave.
    Je ne sais si le manipulateur c’est moi ou bien lui.Mon histoire remonte à plus de 10 ans. Une belle histoire plutot clandestine vu la difference d’age dirais-je, lui etant plus jeune. Moi prof de fac dans une ville de province. Après quelques mois, certains de ses amis, des étudiants que j’avais eus me demande de l’aide pour un projet et c’est le début d’une amitié et le début de la mise en chantier de différents projets culturels. j’apprends certaines choses de lui qui ne me plaisent pas, je lui en parle et c’est le début de la fin. Il s’éloigne brusquement, sans jamais vouloir me donner d’explications claires, malgrè les nombreuses sollicitations, mais j’assiste à des situations où il m’humilie profondément. Je lui demande de s’éloigner , il insiste pour maintenir un rapport d’amitié avec moi , mais je comprends qu’il n’a qu’un seul interet: le projet que je viens de mettre en oeuvre avec ses amis. Je l’éloigne du projet et sa réaction devient violente. depuis lors je n’ai plus le controle de la situation. Je suis profondément blessée , je n’arrive plus à discuter sereinement avec lui mais il est toujours là surtout dans ma tete. Je suis convaincue par Sa présence qu’il y a quelque chose qu’il ne m’avoue pas et pendant dix ans je serai là à tenter de comprendre pourquoi. En fait ce sont dix années pendant lesquelles nous restons parfois des mois sans avoir aucune nouvelle l’un de l’autre mais à chaque tentative de renouer c’est une vraie bagarre psychologique où je tombe dans la plus forte des depressions. j’avoue que la plupart des fois , c’est moi qui cherchais à renouer pourquoi? je suis passée par differentes explications: j’etais follement amoureuse, je voulais qu’il me restitue le respect qu’il m’avait oté. En bref , je n’ai jamais eu les idées claires. Avec lui , le dialogue était en un sens : j’avais tort , il m’a convaincu que je revenais à lui car je voulais une relation avec lui, je suis meme arrivée à lui dire que oui, pour voir si le ton de nos conversations pouvait prendre une autre direction mais en vain. des cycles de perversion qui se sont répétés à longueurs d’années et lorque je me permettais de lui dire que de sa part je ne trouvais pas reellement l’envie de se relationer à moi honnetement , j’ai eu droit à agressions verbales et dans certains cas à des agressions physiques sans consèquences.
    j’ai essayé de lui parler , d’analyser de façon lucide notre situation mais j’aiconclu qu’il avait raison: en fait c’est moi la seule responsable de tout ce drame.Inutile de vous dire que finalement il est content que je réalise cela. Il n’a jamais pris ou avoué une part de responsabilité en cela. Jamais.Il a peut etre raison.La répétition constante des cycles qu’il m’accusait de crèer m’ont porté à un état de malaise très profond, un malaise que je ressentais après chaque rencontre avec lui. qu’en pensez-vous ?

  40. bonjour
    je suis desesperée…. 4 années avec un PN …. depuis 1mois 1/2 il m’a quitté sans reellement verbaliser alors qu ‘il devait venir me voir (sms : je veux etre seul ne plus entendre parler de personne ) puis plus aucune possibilité d’avoir une communication telephonqiue alors qu’avant il m’appelait 15 fois par jour!!! une semaine apres j’ai reçu un mail laconique ou il me reprochait d’avoir diné en 2008 avec mon ex alors qu’en fait j’ai appris hier qu’il avait qq depuis plusieurs semaines !!!!
    je vous fais grace des details mais surtout je suis tombée enceinte en fevrier 2010 apres avoir arreté la pilule avec son accord lorsqu’il l’a appris il a montré son vrai visage en refusant cet enfant et en me reprochant de l’avoir piege alors que je savais soi disant qu’il n’en voulait pas !! j’ai avorté contre mes convictions et mon amour pour cet enfant pour proteger cet enfant de ce pere destructeur il a d’ailleurs dejà un fils de 14 ans aujourd’hui qui lui a toujours servi d’excuse pour contourner chaque demande d’engagement en me faisant culpbiliser systematiquement , il a fait passer son ex femme pour une folle et il manipule son propre fils
    apres la grossesse il a muté à 600kms en pretextant ne pas supporter le mal qu’l m’avait fait alors que sa demande datait de plusieurs mois precedants
    depuis l’vg j’ai été terrifiée bourrée d’angoisse de ce coté sombre et froid impitoyable calculateur mechant (il a été horrible avec moi à l’hopital ) j’ai eu des phobies d’impulsion et une angoisse de morcellement et de dissociation ou j’etais persuadée d’etre mauvaise et psychotique et je me suis rebellée
    j’ai alors eu droit à un harcelement telephonique de fou avec du chantage affectif et un mea culpa grandiloquant
    je savais que je devais fuir mais je n’ai pas eu la force de renoncer à lui et j’ai prefere ignorer sa vraie nature parce que accepter qu’il n’avait reellement aucune part d’humanité m’etait juste insupportable je voulais tellement croire qu’il pouvait changer !!!!
    il a alors joué le grand jeu jusqu’à me parler de mariage et de mutation dans l’autre sens 3 jours avant de m’envoyer ce sms laconique et de disparaitre (numero de fixe changé etc etc )
    il faut vous dire aussi que les 6 premiers mois ont été magiques et il s’est presenté comme le prince charmant car je sortais déjà d’une relation alduterine culpabilisatrice destructrice avec un borderline sexual addict et PM à minima et j’etais en pleine procedure de divorce avec un ex mari schyzoide j’ai cru vivre enfin et etre enfin importante pour qelqu’un et là a été ma plus grande erreur je lui ai tout servi sur un plateau pour qu’il me fasse le plus de mal possible
    je sais aujourd’hui qu’il me voue une haine implacable de l’avoir perçé à jour depuis plusieurs mois et surtout il avait vu que je changeais ce qui lui deplaisait au plus haut point : je suis une analyse depuis un an 1/2
    je vois enfin le cycle infernal de repetition sachant que pour tout vous dire j’ai été en parallele victime de harcelement moral par mon chef de service qui est un PMN !!!!!!! et ce pendant 7 ans mais j’ai tenu bon et obtenu ma titularisation seule contre tous mais à quel prix!!!!!
    je suis fatiguée si vous saviez tellement epuisée je vais avoir 35 ans je suis seule sans enfant avec des parents qui m’ont formaté dans l’enfant objet qui doit etre parfait une mere immature castratrice se presentant en mere courage et un pere depressif tyranique et depressif et je n’ai plus d’energie pour continuer ce chemin de croix
    merci de m’avoir lue

    • Bonjour Luce,
      j’ai moi aussi eu le meme formatage que vous enfant objet.
      J’ai subis de la maltraitence enfant et adulte cela continu, j’ai coupé les ponds avec ma famille depuis 7ans cela ne les empeches pas de sévir dans mon environnement, mon conjoint actuel je l’ai quitter car je me suis apperçu de son manège insidieux qu’au bou de 13 année, je l’ais percé a jour lui jouant sur tout les tableaux possible et immaginable et fier de lui!!!!
      Je suis comme vous a bout de forces, contrairement a vous je n’ai pas la force de sudir les préssions dans le milieu professionnel.
      C’est a ce demandé si les personnes comme nous pourrons s’unir un jour pour faire barrage a ce fléau.
      Bon courage

  41. je dois vous dire aussi que j’ai alterné le doute sur sa vraie nature avec un questionnement incessant pendant des mois ou il me quittait sans raison puis revenait en pleurant usant des discussions sans fin avec lui en monologue de ma part bien sur pour l’aider dans sa soi disant douleur et mal etre de victime role qu’il affectionnait particulierement
    je suis passée à deux doigts d’une violence physique egalement
    j’ai subi des rejets à repetition (il m’a planté à chaque vacances la veille ou le jour meme, a pourri tous mes anniversaires , etait absent à chaque fete de famille sous pretexte d’avoir du temps seul avec son fils etc etc etc )
    des abandons sytematiques sans aucun soutien de sa part et surtout des mensonges des mensonges et encore des mensonges
    il note tout fait des dossiers sur tout a reussi à obtenir mes mails et à les imprimer sans avoir mes codes
    j’ai beau savoir tout ça aujourd’hui je suis malheureuse de savoir qu’il m’a remplacée et qu’il vit heureux meme si je sais que ce n’est qu’illusoire et que cette pauvre fille n’est que sa nouvelle proie parce que je l’avais perçé à jour
    je n’arrive pas à sortir de ce cycle obsessionnel ou je me bats contre lui dans ma tete à chaque minute pour me persuader que c’est le diable deguisé et que toutes ses paroles mielleuses et son amour n’etaient qu’illusion
    c’est tres dur de tuer cet amour et les reves que j’avais projeté sur lui

    • Mon Dieu j’ai l’impression de lire mon histoire mais je n’ai pas encore trouvé la force de dire stop définitivement.
      Car comme toi j’aime mon bourreau.

    • SUITE REP LUCE,
      J’ai eu le meme stratagème pour les vacance me hurlant dessus dans le but de partir soit disant seul, j’ai vu ses mails il était sur plusieurs sites de rencontre.
      Il a eu également accès a mon ordi(moi en recherche d’explications) car ce mr a des relations influente et de pouvoirs.
      A votre différence je m’en veux de m’etre faites berné de la sorte et ces etre ne sont heureux que dans la phase de destruction, alors vous ne perdez rien il ne vaut pas l’amour que vous lui portez, je suis actuellement dans la phase de détestation de ce robot abject il ne faux pas céder a vos pultions de pouvoir vivre avec ce type quelque chose de sincère car ils ne le seront jamais il faux au contraire leur faire voir que leurs pouvoirs ne vous atteint plus que vous etes plus du tout interréssé par ce qu’il vous offre cad : que de la déchéance.
      Ensuite moi aussi je pleint ses autres victimes car sa spécialité est d’avoir un vivier comme cela il est sur de gagner.
      J ‘espère qu’un jour il payera pour toutes ses choses ignobles.
      courage.

  42. Message adressé à Luce:
    Il est préférable pour vous qu’il ait quelqu’un d’autre même si c’est trés dur à accepter; il faut au moins 5 à 7 ans pour se reconstruire, c’est trés long.J’ai vécu la même chose que vous et je sais à quel point c’est douloureux!Mais dites vous que ça aurait pu être pire: vous êtes encore jeune, en bonne santé.Il ne vous a pas transmis de MST et vous êtes en vie, non défigurée, c’est le plus important

    Courage en tout cas

  43. Juste un mot pour dire, qu’il n’est pas raisonnable de dire qu’il faut 6 à 7 ans pour se remettre d’une relation avec un pn. Je pense avoir vécu 6 ans avec ce genre d’homme, à la différence près, qu’on pouvait voir son caractère. De plus, c’est un peu trop simple de dire qu’un pervers ressemble à un autre, même si on retrouve bon nombre de points communs!Pour ma part, j’ai réussi à le quitter, celà fait 2 mois maintenant, et je me rends compte, que malgré ce que j’ai vécu et subi, je suis aujourd’hui dans une autre énergie! Je vois une psychothérapeute, excellente, qui utilise la technique EMDR, qui travaille sur des émotions et ressentis du passé. Et, bien ca fonctionne! De plus, il faut cesser de se poser en éternelle victime. Vivre une relation toxique de la sorte n’est jamais un hasard, et peut être que la violence vécue avec ces pn, n’est que la conséquence d’une violence subie au sein de sa propre famille, sous quelque forme que ce soit!

    • Vous avez parfaitement raison, il convient de ne pas généraliser !
      De plus, de "croire" qu’il fait si ou çà pour s’en sortir peut aussi générer ces fameuses "croyances limitatives" qui brouille la vie !
      Il est essentiel d’être d’abord considérée comme "victime" avant de s’en sortir… Il y a des étapes qu’il ne faut pas brûler pour pouvoir se reconstruire.
      Amicalement, Geneviève SCHMIT

      • Bonjour Geneviève!
        Merci de changer ce speudo, car j’ai laissé ce commentaire, du 28 Juin 2011 à 15H36, et n’ai pas tout de suite réalisé que mon nom allait devenir un pseudo. En fait, je suis venue sur ce site par curiosité, y ai laissé mon commentaire en tant que visiteur.
        Amicalement!

  44. Bonsoir,

    la fille d’une de mes amies (16ans) sort avec un jeune garçon (17 ans) visiblement PN. La perversion narcissique chez les ados est-elle la même que chez les adultes ? Et que peuvent faire les parents pour "empêcher" leur fille de tomber sous son emprise ?
    J’ai moi-même été mariée avec un PN dont j’ai trois enfants : je m’en suis sortie et je suis très fière de moi, mais je sais à quel point il est difficile d’entendre raison lorsqu’on est sous emprise….

  45. Bonjour,
    Je viens de lire vos écrits ainsi que parcourir les échanges sur le blog.
    Je pense être actuellement dans une relation avec un PN, mais je me demande si je ne serais pas moi-même PN…
    J’ai quarante ans et toutes mes relations amoureuses ont tourné au drame, beaucoup de violence, beaucoup de "défonce", je ne sais pas comment enrayer ce processus. C’est comme si je choisissais un type d’homme que je pousse à bout jusqu’à ce qu’il me batte. Je suis moi-même parfois violente.
    Je ne sais plus où j’en suis, j’ai arrêté ma psychanalyse il y a un an (après environ 10 ans avec plusieurs thérapeutes), je suis actuellement soignée par une sophrologue qui pratique la "déprogrammation cellulaire".
    J’ai l’impression de ne pas savoir aimer, que mes relations amoureuses ne peuvent se terminer qu’en catastrophe, je ne comprends pas qui je suis.
    Pouvez-vous m’aider ?

  46. Bonjour,
    une question me taraude quand même : est-ce qu’un MPN agit de la même façon avec toutes les femmes ? ou plus particulièrement avec un certain type de femme ?
    Pour ma part, je suis restée avec lui 5 ans 1/2 et la rupture s’est avérée depuis 1 an.. je sais qu’il continue de passer de "femmes en femmes" mais, quelque part parfois j’ai l’impression d’en ressentir une "certaine jalousie", de me dire qu’il est peut être "mieux" avec les autres qu’avec moi…
    Bon avec les autres il ne reste pas plus de 6 mois…. alors qu’avec moi presque 6 ans : pour moi c’était Mon Prince Charmant, mon coup de foudre…
    Merci à toutes et bon courage, on ne doit pas se laisser piétiner plus bas que terre !!
    eden

    • Bonsoir Eden, (nous avons le meme nom, est-ce un hasard ?…)
      J’avais pose la meme question a Genevieve Schmitt qui m’a repondu : un PN est un PN..
      Courage, ca prend un peu du temps mais on s’en sort. Petit a petit le "Price Charmant" se demystifie et on n’en eprouve plus que du mepris, lorsque l’on (re)pense a tous ses mensonges, ses manipulations et surtout sa mechancete insidieuse

      • Effectivement un PN est et reste PN … C’est une "construction" intérieure … C’est comme çà …
        Par contre, il le sera plus ou moins avec les personnes qu’il rencontre car il s’adapte aussi à celle (ou celui) qui se trouve devant lui…
        Une seule solution, tourner les talons le plus vite possible !!!!
        Amitiés, Geneviève

  47. Bonjour

    Mon père est un PN, j’ai 30 ans et cela fait 3 ans (seulement) que je vis seul et que j’ai coupé les ponts avec lui (même s’il ne fait rien pour me retrouver, il se plaint à tout le monde d’être abandonné).
    J’ai compris grâce à vos articles pourquoi depuis tout petit je ressens au fond de moi une profonde tristesse. Le problème c’est que j’ai toujours une sensation d’être un moins que rien, malgré des réussites à différents niveaux. Je sais que c’est une idée qu’il m’a répété depuis des années. Je comprends aujourd’hui qu’il s’agissait d’un transfert (projection de son état sur moi).
    Comment me débarrasser de cette idée ancrée, pour enfin être libre?
    Un enfant de PN peut-il jamais être réellement libre ?
    MERCI pour vos efforts qui nous sauvent.

  48. Alors, comment se comporter avec un PN pour qu’il le soit moins ? car parfois il est difficile de les eviter, comme par exemple, dans les relations de travail..

    • Un PN s’adapte à sa "victime" donc… en travaillant sur nos propres failles, autrement dit sur ce qui rend cela possible, on peut mieux y échapper …
      Réglons nos propres névroses et cela ira mieux !
      Amicalement,Geneviève

  49. merci pour ces reponses. Neannoins, j aurai presque un "sentiment" de jalousie de savoir qu’il se comporte peut etre mieux avec une autre, et limite je ressens un echec ou une tristesse de me dire que je n’ai pas ete a la "hauteur" de m’imposer ou l’amadouer. Mais tout cela fait certainement partie de mon interieur a moi, de mes faiblesses a guerir. Mais en attendant, pas facile d’accepter cet echec
    amicalement

  50. Ne vous faites pas de soucis, ces personnes ne changent JAMAIS, donc plaignez la prochaine et oubliez, oubliez, oubliez.

  51. Bonsoir,
    vous lire à en quelque sorte apaiser quelque chose…je suis terriblement amoureuse d un pervers narcissique, j ‘entame ma 3eme année, et plus le temps passe, plus les dégâts laissés sont considérables, j’en suis hélàs lucide…je suis une plaie ouverte, un monstre de souffrance.
    il y a eu un début idyllique pourtant, j’ai cru à ses mots, ses promesses, j y ai cru fort…assez pour qu il vende ma voiture, vide mes comptes, me fasse accepter une maitresse PN comme lui ainsi que d innombrables infidélités, me fasse couper tout contact avec mes proches, mes amis…il m a isolée de tous et de tout…
    je vous écris dans un ultime élan de survie, il refuse de partir, il n’est devenu que colère, insultes et violences depuis que je pointe du doigt tous ses mensonges et incohérences…il dit m aimer et préférer me voir malheureuse avec lui, qu heureuse ailleurs…je sais depuis longtemps que quelque chose cloche dans sa manière d être, de me parler…j ai commencé à réagir quand il a eu une de ses colères mémorables devant les enfants, il a cassé une porte avec sa tête devant nous…la peur de partir est aujourd hui plus grande que celle de rester…
    les menaces sont là envers mes proches, mes enfants, ma famille…il refuse de rendre les clés…n a peur de rien, de personne, police comprise…et j avoue avoir pensé à l irrémédiable…ma conduite est devenue catastrophique et extrèmement dangeureuse…je ne suis que larmes…
    là où je suis je ne peux aller voir personne, sans voiture et venant d accoucher, je préserve mes parents trop agés de ça…reste le net…

    • Bonjour Laure ,
      En tant qu’homme , je sors d’une relation tout aussi destructrice que celle que vous vivez en dehors du fait que celle-ci n’était liée à rien de matérielle , où à des enfants . C’est la seule différence avec vous . Vous n’avez apparemment pas beaucoup le choix aujourd’hui que de subir , mais pas demain et demain c’est bientôt , vous allez donc vous focaliser sur votre future " évasion " ( excusez du peu ) , vous allez vous nourrir de cette future liberté que vous allez organiser et reconstruire secrètement , à son insu , ceci va être votre moteur pour faire face , mais ne lui montrez pas que vous allez mieux , faites semblant de toujours être à sa merci , faites comme lui , trichez mais intelligemment . Si vous avez des personnes de confiance autour de vous , faites vous aider comme vous pouvez , frères ou soeurs aussi ? Ne perdez pas de vue qu’il vous est impossible de continuer à vivre ainsi , il en va de votre survie et de celle de votre ou vos enfants . N’ayez pas peur , ces gens là cachent en fait beaucoup de faiblesses , ils sont plus malades que nous et ne se complaisent que dans le malheur de leurs victimes , car vous êtes une victime, ne l’oubliez jamais ! Démystifier cet amour destructeur en vous attachant à ne regarder que tous les cotés négatifs en lui , ses défauts , même les plus désuets , détruisez tous les faux cotés positifs dont il use et vous use . Regardez donc où se situe son intérêt à vous détruire et vous faire souffrir , identifiez et détruisez tout ce qui vous relie à lui , on ne doit pas aimer un bourreau , faites vous aider tant que vous pouvez , ne prenez pas d’anti – dépresseurs , j’ai personnellement été soigné par un médecin généraliste qui ne m’a prescrit que du Gelsemium 15 ch matin , midi et soir , 5 granules par jour , c’est de l’homéopathie mais ça agit très vite , cela vous aidera énormément cela m’a remis les idées en place , m’a calmé et m’a permis d’analyser la situation car je courais à ma perte irrémédiable ! C’est ça que vous voulez?……….Je suis sûr que non…………La vie est agréable loin de ces gens là , si vous venez d’avoir un bébé , c’est que vous êtes jeune , regardez le bien dans les yeux et jurez lui que vous allez vous relever , forcez vous mais ne négligez pas que vous aurez besoin d’un peu de patience , je sais que ce n’est pas facile , j’en sors de ce merdier , même en tant qu’homme !!! Si vous me lisez , et que votre situation perdure , je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour vous aider , ne vous laissez pas aller , je sais que c’est très dur mais en vous motivant un minimum vous reprendrez déjà des forces . Aidez vous en marquant sur une feuille tout ce qu’il vous faut faire en priorité , et cachez la bien ………….évidemment , triez vos priorités , soignez vous et je le répète , faites vous aider par quelqu’un qui sera un peu votre complice en quelque sorte , sinon , agissez seule et surtout réagissez sans être trop impatiente , votre désir de bien vivre doit être votre première motivation , pour vous et pour ceux que vous aimez . Ces gens là sont des assassins en puissance mais ils sont lâches , trompez sa vigilance et prévoyez
      votre départ , votre destination , ne perdez jamais de vue que vous n’êtes pas seule sur terre et que beaucoup de gens peuvent vous aider , notamment des associations éventuellement , pourquoi pas si vous n’y arrivez pas toute seule.
      PREVOYEZ ET FAITES VOUS AIDER ! Et tenez moi au courant éventuellement , si ça part dans le bon sens …………

      • Bonjour,
        je prends le temps de vous répondre dans la soirée. Merci à vous.
        laure

      • Contre toute attente, j ai réussi à le mettre "à la porte" mais à quel prix…il est parti avec une mise en scène incroyable, des cris, des hurlements, la table du salon qui a volé, des insultes et encore des insultes…j ai enfin les clés de la maison, mais il me harcèle tous les jours à l’interphone, pour x raison. Ses affaires sont encore à la maison, il ne veut pas les prendre, et me défie de les jeter à la poubelle si ses allers-retours me gènent…
        Mais il sait, il sent à quel point j’ai peur de lui, et que malgré tous les coups bas, toutes les insultes, je ne les jeterais jamais…la rupture est usante, mais je me découvre insensible, voire méprisante à son égard…
        merci patounet de ton message, et si l administrateur du site n y voit pas d inconvénient, je serais ravie d avoir tes coordonnées…oui du soutien j’en ai besoin mais je n ose pas encore en parler autour de moi…j ai eu rdv pour déménager en mairie, je me suis présentée comme une femme seule, et non comme une femme fuyant son bourreau et sa maitresse…bizarrement la honte est tenace, j’ai honte d avoir autant subi, honte de ne pas avoir vu dès les premiers signes ce "quelque chose qui me mettait déjà mal à l aise"…honte sans que je comprenne pourquoi.
        Mes enfants sont mon meilleur anti dépresseur, et leurs regards apeurés lors d’une de ses colères a été l’électro choc. Mais je me sais fragile, pas faible, juste fragile, envie que cela s arrête, envie de paix dans mon foyer pour mes petits bouts.

      • Bonjour Laure …………No news good news …………
        Petit lien génial très complet comportant une analyse profonde de la façon d’aborder le souci …………avec l’antidote svp , de bons conseils de pros et de gens………… expérimentés . En espérant que vous trouverez à travers ceux-ci de bonnes raisons de faire face puis de vous en sortir ……….http://www.manipulationperverse.fr/index.html , franchement excellent , très bien analysé …………Plus qu’à lire , et si vous le désirez , me dire ce que vous en avez pensé ………Au plaisir des bonnes nouvelles à venir ………..Patounet .

  52. Bonjour
    En plein marasme ,je voudrais connaitre MA faille qui m’a fait , à ce jour
    rencontrer 5, oui, vous voyez la gravité de mon cas !!!, 5 relations avec des narcissiques , la derniére en date dure depuis 12ans mais je devais etre sur la lune ou mars pour ne pas avoir compris avant ?
    Je n’ai pas subi la relation perverse sous la forme violence directe qui est décrite le plus souvent , chez moi on me promet et on me tient en haleine
    difficile de faire le deuil de ce que je n’ai pas reçu meme si moi j’ai donné à fonds perdu , comment fait on ce genre de deuil et à quoi cela peut il se raccrocher dans l’enfance , j’aurais vraiment besoin de piste de travail et d’adrsse de psy ou autre relation d’aide sur ToulouseMerci

    • Bonjour Katty,
      Personnellement je ne connais personne sur votre région, mais, si vous le désirez, nous pouvons faire ce travail par téléphone ou Skype.
      Il est effectivement très difficile de rencontrer un psy qui connaisse ce mécanisme bien particulier qu’est la manipulation perverse. Il faut l’avoir connu de l’intérieur …
      N’hésitez pas à me contacter au 06 43 43 15 79 si vous souhaitez que nous en parlions.
      Très cordialement, Geneviève SCHMIT
      http://pervers-narcissiques.fr/

  53. Bonjour, je découvre votre site et je profite de pouvoir déposer un message pour évoquer mon cas de victime de relation PN avec ma fille aînée de 36 ans. Je l’ai compris il y a 5 ans seulement car depuis son adolescence je vis des séquences régulières d’assauts, d’accusations, etc, pour lesquelles je suis passée par toutes les phases de travail psy sur moi, de souffrances voisinant la détresse, de tentatives de changer toute ma personnalité pour lui "plaire", pour arriver à en avoir peur et à devenir un "ombre" lorsqu’elle venait à la maison…Bref, un cancer du sein pour prendre conscience de l’extrêmité de ma souffrance intérieure et l’écouter enfin….Des lectures qui m’ont fait comprendre la PN et surtout comment sortir de ce jeu de dupes. Mais comment "rompre" avec son enfant ? Renoncer à lui et à une relation saine, éviter de le voir, de le contacter, d’avoir des nouvelles ? Car la violence des propos est au tournant. Et ils blessent, chaque fois. Je me bats contre mon instinct de mère et c’est très difficile de vivre avec le "Jamais". J’y arrive avec un sacrifice immense et douloureux mais c’est de ma survie dont il s’agit.

    Je veux juste témoigner car je ne trouve aucun écrit sur l’enfant pervers avec ses parents. C’est plus souvent le contraire qui est évoqué. Et pourtant, je le vis et je suppose que beaucoup sont aussi sans savoir la raison de leur relationnel pourri.

  54. bonjour !!! tout d abord merci pour ce site qui rien qu en le lisant m a soulager des blessures de ma propre histoire !!! j ai passe 5 ans avec un homme tel que decrit je l ai quitter il y a un an mais le chemin est long et difficile , le divorce sera bientot prononcer mais ayant une fille de 3 ans avec les contacts sont obligatoires !!!! j ai refait ma vie et suis heureuse seul bemol mon ex qui tient tjs a me faire souffrir par le biais de ma fille ( refuse que je lui parle quand il l a en garde ) ou en fouillant dans ma vie !!! je reste avec cette sensation d etre sa chose qu il manipule a volonte !!!! j ai peur de lui et n arrive pas a trouver les armes pour me defendre malgres que je suis une therapie je suis epuisee !!!!
    un conseil a toute fuyez !!! personne ne merite d etre traiter comme ca !!!!

  55. Bonjour,
    Je suis peut être un loup dans la bergerie
    Voici l’histoire de mon point de vue.
    Cela fait maintenant 3 mois qu’elle m’a quitté. Elle, s’est ma Fée Bleue (MFB).
    Nous avons vécu presque 4 ans ensemble et nous avons une petite fille de 19 mois.
    Je suis plus âgé qu’elle, j’ai quitté ma femme (15 ans de mariages) et mes 2 autres enfants pour vivre avec MFB.
    Ensemble nous avons déménagé dans une région que je ne connais pas mais avec sur place un couple, un de mes meilleurs amis et sa femme qui était une des meilleurs amies de mon ex femme.
    Depuis le début de l’année, elle m’accuse d’être un pervers narcissique….
    Nous devions nous marier en Février mais le mariage a été annulé a sa demande car elle ne supportait pas d’avoir un contrat de mariage (Je fais une profession libérale). Puis nous devions nous marier cet été le jour de son anniversaire. Mais elle est partie en mai, le jour de mon anniversaire.
    Pendant quelque temps, j’ai vécu son départ comme une bénédiction, je n’en pouvais plus, je ne supportais plus. Peu de temps après son départ, elle m’apprend que sa psy a fait le diagnostic de syndrome abandonnique. Je suis presque content parce que si elle a un syndrome abandonnique (SA), je ne suis plus un PN. Mais non, sa psy lui a bien dit que les PN étaient attiré par les SA et elle lui a confirmé que je suis un PN.
    Nous communiquions toujours ensemble par texto. Puis cela m’est tombé dessus sans que je m’y attende, elle me manquait, en fait je l’aimais et je ne voulais qu’elle pour le reste de ma vie. Un soir, elle me demande de la rejoindre chez elle pour que je la prenne dans mes bras. Ce que je fais. Mon amour se renforce mais le sien semble s’effacer. Non rien n’est possible entre nous, il faut qu’elle se reconstruise. Je suis un PN. Je l’ai détruite. Ces quatre dernières années ont été les pires de sa vie. Il ne faut pas que j’attends quoi que ce soit dans l’immédiat. Plus tard peut être….. car je resterai l’homme de sa vie
    Peu de temps après, elle m’apprend qu’elle a trouvé un autre homme tout en me précisant qu’il ne s’agit que d’un PCR (plan cul régulier).
    Je passe les semaines suivantes à lui écrire mon amour, à faire le mea culpa de toutes ses années, de toute cette vie que j’ai gâché. Je lui écris que j’ai compris car effectivement je crois avoir compris mes erreurs et mon incompréhension de ses demandes répétées sur le plan affectif. Elle me répond que je n’ai pas changé, que je serai toujours le même, un PN ne change pas, que sa psy lui avait bien dit que le jour ou je saurais qu’elle a un autre homme, je ferai tout pour la reconquérir. Mais elle laisse quand même toujours une petite ouverture. Puis une plus grande avec même quelques sms au présent, je reste l’homme de sa vie et elle m’aime… et j’obtiens que l’on se voit, un après midi et le soir.
    J’y vais à moitié serein, anxieux mais presque détendu. Et c’est terrible. Elle commence par me dire que si intellectuellement, je lui manque un peu, en revanche, elle n’a aucun manque sur le plan physique et elle m’apprend par le détail, sa nouvelle vie, son PCR, leur rencontre, leur vie sexuelle géniale. Pendant tout ce temps, elle envoie et reçois des messages de son PCR. Comme nous buvons beaucoup, je ne réalise pas de suite, je crois qu’elle me dit tout cela parce qu’en fait, elle n’en a rien à faire. Elle me dit d’ailleurs que je reste présent dans sa tête. J’arrive même a la toucher avec certaine de mes paroles.
    Nous prévoyons de nous revoir le lendemain.
    On rentre, je me couche et elle m’envoi un texto disant qu’elle n’arrive pas à imaginer la vie sans moi…
    Mais il s’est passé quelque chose pendant la nuit : je me suis réveillé à moitié bourré, mal physiquement et j’ai eu des pensées morbides. Du coup, je commence à angoisser à l’idée de dormir seul chez moi. Mes seuls amis proches ne sont pas là, mes parents sont loin, je décide de joindre une connaissance de travail (AR avec laquelle j’ai de très bonnes relations, qui est au courant de notre séparation et de la peine que j’ai et qui déjà rencontré MFB) pour lui demander de m’aider.
    Arrive 17 h et le rdv avec MFB, le début est encore plus terrible pour moi, je suis a jeun, oui, elle m’a écrit ce texto mais ça ne veut rien dire, c’est juste intellectuel, la réalité est qu’elle ne veut plus de moi pour le moment et ce moment est estimé à au moins 6 mois… je comprends rapidement que je vais avoir besoin d’aide dès ce soir et alors que MFB textote avec son PCR, j’envois des messages a AR et je lui demande de m’héberger pour la nuit. MFB me questionne et je fini par le lui dire. Elle rentre dans une colère dingue, me jette à la figure des insultes, me dis que nous ne nous reverrons jamais, qu’elle ne répondra plus jamais a aucun de mes messages, que pour notre fille, il faudra que je vois avec sa mère.
    Arrivé chez AR, je lui raconte un peu et là, elle me dit : « mais monsieur, vous vous faites manipuler ».
    Et un déclic s’opère et je commence à réfléchir, et si je n’étais pas le bourreau mais la victime ?
    Dès le lendemain, j’appelle ma mère pour qu’elle vienne dormir avec moi le soir et je lui demande de faire des recherches sur les pervers narcissiques mais en tant que victime.
    Et le soir venu, ma mère me raconte tout ce qu’elle a lu et tout ce qu’elle et mon père n’ont jamais voulu me dire sur les comportements de MFB.
    Et depuis les langues se sont déliées autour de moi. Jamais de jugement, juste pour me faire part de paroles ou d’actes qui ont choqué
    MFB dit que je suis un pervers narcissique et que je fais un score largement au-delà de 20 dans le test d’Isabelle Nazare-Aga.

    Et là froidement, sans émotions et avec le recul, je fais ce test pour elle… Elle passe sans problème la barre des 20. Oui ! Elle m’a menti, elle a menti à beaucoup de monde visiblement. Je me rends compte que je me suis isolé de presque tous mes anciens amis, que j’ai failli me brouiller avec mes parents. Je n’ai jamais réussi à lui faire avoir le moindre remord sur des paroles méchantes qu’elle m’avait dit ou des actes blessants qu’elle m’avait fait. J’ai été accusé de ne pas être assez présent, assez aimant. Elle a toujours réussi à me faire passer pour le méchant. Chacun des efforts que je faisais pour améliorer notre vie n’était jamais assez. Elle m’a souvent accusé et je me suis régulièrement senti coupable. J’ai souvent eu cette sensation d’entendre un discours et d’assister au contraire en actes. J’ai souvent ressenti un malaise, ne comprenant pas le fond de sa pensée. Depuis notre séparation, c’est encore plus flagrant, le discours a toujours été à double sens, tout est fini mais tout est possible…
    Et je me suis laissé prendre au jeu !
    Après notre séparation et avant tout cela j’avais questionné les autres femmes qui m’ont bien connue, leur demandant de lire la définition du PN de Me Hirigoyen et de me dire si cela correspondait à ce qu’elle avait connu de moi. Aucune n’a répondu oui…
    Un pan de ma vie est en train de s’écrouler. Est-ce que tout était factice ? Me suis-je fait manipuler depuis le début ? Y a-t-il jamais eu de l’amour ?
    Je ne sais plus quoi penser : je m’aperçois que je l’accuse exactement de ce qu’elle m’accuse. Sauf que je n’ai aucune envie de lui faire du mal. Je veux fuir, me reconstruire, retrouver un semblant de vie.
    Est ce que je suis une victime d’une PN ?
    Est-ce que je suis quand même un PN moi aussi mais moins fort ?
    Comment se fait-il que ce soit elle qui soit partie ?
    Que va-t-il se passer maintenant que je sais ? Est-ce que la vraie guerre va commencer ou va-t-elle passer à une autre victime ?
    Et notre fille ?
    Avez-vous des commentaires ?

    • Salut Flocon , attention de ne pas fondre………..
      Bienvenu au club ………….oui , c’est évident , la victime , c’est vous ……..et tout à fait , le prochain aura droit au même traitement ! Ces gens là sont des malades en puissance , ils sont dangereux mais jamais inquiétés , alors , la seule solution , les fuir !!!!!!!!!!!!! Quelles qu’en soient les sacrifices , sinon , on est foutu !!!!!!!!!! Hé oui en plus , on a jamais envie de leur faire du mal …
      C’est ce qui fait leur force !!!!!!!!! Bonne chance et sauvez vous vite !!!!!!!!!

  56. Je ne pense pas que vous soyez un PN mais une victime, peut être consentante par amour, faites-vous aider le temps qu’il faudra et entourez votre fille d’amour. Le dialogue avec votre ex doit s’interrompre absolument, car chercher à comprendre son état (PN ou Manipulatrice) vous lie encore à elle et elle en joue visiblement. Je ne sais pas quel âge a votre fille mais elle comprendra avec le temps. Courage, vous y arriverez, et faites vous entourer par votre famille et vos amis. Ma fille évacue auprès de moi souvent le trop plein de "coups tordus". Vous referez votre vie comme elle et l’autre sera votre mur de soutient. Amitiés

  57. Re bonjour,
    Alors moi je suis maintenant dans un certain "paradoxe". Nous sommes séparés depuis 13 mois, j’en ai souffert, il m’a humiliée, blessée surtout avec les mails/sms (car jamais il n’a osé prendre le téléphone ou venir me parler en face).

    J’ai fait un ENOOOORME travail sur moi (en psychothérapie, en discutant avec mon entourage, en m’extériosant, en lisant bcp sur le net, etc), et maintenant que je me sens bien, re vivante, renaitre et bien… je ne le vois plus comme un "pervers".

    Je veux dire par là, oui il m’a menti, oui il m’a trompée, oui m’a manipulée, mais j’ai peut être aussi ma part fautive dans l’histoire.

    Bref, je n’ai jamais culpabilisé en rien, mais depuis quelques mois il est redevenu mon point fixe, à tel point qu’il y a 15 jours (n’en pouvant plus et voulant à tout prix savoir où j’en étais moi même par rapport à cette idéalisation post séparation, je l’ai appelé, nous avons passé la soirée ensemble et la nuit).

    Ce que j’ai ressenti ? j’étais bien, rasséreinée, je retrouvais quelque chose que j’avais perdu.
    Je ne me suis pas sentie coupable d’avoir fait ce geste et je ne le regrette pas.

    Il est vrai que l’envie de tendresse était énorme (pour tous les deux) que nous avons cédés l’un à l’autre.

    Nous sommes maintenant en contact via sms ou téléphone, nous avons et continuons beaucoup à parler de notre passé, du pourquoi et du comment, du fait que nous n’avons pas assez communiqué en temps voulu mais également de nos peurs (respectives) de nous engager, bref… beaucoup de non dits entre nous.

    Il m’a avoué être dans sa période "narcissique" (il a 48 ans). Il a besoin d’être aimé, de savoir qu’on l’aime.
    Il a un manque affectif assez évident et important (que j’avais moi même décelée lorsque j’étais avec lui).
    Il m’a également dit que mon "retour" l’a troublé (car il ne s’y attendait pas) et qu’il doit pour l’instant se protéger et rebondir.

    Nullement il me dit "je veux revenir avec toi" ou autre, mais je ne le pousse pas et je ne me pousse pas non plus.

    Bref, à l’heure actuelle je veux juste vivre "au jour le jour", ne pas me poser d’obstacle.

    Depuis notre séparation et malgré les souffrances, mon coeur m’a toujours dit "c’est LUI" l’homme de ta vie…

    Je ne sais pas. Pour l’instant je pense que nous avons l’un et l’autre plaisir à nous reparler, à nous écrire, mais sans trop "pousser le bouchon" et tout en gardant (pour l’instant) nos libertés et sans nous suffoquer.

    Il a quelques problèmes à régler avec lui même (il est en conscient et il veut entreprendre une thérapie), je le pousse à le faire (ce que j’avais déjà fait par le passé).

    Voilà en gros… pensez vous que je suis en train de faire totalement fausse route ? que je suis en train de construire "un chateau en espagne" ? que je sois inconsciente ou aveugle ?

    Ce n’est pas un mauvais garçon, juste angoissé et timorée et avec un manque affectif évident et un peu instable car il cherche… je ne sais quoi !!

    Moi j’ai besoin de stabilité, d’équilibre mais j’ai aussi un petit manque affectif.

    Bref, voici le paradoxe où je me trouve aujourd’hui.
    Advienne que pourra…
    Merci de votre écoute

  58. Bonjour Laure ,

    Aucune honte à avoir , comment peut on savoir à l’avance ? Devons nous nous excuser de ne pas comprendre l’inexplicable ? Certainement pas ! Peut être sommes nous , par notre gentillesse et notre sensibilité , encore plus exposés
    à ce genre d’individus , n’ayons pas peur , ils sont lâches et violents lorsqu’ils sont découverts …….avec les objets notamment , avec le verbe aussi….. c’est aussi bien comme ça , ce venin leur va bien finalement . Leurs regards sont souvent fuyant , ils ne supportent pas leurs reflets dans nos vérités , il faut tenir le coup car ils savent s’y prendre dès la moindre ouverture de bonté , de pitié qu’on est encore capable de leur offrir . Ce n’est pas simple , je suis bien placé pour le savoir , mais quelle victoire sur nous mêmes déjà quand on arrive à les déloger de notre proche environnement .
    Si vraiment vous ne vous sentez pas en sécurité , n’hésitez pas de recourir à la force publique et porter plainte , il sera convoqué et n’aura plus le droit de vous approcher , sa couardise naturelle l ‘ éloignera progressivement de vous
    et il cherchera une nouvelle proie . Si mes messages t’ont aidé Laure , tant mieux , c’est le but , et pour être tout à fait honnête , t’aider fait aussi partie de ma thérapie personnelle , en t’aidant je m’aide aussi , mais je n’en aurais jamais eu la force il n’y a simplement qu’une dizaine de jours …..
    Franchement j’ai été sauvé par un médecin intelligent qui a tout de suite vu les dégâts , qui m’a prescrit le traitement précité , la nature a fait le reste , j’ai la chance d’avoir de bonnes ressources morales dans lesquelles j’ai été puisé ce qu’il me manquait pour me révolter et arrêter l’inhumanité de ma souffrance .
    Si cela est possible , cette discussion continuera sur ma boîte privée .
    En tout cas , ce site est fabuleux , il permet d’identifier le problème d’ordre général , de croiser des gens , qui , comme nous , souffrent ou ont souffert de ces situations atypiques et permet comme c’est le cas ici , de pouvoir rencontrer du soutien réciproque , c’est quand même sympa le net !!!! C’est bien quand c’est net , hein ?
    A bientôt Laure , tentes le coup sur mon mail perso………..

  59. Ah oui , pour ses affaires , très simple , il veut s’en servir pour pouvoir renouer le contact , le mieux serait de les déposer ou les faire déposer chez quelqu’un……….si c’est possible , évidemment……….surtout s’il y en a une tonne !!!!!!

  60. Bonsoir patounet,
    Vos messages m aident beaucoup oui et je m accroche à certaines phrases que je trouve formidablement régénérantes. Le "jurez lui que vous allez vous relever" a eu un effet incroyable.
    Il est entré en phase "pardon", avec tout ce que cela peut comporter, et avoir près de moi une liste de tous ses éclats, ses insultes, ses coups bas, ses défauts, son portrait glaçant au final de PN, me permet de ne pas céder…J’ai besoin de lire cette liste tous les jours pour ne pas oublier qui il est vraiment et céder de nouveau trop facilement…l’envie d avancer est plus que jamais présente.
    je me sentirais vraiment "à l abri" quand je n’aurais plus cette voix en tête, tenace, qui me dit: "et s’il changeait, si cette fois c’était possible, si ses mots étaient sincères…" Quand ces mots là ne seront plus, je sais que j’aurais réussi.
    Quant au mail perso, je ne l ai toujours pas.

  61. Bonjour Laure ,
    Agréablement surpris que mes conseils vous aident à sortir de cette forme de léthargie dans laquelle on s’enfonce tous lorsque nous sommes sous l’emprise d’un amour inconsidéré , disproportionné car basé sur plusieurs facteurs aveuglants qui nous empêchent de voir le mal , de réagir sainement en acceptant tout bêtement . On finit par perdre le fil de nous mêmes
    et évoluons dans un état second qui ne nous ressemble plus du tout . Je croise moi aussi cette sourde perversion qui assaille encore parfois de faibles doutes qui restent ancrés en moi , mais , franchement , quand je regarde le bilan , je me félicite d’avoir tenu bon et de m’être définitivement écarté de ce mal qui me rongeait au point de tout renier . On ne peut pas vivre comme ça , ce n’est pas possible , et c’est cette réalité qui doit prédominer sans faillir . Le bonheur existe sur cette terre , il est souvent là , à portée de main , à quoi sert de rester malheureux/se . Il suffit déjà de rester un peu seul dans un premier temps , reprendre le temps de respirer , de souffler , inutile de s’encombrer trop vite d’une nouvelle situation à gérer , qui , si elle apparaît plus saine , ne sera peut être pas si facile à gérer compte tenu de la méfiance engendrée et d’un réflexe inconditionnel d’auto-protection qui empêchera l’épanouissement de ce qui pourrait être , comme on dit………." Chat échaudé
    craint l’eau froide "………….Il y a aussi un paramètre important auquel il faut prêter attention , cela peut paraître idiot , mais ne se cache t’il pas derrière tout ça des problèmes d’ordre matériel qui ont créé ou modifié la trajectoire d’un cheminement de plus en plus malsain ………..sur ce sujet je ne veux pas de réponse mais analysez de votre coté si il n’y a pas des raisons financières
    qui ont augmenté le ratio de ses froids calculs ……….Pour ceci , remémorez vous les changements progressifs de son comportement éventuellement liés
    à ce problème concret , sachant que tout le reste est abstrait et relève de la maladie …………..En même temps , ne vous prenez pas la tête toute la journée avec tout ça , mais , quand vous vous sentez bien , reposée , analysez en douceur la complexité comportementaliste à travers sa progression dans le temps , cela peut vous permettre de dénouer plein de petites choses de ce sac de noeud qui s’est installé , ne passez pas des heures là-dessus , faites le par a coups , quand ça vient , comme ça , naturellement , calmement et toujours en douceur , notez le ça aussi , notre cerveau est fatigué dans ces situations , il a besoin de compartimenter l’afflux de nos questions , de nos doutes c’est primordial .
    Ne vous inquiétez pas pour ces petits retours de voix démoniaques , souriez à
    l’appel de ces sirènes et laissez les glisser dans les profondeurs du temps et de l’oubli ou elles vont finir par s’abîmer , il vaut mieux que ce soient elles que vous non ? Bon , assez assez piqué de ton temps Laure …………Je te laisse avec tes suporters indélébiles que sont tes enfants , je te joins une nouvelle fois mon mail luciolibre69 arobaze gmail.com si tu ne l’as pas vu hier .
    Que mon sourire rejoigne le tien , and have a nice day !

  62. Petite précision , je ne suis pas psy ………….mais je jouis naturellement de bonnes analyses sur du vécu , sur un cumul d’expérience qui , normalement , devrait me permettre d’échapper à ce genre de péripétie de la vie , ce qui ne m’a pas empêché de me faire avoir récemment moi aussi………..De toute façon , on est comme on est ………..à nous de savoir retenir les leçons de la vie pour essayer de ne plus se tromper sans tomber dans une paranoïa excessive qui serait limitative en tout finalement ……….la vie peut être simple , intéressante et sympa sans que l’on se prenne la tête ………..à nous de nous faufiler dans cette perspective pour le moins attrayante …………

  63. Bonjour Patounet (et Laure),
    je lis avec grand intérêt depuis quelques jours vos échanges mails et j’avoue que ce dernier de vous, Patounet (posté ce matin) et bien il faut l’imprimer et le coller sur le frigo, sur la porte d’entrée, sur un miroir pour pouvoir le lire sans modération et sans limite, car il résume très très bien "comment éloigner" ces petits démons qui reviennent encore nous hanter et nous dire "ah bah finalement, il n’était pas si mauvais que çà, c’était un brave garçon qui a pété les plombs et moi je n’ai pas su réceptionner ou comprendre,… vu que moi aussi je pétais les plombs au même moment mais, chacun a voulu se protéger et fuir à sa guise"…

    Pas mal l’allusion à "l’argent"…

    Bravo et merci pour ces très beaux commentaires.

    Séparée depuis 13 mois (cf. mon post d’hier), j’ai encore des souvenirs et des nostalgies qui me pousseraient bien encore vers lui… mais…

    Ecoutez le titre d’Etienne Daho "L’Obessession" :je m’y retrouve totalement en ce moment et à moi d’être plus forte et de ne pas me laisser envahir "si tu fais tous tes choix uniquement en fonction de tes peurs, jamais de tes envies, la morsure du souvenir reviendra t’envahir et je deviendrai à mon tour ton obsession. La parure du souvenir, viendra tout embellir, la puissance du désir viendra te faire souffrir…" NO COMMENT, tout est dit ;-)

    Très belle journée à tous
    Eden

  64. Oui , bonsoir Laure et Eden ,
    Ce soir , un peu crevé……………après une bonne journée en fait . Maintenant ,
    l’une comme l’autre , vous pouvez me joindre directement sur mon adresse mail , cela ne me dérange pas , bien au contraire , en tout bien tout honneur , évidemment , je pense qu’il est relativement simple de m’écrire directement sur cette dernière , en gardant la marge de sécurité compte tenu de nos différents contextes tout en pouvant partager le désir que nous avons besoin conjointement d’exprimer , je vous redonne mon mail , luciolibre69@gmail.com
    j’ai reçu une demande de la part de Laure à laquelle j’ai du mal à accéder , il faut dire que mes compétences en matière du net sont relativement limités , ceci expliquant cela ………….je vous laisse car vraiment trop épuisé ce soir .
    Nos gangrènes s’épuisent devant tant de volonté de bien vivre , amputons nos démons , ils avanceront moins vite !!!!!!!!! A bientôt ………..Patounet .

  65. Bonjour,
    merci Eden et Patounet de vos messages. Besoin de mûrir tout cela, et d’écrire surtout, écrire est devenu mon exutoire…besoin d analyser ce "tout ça" qu’il a laissé. besoin d avancer et de me poser les bonnes questions, mais surtout accepter cette forme d’échec, cette impuissance monstrueuse qui est: que je ne puisse pas l aider.
    Mais j avance à mon rythme et suis rassurée de constater que l on se sort de ce genre de relation même si rien n est gagné…la vie le mérite.

  66. L’écriture et la verbalisation sont certainement les meilleures thérapies pour faire face à des situations subies , le cumul des deux permet d’évacuer , d’analyser , et enfin de réagir , loin des solutions chimiques médicamenteuses
    prônées par la médecine classique …………L ‘ organisme est toutefois attaqué dans son ensemble , les nerfs sont mis à rude épreuve , notre tête n’y arrive plus , notre équilibre est mis à mal , on perd l’appétit , on est à la limite de faire tout et n’importe quoi car on ne sait plus du tout où on en est,
    Moi , je me suis aidé avec de l’homéopathie ………génial !
    Maintenant , que ce soit ma situation , celle d’Eden ou de Laure , on retrouve les mêmes ingrédients de frustration face à la méchanceté gratuite , de souffrance face à l’injustice , à la mauvaise foi , aux petites phrases assassines destinées à blesser , à faire mal …………Je ne peux et veux pas me mettre dans vos têtes , je me garde bien de juger vos réactions choisies en fonction d’un instant T , désir de revoir cette personne par exemple , de renouer un dialogue qui peut aider à faire comprendre ce qui n’a pas fonctionné comme pour Eden notamment , qui me dit que je n’aurais pas ce même désir dans quelques temps avec cette personne qui pourtant m’aura fait tant souffrir …………? On ne peut jurer de rien , peut être elle aussi souffre t’elle après tout ………..? Mais il faut passer par une coupure incontournable , une rupture d’apparence définitive pour s’exonérer de toute culpabilité si on est sûre de celle-ci , on ne doit pas déguster à ce point quand on ne le mérite pas ! Il faut savoir à un moment ou à un autre dire STOP ! Je ne joue plus , je suis en train de me détruire ! Mettre au moins pour un temps une barrière de sécurité pour se protéger sinon on est mort psychologiquement et il sera encore plus dur de sortir de cet état , les conséquences peuvent tellement être irréversibles !! Il faut passer par là pour leur montrer que ça ne marche plus , qu’ils sont découverts , qu’on ne veut plus d’eux , en tout cas pour l’instant et plus jamais dans des conditions pareilles . La séparation est la seule solution quand aucun des deux ne peut se décoller de l’autre , mais c’est toujours à la " victime " de faire ce pas car sinon ça ne s’arrêtera jamais …………Personnellement c’est ce que j’ai fait , bien sûr que je vais revivre des pincements au coeur pour tel ou tel instant de nostalgie , endroits partagés , musiques partagées , moments intimes partagées , courants d’idées communs , etc etc ………… comme pour vous , comme tout le monde . Mais , à ce jour , dans la balance…. ce n’est pas ce qui l’emporte , je choisis déjà de revivre , loin du reste destructeur qui efface à mes yeux tous ces bons moments , plus du tout l’envie de me rendre malade pour quelqu’un qui , à ce jour , ne mérite plus cet amour inchangé depuis le premier jour de nos retrouvailles , deux ans quand même ! Beaucoup de paramètres différents peuvent jouer pour chacun d’entre nous qui nous amènent à vivre cette situation et on a pas à savoir qui a fauté ou pas , c’est toujours nous d’ailleurs à leurs yeux , on ne doit pas mettre sa vie en danger parce que nous sommes trop gentils !! A un moment donné , la raison doit guider le choix de ne plus souffrir à ce point , il faut mettre un terme définitif sans laisser de porte entr’ouverte ………….Après , le temps fera son oeuvre , dans un sens ou dans l’autre , rien n’est jamais perdu , et c’est lui qui guidera l’envie de pouvoir un jour , peut être , faire un bilan partagé des erreurs commises , en restant méfiant quand même …………..Pour moi , il est primordial de sortir de cette situation dans un premier temps , se reconstruire , et de se dire que , peut être , un jour , si on en ressent vraiment le désir , de repartager quelque chose de plus dégagé , plus léger , éloigné de toute contrainte , de vie commune par exemple ……..On est pas obligé d’adhérer à la vie de société surmontée d’un joug très lourd à supporter , la vie d’aujourd’hui est de moins en moins compatible avec la vie simple , avec l’amour aussi, elle crée une multitude d’obligations qui entrave le bien être , et ce n’est pas toujours facile de conjuguer la liberté de vivre et les contraintes sociétales , à nous d’essayer de louvoyer dans des espaces de bonheur qui s’offrent en fonction de ce que l’on souhaite vraiment , pour au moins croiser les moments d’épanouissement
    et d’harmonie dont nous rêvons tous , mais surtout donnons nous les moyens de pouvoir les croiser un jour , pour , qu ‘ à l’heure du bilan , on se dise au moins …………Je n’ai rien à regretter , j’ai fait ce qu’il fallait pour que ma vie ressemble à quelque chose ……et en faire profiter aussi mes
    enfants ……….N’est ce pas ?

  67. Laure
    J’aime beaucoup ta phrase "cette impuissance monstrueuse qui est : que je ne puisse pas l’aider"..

    C’est (paradoxalement), ce que je ressens (et vis) aujourd’hui, après 13 mois de séparation.

    Même si j’ai repris contact avec lui et que je l’ai revu (= pour ce point, il le fallait, car j’avais besoin de me prouver à moi même où j’en étais vraiment avec "cet idéal" qui restait encré dans mémoire comme un point fixe à me damner le ventre…).

    Bref, depuis qq semaines, j’ai l’impression que nous parlons plus librement, que pour ma part j’ai besoin de l’entendre et lui parler, et pour lui aussi même s’il est plus distant car "il ne sait plus où il en est, il veut rebondir et se protéger", même s’il voit "des copines", mais il est psychologiquement au plus bas, déprimé et mal dans sa peau.

    Je lui ai clairement redit (car je lui disait déjà lorsque nous étions en couple) :"vas te faire analyser très sérieusement car tu as des souffrances ancrées en toi bien avant que nous ne nous rencontrions"….

    Il en a complètement convenu, et il attend de se refaire "un peu d’argent" et de trouver le temps.

    Je pense sincèrement qu’il va le faire, car je lui ai dit "aimes toi toi même avant de trouver ou d’aimer ta moitié à l’extérieur. il n’y a que TOI qui puiss être maître de toi m^me".. Est-ce que ces mots l’ont fait réfléchir ? est ce qu’il se pose aussi la question du "pourquoi je suis revenue vers lui ?"…

    On verra. Pour l’instant je continue moi aussi à me renconstruire et à profiter de moi et de ma vie et si le destin nous remettra sur le même chemin on verra….

    Je veux dire par la que depuis 13 mois où nous sommes sépartés, MOI j’ai vraiment été seule et non à papillonner à droite et à gauche, j’ai fait une analyse et vulgairement parlant "j’en ai chié" et versé des litres de larmes….

    Je t’embrasse et oui, la vie est très belle et vaut vraiment d’être vécue et croquée à pleines dents

    Eden

    • Eden,
      Je n avais pas osé commenté ton message, pour plusieurs raisons, la peur d être maladroite dans mes propos, la volonté de n’émettre aucun jugement même si implicitement tu nous demandes notre avis…je ressens et partage la peine immense que tu dois ressentir, même si nos histoires sont différentes, nos douleurs se rejoignent…la seule chose que j’ai envie de te dire, est de faire attention à toi, dans le sens, prends soin de toi.
      nous avons tous oublié face à nos PN, d’être égoiste. L’autre passe envers et contre tout avant tout. cette forme d’aliénation est déconcertante et le fait que nous soyons ainsi, fait de nous ces victimes si recherchées par les PN. Nous aimons totalement avec abandon…
      Pense à Toi, quoique tu décides, vis…mais vis pour ne rien regretter et surtout ne pas en être malheureuse.
      une jolie pensée tendre pour toi.

  68. Bonjour Patounet, excellent, excellent ce site que vous avez signale et vous en remercie. Si vous avez lu Hyrigoyen il ne renouvelle pas grand chose mais tout est enonce avec beaucoup de precision et de clarte et correspond exactement a ce que j’ai vecu pendant quatre ans… Ce site est aussi un excellent remede contre les vagues a l’ame irraisonnees qui reviennent malgre tout, de temps a autre…. encore merci

  69. Salut Eden ,
    J’ai , moi aussi , peu disserté sur ton histoire …………Comme dit Laure , peut être le fait de ne pas être en phase car dans une situation décalée par rapport au cheminement de ton histoire , toi tu l’as revu alors que pour Laure et moi , on vient à peine de s’en débarrasser ………….Maintenant , il est vrai que nos souffrances sont bien similaires dans le fond ………….On ne peut exclure que l’histoire peut recommencer , on aime quand même pas les gens à ce point par hasard , mais je reste persuadé que seule la prudence de notre mémoire doit nous guider vers une relation plus légère , plus dégagée , afin de na pas retomber dans le piège d’une routine que l’on ne voudra plus croiser , pour moi , cette éventuelle solution doit rester incontournable au cas où………. , car si on retourne dans le même schéma , j’ai bien peur que le naturel ne revienne au galop et là , vraiment , on est impardonnable de remettre encore le couvert …………..Non , vraiment , ça coûte trop cher ………….Chacun chez soi , bien tranquille , ne rien se devoir facilite grandement les choses………….et si ça re-craque , c’est bien plus simple à régler !!!!!!!!

    • Et merci aussi pour Hirigoyen , j’ai lu une longue interview sur la toile ……….
      On est en plein dedans !!!!!!!!! C’est tout à fait ça ………….vraiment intéressant …………encore merci pour cette excellente adresse !
      Puisqu’apparemment rien n’est fait pour protéger les victimes de cette maladie altruiste , j’ai suggéré à Laure que l’on monte un comité de
      défense !! J’ai la nette impression que les clients ne manquent pas !!!!!!!!!!!
      Salut Eden………..Peut être qu’un jour , et avec Laure aussi , on aura la chance de se rencontrer et pouvoir parler de tout cela…………pourquoi pas après tout ?! On a bien le droit de se marrer un peu quand tous les soucis sont réglés !!!!!!!!!!! A plus…………..

      • Bonsoir Patounet, Hirigoyen est un grand classique… si vous avez remarque il y a deux Eden : Eden et…moi Noa Eden, j’ai beaucoup de plaisir a vous lire, vos paroles sont reconfortantes

  70. Ah mais avec immense plaisir de nous rencontrer, perso je suis toujours partante. (j’habite Paris). On se donne cet objectif ? ok, topez là.

    Je vous remercie tous les deux pour vos commentaires et vos réponses à mon post, qui m’ont fait très plaisir.

    Je sais que j’ai fait un énorme travail et compris plein de choses (sur moi et sur lui). Bon, je ne veux pas non plus le couvrir ni justifier ses faits et gestes, mais bon avec le recul on analyse vraiment mieux les situations. En tout état de cause, je veux juste vous dire qu’il y a encore quelques mois, je ne voulais même plus le voir en photo ni entendre parler de lui, pour moi c’était "affaire classée" (encore un titre de Daho !). Mais il était important pour faire mon deuil et me reconstruire d’aller au bout de certaines choses et comprendre pourquoi les choses avaient mal tournées, sans me culpabiliser ni sans le culpabiliser, car dans ces situations la faute est à 50 %.

    Voilà, à l’heure où je vous écris, je me sens bien mieux dans ma tête et mon coeur, je me sens comme soulagée et je prends ces contacts que nous avons avec recul, et je pense sincèrement que çà m’aide encore à me reconstruire, tout en continuant à vivre ma vie (avec mes amies/amis, sorties, travail, sport, loisirs) et en me protégeant car "je sais ce que je ne voudrais plus" si je revenais avec lui, le naturel revient toujours au galop et on n’y peut rien.

    Il est conscient qu’il a un problème à régler avec lui même, et manifestement il est décidé à aller faire une analyse. Bon, très bon signe. On verra s’il est sincère avec lui même, car là encore cela n’est pas de mon ressort : chacun doit est maitre de lui même et doit se prendre en main (ce que j’ai fait depuis 1 an).

    Je vous embrasse et vous souhaite une très belle journée
    Eden

    • Salut Eden ,
      Je te propose de me rejoindre sur ma boîte dont tu as les coordonnées
      dans mes précédents mail , si tu le désires , crée toi une nouvelle adresse qui servira à ces échanges là entre toi , Laure et moi ………….
      On a eu la chance de pouvoir faire un peu connaissance à travers nos déboires respectifs , on peut par contre éviter de squatter ce site sans l’abandonner pour autant car je m’aperçois que beaucoup de personnes rencontrent ce désarroi de la vie qui n’est pas si rare que ça !
      Voila , c’est une proposition sympa et notre triumvirat vivra ………….
      A plus…………..Patounet .

  71. Bonsoir, j’ai un ami qui, je crois ne pas me tromper, est sous l’emprise d’une femme manipulatrice perverse… Depuis des années il se dit malheureux, il l’a pourtant épousé il y a 4ans… Aujourd’hui, et ce depuis un an il essaie de partir. Il vit avec elle depuis 17 ans, ce qui le rend d’autant plus vulnérable, car comment admettre, après si longtemps… Il parvient tout de même à exprimer que les dix premières années, c’était du bonheur, laissant (du moins je l’entends ainsi) un grand sous entendu que cela fait maintenant 7 ans qu’il est malheureux…
    Beaucoup de choses qu’il a pu me raconter, me font vraiment penser à un fond pervers, de plus, j’ai pu constater que beaucoup de son entourage n’appréciait pas cette femme de façon assez radicale… Il a une estime de lui plus bas que terre, culpabilise beaucoup…
    Il a trois enfants, ce qui a été grand moyen de pression pour qu’il ne parte pas, avec des chantages et autres "saloperies", pardonnez moi du terme…
    Aujourd’hui il a réussi à partir, avec la volonté de divorcer, mais sans mettre en acte… Il ne m’en donne que de vagues explications… Pour l’instant, elle le laisse plutôt tranquille, ils alternent pour la garde des enfants, (peut-être est-elle dans cette phase de séduction, quand la proie lui échappe…) Quoiqu’il en soit, elle aurait été surprise de voir qu’il s’en sortait bien, et vivait bien tout ça…
    Il m’a beaucoup mise dans la confidence, et si cette femme est telle que depuis longtemps je l’ai cernée comme manipulatrice, je m’inquiète pour lui de ce qu’il risque d’advenir, car je m’étonne qu’elle lâche sa proie si facilement… D’autant que j’ai pu témoigner d’un rattrapage coute que coute, et j’ai vu mon ami se transformer en "rien", au fil qu’elle le récupérait… et je n’ai rien pu faire pour l’aider…
    Aujourd’hui, je me demande encore si je dois chercher à l’aider, et c’est là l’objet de mon message.
    En effet, on ne peut pas aider quelqu’un qui ne veut pas d’aide (même s’il ne m’exprime pas les choses ainsi), mais sa passivité me laisse coi… Là, il semble effectivement sur la bonne voie, n’éprouvant aucun manque, ni regret à partir, et peut-être même retrouve-t-il une certaine liberté… Mais il reste prisonnier par le mariage, et je m’inquiète pour lui, car s’il parvient à l’acte de demander le divorce, quel va être le coup de théâtre…
    En même temps je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais si c’est bien une femme perverse manipulatrice, quand je lis tous ces articles et témoignages sur ce genre d’individu, n’y a-t-il pas non assistance à personne en danger…
    Dites moi s’il vous plait quelle position je dois adopter… C’est un ami très cher, et j’ai, certes dangereusement, pris trop cette histoire à coeur… L’idée qu’il retombe dans cette relation destructrice (même si ce n’est absolument pas ce qu’il envisage) m’attriste beaucoup, car j’aurai le sentiment, qu’il s’emprisonne de nouveau…
    Merci de m’apporter des réponses…
    Salutation, et je vous remercie par avance pour votre réponse!

    Mélusine

    • Bonjour Mélusine ,
      Quand on est ami , avons nous toujours le discours objectif qu’il faut tenir dans ces circonstances que vous partagez sincèrement ? Pas sûr , il est difficile de se mettre dans la tête des gens qui sont mal à ce point , certains ne réagissent plus et se laissent aller , d’autres finissent par accepter jusqu’à la limite de la complaisance et de l’acceptation , d’autres se reposent sans fins dans la confidence mais n’avancent pas , nous sommes tous différents dans l’abattement …………..Alors , autant s’appuyer sur les témoignages et autres antidotes trouvés par exemple sur ce site , démontrer à ces gens que ce n’est pas une tare de croiser la perversion , d’où qu’elle vienne ! Leur montrer qu’ils ne sont pas seuls dans ce cas , et surtout qu’ils ne sont pas seuls dans la vie , car c’est ce qui ressort bien souvent après le travail de sape effectué par le prédateur …………
      Je me suis aperçu que nous sommes tous très différents dans nos histoires mais qu’il y a un dénominateur commun , notre sensibilité à fleur de peau nous
      empêche de réagir …………..En fait , on est " trop " gentil , ce n’est pas un défaut mais le " trop " est l’ennemi du bien ………….Il faut se débarrasser de
      l’acceptation de tout au détriment de notre gentillesse , ne pas hésiter d’aller au combat , cet ennemi n’est fort qu’à travers nos faiblesses , il est très vite déstabilisé à la moindre résistance , c’est lors de ces confrontations avec ses
      propres contrariétés qu’il va se découvrir , perdant alors pied en se montrant encore plus agressif , car il ne veut pas perdre ……….Quand on arrive au bout du bout , il ne faut pas avoir peur de perdre ce qui nous bloque , c’est ce baroud d’honneur qui va nous sauver avant qu’il ne soit trop tard ……..
      Posons nous les bonnes questions ; " Que m’apporte cette vie de m………? ",
      Qu’est ce que je lui trouve finalement ? Qu’est ce que m’apporte le fait de m’apitoyer indéfiniment sur mon sort ? N’existe t’il pas de vies plus agréables ailleurs ? Combien de temps vais je accepter ? etc etc………..
      Aucune règle sociétale ne nous oblige à sombrer , ni le mariage , ni les contraintes financières , et ni les enfants oserais je dire…………car ils sont souvent utilisés pour faire culpabiliser la victime .
      Ne perdons pas de vue que le malade c’est l ‘ autre , pas nous , enfonçons nous bien dans notre crâne blessé que sans réaction de notre part , ça durera
      jusqu’à l’auto-destruction , au détriment de tout , notamment de nos êtres les plus chers .
      Qu’il est bon d’échapper à leurs griffes , laissons les se nourrir ailleurs en souhaitant secrètement qu’ils tombent sur pire qu’eux !
      Soyons égoïstes , comme eux , et éloignons nous vite de ce revolver chargé en permanence pointé sur nous .
      Donc , pour votre ami , aucun discours compatissant , réveillez son envie de vivre en étant objectif , à la rigueur , envoyez le sur ce site , ça va le rassurer
      de voir que nous sommes nombreux à avoir connu ces moments là , et que le désir de s’en sortir a été le plus fort …………Sinon , laissez tomber ………Il réalisera alors peut être , qu’en perdant votre soutien , il a vite intérêt à
      réagir , il y a des gens qui fonctionnent comme ça , mais c’est dangereux quand même d’attendre le point de non retour …………

      • Merci de vos conseils Patounet, en effet, j’avais envie de lui conseiller ce site, mais je n’savais pas trop si c’était à moi de faire ça… je ne lui cache pas mes ressentis quant à sa situation, et j’essaie de l’aider à prendre conscience de certaines choses car j’ai réalisé, qu’il ne voyait pas (ou ne voulait pas voir) la perversion, mais là encore jusqu’où c’est mon rôle d’amie de lui dire tout ça???… Alors il est vrai qu’il parviendra sans aucun doute à s’en rendre compte à la lecture de témoignages, pour lesquels il trouvera sans doute des similitudes à sa relation…
        C’est là qu’on réalise que c’est jusque dans l’inconscient que les victimes se sont retrouvées prisonnières…
        Bon courage à tous en tout cas…

  72. Bonsoir, je viens de lire ce texte avec une trés grande attention et une grande stupeur j’ai parfaitement l’impression que l’on parle de mon PN qui me fait souffrir actuellement depuis bientot 1 an et demi .. et je n’arrive pas à me séparer d’elle c’est horrible je suis pleinement consciente qu’elle me détruit qu’elle ne m’apporte rien de bon si ce n’est que du malheur ..
    Quand je lis : " Il y a la peur, mais aussi un amour inconditionnel. Une sensation que la vie ne peut se poursuivre sans lui! La victime se sent bien souvent incapable même de vivre sans lui! " c’est moi !! je passe mes journées à pleurer je l’aime terriblement mais elle apparamment pas pour me faire subir tout ça ..
    En plus de tout pour me mettre un peu plus dans le trou elle est devenu depuis 2 mois maintenant "mythomane" à m’inventer des relations qu’elle a eu qui l’oblige à me quitter parce qu’elle se sent coupable de me faire souffrir .. des personnes de sa famille qui n’ont jamais existé qui prennent contact avec moi pour me faire passer des "messages" qu’elle n’a pas le courage de faire elle meme car évidemment cette personne c’est elle (j’en ai eu la preuve) et clou du spectacle me faire croire qu’une personne de sa famille est décédé alors qu’elle est belle bien vivante… bref je suis à bout de force elle a totalement gaché ma vie .. mon couple..mes ambitions.. mes reves , des que j’ai le malheur de m’en éloigner elle me rattrape et je replonge pour un instant mais jusqu’à ou cela va t’il aller..

    • Bonjour Bench ,

      " Jusqu’où ça va aller ….? " mais ça ne dépend que de vous , ( je vais être plus court que pour Mélusine qui agit en tant qu’ami de victime ) , je vous invite à bien écouter l’analyse du site concernant le pn , ses conseils , de cliquer sur les liens traitants du grave problème rencontré dans nos commentaires variés, et même si c’est un peu long à lire , votre temps ne sera pas perdu à coté de celui que vous gaspillez actuellement après la lecture de tous ces cas similaires au vôtre , car ils se rejoignent tous dans leur finalité ………
      Personnellement c’est ce que j’ai fait alors que j’étais déjà en voie de guérison, les témoignages rencontrés m’ont encore plus aidés à identifier et solutionner mon problème . Pour vous comme pour nous , seule votre volonté de réagir vous aidera à vite réagir ……………sinon , franchement , quel avenir vous réservez vous avec une telle malade ? C’est vous qui voyez ……….mais voyez vite !!!!!!!!! Vous découvrirez plus vite la gueule qu’ils font quand on va mieux qu’eux à la sortie …………la mouche aura changé d’âne et ce sera à votre tour de vous offrir un petit sourire………..aussi cynique que le leur ! Que cela vous motive ……….! Bon , j’ai assez sauvé de gens aujourd’hui , je vais manger !!!!!!!!!!! ( plaisanterie………évidemment !!!!!) Au plaisir………Patounet.

  73. bonjour
    j’ai lu tous vos commentaires avec beaucoup d’interet moi aussi si on se referre aux caracteristiques de base je vis depuis plus de 20 ans avec un pnmais tout n’est pas aussi simple que ca je trouve es ce par hasard si on est avec ce type de personne? n’est ce pas pour l’aider justement
    il y a aussi un autre probleme au debut je ne l’aimai pas autant et ca restait supportable maintenant avec le temps malgre ses defauts reccurents je me suis mise a l’aimer plus et il me semble que cela aggrave la situation, cela m’interroge beaucoup sur l’amour qui est une tentative d’emprise sur l’autre et dont il se defendrait en devenant pn qu’en pensez vous?

    • Bonjour Beurnel,
      je reste un peu perplexe par votre question "si on est avec ce type de personne? n’est-ce pas pour l’aider justement?" de quoi voulez vous l’aider???
      Je ne maitrise vraiment pas le sujet, donc n’y voyez aucune offense, je vous l’assure, mais plus de l’inquiétude…
      Si je résume vulgairement ce que j’ai compris d’un fonctionnement pervers, il s’agit de personnes qui jouissent du malheur des autres, qui existent par le pouvoir manipulateur et d’emprise qu’il peuvent avoir sur leur proie… Il me semble qu’il s’agit d’une psychopathologie plus dangereuse pour autrui que pour le pervers lui-même, après bien sur, je n’ai pas assez de connaissances et de compréhension dans ce domaine pour affirmer quoi que ce soit… Quand je lis votre message, j’aurais plutôt envie de penser que plus vous l’aimez, et donc plus vous pouvez lui appartenir et peut-être en devenir vulnérable, plus ça lui donne de force et d’existence en tant que pervers…
      Je suis convaincue qu’on ne peut pas changer quelqu’un, mais éventuellement l’accompagner dans son évolution, s’il demande aide et soutien… Votre ami vous demande-t-il de l’aide? Vous semble-t-il plus malheureux que vous l’êtes peut-être vous-même?
      Le plus difficile dans cette relation avec le pervers (narcissique ou manipulateur), est si je l’ai bien compris, de reconnaitre qu’il est ainsi, et que le mieux à faire est de fuir, car à ce moment là et depuis le début, vous n’êtes qu’un objet, un jouet, une victime à tous ses agissements plus ou moins destructeurs…
      A travers votre question, je traduis, le déni, l’envie (ou le besoin) de lui donner une excuse, ou trouver de quoi pardonner… Comme j’ai pu le lire sur d’autres commentaires, il ne faut pas se sentir coupable de s’être fait prisonnier dans une telle relation, et être victime n’est pas une tare…
      Je suis complètement extérieure à cette relation pervers-victime (du moins je l’espère, puisqu’ils ne nous préviennent pas de ce qu’ils sont vraiment… ;) )et peut-être puis-je donner l’impression de ne pas comprendre… Encore une fois, il n’y a aucune offense dans ma réponse, juste des questions, car j’espère que vous ne seriez pas prête à donner votre existence, dans l’idée d’aider quelqu’un, qui n’est probablement pas dans cette requête…
      Quoiqu’il en soit, j’espère que vous trouverez réponses à vos questions, pour ma part je ne vous ai exprimé que mes propres ressentis. Le principal est que vous soyez heureuse et épanouie dans votre relation… Sinon, partez en quête du bonheur…
      :) Mélusine

      • bonjour et merci de votre reponse sur mon commentaire que j’avai laissé il y a plus d’un an je viens de jeter dehors l’homme avec qui je vis depuis presque 25 ans maintenant et je suis dans une grande confusion, et je crois que je deviens plutot paranoiaque de lui mais aussi de tout le monde, peut on s’en sortir apres un si long temps j’ai peur de devenir folle tant mes illusions etaient grandes mon deni puisssant ….

  74. Bonjour,
    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt cet article et ses commentaires. Je reconnais en tout point de vue mon partenaire qui m’a quitté il y a 1 mois… Depuis le début des signaux d’alertes m’ordonnaient de le quitter, mais il était beau, intelligent, charmeur, savait me dire ce que j’avais envie d’entendre…. Pourtant dès le début il me voulait à lui seul, me demandait de ne pas lui imposer mes ami(e)s, les rares sorties que j’ai pu faire sans lui, il arrivait à faire en sorte que ma soirée soit gâchée… Il me disait tout et son contraire… parfois il me tenais à distance, sachant que j’allais à chaque fois revenir vers lui en larme parce que je l’aimais, parce qu’il représentait mon idéal masculin… Il me disait que j’étais la femme de sa vie, il m’a présenté à toute sa famille… On s’est rencontrés en novembre 2010, il insistait pour venir s’installer chez moi… je me suis laissée convaincre, il est venu s’installer chez moi fin Juin 2011… 2 jours avant le déménagement il m’a dit qu’il a changé d’avis, que c’est trop tôt, que nous devons encore attendre… Et là c’est moi qui ait insisté, du coup il est venu… Nous avons vécu 2 mois d’horreur, où il a tout fait pour que ça aille mal et rien pour que ça aille bien…. Au début il était hyper sympa avec mes voisins puis finalement les dénigrait par derrière…. Il passait son temps devant son ordinateur à jouer à des jeux virtuels, devant la télé et refusait de sortir ou de recevoir mes amies à la maison (lui-même n’en ayant pas)… Je me suis ennuyée, j’ai commencé à me révolter et ça allait de plus en plus mal. Parfois il disait qu’il allait faire un effort car il ne voulait pas me perdre, qu’il allait se sociabiliser à mon contact, etc etc… Et puis il m’a dit une fois de plus que j’étais "après" sa maman la femme de sa vie ! et 3 semaines après il m’a quitté… Le dernier jour il est venu me rendre les clés… Je m’attendais à ce qu’il me les donne et reparte…. Et ben non il m’a ramené les clés en larmes, en sanglotant en disant que je lui manque déjà, qu’il ne veut pas rompre la relation, qu’il ne veut pas me zapper de sa vie etc… Evidemment j’ai fondu en larmes aussi…. Pendant 2 jours il m’a envoyé quelques sms, puis plus rien…. silence total…. Il ne m’a pas donné sa nouvelle adresse, il a changé de numéro de téléphone… Et là je comprends plus pourquoi cette coupure brutale alors qu’il prétendait en larmes ne pas vouloir rompre le lien…
    J’essaie de me renconstruire mais tout ça est encore trop frais et en parler me fait du bien… Je connais son mot de passe sur sa messagerie et (je sais ce n’est pas bien) je me connecte régulièrement et je vois tout, quand je dis tout c’est tout…. C’est à dire j’ai sa nouvelle adresse, son nouveau n° de téléphone, je lui ais envoyé un sms, je n’ai pas eu de réponse. Je lui ai envoyé un courrier, je n’ai pas eu de réponse. Je lui ai envoyé un mail, je n’ai pas eu de réponse… Il m’a zappé complètement, j’en souffre et il le sait et c’est sans doute cela qui doit lui faire plaisir… Je sais que je me rabaisse, je n’ai même plus de dignité… C’est devenu une réelle obsession… De plus j’ai vu sur ses mails qu’il est inscrit ET abonné sur des sites de rencontres traditionnels mais aussi, et c’est là que je tombe des nues, des sites "gay"… et comme ces sites lui confirment ses mots de passe, je peux même me connecter à sa place et voir tous les échanges…. Je n’en reviens pas… Je précise que je ne fais que lire et à aucun moment je ne réponds à sa place. Finalement je sais que c’est mal ce que je fais mais en même temps cela m’aide à aller de l’avant, car je me rends compte du genre de type qu’il est…
    C’est quelqu’un qui n’a jamais vécu en couple, qui a un fils de 15 ans qu’il n’a plus vu et qu’il ne cherche pas à voir depuis 13 ans…. Il devait se marier avec la maman et avait annuler son mariage 1 semaine avant !!!!
    Ses relations avec sa mère sont fusionnelles, ils s’appellent 4 à 5 fois par jour et s’envoie une dizaine de sms par jour…
    Voilà j’espère ne pas vous avoir ennuyé avec mon histoire… J’ai bien l’intention d’arrêter d’aller sur sa messagerie de toute manière ça ne m’apportera rien de plus… Je l’aime encore, je suis encore assez fragile pour savoir que demain s’il frappe à ma porte je serais là…
    Toutes ces questions, qui restent sans réponses….
    Marlène.

  75. Bonjour Marlène ,
    C’est Samedi , alors je vais faire court ………..A la lecture de votre mail , franchement , je pense que vous avez eu la chance de trouver ce qui se fait de pire en matière de pn , aucune base solide , rien , du vent , du mépris , de la méchanceté gratuite , une volonté évidente de faire du mal , j’avance , je recule , je reste , je pars , et des antécédents en plus ( mariage annulé ) , désolé Marlène mais c’est un grand malade victime de l’éducation de cette mère , un désir d’inceste refoulé , homo refoulé ? , franchement , aucun espoir que ça s’améliore avant ses 97 ans ………….
    Je vous conseille de lire les conseils d’ordre général écrits ci-dessus à travers plusieurs mails , je ne vois qu’un professionnel pour essayer de soigner cet homme , mais je pense aussi que le mal est si profond qu’il faudra une thérapie très longue parce que là , vous n’êtes pas sortie de l’auberge .
    Il faut penser à vous Marlène , à vous et rien qu’à vous , faites vous aider par des gens qui peuvent vous apporter quelque chose de positif , il faut évacuer
    tout ce mal qui vous habite , en parler et couper court à toute forme d’approche , même virtuelle , ça vous dessert plus qu’autre chose ……
    Coupez vite les ponts à tous les niveaux avec cette relation , battez vous avec vous même et dites vous bien que c’est votre vie qui souffre , pas la sienne , ces gens là sont des banquises sur lesquel/les on fond d’amour . C’est bon , à un moment il faut que ça s’arrête , ne fermer aucune porte pour son confort moral et remonter du fond comme les plongeurs , par paliers……….pour bien garder tout l’oxygène qui sera bien utile pour atteindre la surface .
    J’ai encore en liaison Bench et Eden , des échanges sympas qui jalonnent à nous aussi notre parcours du combattant pour faire face , c’est sympa car ce sont des avis objectifs empreints d’une grande confiance saine . Il faut verbaliser votre histoire par tous les moyens , mais je peux vous assurer d’une chose , on finit tous par s’en sortir , ne vous sentez pas seule car vous ne l’êtes pas , pensez y !
    Voila Marlène , quelques mots sincères , sans ambages , tels que ressentis
    à travers nos propres expériences vécues . Bon Week end ………..

  76. Bonsoir, suite aux divers témoignages et à la définition du pervers narcissique, j’espère trouver la force de quitter celui que j’aime.
    Il est parvenu à m’éloigner de mes amis, de ma famille, de me rendre dépendante financièrement. Tout ça fait de façon tellement gentille dans le soucis de m’aider. Il n’y a que lui de droit, d’honnête. Je dois constemment lui prouver que je suis sincère et de toute façon rien n’y fait. Je pleure toute les semaines tellement ses propos sont odieux, méchants et surtout injustes. Il m’accuse d’infidélités simplement parceque j’ai une poussée de bouton de fièvre. Il me traite de nymphomane, me commande des tas d’accessoires érotiques pour me "calmer". Autant il peut se montrer horrible autant je suis couverte de cadeaux (surtout en temps de crise de ma part). Alors là il me dit "tu vois combien je t’aime". J’ai été hospitalisée et "hors service comme il le dit" pendant plusieurs semaines. Il m’a laissé comme une vieille chaussette et il est revenu qd j’allais mieux.
    Je me rends compte qu’il est PN mais j’ai encore bcp de difficultés à lui dire stop car il parveint à développer chez moi un sentiment de culpabilité.
    Je me sens mal à l’aise en sa compagnie. Je ne suis pas heureuse. Il n’est pas tendre et nos relations sexuelles sont rares. Je n’en peux plus et voudrais trouver la force nécessaire pour lui résister. Nous n’habitons pas ensemble mais il a les clés de mon appart.
    J’attends vos conseils. svp
    Laura

  77. Bonjour Laura ,
    Bon , je crois que nous sommes tous marqués quand nos destins nous font rencontrer des gens qui ne nous ressemblent pas émotivement parlant je crois surtout que nous sommes exagérément et aveuglément soumis à ce pouvoir qu’ils exercent sur nous car en fait , je suis certain que notre gentillesse , voire soumission abreuve ce désir de se sentir supérieur aux autres , alors , quand ils trouvent des gens comme nous , pour eux , ce n’est que du bonheur .
    J’ai la chance de pouvoir encore échanger à ce propos avec une ex-victime de cette situation qui avait écrit ce qu’elle ressentait sur ce site .
    Nous nous sommes aperçus avec plaisir que notre compréhension mutuelle du problème nous a permis de s’entraider , puis de supporter et enfin d’accepter
    chacun à notre manière ce passage pénible .
    Si tu lis plus haut les commentaires de Laure , Bench , Eden , et de moi même, tu vas t’apercevoir que des solutions existent à partir du moment on l’on se décide de ne plus souffrir , je ne dis pas que c’est gagné d’avance car cela passe par des étapes pénibles , mais incontournables . De toute façon , peut on parler de degré de souffrance supportable in fine , ne vaut il pas mieux quitter la personne que l’on aime quitte à souffrir une bonne fois pour toutes plutôt que de rester dans des états de désespoir qui ne s’arrêteront peut être jamais .
    Je m’aperçois que ces gens là se ressemblent vraiment , avec des variantes ,
    mais il ne faut pas perdre de vue que leur emprise nous empêche de vivre car nous ne sommes que des jouets à leurs yeux .
    C’est trop invivable pour durer , apparemment Laura , tu as l’air indépendante
    au niveau de ton habitation , profites déjà de cette chance , et mets un gros coup de frein à cette liaison . Pour le reste , financièrement , n’as tu aucune solution ?
    Sinon pour t’aider , dis toi que ce ne sera peut être que du provisoire , mais cela te permettra de commencer à desserrer ces liens qui t’empêchent de réagir , tant que tu resteras à sa portée , tu n’arriveras pas à t’en sortir .
    C’est dur de laisser quelqu’un que l’on aime , je sais de quoi je parle , mais je peux t’assurer qu’on y arrive , on met du temps , il faut le savoir , mais comme dirait ma charmante interlocutrice , on finit par désidéaliser le personnage , et tout ce qui apparaissait irrésistible en lui/elle finit par s’estomper , se désagréger doucement , mais vraiment doucement , des fois trop doucement ,
    mais tant pis , il faut passer par là , le temps fera son oeuvre et éliminera doucement la blessure , même si je suis certain que l’on oublie jamais totalement les grands amours , qu’au moins ils finissent par rejoindre les beaux souvenirs qui en subsisteront .
    Voila Laura , ces quelques mots qui , j’espère , atténueront un peu ta peine actuelle , récupère au plus vite les vrais amis qu’il te reste , fais toi aider par eux si tu les sens objectifs car la complaisance , fausse ou vraie , ne t’aidera pas …………
    Récupères aussi vite les clefs de ton appart , et fais toi les remettre en présence d’une relation ……….à toi ! Cela amoindrira les envies de relance due à leur fierté sans limite et te protégera un petit peu .
    Il faut éviter les discussions stériles , soient ils les fuient lâchement soit ils s’en servent pour encore plus te démolir ………..leur mauvaise foi n’a aucune limite et ils croient toujours avoir raison , je vais d’ailleurs arrêter là car tout ceci me réveille de douloureux moments .
    Maintenant , si tu veux me tenir au courant de l’évolution des choses , avec plaisir , c’est toi qui vois ………Ne t’en fais pas , on s’en sort toujours avec ces gens là , et je dirais même que souvent , on se demande comment on a fait pour les supporter , utilise l’auto dérision pour t’aider , tu vas voir que souvent , on se moque de nous mêmes quand on repense à cette cécité qui
    nous empêche de voir qui il/elles sont réellement ………..
    Bonne journée et surtout pas d’abattement , crois moi , ça ne vaut pas le coup de se rendre malade .
    Patounet .

    • Cher Patounet,

      Je tiens avant tout à te remercier pour toutes ces paroles encourageantes.
      Je suis en plein dilemne cornélien.
      4 jours que je n’ai plus de contacts avec lui. C’est comme une cure de désontoxication. Je me fais violence pour ne pas lui répondre ni ouvrir ma porte. Quand je fais une rétrospective de notre relation je ne parviens même pas à mettre des mots sur son mode de fonctionnement.
      Ses railleries, ses humiliations sont toujours faites sur le ton de l’humour.
      Il s’insurge dans ma vie comme un "véritable" ami et je m’aperçois qu’il a simplement agi comme cela afin de m’éloigner des miens.
      Mais il est vrai que j’ai toujours l’espoir " de le sortir de la boue pour la lumière". Autant je me rends compte qu’il est manipulateur et autant je sens que je vais à nouveau flancher car je me sens tellement seule et abandonnée. Je sais aussi que le fait de ne pas me sentir aimée par ce monstre me renforce dans mon obstination de le garder.
      Ses propos sont toujours odieux, il se plaint d’être une victime de mon égoïsme lui qui a tant fait pour moi… Il se plaint de ne pas pouvoir discuter avec moi mais bien souvent nos "discussions" se résument à un monologue de sa part, des cris, des insultes, des humiliations. Des phrases assassines du genre "tu vois la chance que tu as que je te reprenne".
      Des nuits à pleurer et à se demander qui je suis vraiment. Des week end d’harcèlement, de messages plus durs les uns que les autres. Il contrôle tout. quand me lever, quoi manger, où aller, à qui parler. Je ne parviens pas à récupérer les clés de mon appartement car à un moment difficile de ma vie le bail est resté à son nom.
      Me dénigrer, me ridiculiser devant ses amis. Quoi que je fasse, quoi que je porte il n’hésite pas à souligner mes rides, ma petite taille, la laideur de ma tenue. Il n’a aucune retenue devant les jolies femmes et me le fais bien remarquer.
      C"est une torture mentale quotidienne. J’en ai perdu ma féminité, ma joie de vivre, mon coeur. Et pourtant je ne comprends pas pourquoi je l’aime autant?
      Merci encore Patounet et j’espère pouvoir tenir bon mais je sens déjà que je suis moins déterminée.

      Bonne soirée à tous et à toutes

      Laura

  78. Bonsoir à tous, et bonsoir patounet…
    je reviens de loin, il n a pas accepté que je le quitte et est passé à la vitesse supérieure, cela s est fini par une plainte au commissariat quand un soir excédée et à bout nerveusement parlant j’ai refusé de lui ouvrir la porte qu’il a essayé de casser…j ai eu quelques semaines éprouvantes, il a tout cassé, pc, meubles, téléphone, j’ai enfin déménagé, et respire un air nouveau…
    la paix est revenu dans mon foyer et mes enfants ne craignent plus la sonnerie de l interphone…le pas du commissariat fut le plus terrible et le plus dur à faire, mais de terrorisée je suis devenue rassurée par les propos de l agent que j ai rencontré et par son changement de comportement suite à sa convocation par la police…
    je vais mieux…
    bisous à tous

    ps: je n ai plus accès à mon ancien mail.

  79. Rebonsoir Laura ,
    Tu sais , personnellement , ce que tu supportes aujourd’hui , pour moi c’était hier , mi août de cette année , avec des variantes mais toujours aussi destructrices , cela a duré quelques mois , un autre contexte aussi car relation très espacée géographiquement ( peut être ma chance d’ailleurs ? ) mais pas sûr du tout car l’éloignement d’un être aimé n’est pas si facile à gérer , surtout quand la personne travaille à merveille le sous entendu et l’ambiguïté , met un point d’honneur à trouver tout ce qui peut faire mal .
    Mais Bon de Dieu de m…………qu’est ce qu’on fout avec ces gens là ? C’est du masochisme ou quoi ? Moi , supporter certaines contraintes de l’amour je veux bien , mais doit on tout accepter en son nom ? Certainement pas , quelle perte de temps ! Il faut bien se dire que l’avenir de ce genre de relation s’annonce quand même en pointillés , et que les chances d’amélioration vont prendre combien de temps ? parce qu’en plus il n’y a rien de sûr !……….. Mais enfin , comment supporter autant d’humiliations de la part de quelqu’un qui dit t’aimer ? Ces gens sont des malades , le tien a l’air d’être au-dessus de la moyenne …………encore que ………….
    T’es de petite taille , mais enfin , apparemment , ça n’a pas eu l’air de toujours le gêner …………..Relis les mails d’Eden , de Laure , de Bench , regarde tous les points communs que tu vas trouver avec leurs propres histoires , relis la façon de combattre ces décalés du ciboulot ……….Tu ne peux pas rester comme ça Laura , ce n’est pas possible . Il faut te dire que la vie est belle sans ces gens là et que l’on ne peut pas en espérer grand-chose , la nature revenant toujours au galop . Ou alors , ne plus rester à leur disposition , les revoir mais sans désir de construction de quoi que ce soit , une manière d’adoucir avec objectivité une liaison qui ne doit pas être vécue de cette
    façon .
    Très honnêtement , j’ai l’impression que tu sombres trop actuellement quand je te lis , fais toi aider par tous ceux que tu peux , verbalise et ne garde surtout pas pour toi ce magma , tu te consumes et tu perds toute confiance en toi ,
    jusqu’où ça va aller ?
    Tout cela demande beaucoup d’efforts , j’en suis conscient , mais il faut continuer à dépolluer cet situation malsaine , la désintoxiquer comme tu dis .
    Personnellement , je suis un homme , ( bien sûr Patounet , il y avait de fortes chances ) , et je m’aperçois que les femmes sont en nombres sur ce site , il faut dire que la gente masculine et sa fierté aussi légendaire que déplacée n’aime pas ou ne sait pas trop se livrer dans pareils cas , hé bien je peux te dire que la verbalisation est sans doute la meilleure thérapie , sous n’importe quelle forme , tu te sentiras moins seule , et ce n’est pas ma toujours aussi charmante interlocutrice qui me contredira …………
    Il faut évacuer toute cette douleur , mais pas avec lui , et commence donc déjà par regarder à quoi il ressemble , dans tous les sens du terme , il ne doit pas être terrible s’il se sent obligé de fréquenter une petite laide mal fagotée !
    Il ne se rend même pas compte qu’il se dénigre lui-même ………..Ne te laisse pas faire , regarde le cracher son venin en souriant , il sera déstabilisé , ignores sa méchanceté gratuite , ne lui réponds pas et surtout ne lui montre
    pas la peine qu’il te fait ………..Et il dit t’aimer ? Ah oui ? Mais il t’aime pourquoi au juste , et puisque les autres sont si belles , il n’a qu’a y aller pour voir s’il est seulement à la hauteur ………..DIS LUI …………Retourne la situation en ta faveur , la répartie n’est pas leur fort quand ils se sentent découverts , ils sont bien plus faibles que leur apparence , gratte bien son vernis …………
    Est ce que tu travailles ? Peux tu t’en sortir sans lui ………ce ne sont pas des questions à vocation indiscrète , mais il est évident que certains contextes aident plus que d’autres ………et ta famille ? Fais la liste de tout ce qui peut t’aider …………Moi , si tu as besoin d’écrire , personnellement , ça ne me dérange pas ………….Mais fais ce qu’il faut pour retrouver de la sérénité , du calme , pour déjà te reconstruire puis réagir , tu verras , les choses suivent d’elles mêmes …………Je te souhaite une bonne soirée .

    Patounet.

  80. Bonsoir, j’avais, il y a quelques temps, fait part de mes inquiétudes quant à un ami, qui j’en suis sure, est victime d’une femme perverse… J’essaie du mieux que je peux de l’accompagner, malgré les défenses et barrières énormes de déni qu’il met en place, et finalement, une conviction presque de résilience. Bref, nous sommes très proche, et plus il avance dans ses démarches de séparation (oui il est dans ce bon chemin), plus je m’inquiète de certaines réactions défensives qu’il peut avoir… C’est vrai que je ne mâche pas mes mots, que j’y vais franco, car il s’est tellement désarmé de tout, que je n’arrive pas à faire autrement que de vouloir le secouer pour qu’il bouge… Parfois, même s’il est loin de toutes les descriptions recueillies ici, je me questionne… Victime d’une perverse (elle est, je pense, du versant surtout très manipulateur…) peut-on à son tour devenir pervers… mais comme sur un mode défensif et inconsient… Bref je ne sais pas comment expliquer cela, car je me fais aujourd’hui violence de peut-être faire tomber un masque que j’espère n’est pas….
    Merci de vos conseils, avis et autres commentaires… Mélusine

  81. Ah ben ça alors !!!!!! ça fait plaisir de revoir que le cours de Laure remonte !
    Super content d’avoir de tes nouvelles Laure , je me demandais bien ce que tu étais devenue , mais bon , je ne suis pas le curé du village non plus ………
    Je suis certain qu’Eden sera aussi contente de te retrouver parmi nous , ça me fait énormément plaisir aussi de voir que tu t’en es sortie , voila qui devrait encourager une " petite " Laura bien triste actuellement ………Le commissariat
    était sans aucun doute la solution , il faut dédramatiser tout ça quand on a plus le choix ……….Super content d’avoir de tes nouvelles et tout autant pour tes p’tits bouts qui vont revivre ……….Tes 3 derniers petits mots , " je vais mieux " c’est génial de lire ça ……..
    Bon , si ça te fais plaisir , tu sais ou nous trouver sur la toile , quand tu veux and bises à toi et à ta petite famille …………
    PS : nous aussi on va mieux !!!!!!!!!!
    Bises.

    Patounet .

  82. Sa phrase favorite en parlant de moi…faute de grives on mange des merles tu n’es plus qu’un second choix ma pauvre! Estime toi heureuse que quelqu’un comme moi te regarde encore. Que voudrais tu pour Noël? une crème anti rides est un bon choix je pense. Ne t’imagine rien, si certains te regardent c’est uniquement pour le c…
    Tu n’entamerais pas un régime? Mais franchement pourquoi te fâches tu? Tu n’as franchement aucun humour!!! Allez je me casse, t’es franchement trop chiante…En écrivant ces phrases (et Dieu sait combien d’autres encore…) je m’aperçois que j’endure depuis des mois un rabaissement quotidien. Il n’y a que quelques jours que j’ai réalisé la violence psychologique de cet individu. Bêtement en regardant une campagne à la télévision. Mon dieu que je suis triste!

    Bon courage à tous et à toutes…

    Laura

  83. Bonjour Laura,
    enchantée, je suis Eden.
    Je lis tes messages sur ce site depuis hier et permets moi tout d’abord de te dire bravo : tu as déjà fait un grand pas pour venir en parler sur un site, et ceci n’est pas toujours facile à faire lorsque l’on se retrouve dans ces situations de déprime et de perdition totale. Donc, tu es une courageuse :-)

    Ton dernier message (celui du 23.11 à 22.26) me fais complèment sortir de mes gonds !!!!!!
    Ce sont "ses phrases favorites "? C’est sur ce ton qu’il te parle et qu’il ose parler à "quelqu’un qui dit aimer? "
    ARGGGHHHHHHH !!!! (Patounet comprendra ;-).

    Alors déjà rien que pour "ces phrases" fout le à la porte, claque lui la porte au nez : car avant tout il y a ta dignité de femme (je ne parle même pas de la "femme amoureuse"), je parle de LA FEMME !!!!

    Non, tu ne peux pas permettre de te laisser parler sur ce ton et de cette manière, m’enfin, pour qui il se prend ? c’est un mysogyne et la femme ne lui sert qu’à s’assouvir ? il se prend pour Bratt Pitt ou pour le plus cutivé des hommes ? pff, çà me dépasse.

    Je rejoins totalement les conseils avisés de Patounet : risposte, prends le dessus, car il ne vaut même pas qu’on s’attarde sur lui et qu’on lui prête attention.
    Vraiment, ne te laisse pas "bouffer" par cette gangrène car lui ne souffre pas, bien au contraire il jubile de te voir malheureuse et te faire souffrir, et je ne pense pas que tu mérites ceci.

    Je sais que ela n’est pas facile à faire ou appliquer en un clic, mais crois moi on y arrive !!!

    Pers
    o j’ai réussi à désidéaliser mon prince charmant, et sincèrement, je revis !!!!

    Je t’embrasse
    Eden

  84. Bonjour Laura ,
    Il y a des phrases qui sont pires que des coups , qui peuvent nous amener à faire n’importe quoi …………..C’est dangereux pour soi-même d’accepter autant d’humiliation et ce n’est pas normal ! Je vais me répéter par rapport à des commentaires que j’ai déjà fait sur ce site mais ça va être très court !
    " STOP " !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Il y a un moment , et quel qu’en soit le prix Laura , ou l’insupportable doit réveiller tout ce qu’il te reste de fierté , de courage , d’envie de revivre …….
    Redonnes toi les moyens de ton indépendance , prends un max de recul par rapport à lui mais aussi par rapport à TOI …………Ne reste pas seule , rencontre des gens , parles de ceci à qui tu peux , ne recules plus devant tant de bêtise , de cruauté . Mais jusqu’à quand vas tu supporter un âne pareil ?
    Mais que peut t’il se cacher d’intéressant derrière tant d’imbécillité .
    Il est malade ton gars , un grand malade , c’est un champion aussi , il a sa place sur le podium des c……..mais que fait il avec une " ratée " comme toi ,
    laide , vieille , etc etc………..Excuse moi mais je vais te poser une question peu délicate ………..Il n’a rien d’autre à se mettre sous le dent qu’une personne qu’il dénigre en permanence ? Mais alors , que vaut il lui même , c’est ça que tu devrais lui dire , il n’a pas l’air d’avoir un choix infini puisqu’il fréquente une fille sans intérêt …………
    Ah oui aussi , certains ne te regardent que pour le c…….mais alors , c’est qu’il ne laisse pas si indifférent que ça finalement , dis donc , parmi ceux ci , il y en a peut être un de plus intéressant que ton triste larron ………Et les rides ……
    Fais toi aider Laura , famille , ami/es ( vrai/es de préférence ou jugé/es comme tels ) , n’oublie jamais deux choses essentielles , des malades comme
    ça ça existe et tu n’es pas la seule à en souffrir , d’autre part ne te sens pas seule car tu ne l’es pas …………Combat ta tristesse en te souriant , en reprenant confiance en toi et en éliminant ce triste augure , fais toi aider autant que tu peux , je me répète mais je suis obligé , je peux t’assurer que tu revivras une fois cette affaire réglée ………….
    Juste une petite question Laura , quelle est donc cette tranche d’âge qui te défigure à ce point …………? Moi perso , j’en ai 56 et mes petits signes avant coureur d’une inéluctable décrépitude ne m’affolent absolument pas , je trouve cela très seyant sans aucune modestie , et j’emm…………..ceux qui aimeraient me vexer avec ce genre de pic traduisant finalement plus leur mal être que le mien ……….et crois moi que ça les vexe de me voir en rigoler ………
    Et puis si , par exemple , on a de petites rides de part et d’autres des commissures des lèvres , il faut les voir comme des parenthèses dans lesquelles sont écrites tant de belles choses personnelles qu’elles en deviennent les plus belles du monde car elles protègent nos secrets . Notre corps se doit d’être respecté dans son intégrité , rien ne dois le dénigrer
    car il n’appartient qu’à nous , et il se doit d’être offert à des gens aimant le caresser ……….Et s’il ne convient pas ou plus , il y aura toujours quelqu’un quelque part pour savoir apprécier le plaisir qu’il saura partager ……….

    Patounet.

  85. Enchantée chère Eden et bonjour Patounet,

    Je vous lis et je sasi que vous avez raison. J’ai vécu un we perturbant… Je travaille et j’ai mon appart. Il a mes clés (mais je n’ai pas les siennes) et il refuse de me les rendre.
    J’ai rompu et lui ai balançé tout le dossier concernant le pervers narcissique. il est hors de lui me disant qu’il ne mérite pas ça!
    Il était d’accord sur la rupture et au vu de ma clairvoyance sur son comportement. Ayant fait énormément pour moi, il était convenu que nous restions amis. Il est passé vendredi soir les bras chargés de cadeaux pour les filles et pour moi un tout nouvel auto radio (que j’ai eu la force de refuser). Alors il se met en colère et me dit que c’est le plus gros affront qu’on lui ait fait! Il est reparti à 2 heures du matin mais nous avions bu et nous avons fini par faire l’amour (chose très rare). Je lui ai dit que ce qu’il s’était passé était uniquement un acte entre deux adultes seuls et consentants mais je sais qu’il pense autrement. Il s’est insurgé tout le we se montrant très doux et attentionné. Il ne l’est jamais et j’éprouve bcp de difficultés à ne pas flancher. Il est parvenu à ce que nous passions le we ensemble mais n’a pas pu s’empêcher de se montrer sarcastique par deux fois. Je lui ai dit que je comprenais pourquoi sa femme avait pris ses jambes à son cou et qu’il avait un comportement mégalomane. Malgré toutes ces vérités il s’accroche et refus e de me laisser partir. Il préfère faire de ma vie un enfer plutôt que de me laisser. Je cherche un autre appartement et j’essaie de ne pas flancher mais en acceptant de le voir ce we j’ai tout râté et je sais que je vais devoir tout recommencer. Je suis dans une prison de dorée et je n’arrive pas à couper totalement les ponts parceque je l’aime et que je ne veux pas me montrer ingrate face à tout ce qu’il a fait pour moi. Ma tête va exploser…je n’ai pas cette force!

    Encore merci pour tous ces mots d’encouragements

    Laura

  86. Affront …………fierté touchée………….le pauvre ………….Et toi là dedans ?
    Ben dis donc , s’il a vu le site et les commentaires d’Eden et les miens ……on a pas dû se faire un pote , j’espère qu’il n’est pas tireur d’élite , vive l’anonymat !
    Bon , maintenant , tu en es au stade le plus pénible , certaines choses sont dites , se décantent …………tu n’es pas au bout et le chemin va être parsemé d’embûches , on le sait …………Seule ta lucidité te permettra d’avancer……..
    Elle va doucement se mettre en place , la nature humaine possède cette forme d’auto-défense qui permet de réagir . Ne brusque rien , vas dans le sens que tu souhaites tout en mettant dans la balance d’un coté tes sentiments envers cette personne , de l’autre le mal qu’elle te fait .
    Je vois que tu as des enfants , des filles apparemment ………se rendent elles compte de la situation ? La savent t’elle seulement ?
    Donnes toi de l’air , du temps , de la liberté , ce sont les ingrédients de la sérénité , on en a tellement besoin dans ces cas là ……….
    Essaye de regagner de l’indépendance en fonction de tes moyens , ne mets pas les barres trop hautes , attrapes les branches les plus basses , les fruits
    y sont tout aussi mûrs …………Evites les pièges à nostalgie , les souvenirs qui font mal , occupes autant que tu peux ton esprit avec tout ce que tu peux et flirte avec le rire , le sourire . Dès que tu es assaillie par du négatif , penses tout de suite à autre chose , on y arrive très bien ………
    Ne t’inquiètes pas de ton avenir et occupes toi de ton présent , ce deuxième
    donnera forme au premier ……….Crois en tout ce qui peut t’aider ……….
    Bon , il faut que je te laisse now , but …………tu écris quand tu veux ………No soucis ………….T’as vu un peu c’t english ?
    A plus ………
    Patounet .

  87. Ta tête va éclater ? Un jour , une personne a dit à Eden que dans sa tête , c’était la Lybie………..il y a quelques temps ………….Je pense que dans la mienne ce fut L’Afghanistan passé un temps …………Peut être que dans la tienne aujourd’hui c’est l’Europe toute entière ……….Penses aux Maldives !
    Bises .

  88. Après la guerre il y a toujours un temps de paix…Je suis optimiste mais je commence à percevoir son mode de fonctionnement. Je lui ai dit qu’il était un pervers narcissique et je lui ai expliqué pourquoi. Je lui ai dit qu’il n’était ni mon père, ni mon mari et encore moins l’ombre commençante d’un compagnon pour la vie. Que je l’avais découvert, que je connais son mode de fonctionnement et sa manipulation mentale perpétuelle. Qu’il devait me respecter car il risque de me perdre aussi en tant qu’amie. Que c’était plus l’orgueil de me perdre et la colère de ne rien contrôler qui lemettait dans tous ces états et non pas de l’amour comme il le prétendait.
    Que je suis et que je resterai une personne à part entière, que j’avais mon caractère que cela lui plaise ou pas… Que j’ai parlé de ses manipulations à des personnes ayant été victimes elles aussi d’un pervers. Que ma famille est au courant de tout et qu’ils gardent un oeil sur moi.
    Je lui ai conseillé d’aller voir un thérapeute et que je serai là pour l’épauler mais certainement pas ou plus pour assouvir son plaisir de pn. Que je ne veux pas faire ma vie avec lui. Que je ne cherche rien et que les choses se font naturellement quand elles doivent se faire. Qu’aimer une personne ce n’est pas la couvrir de cadeaux et d’exercer sur elle une violence psychologique de cette force. J’ai des amis qui font partie intégrante de ma vie depuis tellement longtemps. Je me refuse de ne plus les voir afin d’éteindre sa jalouise démesurée.
    Etrangement il ne s’est pas fâché. Il a souri et m’a dit (encore et encore) qu’il était honnête lui… Je lui ai dit qu’il y aurait certainement un homme honnête en enfer…la belle affaire!
    J’ai retrouvé ma féminité, une partie de mes amis, je me suis retrouvée et je n’ai plus peur de l’affronter, je n’ai plus peur qu’il se fâche, je me rends compte que ma vie ne serait pas catastrophique sans lui.
    Sa gentillesse et son attention ne m’aveuglent plus bien au contraire.
    Je pense qu’il est déjà à la recherche d’une autre victime innocente…juste une question de temps. J’espère sincèrement Patounet qu’il a compris que je l’ai mis à nu. Je ne sais pas où je vais mais j’y vais…Certains pays d’Europe sont tellement beaux. Et j’avoue que cette histoire me forge une carapace et que je ne suis pas prête à redonner mon coeur de si tôt…
    Merci Patounet de ta franchise et je sais que j’écrirai encore sur ce site!
    Je t’embrasse.
    Laura

  89. Hello Laura ,

    Difficile de te dire à quel point ce que tu viens d’écrire me fait plaisir , tu as apparemment franchie beaucoup d’étapes d’un coup pour arriver à reprendre le dessus de manière si rapide et si efficace , cela prouve à quel point de saturation tu étais arrivée…………Seule la lucidité et l’analyse qui en découlent
    nous permettent de voir plus clair , je pense qu’il n’y a pas pire que le brouillard pour arriver à bon port , je trouve cela mécanique , alors je suis content d’avoir éclairé ta route , j’en ai moi aussi eu besoin et en cela je ne remercierais jamais assez ce site d’échanges salvateurs . Il ne faut jamais oublié que nous ne sommes pas seuls au monde dans la tristesse , que tous les gens ne se ressemblent pas et qu’il y a toujours quelqu’un quelque part pour nous aider à nous sortir de situation que l’on pense alors insoluble ………..Hé bien non , et je peux t’assurer que j’ai croisé la même chose que toi
    si récemment , on en sort pas toujours indemne , cela laisse des traces mais
    elles sont là pour nous renforcer et nous protéger , c’est ce qu’on ressent , c’est en tout cas ce que je ressens personnellement . Toutes les expériences croisées ces derniers temps à travers Laure , Bench , Eden , la tienne et la mienne montre l’étendue des difficultés à vaincre des démons que nous ne connaissions pas , qui nous ont percuté , anéantis , mais il y a une chose que ces personnes finalement plus malades que nous ignorent , c’est que finalement ils nous ont rendu service car nous nous sommes soignés en réagissant , je les plains mais ce ne sont pas eux que j’ai envie d’aider , je pense que c’est dans leurs gênes et je ne me sens pas capable de les comprendre , je constate juste les dégâts qu’ils peuvent causer ………..
    Alors tu imagines bien que tes quelques lignes m’ont fait afficher un sourire
    sans limite …………Super heureux pour toi , vraiment , et c’est avec plaisir que je prendrais encore de tes nouvelles , et puisque tu ne sais pas ou tu vas mais que tu y vas quand même , n’hésites pas ………….C’est tout droit !!!!!!!!!
    Je t’embrasse aussi .
    Patounet.

  90. Bonjour Mélusine ,

    Personnellement , je ne t’ai pas encore répondu à ce jour car je pense sincèrement n’avoir compris qu’à moitié ton souci ………..
    Alors je viens de relire ton " appel " comme tu dis , si j’ai bien tout pigé , tu crains de découvrir auprès de ton ami un coté qui t’inquiète ………à force de fréquenter un/e pervers/e , sincèrement , je ne le pense pas , par contre , je pense qu’en tant que victime de ces gens là comme je l’ai été moi même , on ne réagit plus du tout avec une honnêteté qui ne nous arrange pas toujours , et que nos réactions se calquent sur des espoirs qui se désintègrent .
    Je sais que l’on est plus nous mêmes , qu’on ne se reconnaît pas et que l’on se sert de ces " dénis " comme tu les appelles si justement .
    Je pense aussi que l’on a pas trop envie de " bouger " car en fait on est plutôt anesthésié , une force invisible qui nous cloue au sol et dont on a du mal à se dépêtrer ………..
    Ton ami ne triche pas , mais il est certainement marqué profondément , et ces réactions sont issues de la douleur , de l’agacement intérieur qui le ronge encore car il évolue en plein bouleversement ………..Il a de la chance de t’avoir , je ne sais pas quel est votre degré " d’amitié " mais je suis certain d’après ce que tu écris que ces réactions sont des soubresauts d’auto-défense dont il a besoin pour suivre la force de son choix ……….Il va y avoir à un moment un déclic dans son comportement , quand enfin il sortira de cette brume qui nous enveloppe tous dans ces moments là .
    Je vais me permettre de te dire qu’il ne peut pas toujours être apte à accepter
    d’être brusqué , il y a automatiquement des interférences entre vous , il ne faut pas dénigrer cette femme qui lui fait du mal , il pourrait mal l’interpréter , seul lui doit le faire si il parle d’elle , il faut le laisser construire sa protection en le guidant , et lui apporter l’éclairage nécessaire pour l’aider à avancer comme tu le fais .
    Ne te pose pas de question négative qui ne servirait finalement qu’à retarder ce processus de choix de vie qu’il effectue actuellement , occultes certaines réactions qui t’apparaissent négatives , il faut savoir accepter sa situation dont il s’extirpe du mieux qu’il peut , une fois la clé trouvée , il redeviendra tout simplement " normal " …………car je dois bien reconnaître que l’on ne se ressemble plus tant il est difficile d’accepter la profondeur de notre blessure ,
    c’est bien pour cela d’ailleurs que l’on se mutile psychologiquement en remuant nous mêmes le couteau dans notre propre plaie , c’est sidérant d’en arriver là.
    Bon , c’est un peu comme ça que je vois les choses , il n’est pas facile de se mettre dans la tête des gens , surtout quand ils ne la retrouvent pas eux mêmes …………
    J’espère avoir apporté un peu d’eau à ton moulin , maintient lui ta confiance , je suis certain qu’il en a besoin ……….
    Tiens moi au courant si tu penses que ça peut t’aider .
    Bonne soirée et bon week-end ………..
    A bientôt de te lire.

    Patounet

  91. J’ai vécu 20 ans avec un PN, il m’a enroulé dans ses anneaux pendant 20 ans, m’a étouffée lentement mais surement avec des moments de rémission où il était doux et calin. Il a aussi conditionné notre fils, l’a convaincu que je suis une mère malsaine, je n’ai pas revu Rémy depuis bientôt, hélas, 3 ans ! Il m’a mise sur la paille, a perverti notre fils, a obtenu l’occupation de MA maison, a fait à la justice des déclarations à la hauteur de sa névrose grave et de ses délires … il a été cru en première instance des mesures provisoires mais pas en appel ! Je suis de métier thérapeute manuelle, soignante dans l’âme, également sophrologue … au courant de tout, mais je me suis laissée complétement et totalement bernée, pensant que j’allais pouvoir l’aider à sortir de sa folie ! Je n’ai plus l’âge où l’on refait sa vie, Rémy a 18 ans et je ne suis pas sure de le revoir tellement il doit être culpabilisé d’avoir écrit contre moi tout ce que son père lui a fait écrire ! Je suis suivie par un psy, mais les ravages sont grands et profonds, et surtout je n’ai plu de motivation à aller chercher l’air en hauteur ! Il m’a sucée jusqu’à la moelle … juste écrire me fait un peu de bien, pendant quelques heures et après le cauchemars reprend ! Je ne tiens le choc QUE quand je travaille, je donne à mes patients, encore je pense le meilleur de moi même ! Dans la vie quotidienne je commence quelque chose et j’arrête, je peux rester allongée à attendre que le temps passe, je vis sans rêves, je m’emballe pour un rien et je tombe dans la déprime aussitôt après … ce qui ma fatigue le plus, ce sont ces hauts et ces bas …. ces hauts et ces bas … ces hauts et ces bas …

  92. bonjour madame
    je pense que je suis mariée à un homme comme vous décrivez .. je suis épuisée.. je me fais suivre par un psychanalyste (d’orientation lacanien) depuis 6ans j ai fais de gros progres j ai appris a me proteger meme quil a
    accepté de voir un psy depuis deux ans c est encore fragile la cela fait un mois qu il n’y va plus et je degringole car il fait de gros pas en arriere , ma psy me dit que pervers narcissique est un bien grand mot qu il ne faut pas caser les personnes comme cela et comprendre ses souffrances .. cela a evidemment beaucoup évoluer je me suis battu pendant 4ans pour qu il accepte que j aille voir un psy bref je vous passe les détails et parce qu il le vivait comme un abandon.. et moi c est ma plus grosse angoisse a traiter je crois ma peur de l abandon .. tout cela est tres complexe je vous assure
    je me demande si l on peut et comment sortir d une relation perverse ma psy me dit que l on peut etre ensemble mais séparé ;mais avec le sexe du coup c est compliqué il accepte cependant a present les preservatif car j ai eu une mst apparement operation du saint esprit bref ,,,
    Comment sort on d une relation perverse ? en construisant des defenses en béton cest ça ? un pn s il suit une psychanalyse peut il guerir ( mon mari a bcp changé déjà mais la c est une violence plus larvée bref merci de votre lecture

    • Bonsoir, Le psychanalyse n’est en aucun cas la bonne méthode pour sortir de ce piège!!!!
      Le fait qu’il n’aille plus chez son psy est pathétiquement classique.
      Observez les FAITS, et voyez si c’est avec çà que vous souhaitez vivre encore 20 ans ….
      Courage! Amitiés, Geneviève

  93. merci madame pour votre réponse ;
    en fait la psychanalyse m’apprend à grandir donc à me séparer, à me protéger car je ne savais pas le faire , aussi j’apprends à traiter mes multiples angoisses nottamment l’angoisse de l’abandon qui fait que je " prefere" vivre ainsi que de me séparer car l’autre est beaucoup plus douloureux je pense ; aussi ma psy pense que je n ai pas une relation perverse avec mon mari car elle pense que la plupart du temps il n en n est pas conscient il a trop d’angoisses donc il veut les balancer sur l autre et n’a plus conscience de l’autre; il peut par contre avoir un coté pervers parfois elle dit mais pas que ; lorsqu il y a de la violence chez lui c est de l angoisse derriere ; bref c est à moi de ne pas la prendre difficile travail …. tout cela ma vie a basculé je dois sans cesse réflechir … faire semblant ….
    MERCI DE ME LIRE

  94. merci,ça me fait du bien….. quand je pense que ce mec fréquente des gens qui n’ont encore pas capté…… peu car il est quand même très porté sur lui même…….. moi ce qui me rend malade c’est ses gosses complètement déstabilisés … j’ai peur pour eux…. si sages, si habitués à se taire…..
    et ceux qui me croient mais me disent que ça n’est pas si grâve… qu’après tout les enfants choisissent leur parents….. pour moi ce qu’il leur fait vivre c’est un peu une parodie de la vie est belle ( le père et son fils en camp de concentration , le père fait croire au fils que c’est un jeu), mais là ça serait plutôt la vie est môche ….. les enfants demandent : c’est quoi l’europe (environs 8 ans) ils ont droit a un cours politique où il leur explique bien que tout ça c’est de la merde fabriqué par des gens pour mieux nous rendre esclave etc….. etc…. eux ils voulaient juste savoir ce que c’est : quels pays….. et voilà, je me suis sauvée…. avec mon enfant à moi… c’est lamentable et je m’en voudrais toute ma vie je pense , de les avoir laissé entre ses mains…. mais la mère a aussi sauvé sa peau,ils ont la garde alternée…..

  95. tu m’disais que t’étais un connard comme les autres,
    pour me faire croire qu’il faut avoir peur et s’isoler
    je ne voyais pas que tu n’étais pas les autres,
    comme déjà mort suçant nos vies pour nous les voler,
    j’ai été longe à voir le monstre là tout près de moi,
    générateur de profonds malaises à temps perdu,
    géni raté, profane de l’être à notre insu,
    qui casse chaque instant, savourant de nous voir sans joie…

    et moi je me dis que j’attire ces gens là, et moi je pleure de peut-^tre être comme lui….

  96. Bonjour ,

    J’ai découvert ce blog il y a quelque jours à peine en cherchant comment contrer mon ex mari. En bref, parce qu’il y a tant à dire..
    Je l’ai rencontré il y a 17 ans, son emprise sur moi fût lente et profonde, au bout de 5 ans je l’ai quitté ne supportant plus de subir des abus sexuels pour lesquels je me croyais responsable ,mais étant très liée à ma famille j’ai ouvert les yeux pour comprendre que ce n’était pas normal!!
    Je suis parti avec notre fils mais ne m’en sortant pas ni financièrement ni psychologiquement je lui ai confié la garde de notre fils qu’il est venu pleurer(…). Je n’était plus rien à ce moment là, pire qu’une sous-merde et je voulais protéger mon enfant de moi même.. Quelle erreur!!
    De là l’enfer est devenu vite insupportable, il m’a encore fallu quelques années pour me rendre compte de qui il était! J’ai pendant 11 ans limiter la casse pour mon petit à qui il s’en prenait si j’osais m’opposer à lui.
    Aujourd’hui mon fils à 15 ans et souhaite venir vivre chez moi mais son père après avoir donner son accord, refuse et je le sais va nous pourrir la vie!
    Je pense qu’il est temps d’expliquer la personnalité de son père à mon fils qui sais déjà bien des choses sans comprendre le pourquoi. Il faut qu’il soit lucide sur son père mais j’ai peur de faire du mal à mon fils.. C’est fini, je ne supporte plus cette emprise qu’il exerce depuis trop longtemps!!!
    Merci pour ce blog, de voir ces mots posés ici de ce que je sais depuis longtemps me rassure et confirme mon opinion.

  97. Ce we il recommence ses attaques pas sms … 6 sms en 24 heures … je n’en peux plus … passé le dimanche à ne rien faire, attendre que le temps passe … je ne sais pas si je vais continuer la psychanalyse … je n’ai pas l’impression d’avance, parler, parler, parler ! c’est dans mmon âme que j’ai mal !

    • Votre thérapeute vous aura certainement expliqué la marche à suivre… non???
      Expliqué ce qu’il faut faire de ces SMS, ce qu’il faut faire pour vous protéger… pour le piéger…
      Amicalement, Geneviève

      • Merci Geneviève de votre réponse … oui ! Il y a des mains qui se tendent, on ne sait trop comment … le mercredi matin suivant le "WE sms", je suis allée porter plainte à la gendarmerie. J’ai été reçu par un gendarme très à l’écoute, il a vérifié la recevabilité de ma demande, enregistré un pv pour "hacèlement moral", relevé les sms, m’a fait parler et a notifié ce que j’ai expliqué ! Il va convoquer mon mari et essayer d’entendre notre fils que je n’ai pas revu depuis mon départ de la maison (3 ans) ! Le soir du même jour, mon thérapeute m’a dit "bravo" !!! Je gardais le n° de portable de mon mari, seul lien pour moi avec notre fils, mon thérapeute m’a expliqué que c’était encore un leurre, et j’ai mis ce n° de tél dans la "liste noire" de mon portable … il ne pourra plus me joindre …
        Je respire un peu mieux ! Mais il faut maintenant recoller les morceaux du grand vrac qui est en moi !
        Merci de votre site, merci de ce travail immense que vous faites !

  98. Bonjour a tous,
    j’ai ma soeur que j’aime infiniment qui vie un vrai calvaire deppuis 4 avec un PN qui l’a manipule (il l’a trompé , lui ments sans arrêt pour tout et rien, ne la considère pas ou seulement quand il a besoin de qqchose, profite d’elle financièrement).
    J’ai eu beau faire tous mon possible pour lui offrir les yeux, lui offrir un livre sur les manipulateurs"les manipulateurs sont parmis nous", lui envoyer divers articles ,la mettre en contact avec des association qui lui disent tous la même chose fuir, rien n’y fait ,elle n’est toujours pas prête.
    Je voudrais savoir que puis-je faire de plus pour l’aider.Elle est en train de mourir a petit feu , elle risque de perdre son travail à cause de ces mauvais résultats et même ces 2 enfants car il veut absolument partir à l’étranger pour un soi-disant projet et elle refuse.Malgré tous cela elle fait tous pour repousser ces proches et toutes l’aide qu’on lui propose.Croyez moi c’est vraiment insupportable de voir un être si chère être détruit sous vos yeux sans pouvoir agir.Des jours j’en arrive même à penser qu’il faut l’aide à partir avec ses 2 enfants contre son gré.SVP aidez-moi, est-ce qu’une victime qui a réussi à s’en sortir ne pourrais pas la contacter pour lui faire partager son expérience????? ou autre.J’insiste vraiment ton aide sera préciseuse. Merci

    • Bonjour Lilly,
      Je comprend votre désarrois …
      Vous savez comme moi que l’on ne peut pas faire intrusion dans la vie de l’autre … Comment faire ?
      Pouvez-vous lui dire de prendre contact avec moi ou de s’exprimer elle même sur ce blog ???
      Situation très difficile ….
      Courage! Geneviève

  99. @Ariane,
    et tous, toutes,
    C’est très dur pour nous tous…… et c’est vrai qu’on a beau en parler et en reparler, on se rend vite compte de notre impuissance…. par chance je n’ai pas le souci des enfants…. (je veux dire que nous avions chacun nos enfants)…. et ceux qui sont coincés avec des enfants…. à part croire en l’amour de la vie, je ne vois pas comment s’en sortir….. on se sent vite très seul…..voir sali comme si il avait fait grandir en nous des mauvais côtés de notre personne, que nous ne connaissions même pas…. et ça fait peur…
    il faut se reprendre…. je ne suis pas ça…. je suis moi….
    biz

    • merci ouf45 … merci, merci, merci … on ne se connaît pas, on ne se voit pas, on ne se parle pas, mais cette belle solidarité, là entre les lignes, quels rayons de soleil !
      OUI, je me sens seule, et c’est terrible, non je ne me sens pas salie … je me sens détruite et je ne sais plus quoi faire de ma vie ! Je suis mon train-train quotidien, et j’ai l’impression d’un immmmmmmmense gachi en moi, d’une vie perdue (j’ai 60 ans). Il me semble aussi que je suis en éternelle "alerte", comme d’en attente d’un danger …
      Je me relis à quelques fils : cette solidarité invisible dont je parle plus haut, en l’espérance de la vie (je ne vois pas bien ce que c’est, concrêtement … mais pourquoi pas !)
      ALLEZ ! demain il fera jour, on va se relever !

  100. J’ai fui. Lundi. Une énième explosion de violence. Verbale. De mépris.
    Et j’ai su. Qu’un mot, un regard, une froideur de plus me détruirait irrémédiablement.
    Je ne raconterai pas ces 3 années. J’y retrouve tout et pire encore en vous lisant.
    Pourquoi avoir attendu ? Les signaux d’alerte ? Mon fils de 20 ans : « Maman, il faut que tu arrêtes avec ton copain vampire ». J’ai pris ça à la rigolade.
    Ma mère : « Tu sais, tu n’es pas seule, on est là ». Je ne réponds pas et n’ose pas creuser la question.
    A la réflexion, la honte, omni-présente, m’a empêché d’en parler autour de moi. Honte d’accepter tant, d’être devenue l’ombre de moi-même, de ne plus me reconnaître de me sentir une M…
    Lui-même : « Tu ne m’apportes plus rien, tu as changé, tu devrais peut-être consulter… »
    Sans un mot. J’ai déjà essayé tant de fois d’exprimer, de verbaliser avec lui, pour finir par bafouiller d’émotion devant une situation qui invariablement se retourne contre moi.
    J’ai juste coupé le contact. Physique, écrit, téléphonique. Depuis, plus un signe de sa part. Sinon qu’il s’évertue à m’effacer. De ses réseaux sociaux, des albums en ligne que nous partagions.
    Mais passée l’euphorie du premier soir, ce bref sentiment de liberté retrouvée, de renaître, c’est très dur de tenir. La culpabilité, de l’abandonner alors qu’il a besoin d’aide, m’obsède. L’envie d’envoyer un message, genre « désolée » me fait frémir. La tentation de tout accepter, encore, juste pour être auprès de lui se partage avec celle de lui dire « Ne te donne pas la peine de m’effacer, je vais le faire pour toi, définitivement »
    Je voudrais tant ne plus avoir mal, tout simplement

  101. Bonjour, je souhaite apporter un temps soit peu d’espoirs aux personnes victimes de ces pervers narcissiques.
    J’ai subi cela de mes treize ans, jusqu’à mes actuels vingt ans.
    Je m’en suis sortie, avec ma famille, mais surtout avec la justice.
    Il est en prison pour deux ans ferme, et même s’il ne fait pas sa peine entière, j’espère qu’il m’aura totalement oublié.
    C’est dur de se reconstruire quand la seule image de l’amour qu’on a eut est faite de haine jalousie et violence.
    Mépris, insultes, isolement, colères, violences physiques, séquéstration, menace de mort. Quand ils comprennent que tu échappes ils se surpassent.
    Courage, on peut s’en sortir et il faut s’en sortir.

  102. bonjour, je suis néerlandaise et j’ai vécu 10 années avec un pervers narcissique. Le 5 mars dernier il a essayé de me tuer, actuellement il est en détention, c’est possible que le mercredi prochain il sera libre, même en prison il continue ses mensonges. Quel gros menteur, le salaud, heureusement je n’ai que la main cassée. J’ai trois filles qui ne sont pas les siens (28, 30, 32), il a manipulé l’ainée à un tel point qu c’est pour lui qu’elle pleure maintenant. Malheureusement en Hollande il n’y a pas comme en France une loi contre cette forme de violence. Tout ce qu’il a raconté derrière mon dos, tout ce mal invisible pour les autres. Incomprénsion, impossible de s’expliquer. En 10 ans on avait réalisé une petite résidence secondaire, j’ai tout réglé pour lui, il haïssait les choses administratives, j’ai mis de l’ordre dans le chaos de son administration de facon que j’ai su encaisser bcp d’argent que des client lui devaient. J’ai même abandonné mon travail pour lui. La dernière année j’ai vécu l’horreur
    il m’a montré son vrai visage, il voulait tout me prendre. Je ferai tout ce qui est dans mon pouvoir pour qu’en Hollande cette forme de criminalité soit
    connue et reconnue! Pamela

  103. COURAGE ! La premiere chose réussie c’est de s’en rendre compte, regarder agir et parler le PN comme un acteur au théâtre. ça aide de voir avec du recul. Bien sûr l’argent étant le pouvoir c’est un domaine ou ils sont très motivés. Ils mentent avec tellement de conviction que je suis certaine qu’au moment où ils parlent ils y croient ! C’est ça le plus tordu. En effet il faut faire évoluer les lois, mais ne pas oublier que les juges et les psy, et les autres ne sont que des êtres humains vulnérables qui sont parfois aussi leurs victimes. Ne vous laissez pas aller, pied à pied vous y arriverez, tout en n’oubliant jamais que le prochain coup tordu vous ne pouvez l’imaginer. ILS NE PENSENT PAS COMME NOUS !!! Amicalement.
    Françoise

  104. Bonjour,
    De manière très spontanée, je vous écrit car je suis touchée par tout ce que vous avez écrit, le temps que vous avez pris pour l’écrire, et pour répondre aux messages, cela me touche car en tant que victime de pn, je sais comme les gens préfèrent fermer les yeux sur cette réalité violente parce que ça bouleverse l’ordre du monde, c’est le mal à l’état pur, en toute liberté, ça leur fait peur. Cela fait six ans que j’ai affaire avec un pn, père de mes deux enfants (5 ans et 3 ans), j’ai essayé de partir plusieurs fois, suite à des choses inacceptables (notamment de la violence physique) mais il était toujours plus fort que moi, il ne cessait de me harcelait sans cesse, il se faisait passer pour un martyre, il a fini par détruire ma voiture (dans une espèce de faux accident pour lequel il se révoltait que je ne le plaigne pas) je suis revenu, et pourtant quand j’étais là, rien n’allait, il me trompait sans cesse tout en éxigeant de moi des règles de conduite dignes d’un taliban. L’enfer privé ne faisait que s’accroitre et sans issue de secours (il refusait que je travaille, faisait tout pour que je ne le fasse pas tout ceci très subtilement). Après plusieurs tentatives ratées pour échapper à son emprise, je n’en pouvais plus et j’ai fait une tentative de suicide (prévenu par l’hopital, il est venu me chercher et m’a "conseillé" de mélanger les médicaments à l’avenir car ça marchait mieux). J’ai fini par parler à ma famille, ils ont pris les choses en main. Je suis partie, cela fait 6 mois à 600 km de chez lui, il le fallait. Mais je vous écris ce soir car je me sens encore fragile et seule avec tout cela. Je n’arrive pas à en parler (trop peur que l’on ne me croit pas) et à me défaire de ses paroles, des actes malveillants qu’il distille encore. Ai-je une chance de m’en sortir ? Combien de temps faut-il, selon vous, pour s’en remettre ? Pourrais-je me libérer définitivement de ce cauchemar un jour ?
    ps : la fille avec qui il a été avant était une personne pleine de talent qu’il a réussi à envoyer en hopital psychiâtrique pendant 1 an, ce qui lui a laissé des séquelles, à cette époque, il se faisait passer pour la pauvre victime, depuis j’ai revu mon jugement
    Merci pour votre attention.

  105. Bonjour,je me permets de vous répondre en me basant sur ma propre expérience! On peut toujours s’en sortir, c’est très dur mais il faut garder à l’esprit que la justice dans ces cas là et de notre côté, et n’est pas dupe de leur comédie! Il faut garder un maximum de preuve, que ce soit des coups, des sms, des témoignages, des preuves d’harcèlement, et puis rendez vous dans un commissariat avec tout ça, et détaillez tout au maximum.
    Vraiment ce genre de personne doivent finir en prison, c’est un des seuls moyens pour les éloigner de vous!
    En ce qui concerne le temps pour s’en remettre, je pense que tout dépend de la force de caractère et des choses vécues, mais un psychiatre peut énormément aider, mais je pense que ça reste en nous pour toujours, on ne pourra jamais oublier!
    Pour ma part, je pense que sans la justice je serais morte à ce jour vu les violences qui augmentaient en puissance. J’avais garder sms de menaces de mort, témoignage, j’ai du aller à l’institut médicolégal, et avec tout ça il est en prison pour deux ans fermes avec à sa sortie interdiction totale de m’approcher sinon il y retourne un an.. Et je peux enfin me reconstruire, alors courage, rien n’est jamais perdu…

  106. bonjour a toute et tous , je vient de lire vos commentaire ayant vécu avec un pn moi meme, je me permet de vous souhaiter bon courrage et le seul moyen pour vous sortir de la est de fuir et reprendre la vie qu’il vous as voler!!!!! je suis partie depuis 6 mois maintenant, il a repris une autre fille 2 jour aprés mon départ de mdisant qu’il ne pouvais rester seul parce que il avais besoin d’une femme pour faire les taches ménagére , et qu’il ne pouvais s’occuper seul de ses affaires , j’ai alors passer des moments trés horrible , il ma demander mon avis sur sa conquéte futur , ma montrer ses photos , et pour ensuite me montrer des vidéo d’eux deux dans leurs ebbats amoureux qui etais quelque peu trés vulgaires et immorale ( rabaissement de sa futur victime a ses yeux soumission),il n’a jamais cesser de me contacter et 2 semaine aprés ses fait il me disais m’aimer et qu’il n ‘aimait pas cette fille qu’elle n’étais qu’un passadge dans sa vie et qu’il souhaitais qu’ont se retrouve un jour , et parfois des insultes des menaces par rapport a mes habitudes quotidienne malgré notre séparation , il refuse que je puisse avoir une relation , et me dit que ce serais que des nulle ou qu’il me prendrais juste pour mon assouvir leurs désirs sexuels , mais que personne ne resterais avec moi !!!!! , il me violentais , m’insultais , me rabaissais ainsi que mes enfants il ma fait quitter mon travaille en me disant que les femmes qui travaillais etais des femme de mauvaise vie , il a mis le conflit entre mes amies en fesant passer pour moi sur mon msn , a fait tout pour monter ma famlle contre moi ainsi que la sienne , je me suis retrouvée seul face a ce monstre , il ne me restais plus que mes enfants qu’il voulais détruire aussi en les méprisant humiliant ect…., mon fils de 15 ans est partis je suis restée avec mon dernier de 12 ans a l’époque , il est arriver a me convaincre que mon fils devais etre redresser parce que je n’étais plus capable de faire face a mes devoirs et que je n’agissait pas de la bonne maniére avec lui et que pour son bien il fallais que je mette a l’internat ce que j’ai fait pendant un an cela ma fait trés mal , j’avais trés dure a supporter le soir mon fils me mettais des sms le soir avant de ce coucher , le pn me disais alors arrete d’etre une maman poule a toujours répondre tu dois le laisser ou alors il ne sauras jamais qu’il a des tord et il auras toujours besoin de toi (en bref la moindre chose que je fesais pour mes fils etais trop pour lui) ce n’étais pas ses enfants , ils me rendais responsable de tout ce qui se passait de mal et ce qui c ‘etais passer de mal dans ma vie , toutes mon histoire cserais trop lomgue a vous expliquer , mais ne vous poser pas de questions si vous etes avec un pn parter ou vous en mourrez !!!!!!!! courrage a tous .

  107. je suis une femme âgée de 33 ans,je souffre pendant 3 ans d’une relation avec un homme psychopathe, que j’ai découvert très tard,mon seule problème c’est que je veux m’en sortir de cette relation je n’arrive pas parce qu’ il veut pas me lâcher sous prétexte qu’il m’aime a la folie,ma question qu’est ce que je dois faire pour me débarrasser de lui, je sens que je suis étouffée et je que je suis dans un chemin sans issus.aidez moi s’il vous plait.

  108. @laloui, ça fait 4 mois que je l’ai quitté,j’en pleure encore……. mais aimer à la folie est-ce vraiment de l’amour ? il n’y a que toi qui sait….. il n’y a que toi qui puisse te sauver, personne ne le fera à ta place, c’est dur, très dur… j’imagine que tu l’aimes aussi…… il y a plein de gens formidable sur cette planète ne te laisses pas descendre…… vas t en et ne te retournes pas………. ne réponds pas à ses attaques, laisses tomber sa soi disant superiorité si il fait partit de ceux là……. et si tu n’as pas d’enfants sauves toi…………. il m’arrive de penser encore que je n’ai pas su l’aimer, mais peu importe, je n’ai jamais été autant maltraîter……… et ça je n’oublie pas… bisous, courage

  109. Bonjour,
    Ma fille de presque 18 ans est psychopathe car c’est elle dans votre description.
    C’est terrible car depuis quelques années je vis un enfer.
    Après avoir changé de lycée chaque année et même plusieurs fois dans l’année, elle n’a plus aucune amie.
    Je suis sa proie. Je n’ai le droit de rien faire, ne pas faire le ménage si elle est là, ne pas regarder le programme télé qu’elle n’a pas choisi (nous avons 2 télés), et je suis la honte à ses yeux .
    Si je la contrarie, je suis battue. Si je ne suis pas tout à fait d’accord avec elle, elle casse tout. Je n’ai pas le droit d’avoir un ami ou c’est menace de suicide et me dire que je suis une p. Je dois TOUJOURS l’écouter à 100 % où elle devient folle et me frappe. Ce qui veut dire que le w.e. je suis prostrée devant elle, sans pouvoir bouger à devoir l’écouter sans la contredire. Pour ses études, si je n’ai pas la solution d’un devoir, elle casse tout, me frappe et crie en m’humiliant etc… Après son départ pour le lycée, je suis cassée, sans oxygène et je ne vois plus de solution. Elle avait pris un petit studio cette année (ne supportant pas l’internat) mais elle ne supporte plus de vivre seule et veut reprendre la vie à la maison.
    Je ne tiendrai pas, je suis vidée et elle ne veut pas voir de médecin. C’est moi qui suis malade dit-elle. Elle souhaite ma mort, un accident puis se dit : non car qui paiera mon loyer ? Elle aura 18 ans. Puis-je la laisser vivre seule ? (moi je partirai ailleurs, n’en pouvant plus). N’est-ce pas honteux de la laisser même majeure ?? aidez-moi merci.

  110. Bonjour François,
    je ne sais pas si je vais pouvoir vous aider par mon intervention, mais votre message me fait réagir pour vous, et non contre votre fille… J’ai très peu de connaissance dans ce dommaine, mais tant qu’elle n’est pas majeure, peut-être pouvez-vous faire un signalement pour que l’on puisse vous aider, ou vous renseigner si une demande d’hospitalisation en psychiatrie serait adaptée, au moins pour trouver peut-être les soins adaptés à son agressivité, ses troubles de comportement. Car elle semble représenter un grand danger pour vous mais je crois qu’elle l’est ou le sera pour elle aussi…
    Je ne pense pas qu’il soit honteux de votre part d’essayer de vous en protéger, mais peut-être devriez vous trouver un soutien psychologique pour vous, pour ne pas culpabiliser de prendre des choix qui, à long termes seront pour le bien de tous…
    Ne la laisser pas seule, car telle que vous la décrivez, de toutes façons elle vous suivra, mais passez le relais, sur un plan thérapeutique. J’ai parlé d’hopital psychiatrique, même pour un court séjour, après c’est peut-être un peu fort ou inadapté, je ne sais pas. Mais en tous les cas protégez vous!
    J’espère ne pas vous avoir dit de bétise et surtout que vous trouverez des solutions…
    Bon courage!!!

  111. Bonjour,
    J’ai fuis ma relation avec un PN en juillet dernier (mais je ne savais pas encore que c ‘etait un PN). Puis nous avons essayer de reprendre cette relation pendant 3 mois pour ensuite me dire qu’il avait rencontré quelqu’un d’autre mais qu’il voulait qu’on reste amis car j’était sa"meilleure amie"… il est avec elle depuis début janvier et n’a cessé de m’appeler jour après jour pendant 3 mois en entretenant une relation très ambigue "amie/amante" et sa nouvelle compagne est partie pour 4 mois à l’étranger et nous en avons profité pour nous revoir…. pour mettre au clair cette relation ambigue. J’ai compris en le revoyant que je n’avait plus de sentiments pour lui. Mais après 2/3 semaines j’ai rencontré quelqu’un et cette relation m’a chamboulé car je ne comprennais pas mes réactions : en etant avec mon nouveau conjoint j’etait bien et dès que je rentrais chez moi je pleurais, je pleurais… J’ai cherché à comprendre mes réactions car j’adore la psychologie et c’est comme ça que j’ai découvert que mon ex etait un PN et tout à coup tout devint clair, toute notre relation et ses étapes, ses comportements, le malaise que je ressentait sans pour autant mettre une explication dessus… Avec mon nouveau conjoint ça n’a pas marché mais comme je connais, depuis peu, la dangerosité de mon ex, je lui ai fais croire que ma vie avait pris un tournant positif et que je souhaitais totalement couper les pont de façon à vivre pleinement ma nouvelle relation (je lui ai ecrit un mail car par télephone il allait réussir à me retourner le cerveau et m’empecher de couper les ponts). J’ai peur de lui et comme sa soeur et sa mère prennent encore régulièrement des nouvelles de moi, je dois leurs mentir sur une relation fictive… Il vient de rentrer d’un mois à l’étranger avec sa compagne et a automatiquement commencé à m’envoyer des messages alors que je lui avait clairement dit "couper tout contact". Je pense que le pire est a venir car apparement les PN ne supportes pas le rejet. Je ne sait pas si la manière dont je m’y prends est bonne. J’ai lu beaucoup d’articles traitants sur les PN et très peu d’explications pour leurs faire lacher leurs proies… Avez-vous des conseils? merci d’avance. Emilie

  112. Bonjour, j’ai 33 ans,mon père est un PN et il a fait souffrir toute ma famille, surtout ma mère et moi. Il a réussi après le divorce, à retirer à ma mère la garde de mes 2 frères et moi étant enfants, la faisant passer au tribunal pour une malade mentale, une droguée, une femme de mauvaise vie et j’en passe. Alors que lui l’a complètement anéantie moralement mais physiquement aussi, il la battait. Quant à nous, on s’est retrouvé sans défense avec notre père, il nous terrorisait. Il nous a complètement manipulé et retourné contre elle. On avait même plus le droit de penser autrement que lui, et pas seulement au sujet de ma mère, mais pour tous les sujets qui existent. Et on n’en avait même pas conscience tellement on était pieds et poings liés. Mes frères aujourd’hui n’ont toujours pas compris, mais ils sont partis vivre à l’étranger (j’imagine inconsciemment pour se protéger). Et moi, aujourd’hui, mon problème, c’est que je continue à le fréquenter parce que c’est mon père, et que je n’en ai pas d’autre, mais il continue à me détruire, notamment par tout le mal qu’il sait dire de ma mère, et tout le mal qu’il dit à présent de ma belle-mère, qui divorce de lui car elle n’en peut plus non plus, après 12 ans, de vivre avec lui. Et moi je suis partagée entre le fait que c’est mon père, le fait qu’il m’inspire de la pitié, le fait que je ne veux pas être une mauvaise fille, et de l’autre le fait qu’il me fait du tort. Et je ne sais pas dans quelle mesure je dois m’en protéger… J’en discute avec ma mère, ma psy, et même un prêtre, mais ils ne savent pas très bien quoi me conseiller… Vous qui avez vécu cela aussi, que me conseillez-vous? Ce qui se passe aussi, c’est que je m’accroche désespérément au peu d "amour" qu’il offre, pour compenser tout le mal qu’il me fait… Faut-il supprimer encore le peu qu’il existe? Je ne sais plus quoi penser.

    • bonjour a.c.
      je ne suis pas une pro mais je sais que tu as besoin d’aide et en vérité tu es toute seule, c’est dur mais c’est vrai. il y a un truc qui marche il parait, c’est quand tu es avec lui, penses " je sais qui tu es même si toi tu ne le sais pas", dédramatise ne le prends pas au sérieux dis : ouioui et fais ce que tu veux…….. moi, c’était mon ami, mon chéri, je suis partie et j’ai coupé tous contact…. toi c’est ton papa, tu n’es pas obligé de le rejeter, mais saches prendre suffisamment de recul pour te protéger…. et si tu n’y arrives pas, alors sauves ta peau, et fais gaffes à l’amour…. fais toi aider par une kinésiologue…… à bientôt

  113. Bonjour,
    Merci pour ce site!
    J’ai acheté, il y a qques temps 3 livres d’une psy du québec, pour mieux comprendre et dénouer les fils d’une histoire de couple, dont je "devrais" être débarrassée depuis 27 ans…
    Et lors de la lecture, certes le comportement malsain et patologique de cet homme, de ce malade, y était décrit, mais à ma grande stupéfaction, j’y ai rencontré "ma mère"… celle dont je souffre depuis 58 ans… un grand voil s’est ainsi déchiré, beaucoup de souffrances se sont expliquées…Je sais maintenant pourquoi… je ne peux toujours pas l’empêcher de faire le mal, elle y est experte…
    Et je trouve trrrrèèès dommage que soit le plus souvent abordé la "relation avec un PN" qu’à travers la relation du couple!
    Il n’est d’ailleurs pas certain que les victimes de PN ds une relation de couple n’aient pas tt d’abord été victime d’un parent PN… un peu comme l’enfant d’un alcolique a plus de chance (de risque) d’avoir ensuite un compagnon alcolique…
    Je reviendrais vous voir…

  114. Bonjour françoise,
    Et comment votre fille se comporte t elle en cours, devant les profs ou les élèves? comment se comporte t elle devant les autres membres de la famille?
    Qt on regarde l’émission "le grd frère" à la tv, on se rend compte q d’autres parents vivent la même chose que vous… ou ce genre (p t être vous pourriez faire appel à cette émission, leur résultats de changement sont bons)…
    REste qu’il semble que votre fille est dominante ds votre relation et qu’un moment donné vous avez "perdu la main"… Ne pensez pas que c’est insoluble, mais c’est sans doute un chemin difficile, pour vous et sans doute pour elle, pcq elle non plus ne doit pas être heureuse en vivant votre relation de cette façon!
    Mais bien évidemment vous devez vous faire aider! y a t il un père absent? ou disparu? s’il est seulement absent, pouvez vous lui demander d’intervenir, ou de participer à une table de paroles à trois?…
    Ne laissez en aucun cas cette situation perdurer ou s’agraver! Cherchez de l’aide auprès d’un bon psy, qui pourra vous donner des conseils pour appréhender des situations spécifiques que vous lui décrirez!
    Si votre jeune fille est encore scolarisée, de façon satisfaisante, c’est qu’elle n’est pas en rupture avec tout!
    Ne perdez pas courage, il existe des pistes, et vous allez en trouver une, mais ne restez pas seule, vous devez être soutenue!
    J’espère que d’ici peu vous nous direz que votre relation se re construit…
    amicalement

  115. salut lilou, ça n’est pas françoise mais françois, et oui un papa…. quand à moi ouf45, je suis une femme….. je l’ai quitté depuis 5 mois..mon pn .. plus de nouvelles et j’en bave……. et oui je ne dis rien mais je vous suis, biz et courages

  116. Bonjour,

    je viens de vous lire et je me rend compte que j’ai vécu une relation avec un pn durant 4 ans. Je me suis séparée de lui plusieurs fois et ai rencontré deux autres hommes entre temps mais suis toujours revenue vers lui.

    Il savait exactement comment faire pour que je revienne: se poser en victime et gentil et moi en coupable. Il dit qu’il est fou de moi et que personne ne peut m’aimer autant qu’il m’aime. Il dit même que je l’ai trompé alors que lorsque je suis sortie avec un autre homme on était séparé et je soufrai de ce qu’il me faisait endurer mais lui ça l’arrange de me dire que je suis méchante et que je l’ai trompé. Puis je l’ai cru, je me suis persuadée que je l’avais trompé. Ce qui est faux bien sur! Dès ce moment là, je n’avais plus d’estime pour moi alors que si je l’avais quitté c parce qu’il me tuait petit à petit. Et quand il y a une dispute il faut qu’il me ressorte cette histoire pour avoir le pouvoir sur moi!

    Aujourd’hui j’essaie de me séparer définitivement de lui mais c’est très dur car il sait tellement bien me culpabilisé… Il me dénigre et me critique sans arrêt… j’ai même eu envie d’en finir sans savoir que c’était lui qui me poussait à tout ça… pensant que j’étais mal pour x raisons…

    Je me rends compte en lisant tous ces témoignages que j’ai vraiment été manipulée à un haut degré; moi qui pensait vivre une histoire passionnelle et différente… oui différente mais pas dans le bon sens!

    Effectivement je crois que la meilleures chose à faire c’est la fuite et couper le contact car lui laisser l’opportunité de me contacter ou de me voir c’est lui donner le pouvoir de me détruire!!!

    Courage à tous!

  117. C’est un texte très dur à lire pour moi, tellement dur que je ne peux que le survoler. Il décrit tellement ce que j’ai vécu et vis encore pris en otage, bafouant toutes les valeurs auxquelles je croyais, me sentant réduit à une "merde" qu’on écrase progressivement, de manière calculée, et je n’ai jamais su vraiment me défendre. Je suis un homme, j’ai un garcon de 11 ans, que j’ai assumé seul pendant plus d’un an, et en voulant faire au mieux, je suis réduit à presque néant. Je vais essayer de m’appuyer sur ce blog pour avancer, c’est tellement dur

  118. Bonjour, comme je l’ai signalé dans un message plus haut, la justice est de notre côté et peut nous aider…
    Plus vous attendez, plus les dommages seront grands et irréversibles…
    Pour ma part, à 20 ans, après 7 ans de relation avec un PN, qui est maintenant en prison depuis décembre, j’ai été une épave totale…
    C’était dur de quitter une personne que j’ai tellement aimé d’un amour insouciant et naif.
    Mais maintenant même si c’est extrêmement difficile, j’en suis heureuse. Je revis, je me reconstruis petit à petit avec l’aide d’un psychiatre, et j’espère que plus rien ne viendra gâcher ce bonheur.
    Soyez fort(e) et battez vous, il est possible de s’en sortir, et l’amour que vous pouvez avoir pour vos partenaires n’est qu’illusion et malsain!

    Petite question pour qui peut répondre: pensez vous qu’à sa sortie de prison (il a pris deux ans) il pourra éventuellement retenté quelque chose par vengeance? Sachant qu’il vivait avec quelqu’un depuis cinq mois, qui attend sagement sa sortie…

    Courage à tous et toutes!

  119. Bonsoir … Je viens de me rendre compte que je suis coachée dans mon travail par un PN … Il m’a séduite ( sans accepter de répondre à mes avances ), m’a fait miroiter une carrière prodigieuse en cultivant mes rêves … et s’est alloué les fruits de mon travail ! Malheureusement, je ne suis pas autonome dans mon job, j’ai besoin de lui pour gravir les échelons supérieurs et devenir autonome, je ne peux donc pas fuir … Il ne doit pas savoir que je connais sa pathologie, n’est-ce pas ? Comment m’en protéger au mieux en attendant que je puisse voler de mes propres ailes ?

  120. Bonjour. Je viens de me rendre compte que je suis coachée dans mon travail par un pn … Il m’a séduite ( sans céder à mes avances ), m’a fait miroiter une carrière prodigieuse, m’a fait croire en mes rêves … puis a récolté le fruit de mon travail ! Je ne suis pas autonome dans mon travail et ai besoin de lui pour progresser au sein de la société, je ne peux donc pas le fuir et vais devoir contre-manipuler en attendant de voler de mes propres ailes … Comment me comporter afin de ne pas trop souffrir ? Il ne doit pas comprendre que je connais sa pathologie, n’est-ce pas ? Dois-je faire en sorte qu’il ne se doute de rien ? Comment m’en protéger au mieux ?

  121. je me retrouve, malheureusement, dans tous ces tristes témoignages !
    je suis actuellement en plein dans une de nos nombreuses et de plus en plus régulières crise avec tout ce que cela comporte : insultes ( putain, connasse, pourrie…), agressivité soudaine et gratuite, culpabilité à mon égard…qui fait qu’il ma littéralement “retourné” le cerveau alors que je croyais avoir les rennes en main ! j’en ressort épuisée, perdue, vidée !
    mon seul souhait : la séparation . mais je ne suis pas seule dans cette démarche; nous avons deux enfants qui subissent aussi sa violence verbale ( aussi soudaine que celle à mon égard qui puise sa force dans des problémes financiers auxquelles JE dois trouver des solutions ou des explications qui ne m’incombent pas !). il va s’en dire qu’il m’a clairement fait comprendre que je n’aurais JAMAIS la garde des garçons et qu’il avait les moyens de me détruire ( entre autre ma profession car je suis assistante maternelle et qu’en me faisant supprimer mon agrément, je ne pourrais plus exercer et, donc, subvenir aux besoins de nos enfants).
    j’ai peur, peur de son attitude, de son agressivité excessive et de tous ces mots dévalorisants, méchants et blessants à mon égard qui me font douter, effectivement de MA propre attitude à son égard. alors oui, peut être que c’est moi qui provoque, qui le provoque par mes attitudes et mes mots mais jamais il ne se remet en question et à chaque point sur lequel je lui demande de réfléchir, il m’en balance d’autres me concernant qui viennent anéantir mes doléances…alors, pendant quelques jours, je me montre forte, déterminée et à force je craque, je pleure pour me sentir au final complétement en dehors de moi-même, complétement morte à l’intérieur !
    sans les enfants, je crois que je partirai ! fuire ! mais je me DOIS d’être forte pour les petits au risque ( déjà) de me perdre moi-même et de souffrir en attendant des jours meilleurs…
    je ne sais pas, je ne sais plus.
    il ment, vole ( il y a quelques temps de cela, il a volé des bijoux de ma grand-mère pour les revendre en me faisant croire que c’était ma belle fille , m’a volé aussi des chéques mais ma plainte est restée sans suite car la police ne l’a pas incriminé alors que je leur avais dit que pour moi c’était lui, a soutiré de l’argent à mon grand-père en mon nom, vole réguiérement de l’argent dans mon porte monnaie ( résultat, j’ai mis un cadenas sur mon sac à main dont je change régulièrement le code bien qu’il est réussi à forcer l’attache !!!! ), “m’empreinte” de l’argent sans me rembourser ou extremement tardivement en mettant toujours en avant des prétextes les plus bizarres les uns que les autres, me manipule pour payer certaines choses en me faisant culpabilser si je ne le faisait pas…), il dénigre, n’accepte pas que je lui demande de ne pas mettre la télé quand les petits que je garde sont présents, il boit en cachette ( plusieurs fois, j’ai retrouvé des bouteilles vides d’alcool dans le garare qu’il me dit mettre de côté pour jeter alors que je ne le vois JAMAIS les acheter), il a particicpé grandement à ma prise de poids pendant et aprés mes grossesse ( ce qui fait qu’il me traite de grosse vache) en m’”offrant” toutes sortes de cochonneries que je prenais comme étant de l’attention, en “bavant” sur mes proches en période de crises ( surtout mes parents qui sont à même de m’apporter leur aide autant financière que morale), en s’endormant systématiquement ( jusqu’à trés tard) sur le canapé dés que je monte me coucher (ne surtout pas aborder ce sujet car : “qu’est ce que tu cherches ENCORE, à me casser les couilles !!!!”….et tout ce florilège de petits mots grossiers à mon égard, à toute situation qui l’énerve ( c’est à dire beaucoup…), et parfois-souvent aux enfants qui évoluent dans une mabiance de tensions, d’agressivité et de vulgarité !
    parfois, je me dis qu’il serait capable du pire…du plus pire, même si, lors des macabres faits divers, il exulte !
    j’ai peur, je ne sais plus quoi faire pour me préserver et préserver mes enfants de lui, de nous lorsque les mots fusent et les reproches volent.
    Comme il le dit s’y bien : “quand on s’est rencontré, j’aurais du m’abstenir !!!!”

    • bonjours je trouve ça bizard tu c se qu’il est mais tu pars pas.tu es la maman si tu pars tu récupère les petits ainsi tu les protèges récupère tout les sms les écris tout ce qui peux le réveler devant la justice et va t’en oublie le lui il t’a déja oublié car il ne pense qu’a lui

  122. est ce qu’un enregistrement oral pourrait jouer en ma faveur ?
    car impossible de démontrer aux autres ou à un jaf de son comportement destructeur vu qu’il fait toujours bonne figure et passe pour quelqu’un de jovial, ouvert, compréhensif, plein de (faux) projets, droit, sociable ( alors que tout prétexte – ne serait ce qu’un regard mal interprété- est bon à sa hargne, méchanceté et médisance), à l’écoute…
    merci

  123. il n’a de cesse de me faire croire qu’il est indispensable à ma "survie" autant matériellement ( je ne pourrais pas m’en sortir seule financiérement sans lui avec toutes les factures – dont certaines sont impayées quand j’arrive à intercepter le facteur avant lui ! -, matièrièlement ( quand il partira – car jamais je ne pourrais le faire sortir de la maison "avec mes petits bras"- de son propre chef, il partira avec SON lit – donc je dormirai parterre-, SON frigo, SON ordi, SA machine à laver…), et sentimentalement ( je suis trop moche, trop grosse, trop "conne et casse-couille").
    en bref, je dois subir et me faire manipuler en disant "amen" et presque "merci" !
    je suis désolée d’envahir vos témoignages mais, à ce jour, je perds pied, tout est source d’angoisse et mal-être, j’ai peur…

    • evidemment, ils ont de la chance car nous sommes toujours pleine de culpabilités, là tu crois que t’envahi, par exemple, regardes moi aussi j’envahie, et sur cette page je n’ai pas reçu d’aide, ça m’aide juste à tenir le coup, pour ne pas le rappeler, et surtout pour ne pas oublier que môsieur a sûrement pris du plaisir à me traiter de cette façon, je me retrouve dans la plupart des témoignages, je n’ai pas été violenté physiquement, mais c’est tout, j’ai quitté mon plein temps pour un mitemps car môsieur allait dire partout qu’on ne se voyait jamais….. que c’était dur pour lui, mais quand j’étais là, je n’existait pas…… et puis que dire, je n’ai pas envi qu’il tombe sur cette page, je n’ai plus la force de me protéger, je l’ai quitté mais il a réussi à me faire croire que personne d’autres ne pourrait m’aimer comme lui… depuis je pleure, je reste seule….. et moi je voulais d’un amour simple, j’ai tenu jusqu’a ce que je le foutte dehors, je ne veux plus de ça…
      un jours ça ira mieux, promis

  124. merci pour ton message d’espoir mais il est vrai qu’au jour d’aujourd’hui, je ne sais comment j’arrive à tenir pour mes gars, pour les enfants que je garde.
    cette sensation de vide interieur avec malgré tout une petite lueur de viivacité est usante sur tous les points

  125. pas simple de garder des traces écrites car il a la faculté de ne rien laissé !
    au final, ce ne sont QUE mes dires car il est tellement un autre aux yeux des autres qu’il est difficle de croire tout ce que nous endurons…
    au bout du compte, ce n’est que ma "bonne foi"…que veux tu faire avec çà comme seul bagage ????

  126. bonjour, j’ai une amie qui se trouve dans une situation semblable. Je pense q’elle est devenue la proie d’un PN. Cependant, cette personne à déjà fait une tentative de suicide, je voudrais savoir si c’est compatible.
    De plus, mon amie s’accroche à cette personne en pensant devoir l’aider. Comment lui faire prendre conscience de la dangerosité de la situation?

  127. Bonjour, J’ai eue la chance de m’apercevoir très rapidement que je fréquentais un psychopathe, il ne sait pas pourquoi j’ai mis un terme si rapidement a notre idylle si parfaite. Je ne lui dirais jamais que j’ai rencontrer la meilleur amie de sa femme, qu’il m’avait dépeind comme une vraie folle, bref j’ai eu l’autre côté de la médaille de trop d’histoire qui ont levée le voile sur tellement de mensonge. Je suis vraiment persuadée qu’il soit un phychopathe, après 3 semaines de silence, il est venu a ma porte demander des explications, je lui ai dit que le fait qu’il ai embrasse une fille dans un bar, son propre aveux quand j’ai terminé la relation, avait eu comme effet daneantir mes sentiments pour lui et que je n’étais simplement plus en mesure de l’aimer. Il se doute bien qu’il y a plus que ça, + j’ai eue le malheure de lui dire que je pensais qu’il était psychopathe, puis j’ai démentie car ça le fachait, bref je veux juste savoir s’il va me laisser tranquille ??? Je n’ai passe que deux mois avec lui, les deux plus beau mois de ma vie, on a eue une chimie plus grande que nature et tellement d’agrement, il ne peut croire que je laisse tout tomber. Je suis très déterminé car je suis très persuadé qu’il est un PN, mais est ce qu’il va me vouloir du mal parce que je ferme la porte? Y a-t-il une bonne manière de dire au revoir? Je suis très cordiale avec lui, malgres que j’ai effectué un 180, et que j’ignore ces appels, textos, e-mails, je repond parfois de manière tres sympathique, je ne l’ai pas confronté, je lui ai dit que je ne lui en voulais pas et que je le trouvait bien fantastique, juste que je ne pouvais lui faire confiance et donc que j’avais fermee de manière radical la porte a mes sentiments… Merci à l’avance pour vos conseils, je veux juste qu’il me laisse tranquille et que ça ne dégénère pas…

  128. même si c’est dur, vas t en…. peut être que toute ta vie tu le pleurera, que tu te demandera toujours si tu avais su mieux t’y prendre ce que vous auriez pu vivre de merveilleux……..ce ne sont que des si, pensent aux larmes, aux mensonges, aux doutes, aux mots qu’il t’as dis et ce qu’il a pu penser de tordu sur toi……… mais si tu restes tu meurt où peut être survivra tu en zombie…. à moins que tu fasses partit de ses femmes si merveilleuse et si resistante que j’envie…… choisis, t’es toute seule…
    courage

  129. je viens de découvrir avec horreur toutes ces histoires et je viens enfin de comprendre ce qu’est mon ex mari ,pourquoi il fonctionnait bizarrement ,d’ou venait toute cette méchanceté .j’ai étais mariée 26 ans avec cet homme et 7 enfants sont nés de ce mariage..il a éliminé tous le monde autour de moi ,famille,amis,m’a coupée d’une vie social,ne supportant pas que quelqu’un m’approche même un médecin ,lors de mes accouchement je rentrais dans les 24 hrs il était violent avec les enfants et la plupart du temps pour m’atteindre.ces paroles étaient blessantes,insultantes..pendant des années je me suis cachée de tous ,je n’étais jamais tranquille ,je ne savais jamais si je faisais mal ou bien alors je disais jamais rien et je subissait pour que mes enfants puissent vivre .lorsque mes 2 plus grands fils m’ont ouvert les yeux sur une relation que leur père avait avec une autre femme ,j’ai enfin demandé le divorce pour faute.je suis allé chez l avocat vidée,anéantie,je ne savais plus qui j’étais,j’avais perdu mon identité .j’ai été son esclave pendant trop d’années ,je n’ai pas de travail et chaque mois est un combat de survie seule avec mes 4 enfants mineurs,il ne m’aide en rien ,c’est rendu insolvable en liquidant une entreprise familiale existant depuis 24 ans ou je travaillais sans être déclarée ni reconnu.donc trés peu et parfois pas de pension alimentaire,il m a laissé tous les crédits sur le dos ,a mis la maison en péril risquant de la faire saisir pour que je n’ai rien.il a mis tous ce qui lui appartenais au nom d’autres personnes ,pour vivre il travaille au noir avec tous l’outillage de l entreprise qui est pourtant commune,cette situation m’a amené a faire un dossier de surendettement.il s’occupe en rien des enfants ne s’interresse pas à eux dit qu’il en voulait pas et qu’il a été piégé,il a abandonné les 2 ado de 13 et 14 ans et ne veux exercé son droit parental que sur les 2 plus jeune de 5 et 8 ans(plus facile à manipuler) mais comme il veux me tenant à sa disposition.il m a agressé physiquement et verbalement ,me harcéle jusqu’à s’introduire chez moi,il m’a menacé et même volé tous ce qu’il pouvait …aprés quelques mois de descente aux enfers j’ai décidé que ça suffisait .je suis parti en guerre ,je n’ai rien laissé passer ,de plaintes en mains courrantes, en attestations, je me bats .au début je me faisait du mal physiquement pour pallier la douleur intérieur,jusqu’à ce que je me retrouve avec un handicap à la main droite et que je me rende compte que c’était encore lui qui dirigé ma vie alors je suis allé me défouler dans le sport cela m’a apporté une vie sociale ,une bonne santé,un équilibre,je fais de coup dur une force ,un moteur pour me défendre.je suis passé au dessus des biens matériels tant que mes enfants ont le strict minimum pour vivre heureux,il m’arrive de ne pas manger pour leur laisser mais c’est pas important ,je viens de prendre contact avec une association de défense des droits des femmes ..j’ai demandé une enquéte sociale dont le rapport est en ma faveur ,je ne sais pas si le divorce ira dans mon sens ,je m affaire à démonter en apportant des preuves tous les mensonges et diffamations qu’il a dites aux jaf…mais quoiqu’il arrive je serais forcément gagnante parce que je me laisse pas faire ..mes amis sont tous revenus vers moi et je suis bien entouré…alors ne baissé pas les bras ,votre vie vous appartiens ,il faut trouver la force de leur tenir tête et de garder son calme malgrés tout et de bien s’entourer ,de se faire aider par tous les moyens et surtout d’étre heureux ,ça ils supportent pas …

  130. Ma mère a une vie pourrie, C’est ce que je me répetait sans cesse pour l’excuser de sa façon d’être. Une vie décousue, déménagement presque tout les ans, chez des amants ou de la famille, les journées a l’assistance sociale pour chercher des allocs , avec moi , toute gamine en bout de bras.
    Elle me laissait toute seule dans un appartement des après midi entières alors que j’avais 6 – 7 ans pour se promener avec ses amants, elle oubliait de venir me chercher a l’école maternelle, j’avais 4 nounous bénévoles alors qu’elle bossait pas et elle m’as fait croire qu’un de ses amants était mon père ( notre bailleur ) et m’as arraché a lui quand elle a voulu déménager sur un coup de tête du jour au lendemain sans prévenir personne. Il revenait me voir de temps en temps ( une fois tout les 2 ans disons , et une fois il est venu m’annoncer que son fils était mort d’un accident de scooter, heureusement j’avais découvert bien avant que cet homme n’était en fait pas mon paternel. )

    Dès ma préadolescence , lorsque nous étions enfin installé chez ma grand mère pour de longues années , des regards de mépris et de jalousie envers la jolie fille enjouée et plein d’amis que j’étais. Des crises de jalousie envers les relations saines et les discutions d’humains a humains que j’avais avec ma tante préférée et l’ensemble de ma famille , mes amis ou la boulangère du coin ou la pharmacienne ou la factrice …
    Plus elle m’observait grandir, plus je la rendais folle, elle décompensait et se défoulait sur l’un de ses amant qu’elle a gardé chez elle pendant 7-8 ans , par des scènes d’humiliation et en le tabassant toute la nuit ce qui m’empéchait de dormir durant toute cette période.
    J’avais droit également a mon lot de gifles inutiles et injustifiée et des propos humiliant devant la famille ( en rigolant quand meme) , quelques scènes d’humiliation en intimité et surtout des crises, des crises, des crises dont la durée m’impressionne encore , je me demande ou elle trouvait toute cette énergie et cette salive pour me disputer pendant 1h-30 , 2h , 2h-30 voir plus durant sans aucune interrruption !!

    Avec tout cette énergie dépenser , elle en avait encore en réserve pour simuler des crises de folie devant ma tante = appel des pompiers et hospitalisation pour prouver a quel point ses filles sont terribles avec elle et la fatigue mentalement. Elle trouvait également le temps de faire des crises de boulimie la nuit , faire du vacarme avec les placards et errer dans les couloirs , me regarder dormir et murmurer " je vais tous vous tuer" , puis vomir dans les toilettes et surtout ne pas nettoyer.

    S’occuper de maltraiter verbalement ma soeur qui 16 ans plus agée que moi avait déja fui le "cocon familiale" quand j’était bébé. Mais les séquelles était la, ma soeur était schizophrene et dépressive chronique ,elle s’est donner la mort par médicaments l’an dernier.

    Elle M’a brutaliser moralement après le déces de ma soeur ,(avant aussi d’ailleur mais bon c ‘était qu’anectodique).

    Aujourd’hui en couple , partis de chez elle depuis 5 ans et étudiante idans le para médical elle m’appelle jusqu’a 18 fois par jour, m’envoi 2 a 3 textos , a peur pour moi , m’envoi plein d’argent dont je me demande la provenance.
    Je pense beaucoup a elle en ce moment , mais en mal , très très mal…

    • je venais ici pour lire et témoigner et me lâcher et avoir des conseils et et.. et ton post, Auru… change de numéro… ta mère attise ta haine, qui est justifiée, tellement justifiée,… pense à toi, à ta vie à toi que tu es en train de construire.. tes derniers mots font froid et pleurer. va pas gâcher ta vie trop tôt au ciel ou ici enfermée… coupe les ponts, là, vite.

  131. Je ne peux pas couper définitivement les ponts puisque bien sur elle est toujours chez la famille donc si je veu les voir je suis obligé de la voir elle aussi, elle en profite a distance pour tirer les cordes a son avantages en faisant pitié devant la famille car elle est très malade, de ce fait la famille me trouve bizarre d’après ces mots. Qu’elle continue ainsi et de ce fait je n’aurais plus l’envie de les voir tous et pourrait enfin changer de telephone ! hum un peu alambiqué mon plan !
    désolé si mes mots son trop crus et j’espère que mes paroles ne t’on pas empécher de te lacher et témoigner , j’étais un peu d’humeur noire disons.
    merci pour le soutien

  132. Bonjour, je ne sais comment qualifier l’homme avec qui je viens de vivre une expérience : pervers, mythomane, borderline, manipulateur… j’ai cherché et me suis épuisée à essayer de comprendre. Au bout de 6 ans, je suis ruinée, il m’a soutirée plus de 30000euros se positionnant toujours comme une victime…

  133. L’argent quand on le perd est synonyme de trahison mais pire est la perte de son "âme"….J’étais une femme "normale"(18 ans de vie conjugale avec le même homme avant ma séparation)…4 ans aprés je rencontrais cet homme sur Internet…Son "ex "s’est pendue (il nous fréquentais ensemble en mentant à l’une et l’autre)pour ne pas avoir supportée sa trahison avec moi…Il m’a dit que c’était moi qui avait foutu la pagaille.100 fois je l’ai quitté…100 fois il est revenu….je suis si triste que cette femme soit"partie"…elle n’avait pas compris que c’était sans espoir….que cet homme n’aimait que lui…J’ai bu et je bois encore pour elle ,pour moi…Personne ne peut m’aider…Ma famille est lassée ..J’ai fait le vide…Je ne suis pas psychiatre et je n’ai pas les compétences pour mettre un mot sur cette personne…Je l’aimais à en mourir…je ne suis pas morte et j’espére qu’un jour je me reveillerée apaisée….Mon probléme aujourd’hui n’est plus LUI (séparés depuis 2 mois)mais l’image que j’ai de moi car j’ai "pétée les plombs…Mon défaut majeur :la naiveté….Il sévit aujourd’hui sur un site mais je n’ai pas les pouvoirs de l’arréter….C’est un don juan incontestable,trés beau et tant que les femmes ne demandent une relation épisodique tout se passera bien mais si une d’entre elle tombe amoureuse:ce sera la fin pour elle…Il a critiqué l’être que j’étais,critiqué mon intimité profonde…Je survis aujourd’hui…Je reste chez moi…..Avant je m’aimais bien mais çà c’était avant….

  134. Bonjour, je suis avec un homme depuis moins de 6 mois et son comportement a d’abord alerté ma mère, inquiète de voir ce que je vivais, elle me dit qu’il s’agit d’un PN. Après avoir beaucoup lu sur le sujet et avoir parcouru de nombreux forums, je commence à me demander si je n’ai pas en effet à faire à ce type de personnage.
    Tout était parfait au début, tellement parfait que j’ai quitté Paris, famille et amis pour aller vivre avec lui en province, dans un petit village où je n’ai rien à faire (je suis seulement en train de passer mon permis, qu’il m’a offert d’ailleurs). Difficile donc de prendre l’air pour prendre du recul dans un endroit isolé.
    J’ai d’abord été surprise par des réactions très violentes de colère pour un mot qu’il n’avait pas aimé, pour un train raté lorsque je venais le voir de Paris. Il s’arrête sur chaque mot dans une discussion ce qui rend finalement la discussion impossible.
    A chaque fois il revient à la même chose : je ne l’aime pas, pas comme lui, je me moque de lui et ne fais pas attention à ce qu’il ressent. Je suis susceptible et difficile à vivre alors que je n’ose plus rien dire tant j’ai peur qu’il saute sur l’occasion de mal prendre ce que je dis.
    A chaque dispute, à chaque chose qu’il prend mal, c’est la même chose il hurle sans me laisser expliquer quoi que ce soit et il part s’enfermer comme un enfant pas content dans sa chambre avant de revenir polémiquer, et ça fini par mes pleurs car je ne sais plus quoi dire, quoi faire, c’est moi qui ai tort, quel que soit le sujet. Et l’ambiance pourrie dure parfois jusque 3 jours, on fait chambre à part. Et il me dit que c’est de ma faute que je suis trop fière pour venir m’excuser (c’est toujours à moi de m’excuser).
    Dernière en date, ce week-end. On a reçu un couple d’amis à moi et tout s’est très bien passé. J’ai fait en sorte qu’il ne puisse rien me reprocher, prenant soin de toujours lui demander s’il allait bien ou avait besoin de qqch. Une heure avant le départ de mes amis, je vois sur son visage son masque qui tout de suite me colle une angoisse terrible car je sais que lorsqu’on va se retrouver tous les 2, je vais avoir droit à une scène mais je ne sais pas encore pourquoi… Résultat, après le départ de mes amis, il fait la tête, ne me regarde pas, passe sans me voir, je lui demande donc ce qu’il y a, "je trouve que tu n’as pas été cool avec le chien". On a un peu vanné le chien, mais il est toujours le premier à le faire mais lui a le droit, c’est SON chien me rappelle-t-il. Voilà. Une soirée de foutue. J’ai l’impression qu’il fallait qu’il trouve qqch à me reprocher car j’étais très contente d’avoir reçu mes amis (les premiers à être venus me voir depuis que j’ai emménagé ici) et il fallait qu’il me plombe après.
    J’ai récemment découvert qu’il écrit un tas de choses sur moi, avec les dates etc, il note toutes les prises de tête, explique que je suis susceptible, qu’il s’est trompé à mon sujet. Pire et là j’ai un peu honte de le dire… Il a voulu une fois que nous prenions de la cocaïne pour pimenter nos relations sexuelles, et j’ai lu qu’un soir selon lui j’avais été encore mécontente à faire la gueule et que bon "heureusement la soirée s’est bien finie (même s’il a fallu que l’on prenne de la cocaïne pour ça)". C’est ce qu’il a écrit ! C’est lui qui veut faire ça, moi je n’étais pas pour, il insistait et j’ai accepté par peur de le vexer à nouveau et que je vive encore 3 jours d’enfer.
    Il écrit que je lui fait vivre un enfer, qu’il est malheureux et ne veux plus vivre ça, et pourtant à côté de ça il continue à me dire qu’il veut faire sa vie avec moi (il m’a même offert une bague de fiançailles)
    Lorsque je remonte à Paris une semaine, je reçois des kilos de messages comme quoi je ne pense pas à lui, je ne l’aime pas etc etc.
    Lorsque je suis au téléphone avec une amie, il met de nouveau son "masque" et je sais qu’il va m’en vouloir. Il me dit que je m’ennuie avec lui et que c’est pour ça que j’appelle mes amis. Une fois j’ai simplement lu un message qui venait d’arriver sur mon téléphone, il est parti dans la chambre se coucher en claquant la porte et en éteignant les lumières partout dans la maison. Il était 20h30…
    Mes amis ne m’appellent plus le week end car ils savent qu’il est là. Je n’ose moi même plus trop les appeler et encore moins leur parler de ce qui se passe ici car ils m’ont tous prévenue, dit de rentrer, proposer de m’héberger le temps que je retrouve un boulot et un appartement, et ils n’en peuvent plus d’entendre parler de tout ça, enfin surtout ils ne comprennent pas pourquoi je reste.
    Financièrement je suis dépendante de lui, il me dit que ça ne le dérange pas, que lorsque j’aurais mon permis je trouverai du boulot et que je n’aurais plus à culpabiliser. Mais d’un autre côté je commence à trouver ça malsain, j’ai de somptueux cadeaux, des déclarations d’amour, il y a des moments où il est extrêmement gentil et amoureux et ça peut dégénérer en un quart de seconde pour n’importe quoi.
    Souvent il me rabaisse mais toujours sur le ton de l’humour et cet humour ne me plaît pas, il le sait et continue.
    Je vis avec une boule au ventre, je ne sais jamais comment il va être en rentrant du boulot, ni jamais d’ailleurs et je le crains. Je ne le vois pas lever la main sur moi.
    Je ne sais pas s’il est PN car il me dit avoir des sentiments profonds pour moi or les PN n’en ont pas.
    Je venais de me sortir d’un traitement d’anti dépresseurs quand je l’ai connu et que je suis à nouveau en pleine dépression, je me sens perdre le goût de tout. Et lorsque je lui parle de mon mal être (sans lui dire qu’il en est la cause), il devient à son tour très déprimé car il prend ça comme un echec, l’autre jour il m’a même dit qu’il n’en pouvait plus que je sois déprimée, mais du coup c’est à moi de le rassurer et lui ne le fais pas. Il ramène tout à lui, toujours. Et me reproche des choses, des attitudes que lui a et se défend d’avoir.
    Mon témoignage est long et confus, les idées se bousculent je n’arrive plus à penser correctement c’est brouillon dans mon cerveau.

  135. ton histoire me donne envie de pleurer et me rappelle de mauvais souvenirs….. sauves toi ma jolie pendant que tu peux, il n’a ps besoin de lever la main sur toi pour te détruire…. et là ça ne fait que 6 mois…. le pire reste à venir, et toujours pire n’en doutes pas…. tes amis sont là, saches prendre l’aide qui t’est offerte….

    • Vous pensez donc qu’il a bien un côté PN ? Moi je n’arrive pas à savoir, à réaliser.
      Hier soir je l’ai accueilli à la porte d’entrée avec un grand sourire, surtout exprès pour qu’il ne me reproche rien, je n’ai pas eu de sourire en retour et il avait son fameux "masque", nous avons à peine parlé car lorsque j’essaie de parler de qqch ses réponses se font très courtes et j’ai l’impression de l’ennuyer, résultat je ne parle plus beaucoup. Plus tard je l’ai encore vu en train d’écrire dans son portable (c’est là que j’ai trouvé le dossier avec tout ce qu’il raconte sur moi), et il s’était isolé dans une autre pièce et m’avait dit quand je lui ai demandé que tout allait bien. C’est terrible quand il écrit comme ça, car je me dit ok, j’ai encore fait qqch, mais quoi, et surtout, quand et comment va-t-il me le ressortir, ce serait tellement plus simple qu’il me dise directement ce qui l’énerve mais a-t-il seulement une vraie raison ou est-ce juste pour me maintenir dans la crainte ? Quand je lui ai dit plus tard dans la soirée que lorsqu’il écrivait comme ça longtemps je me sentais très mal car je me doutais qu’il écrivait un tas de choses que je ne fais pas bien à ses yeux, c’st là qu’il est devenu gentil et m’a dit de me détendre, comme s’il était heureux de l’état d’anxiété et de stress dans lequel il me met. C’est possible d’être comme ça ??

      • Certes votre post date, mais si vous revenez sur ce site, je peux vous dire et confirmer que votre ami est bel et bien un PN en puissance. Il vous manipule, vous déstabilise en permanence, bat le chaud et le froid, vrille en quelques secondes et se délecte de votre mal-être… Ils sont tous comme ça et toutes les victimes subissent exactement le même traitement. Parfois le pervers narcissique développe d’autres pathologies qui les différencies quelque peu, mais les mécanismes et les effets de la maladie sur autrui sont toujours les mêmes… L’amour, ce n’est pas ça, pas ces comportements. Votre ami vous ment. Vous n’en êtes qu’au début de votre relation, profitez-en pour fuir, car cela va empirer très sérieusement au fil du temps, vous serrez piégée et incapable de vous séparer de lui…
        Aussi il ne vous aime pas; il n’aime que lui et ses désirs uniques sont la vengeance et la destruction d’autrui, cela passe par la maltraitance, celle que vous subissez puisque vous êtes aux premières loges…
        Recommencez votre vie, il n’est pas (encore) trop tard !

  136. Bonjour Mme Schmit,
    Pourriez-vous m’aider?

    Je suis mariee a un PN depuis 12 ans. Il est chirurgien, je suis medecin.
    Nous avons 2 enfants (9 et 12 ans).
    Je suis partie de la maison il y a 1 mois apres l’agression de mon fils (celui de 12 ans) par mon mari. Cette agression "physique" est la goutte d’eau qui a fait deborde le vase.
    Apres des annees de violences psychologiques contre mes enfants et moi, la violence est devenue physique. J’ai porte plainte contre lui pour violence par ascendant (pere agressant son fils de 12 ans) et il a porte plainte contre moi pour violences conjugales !! Ma plainte n’a pas abouti car il a convaincu tout le monde que c’etait lui la victime !!!
    Mon probleme: j’ai entame une procedure de divorce avec garde exclusive des enfants car je veux les proteger. Il a demande une garde partagee, a convaincu le juge qu’il etait victime d’une ""manipulatrice"" , a demande que je passe une’expertise psychiatrique". De mon cote, j’ai constitue un dossier ou j’ai accumule de nombreuses attestations… pour l’instant, la juge pense qu’il dit la verite!! Je pense qu’il obtiendra tout ce qu’il veut, comme d’habitude.
    Actuellement, il telephone aux enfants chaque jour et leur parle du temps qu’il fait, comme si de rien n’etait!! Les enfants ne veulent pas discuter avec lui …
    Que faire? Puis-je vous appeler au telephone?
    Merci++.
    Carole17.

    • Bonjour,
      Mais sur que vous pouvez me téléphoner! C’est pour vous aider toute que j’ai étudié puis mis en place un protocole de consultation et d’accompagnement pour ce genre de situation !
      soutien-psy-en-ligne.fr
      06 43 43 15 79
      A bientôt, Geneviève

      • Hélas, cela fait trois mois que j’ai fuit ce que j’ai découvert plus tard fut un pervers narcissique. Heureusement, je ne suis restée qu’une année avec cette personne, mais suffisamment pour avoir eu des dégâts sur ma vie personnelle et professionnelle et surtout sur ma santé physique. Je m’y suis attachée au départ, car cette personne avait beaucoup de ressemblance avec le comportement de mon père. J’ai fuit mon pays natal a cause de cela exactement et j’avais toujours eu des remords d’avoir abandonné ma mère qui est décedé brusquement, n’ayant même pas pu profiter de la vie normale. C’est exactement à cette période la que cette personne (PN) a croisé ma route. Ayant été perdue, je m’y suis attachée, surtout que cette personne me promettait une famille que je n’avais jamais eu. Ma faille…
        J’étais très méfiante au début, ne faisant plus confiance aux gens qui sans vous connaître, vous veulent tout le bien du monde. Mais j’ai besse ma garde par la suite et c’est la ou tout à commence. Isolement de tous les amis (le peu que j’avais, car j’ai déménage depuis peu en Suisse quittant mon cercle d’amis en France). Interdiction de partir leur rendre visite et même pour les voyages planifiés bien avant de rencontrer cette personne, j’ai du annule ou revenir des le lendemain. Le comble fut, quand j’ai du descendre de l’avion, car j’ai osé prendre 4 jours de vacances pour partir à Rome, pendant que mon PN était parti tranquillement voir ces amis aux États Unis. Bien évidemment c’était de ma faute, car je n’ai pas osé d’en discuter par peur d’interdiction d’y aller. Par la suite c’est le schéma habituel: humilliations verbales au quotidien, craquage prsycholique et punition qui s’en suivait. Des reproches en tout genre. Je devais surveiller tout et tout le monde afin que rien ne l’agace. Heuresement j’avais toujours mon conjoint dont j’étais séparée, qui n’a pas besse les bras pour m’en sortir de ce qui m’arrivait.
        Les violences physiques n’ont pas tarde à venir, car j’avais osé garder un ami qui étais dangereux pour lui. Par mal de chance, je suis tombée enceinte au moment ou je me décidait a partir . Une grossesse qui a tourne en GEU (pas étonnant vu le stress et la fatigue). Je n’ai eu le droit qu’au trois semaines de calme. Ensuite, il a pris le contrôle en exigeant mes mots de passes de mes emails et des accès à tous mes réseaux sociaux, il m’a obligé de changer de numéro de téléphone afin de mieux m’isoler. Il a même supprimé ma messagerie de 10 ans et je comprends maintenant que c’était pour effacer toutes les preuves écrites. Par chance, j’ai pu tout récupere. Également j’ai eu toujours cette tendance à sauvegarder des messages d’iPhones qui s’avère maintenant d’être bien utiles. Au fil du temps les violences se faisaient fréquentes, les relations sexuelles imposées très humiliantes. J’avais fait mon plan de fuite, car je comprenais que je ne pourrai jamais partir tranquillement. Battue et violée, épuisée physiquement et humiliee que j’ai du m’enfuire. J’ai fait recours à la loi. Me pensant seule au monde, j’etais très surprise de voir que je ne l’etais pas. Mon entourage professionnelle avait pris conscience de ce qui m’arrivait et m’a venu au secours. Également les amis. Pour le moment je respire, je réapprends à vivre comme avant. Je sais que le chemin est long, mais je ne laisserai pas ce plaisir à ce PN de me détruire. C’est une expérience, et pas la meilleure, mais grâce à elle je sais ce que je souhaite et ce que je ne souhaite pas. J’ai fait rentrer cette personne dans ma vie toute seule et je la fais sortir de la même façon.
        Bon courage à tous ceux et celles qui sont sur le chemin de guérison. Ne tenez pas de haine ni de rancune envers ces PN, ne leurs donner pas de la substance pour leur existence. L’ignorance et l’oubli c’est ce qu’ils méritent…

  137. Je découvre ce site et je m’en réjouis. Mon histoire est pareille à toutes celles qui la précèdent. Je ne vais pas rajouter des détails. Après 14 de relation, 10 de souffrances, 2 ans de réflexion, je décide enfin de quitter mon mari, sous conseil d’une médiatrice familiale (c’est elle qui m’a aidée à mettre le nom sur le problème de mon mari).
    Je pensais que le chemin du divorce aurait signifié « libération ». Pourtant je ne fais que constater que c’est encore pire que le mariage…en effet je suis de plus en plus harcelée par mon mari qui ne souhaite pas divorcer…enfin, si il veut divorcer …mais juste devant l’avocat, avec moi il me fait payer ma décision avec tous les moyens (psychologiques et parfois violence physique). Mon plus gros problème est que je ne sais pas vers qui me tourner pour être aidée. En effet, nous avons un appartement en commun, qui doit être vendu. Tant qu’il n’est pas vendu, on ne peut pas continuer la procédure de divorce. Entretemps il utilise mon fils pour des chantages ou pour obtenir ce qu’il veut.
    Nous avons un avocat en commun pour une procédure à l’amiable (j’ai accepté car j’avais peur de répercussions et aussi car je pensais que cela se serait conclu d’une façon très rapide)..mais à cause de ce fait je ne peux pas obtenir les information dont j’ai besoin pour me protéger pendant ce moment de « transition ».L’avocat nous aide de façon « amicale » (il connaît le sœur de mon mari) et il dit que ce n’est pas à lui de « trancher » car il nous représente tous les deux. (et il a raison)
    J’ai peur d’entamer une procédure de divorce par faute je n’ai pas assez de force pour soutenir la bataille. Déjà là j’ai envie d’abandonner et c’est parce que j’ai ma famille qui me soutient et qui m’aide que je trouve la force(en passant, je suis italienne et ma famille en Italie et je vis seule à paris avec mon mari). J’ai peur de prendre mon avocat à moi, car mon mari connaît très bien la loi de plus sa sœur est greffe au tribunal et est experte en matière juridique.
    Il essaie déjà de me dire que même si l’appartement m’appartient aussi, en réalité il appartient plus à lui, c ar je n’ai pas cotisé autant que lui donc que je n’ai pas les mêmes droits dans la vente, alors qu’on est en communion de biens. Il me dit que je suis une hystérique et il me propose de lui laisser la garde totale de mon fils. J’ai peur qu’en me mettant contre lui avec un autre avocat, la guerre se fasse encore plus difficile, qu’il trouve des moyens pour m’écraser et pour m’enlever la garde. Concrètement j’ai besoin d’une aide, de quelqu’un qui me dise comment procéder, et surtout comment ne plus tomber dans ses pièges et ses chantages (il m’a déjà fait de la violence physique, il m’a menacée, mais devant la police il dit que c’est moi qui le pousse à être violent car je veux tout lui enlever avec le divorce…juste pour info, puisque nous nous sommes accordé pour une garde partagée, je n’ai même pas droit à la pension alimentaire…et à vrai dire je ne la veux pas. Je veux juste la paix pas son argent !)Mais il n’arrête pas de me dire que je fais tout ça pour prendre son argent (il n’est pas vraiment riche.. juste quelqu’un qui vient d’une famille très pauvre, qui est maintenant cadre sup et qui pense être riche ..Mais il gagne que 2800€ par mois. A part l’appartement en commun il n’a pas d’autres biens)
    Geneviève pouvez-vous m’aider ? Me diriger ? Me dire comment rester calme devant ses attaques continuelles ? (il dit à mon père que je dois l’ignorer, mais quand il me voit il commence à me reprocher pour tout ce que j’ai fait, à me poser des questions et si je l’ignore il crie encore plus fort en m’intimidant de lui répondre sinon je vais voir).Moi j’ai peur de lui. Un peu moins qu’avant…mais toujours peur, surtout maintenant que je lis le portait du pn. Il est malin calculateur, beau et séducteur. Quand je parle à quelqu’un de son problème on me prend pour folle. Seule ma famille a pu le voir en action…bizarrement il a perdu son sang-froid et il dévoilé sa vraie face !
    Je croyais pouvoir réussir à m’en sortir seule, car parfois il est gentil et il me dit oui, mais après il revient sur ses pas et il nie tout
    (genre : il me dit qu’on vend l’appart et après il change d’avis, il me dit de prendre les meubles que je veux devant l’avocat mais quand je le fais il me dit que c’est à lui, que c’est lui qui l’as payé et que je n’ai pas le droit de le prendre. Une fois il m’a mordu la main car j’avais pris un tableau qu’un ami m’avait offert..mais bon, dans sa tête c’était à lui…bien entendu je lui ai laissé le tableau. Il m’a cédé une de deux voitures qu’il a , ensuite il l’a reprise après il m’a dit que finalement il me la laissait pour me l’enlever une deuxième fois. Je lui ai dit que je renonçais à la cession et que je ne souhaitais plus avoir sa voiture. Il m’a dit qu’on allait trouver une solution pour que je ne paies pas deux loyers, car je vais déménager (et oui, c’est moi qui pars) mais le lendemain il change d’avis et il dit que c’est on problème c’est moi qui ais décidé de partir et je dois payer toutes les charges si non il me fera mettre une interdiction bancaire à la banque de France etc etc)
    Aidez-moi s’il vous plait, j’ai peur je me sens faible et pas protégée, tous les jours je regrette la décision que j’ai prise car je suis en train de payer cher ma volonté de m’en aller. Mais je crains surtout pour mon fils. J’ai peur qu’il utilise pour me faire payer…il a déjà commencé avec l’histoire de la garde

    Devant l’avocat il dit : « je suis pour que les enfants restent avec leur maman, les enfants ont besoin de leur maman, jamais je te quitterai ton enfant ». Mais quand on se dispute et il voit que je lui tiens tête il me dit que je vais perturber mon fils, qu’il est déjà perturbé car je suis une hystérique qui ne sais pas se gérer et comme je gagne moins que lui, c’est mieux si je lui laisse la garde.

    Papillon

  138. Bonjour,
    Je suis en separation d’un PN, je viens de deposer 2 mains courantes pour harcelemnt et j’ai peur des consequences car la personne va etre convoqué au commissariat. Je crains que sa réaction va être violente. Je ne sais pas comment me protéger et je me sens fragilisée après des mois de manipulations. J’ai du mal à être seule, sortir et dormir seule. Ca devient infernal. Comment resister?
    Merci

  139. Avec une telle description qu’est ce qu’on fait???
    Visiblement le commun des mortels est impuissant, que fait la justice, les psys etc??
    Quelqu’un dans mon entourage proche est avec une de ces "personnes", que faire????

  140. Bonjour, je viens sur ce site, car mon ex compagne avec qui j’ai vécu 10 ans, dit a qui veux l’entendre que je suis un PN.
    Elle ne me l’a pas dit directement, mais en a parlé notamment à ma sœur avec laquelle je suis très lié et a quelque un de nos amis commun.
    C’est elle qui m’a quittée elle est rentre dans un processus de haine que j’ai du mal à cerner, et le fait qu’elle dise de moi que je suis un PN, provoque en moi une totale remise en question.

    En ce qui concerne notre histoire qui a durée 9 ans. Je l’ai connu quand elle avait 20, je suis son premier homme, elle était extrêmement timide, mal dans sa peau et se dévalorisait sans cesse. Elle agrandit sans père, et au début de notre histoire, nous sommes rentrer dans une relation assez paternelle et parfois assez violente il faut bien le reconnaître.
    Bien que peu à l’aise dans cette relation, elle a continuée.
    2 ans après le début de notre relation elle à décider de prendre un appartement et j’avoue que j’ai fait un forcing afin que l’on emménage ensemble. Elle à céder et nous avons en effet emménagé ensemble.
    Aujourd’hui c’est quelque chose qu’elle me reproche ne me disant à cette époque j’aurais du a voir ma première expérience de vie seule, je n’ai jamais vécue seule… A plusieurs reprise j’ai reconnue que ça avait été une erreur de ma part.

    Ensuite elle a voulu aller faire un an d’étude en Angleterre, je l’ai encouragé dans cette voie, puis je suis partie vivre dans le sud de la France, en lui disant que j’aimerais qu’elle me suive, mais que si elle désirait rester dans le nord, elle était libre de ses choix.
    Revenant d’Angleterre elle m’a suivi dans le sud et notre vie s’est stabilisée, plus du tout de violence entre nous (cette violence était du a notre environnement dans le nord).
    Suite à cela elle a décidée de passer un CAPES d’Anglais, démarche dans laquelle je l’ai soutenue.
    Suite à 2 échec a cet examen, je lui ai suggéré d’abandonner, et de préparer un autre concours. Elle a refusé catégoriquement, elle s’est inscrite une 3é fois tout en déménageant pour vivre seule afin de mieux préparer ce concours.
    Nous avons vécu séparément pendant un an et tout se passait bien jusqu’au jour ou j’ai appris qu’elle m’avait trompé, étant son premier homme je lui ai pardonné.
    Malgré ça, elle m’a quitté invoquant le fait qu’elle ne pouvait plus de regarder en face.
    Nous sommes resté séparé 15 jours puis j’ai tout fait pour la récupérer.

    Elle a fini par revenir et emménager de nouveau avec moi, m’ayant quand même dit que durand ces 15 jours elle avait eu plusieurs aventures dont une qui l’avait marqué;
    Par la suite j’ai remarqué qu’elle était encore en contact avec cet homme.
    Et la c’est le début de la fin, j’ai perdu toute confiance, j’ai espionner son téléphone, pirater sa boite mail…

    J’ai fini par me faire passer pour cet homme via un numéro de téléphone qu’elle ne connaissait pas, afin de mettre un terme a cette relation.
    Je l’ai donc manipulé nous sommes bien d’accord.
    Il y a un peu plus d’un mois, elle est partie en voyage dans le nord de la France afin d’aller voir sa mère convalescente, j’ai eu un gros doute quand à sa fidélité durand son voyage et on a eu une conversation téléphonique très agitée.

    Elle m’a rappelé 3 jours plus tard afin de me dire que c’était terminé entre nous.

    J’ai accepté cette séparation car depuis un an, elle ne faisait que partir et moi la retenir, donc j’ai accueilli tout ça comme une sorte de libération.

    Nous nous sommes revu et cela s’est bien passé, ensuite je lui ai demander de récuperer ses affaires au plus vite et de régler la moitié d’une facture EDF, à partir de ce moment la, l’horreur complète.
    Lors de son déménagement ça c’est très mal passé entre nous.

    Elle est aller voir ma soeur lui disant que je la harcelait, que j’etais un pervers narcissique et qu’elle avait été sous emprise durand toute ces années…

    Il est vrai que je l’ai manipulé, que j’ai pu faire du chantage affectif avec elle.

    Mais le fait qu’elle dise que je suis un pervers narcissique me perturbe au plus au point.

    Au vu de notre histoire, je voudrais simplement savoir si j’en présente les symptomes ?

    Je ne sais plus trop quoi penser de tout ça.

  141. Je vis exactement ce genre de situation .. je le conait depuis 3 ans et demi au depart le plus gentil que je puisse conaitre .. devouer , mal dans sa peau suite a sa séparations avec sa femme , plus le temps passe plus je remarque un comportement bizard , des mensonges des interets .. puis le premier clash ou je suis en désacord et je m’en prend en pleine face .. puis il s’excuse , de peur je les accepte mai sans oublier .. durant ce temps je veut ètre en couple avec lui mais lui ne veut pas .. je decide enfin de passer a autre chose est a ne plus faire de lui une priorité et la samedi soir je danse avec un autre garçon en discothèque et la retournement de situation on sort de la boite et j’ai cru voir la fin de ma vie telement il ma ruée de coup …. et depuis il ressent ma peur alors il ma emener a lhopital me faire soigner , et depuis je le caresse dans le sens du poils de peur mais il me degoute m’ecoeure a un tels points et je ne c’est pas comment m’en sortir , je veut le faire sortir de ma vie mais comment svp!

  142. Bonjour

    J’ai une relation extra conjugale avec un collègue depuis 4 ans, relation trè tordue faite de séparations et retours ( toujours de sa part)
    il a mis fin à cette relation sans aucune explications et il ya deux semaines il m’a littéralement "pourri" lors d’une conversation téléphonique sans queue ni tête en me menaçant et en me disant qu’il éprouvait une grande colère et haine contre moi mais sans vouloir me donner les raisons.
    Je ne le reconnais absolument pas
    il a été merveilleux avec moi mais toujours dans le déni par rapport à ses actes.

    Ma question : un PN peut il l’être avec une seule personne ? dans mon cas juste avec moi et pas avec sa femme ?

  143. svp j’ai absolument besoin d’aide , je c’est pas du tout comment agir .. il manipule tout les gens autour de lui , et pour ma part sa commence a devenir insuportable .. cest menaces , cette peur perpetuelle , ou chaque jours je me demande si demain je serait encore en vie ..

  144. REbonjour
    j’ai déja laisser un commentaire (petit) plus haut mais j’aimerai revenir sur mon histoire mais n’y arrive pas, je ne sais par quel bout commencer , j’ai beaucoup supporter de lui tous ces annees mettant tout ca sur le compte de l’enfance d’ailleurs c’est sans doute vrai mais vrai aussi qu’il se comporte mal avec moi il y a tellement d’exemples que j’aimerai comprende pour trouver la paix le declic a été quand je l’ai vu donner un coup de pieds a mes chats qui se baladaient autour de lui ca m’a degouté de lui a plus en esperant poursuivre un dialogue quelquepart avec quelqu’un

  145. bon personne ne reponds ? je ne sais pas si ce site est encore fréquenté …bref je continue mon histoire je l’ai revu une fois et il m’a fait un grand cinéma larmoyant comme quoi il vivait chez un copain DEPUIS DIMANCHE mais qu’ils s’etaient disputes et qu’il ne savait plus ou aller (il a peu de ressources) mais dans le courant de la conversation je lui ai dit que s’il ne pouvait pas passer quelques jours chez un copain sans se disputer , comment pouvait il esperer que cela se passe bien avec moi il m’a dit alors ne pas s’etre disputer, il m’a dit aussi que lors du coup de pied au chat il n’avait pas de chaussures donc il ne pouvait pas faire mal, j’ai l’impression de devenir folle avec lui parfois, bref je le vois ce soir pour lui passer une partie de ces affaires, ca m’a plomber ma journee, j’ai l’impression que je dois etre absolument gentille avec lui autrement il peut devenir violent, ca me fait flipper, le seul point positif la dedans c’est que notre fils de 21 ans qui vit chez sa grand mere actuellement et qui connait notre separation avait reduit sa consommation d’herbe et semblait plus souriant que d’habitude, bon, ca m’a fait du bien d’ecrire meme si personne ne reponds

  146. Bonjour, J’ai l’impression que ce genre de comportement PN se développe de plus en plus aujourd’hui. J’ai eu aussi à faire à une personne malveillante, manipulatrice, qui m’a harcelée lorsque j’ai commencé à me rendre compte de sa vraie personnalité. La seule solution que j’ai trouvé pour m’en sortir est de couper définitivement les ponts. Un conseil qui m’est toujours des plus précieux et qui me sert de règle : si vous doutez, si vous pensez être victime de manipulation, alors ne doutez plus : vous avez bien à faire à un manipulateur.

    • Bonjour,
      J ai fui depuis qq mois mon mari..malade ,pervers narcissique,.je demande le divorce ,..j ai tout quitté pour lui,amis,travail,vente de biens,..je n ai plus rien..il m a ruiné..de tous les cotés .il est revenu pour prendre son fils qu il doit me ramener ce soir…j en ai peur..il est méchant,violent,il me harcèle et me fait du chantage.. écrit a ma famille des mensonges….j ai envie parfois de tout lâcher..je n arrive pas a m imposer..il me hante et m assomme par sa présence…je n arrive pas a me défendre..je suis sa chose qu il domine..il me rabaisse sans cesse ..veut tout contrôler..
      La gendarmerie,mon avocat…en rigole …avec pourtant jusqu’à a 90 appels par nuit..mails incessant…plainte déposée mais chantages ..et obligée de la retirée…j en peux plus..et personne vraiment pour m aider ..je ne sais pas comment faire pour me sortir de cette vie ..surtout qu il y a un enfant et qu il faut bien garder lien pour lui..il va venir ce soir…m insulter et me prendre de haut…j ai oublié de dire que Monsieur est directeur de société et tres bien percu par tout le monde…

  147. Alors là merci!!! La totale, tout y est, le déni, la fuite, la manipulation. Mon PN m’a quittée alors qu’il devait venir s’installer avec moi à l’étranger: une semaine avant d’arriver mais il n’avait ni acheter les billets ni le Visa pour rentrer, ni regarder les photos de l’appart… Bien sur, dans la foulée, il a pris des billets d’avion pour visiter le dit pays et venir me voir après m’avoir reproché de ne pas lui avoir donné mon adresse,… Il a toujours fonctionné sur le mode que vous décrivez, un vrai Dc Jekyll / Mr. Hyde: tu es la femme de ma vie mais silence radio pendant des semaines et comme si de rien n’était!! Je suis quelqu’un de terriblement cool et roots comme on dit; c’est e premier mec à me faire vraiment péter les plombs à force de ne pas voir la vérité de ces mots, de ces actes… J’étais la seule à lui trouver encore des excuses, mes amis le haïssent depuis longtemps. Alors, je vais bien et il est vraiment taré… Ouf, on finit en effet par en douter. Nocif et très dangereux… Donc, je continue à boycotter et à fuir.!!! merci, vraiment…

  148. Bonjour

    J’ai vécu 12 ans avec un pn
    Je suis depuis deux ans en procédure de divorce
    Le divorce à décupler sa pathologie et sa haine
    Pendant 12 ans il m’a rabaissé avec des phrases " tu es bête à bouffer du foin " "tu n’as pas d’amies …" , il m’a violenté sexuellement …..
    Depuis la séparation il m’a menacé de m’enlever les enfants , il m’ à insulté ….je ne suis pas guérie je suis encore triste , j’ai consulté 4 thérapeutes différentes comme si je ne voulais pas croire à ce diagnostic de pn .

    • Au delà d’une étiquette PN ou pas PN, il vous faut impérativement consulter pour vous reconstruire !!!
      Vos enfants ont besoin d’une mère vivante !!
      Courage! Geneviève SCHMIT

  149. Bonjour,
    Je suis marié depuis 4 ans. nous avons un enfant de 2 ans 1/2.

    Depuis la naissance de notre enfant, ma belle s’imagine pouvoir gérer notre vie de famille, comme elle a toujours la vie de ses enfant et petits enfants. Donc après être allé au clash, je n’ai plus de contact avec mes beau parents (coté de la mère de ma femme). Il y a un mois environs, nous avons décidé d’arrêter de fumer, et depuis ma femme se rapproche énormément de sa mère. elle ne parle plu que de sa personne en utilisant on et non je. Évidement j’ai tous les défauts de la terre pour ma belle mère.

    Voila ma question.
    Nous avons de plus en plus de mal a communiquer, et j’ai l’impression de vivre avec une femme que j’ai du mal a comprendre. Si je divorce et que ma femme part vivre a 150 km de chez nous, pour retourner vers chez sa mère, y a t-il un risque que tout cela soit néfaste voir destructeur pour l’enfant ??

    • Difficile de répondre sans connaître les tenants et aboutissants…
      L’enfant a besoin de ses deux parents… s’ils ne sont pas trop toxiques …
      Courage! Geneviève SCHMIT

  150. Bonjour ,

    Je viens aujourd’hui de divorcer d’un pn
    Après deux années de procédure j’ai du tout accepter , pour enfin signer un divorce par consentement mutueĺ
    Il m’a ruiné , m’a menacé pour avoir la garde alternée
    Je suis enfin sortie de cet enfer psychologique

      • Bonjour,

        Je suis en cours de divorce d’avec un PN. Il m’a fallu des années avant de réagir. J’étais comme paralysée. A la fois convaincue que quelque chose n’allait pas, mais incapable d’agir, me posant en permanence la question de ce qui clochait chez moi. Mon mari me disant régulièrement que j’étais "folle" ou "surmenée"… quand je le mettais face à ses mensonges ou ses contradictions…

        Bref, quand j’ai enfin eu la force de réagir, j’ai commencer une psychothérapie pour me permettre de gérer ma culpabilité et trouver la force d’aller au bout de la procédure en gérant la culpabilité qu’il me mettait sur les conséquences pour les enfants.
        J’ai ensuite contacté une avocate. J’ai fait l’erreur de témoigner de toutes ces violences psychologiques reçues par les enfants et moi-même et occasionnellement physiques. Monsieur a tout nié en bloc allant même jusqu’à faire faire des dizaines d’attestations de gens qui n’avaient jamais vu mes enfants, qui disaient qu’il était un père parfait, absolument irréprochable!!!

        Il a obtenu la garde alternée de nos enfants, dans le seul but de me condamner à une pension alimentaire (il demandait 1200€/mois!!!)
        Nous sommes tous passé à l’expertise psychologique dont il n’est absolument rien ressorti!!! mais aucune question n’a été posée aux enfants sur les violences du père, la psychologue est meme allée jusqu’à écrire que les enfants avaient vécu dans un "climat porteur d’affection et de repères"!

        Depuis février, la situation avec les enfants pendant ses semaines de garde s’est totalement dégradée, jusqu’à ce mon grand de 10 ans menace de fuguer puis quelques semaines plus tard de se suicider. Une enquête sociale était en cours à ce moment-là et c’est l’enquêtrice qui m’a appelée catastrophée en me conseillant de mettre mes enfants en protection, ce que j’ai fait dès que j’ai récupéré les enfants.

        Monsieur a alors saisi le JE juste quand les enfants ont tout avoué aux enquêteurs sociaux en m’accusant d’alienation parentale….et qu’il s’inquiétait de l’équilibre psychique de notre fils ainé. Il dit que je manipule les enfants car je n’accepte pas la garde alternée…. Nous sommes passés devant la JE le 13 novembre. La conclusion : "ne sachant pas que conclure entre divorce complexe et véritables maltraitances" elle demande une MJIE pour mai 2014!!! et maintient, en attendant la garde alternée!!!!

        Je ne comprends plus rien… j’ai l’impression que les PN sont "tout-puissants", au-dessus des lois, qu’il n’y a rien à faire contre eux et que la justice leur donne toujours raison….plus soucieux des droits des parents que de la sécurité des enfants….

        Impossible de se sortir de cette impasse parce que plus vous vous débattez pour vous et vos enfants, plus il vous enfonce!!! et ça marche!

  151. Mesdames, Messieurs, peu connectée, mais néanmoins je lis les nouveaux commentaires reguliérement via ma boite mail.
    J’ai vu un commentaire sur le TGI de TOulon.Si la personne qui l’a ecris veut bien me contacter, car mes soucis sont partis aussi de Toulon.J’ai vu aussi un commentaire sur les avocats.Oui il en existe spécialisés en la matière, j’ai mis 7 ans à le trouver aprèsavoir payé des fortunes à des minables.Je vous donnerais les coordonnées en privé bien sur.J’ai réussi à gagner en cour d’appel, hébergement suspendu mise en place de visites médiatisées, mais je vous avoue que ca continue via les éducateurs.hahaha soi disant Spé, vous parlez ils se font bananer aussi.MAIS, les écrits restent.Donc communiquez uniquement par ecrit avec PN , jouer la transparence, faites vous aider pour avoit les outils pour vous défendre face aux attaques par un psychologue qui connait bien le sujet diabolique, et donner a vos enfants ces famaux outils qui bloqueront la manipulation.Etre toujours transparente et vous l’aurez, comme je l’ai eu et je vais le coincer définitivement. Echec et Mat. Bonne journée à vous, et FORZA :-)

  152. Bonsoir. Je lis souvent les commentaires de ce site j’ai aussi eu 2 fois Geneviève par sms,je sais donc que je suis sorti d’une relation avec une pn{pis si il y a ) .
    Dans beaucoup de commentaire je vois des personnes qui ont des enfants mais je trouve qu’on ne parle pas beaucoup de leurs difficultés rencontrées.
    Je suis parti il y a un an et 2 mois suite a une humiliation sexuel qui ma fais bcp de mal .
    Je sais qui elle est je ne lui parle plus que pour notre fils qui a 4 ans et demi.
    J’ai vu {et ne peux expliqué comment j’ai laisser faire ça] cet femme faire pleurer de peur notre fils en dénigrant ma mère et même en le rabaissant alors qu’il étai tout petit{maintenant j’en ai honte}et tout ceci continue mon fils quand je le récupère fais de la boulimie de l’anorexie des crise d’angoisse va lui même voir les voisins en disant qu’il a peur de moi car maman lui dis que je suis méchant.
    Elle a porté une fausse plainte de vol suite a mon déménagement inattendu maintenant je suis aussi pour mon petit un violeur.
    Depuis un an j’ai tout démontré par des écrits dont même une perte de 1.5 kg en 2 semaine de mon fils lors de vacances chez sa mère.
    J’aimerais trouver des membres de son ancienne belle famille qui ont écrit: "madame est capable de manipuler toutes personnes sur le plan psychologique et financiers. Madame a des tendances suicidaire quand elle n’a pas ce qu’elle veut."
    Réponse de la justice,véridique :"Vous et les votre ne sont pas médecin laissé madame tranquille .Votre fils n’a pas de coup donc tout va bien monsieur."
    Alors je voulais dire oui il faut oublier ces gens mais eux nous oublies pas.
    Mon point faible c’est mon fils elle le sait .
    Comment je fais?? J’oublie d’aimer mon fils pour qu’elle ne lui fasse plus de mal?
    En attendant je lui est trouvé un pédopsychiatre sans que sa mère soit au courant. J’espère qu’elle détectera son mal être car connaissant sa manipulation encré profondément.
    En tant qu’adulte on souffre mes nos petits… pour eux ce doit être pire!

  153. Bonjour,

    J’aurai voulu si le pervers narcissique n’agit que dans le cadre d’une relation amoureuse ou si il peut agir aussi en extérieur avec voisin ou un personne avec qui elle aurait pu commencer a copiner (je parle entre maman et enfant dans même école) ?

    Merci d’avance pour votre réponse

  154. Bonsoir,
    Enfin, enfin, après 3 ans d’horreur, je l’ai quitté il y a deux jours!!
    J’avais préparé mon coup en comptant les pilules de viagra avant de partir quelques jours voir mes amis à Paris. Et bingo, il en manquait une quand je suis revenue.
    J’ai laissé un mot disant que je voulais divorcer avec les pilules restantes sur son oreiller, fait ma valise pendant qu’il était au travail, ai emmené mes documents importants etc, et suis partie chez une amie sur laquelle je peux toujours compter.
    J’ai vu une avocate qui m’a conseillé de lui envoyer une lettre l’informant que je voulais divorcer, mais je ne le ferai que demain. J’ai éteint mon téléphone, sur lequel il a envoyé des messages d’abord gentils puis carrément injurieux, et je n’ai pas répondu.
    Il m’a envoyé quelques mails où il justifie la disparition de la pilule, bien sûr, mais je n’en crois pas un mot et je n’ai pas répondu.
    De toutes les manières, je tiens mon motif et je n’en démordrai pas.
    Il aura demain sa demande de divorce.
    J’imagine qu’il va tout faire pour me spolier (nous devons vendre notre maison pour vraiment divorcer) mais nous n’avons pas d’enfants, la loi existe, et mon fils me dit "t’en fais pas Maman, c’est que du matériel, l’important c’est que tu sois libre". Il a raison et a vu depuis longtemps les dégâts que ce monstre a opéré chez moi.

    Le conseil que je peux donner à toutes les victimes est de tenir un journal de tout ce qu’elles subissent, au jour le jour.
    C’est ce que j’ai commencé de faire début 2012 et cela m’a permis de me rendre compte à quel point il était toxique.
    La relecture est effrayante et je me demande comment j’ai fait pour subir toutes ses attaques, manigances, ordres, méchancetés, manipulations. Entrecoupées bien sûr de moments romantiques et de grandes déclarations d’amour…

    Mais c’est fini.
    Il va falloir que je m’organise, mais ma liberté retrouvée m’a ouvert les yeux et me donne des ailes.

    Courage à toutes (et à tous, bien moins nombreux je crois), partez, faites votre valise, emmenez les enfants, constituez vous un trésor de guerre si vous le pouvez pour assurer le quotidien dans les premiers temps.
    Essayez de le "coincer" comme je l’ai fait, tous les torts seront de son côté. S’il est violent, réfugiez vous dans un centre pour femmes battues.
    Oui, vous perdrez la face vis-à-vis de votre entourage, mais ceux qui vous aiment ne vous en aimeront que plus et les autres, on s’en fiche!

    J’essaierai de vous tenir au courant de la suite.

    Courage, la sortie du tunnel est possible.

    • Merci pour ce merveilleux témoignage de VIE !!!!!
      Une amazone de plus ! BRAVO ! Et merci de partager vos bons conseils !
      Tenez nous au courant !
      Amitiés, Geneviève SCHMIT

  155. Bonjour, juste une précision: il est difficile d’avoir des attestations, des équipes médicales et paramédicales, pour nous aider auprès des tribunaux, psychologues et autres ne veulent pas se positionner et prendre leurs responsabilités. Facile de se faire aider, néanmoins n’oublions pas que la victime est souvent au bord du gouffre financier, avec les enfants, donc très affaiblies. Je n’ai eu aucune aide de ces associations, qui ne s’impliquent pas , trop facile ce système associatif, et pour s’en sortir il ne faut compter que sur soi même, et avoir les outils pour le faire décompenser, toujours pas écrit. Certes un suivi psy est conseillé, dommage que ces spécialistes se réfugient derrière leur statut ! Cela me tenait a cœur de le mentionner, restons réalistes, personne ne nous aide vraiment, concrètement . C’est devenu presque un business le PN.

  156. Bonsoir, j’ai vécu également une histoire similaire. J’ai eu un enfant avec cette personne malheureusement qui ne l’a pas reconnu fort heureusement au moment de la naissance car nos relations étaient déjà bancales. Aujourd’hui la question que je me pose c’est : va t il passer à autre chose afin de ne pas mettre à mal son ego et continuer son cinéma ailleurs? ou va t il au contraire se confronter de manière direct ou sournoise à moi et mon enfant aux fins de vengeance ? Bien sûr j’ai peur, et pour une fois, je fais confiance à mes pressentiments et convictions qui ont toujours été présents en moi et que je n’ai fatalement jamais pris au sérieux à cause de sa facilité à me mettre le doute. L’ambivalence des sentiments est bien présente, je ne refoule pas ce constat, mais jamais au grand jamais je ne retomberai dans le panneau. J’ai seulement très peur finalement d’avoir vécu avec le diable tant de temps, et le savoir aussi averti de mes habitudes de vie quotidiennes, je sais qu’il connait bien mes faiblesses, il me connait à 300 pour cent et moi au contraire je peux maintenant tout imaginer de son comportement sans limite.
    Connaissez vous la manière que ces personnes ont de faire après une rupture ou la victime prend le dessus sur son bourreau ?

    • Bonsoir Carla,
      Je viens de lire ce que vous avez écrit, je ne sais pas si vous étiez marié ou non, mais moi de mon expérience (mère PN) divorcé de mon père depuis maintenant 15 ans, c’est toujours en elle, elle veut se venger et je pense que ce sera jusqu’à sa mort comme ça. Après je ne veux pas vous faire peur, moi aussi je pensais que je ne retomberai pas dans le panneau et mon premier amour était schizophrène à 90%, après ça je me suis dit que ça serait fini! Je les repère! Et maintenant il y’a quelques mois j’ai monté une société en Italie avec une amie on est associé et je viens de me rendre compte qu’elle est PN, depuis 2 mois je me demande ce qui m’arrive comme bon PN elle m’a mît le doute en moi et bien sur à la limite de la dépression et seulement y’a une semaine je viens de réalisé qu’elle était PN, Élas c’est un schéma que je reproduit! Pour en finir une fois pour toute j’ai maintenant prit rdv avec un psy par internet car je ne suis pas en France et je serais suivi jusqu’à ce que je ne reproduise pas ce putain de schéma. Voilà ce que je peux en dire, donc faite attention à ne pas reproduire le même schéma, et ne revoyez jamais cette personne car je pense qu’il voudra se venger.
      Cordialement

  157. je suis tt a fait d’acord avec lilly belle je pense que bcp de gens font des pn leur business.j’ai eu une petite amie qui c’est faite violée qd on étai ensemble des gens compétant {des psychologues] l’on prit gratuitement en consultation {association d’aide aux victimes] plusieur fois elle y est allée et ça la bcp aidée.certain n’hésite pas a demander 150/h car ceux st des avocats qui veulent ns aidé .alors que cm dis lilly ont est déjà au bord du gouffre.ou sinon faut aussi voir un psychologue 50/h non remboursé.merci de venir a ce sujet lillybelle

  158. Bonjour
    Je viens juste de tomber sur ce blogue en espérant avoir des réponses a mes questionnements, Je ne suis pas sur d’avoir affaire a un PN mais en lisant tout les commentaires je crois que oui, probablement il y a différent degré, alors bref je vous fais par de mon histoire, peut être sera elle un peu décousue car au fil du temps j’ai oublié des trucs qu’il ma dit ou fait et j’ai de la difficulté à mettre mes idée ennplace

    Alors j’ai rencontrer ce mec au travail au début pas trop intérêt mais au bout de 2 mois j’ai craqué pour ses petits cadeaux ses petits compliments alors j’Ai tout plaqué mari, maison, j’ai même perdu mon emploi car lui il avait démissionner, jusqu’e la on filait le parfait bonheur après 3 mois il a commencer a mentir sur des trucs anodins, a être de plus en plus distant et froid, j’ai tolérer fait comme si je le savais pas et hop j’achète une maison on emménage. des la première semaine il rentrait du travail fatigué de mauvaise humeur me sautait des coches pour tout et pour rien, la maison était pas bien entretenue, trop de trafic et j’en passe, il pique des crises de colère pour un rien comme ca sans crier gare et on sais pas trop pourquoi, par la suite il a commencer a être violent verbalement et physiquement pas sur moi mais sur le chien ou les objets en me disant si j’écoutais ce qu’il disait il aurait pas de problème, bien sur je m’effondrait en larme car je comprenais pas du tout ce que j’avais fait ou dit pour mériter ça, alors la petit 2 semaines de gentillesse, jetais la plus belle la plus fine jusqu’a la prochaine fois , je marche continuellement sur de œufs j’ose pas dire rien de peur de sa réaction, alors le temps passe 3 ans comme ça de haut de bas d’insulte de crise de colère, pendant ce temps je fait tout en mon pouvoir de faire comme il veux pour éviter les crises mais non il est continuellement insatisfait, je décide en juin de quitter la maison pour aller rester en appart, quelle calver pendant que je faisait les boites il scrutait a la loupe ce que je mettais dedans et pourtant tout était a moi et il le nias dur comme fer que c’étais a lui misère il avait rien quand je les sorties de sa chambre pitoyable, mais la tout a coup la vaisselle lui appartenait ,tanné de ma battre pour des connerie je lui ai tout laisser meuble vaisselle tout quoi, j’ai fait faillite et tout perdue , la première semaine que je suis partie j’.étais soulager sur un nuage ca pas duré j’ai fait la gaffe de me laisser charmer par ses téléphones amoureux du genre hey bab oublie pas ce soir sais notre émission qui joue a la télé des truc banale mais qui me faisait du bien car il me portait attention quelle conne
    À partir de ca recommence, il ma dit qu’il avait été gentil parce que je l’Avais demandé pour que la séparation soit plus facile hein???
    Je vous fais ici la liste de certaine chose qu’il a dite ou faite pour savoir comment interpréter son comportement

    Il critiquait le ménage alors qu’il ne se ramasse pas lui même
    Tout est de ma faute
    Je le harcèle si je lui téléphone 2 fois affilé
    Il ne veut jamais que je sois avec lui lors de sortie il dit que je veux m’émisser dans ca vie le surveiller (il le fait en cachète)
    IL ma donner rendez vous et jamais pointer jamais répondue au téléphone pour que le lendemain me téléphoner pour me dire que le tel était dans l’auto et que ca lui tentais pas d’aller le chercher
    Il veut jamais régler les conflits si on commence une discussion il se met en colère et la discussion fini la pas moyen de clore le sujet
    Il pointe du doigt en disant des méchancetés
    IL peut m’ignorer des jours sans parler
    Dit des phrases assassines
    A toujours raison
    Fait faire ses trucs par tout le monde et si je lui dis non il boude
    Est indifférent aux douleurs des autres si on pleure il dit d’arrêter de faire la victime
    Aucune compassion
    Ne peux jamais compter sur lui
    Ne fait jamais ce qu’il dit
    Dit que j’invente des phrases qu’il a déjà dit
    Est en colère si on repousse ses avances
    Pendant ses 3 année chaque soir quand je rentrais du boulot je faisais le souper il le mangeait jamais pour me dire au bout que sais pacque c’étais pas mangeable vous voyez le genre

    Et j’En passe des choses qui mon fait pleurer, il ma même proposer dernièrement d’aller habiter avec lui seulement quelque mois pour qu’il puisse arriver financièrement il a du culot,nj, Ai dit non
    Je suis incapable de le quitter ma plus grosse peur ses qu’il me remplace par une autre je ne comprends pas je suis jalouse pas de son mauvais coté, mais de son coté adorable qu’il lui donnerait, je suis démolie et pourtant j’ai toujours été une battante mais la je suis about de force je ne vois pas le bout, Je suis même rendue a épier ses mail et attendre devant chez lui voir avec qui il est je suis obssèder ca plus de sens, je suis en .tat de manque quand je lui parle pas comme de la drogue

    • je sais si ont va me répondre mais je vais ajouter des choses qui me revienne au fur et a mesure, ca me libère et peut être finalement mettre le doigt dessus
      Il ne s’excuse jamais
      Il est orgueilleux
      Il a jamais tord
      Il chialais constament que les travaux de la maison avancait pas, mes il passait ses long week end a jouer au jeux video
      J,ai du moi même réparer le toit car il coulais abondamanet dans la cuisine et il fesait rien
      Notre derniere sortie en camping il a lu dans ma face pratiquement tout le week end sans dire un mot a part j’ai faim
      IL fait pratiquement rien a part lire et dormir aucune activité
      Il a vue ma famille une seul fois en 3 ans
      Il est égoiste de son temps ne donne rien si il obtiens rien en retour en même encore
      Il fume de l’herbe et bois tout les jours
      Il veux pas que je reste chez lui quand je dort la abs je doit partir en même temps que lui même si je travaille seulement 2 heures plus tard
      et il veux pas me donner une clef

      • Bonsoir malee, pour moi ça ne fait pas de doute il est PN a 100% il faut que tu partes, que coupe tout lien avec lui, car ça ne changera jamais, il te fera toujours douter et il fera tout pour te retenir car c’est dans lui, mais si tu reste il te tuera à petit feu. C’est ce qu’ils font tous ces putains de PN!!!! Mon expérience : ma mère PN et maintenant je suis associée avec une amie qui est PN aussi je viens de m’en rend compte!! La meilleur solution c’est de partir loin d’eux couper tout contact, et tu verra qu’avec le temps tu te demandera pourquoi tu ne l’a pas fait plus tôt! Et ne fais pas les mêmes erreurs que moi, fait toi suivre par un psy pour ne pas reproduire le même schéma. Cordialement

  159. bonjour,
    merci pour ce blog très instructif et généreux qui aide à comprendre la problématique PN – victime et à en déceler les signes. J’ai lu beaucoup de cas où le PN est décrit dans le cadre d’une relation de couple, pour ma part, je pense avoir subi ces préjudices par ma mère qui m’a élevée seule et dont j’ai du subir les humeurs, insultes,dénis, manques de respects, non considération, dévalorisations constantes, très souvent suivies de demandes de pardon et de pleurs, puis une fois que je m’étais remise, des insultes encore plus fortes, tout ceci alterné avec une très bonne éducation et des éloges de mes qualités auprès de certains proches (qui servait à mettre en évidence ses qualités de mère et la perfection l’éducation qu’elle me donnait). Bref, j’ai été un objet, qui lorsqu’il lui échappait était forcément influencé, manipulé par quelqu’un d’autre. Jamais n’étaient pris en compte mes véritables désirs. A vrai dire j’ai une telle révolte en moi que j’ai oublié beaucoup pour me protéger je pense… et même lorsque j’ecris je n’ai plus de souvenirs precis… alors que c’etait mon quotidien! Si je vous écris aujourd’hui, c’est que je souhaite réparer les séquelles laissées par cette éducation, notamment la culpabilité qui est très présente en moi, et qui donne je pense aussi de la paranoia, je souhaite couper ce lien, non pas physiquement car c’est déjà fait, je fuis… j’ai enfin compris qu’il en allait de ma vie et que c’etait un devoir de ne plus la frequenter, car je me devais de ‘sauver ma peau’, mais maintenant je voudrais couper le lien psychologique, les séquelles de cette relation "pieuvre"… afin également de ne pas en faire patir mon mari, mon couple. je souhaite également ne pas reproduire ce schéma avec ma fille, qui a 4 ans, ni en tant que bourreau, ni en tant que victime ! car j’ai remarque a quel point, habituée à pardonner les insultes, les humiliations et les dommages faits à ma personne, j’ai tendance à les oublier trop vite venant des personnes que je cotoie, à me faire marcher dessus, ou à ne pas me rendre compte sur le moment que je suis en train de me faire humilier ou manipuler. Heureusement grâcee à D.ieu je m’en rends compte, mais en général après coup… j’aimerais être plus rapide, plus en possession de mes moyens, plus en possession de toute mon intégrité, de mon territoire… et je cherche une thérapeute sur paris pour m’aider à cela. Je ne sais pase quelle ville vous êtes… pouvez-vous m’aider ou connaissez vouus quelqu’un sur paris ?
    merci
    Sim’ha

    • Bonsoir. Valérie
      Je peux vous recevoir si vous le souhaitez. ….
      06 43 43 15 79
      Geneviève Schmit (la responsable de ce blog….)
      Courage!

  160. Mon ex. Un roumain à la masse!
    Mannipulateur ,menteur,déstructeur,trompeur,un débile profond!
    On ce connaissait depuis 7ans mais la j’en ai eu assez!on a perdu notre fille au début de notre histoire.Il ne m’a pas soutenue mais m’a menacée et traitée de tous les noms! devant mes enfants!pour réccupérer l’urne de ma fille !!!! Je ne le savais pas mais il était incarsséré,encore marié! au pays et il m’avait menti sur son identité! Il a jamais voulu me lacher! a chaque fois qu’il retourne en prison ,il squatte devant ma porte à sa sortie.Et quand jlui dit de partir,il me dit que tout est dma faute ,que je l’ai jamais aidé! La il a encore traité mes enfants de tous les noms et me met des bonnes femmes sur son f boock avec des ptite fille dans les bras ,qu’ils complimentent alors qu’on a perdu la notre! Quand je lui en ai fait violament la remarque,il m’a dit:"jmen fiche dma fille ,j’en ai rien a foutre moi!". Il a rajouté des inssultes style: t une veille pute à la retraite! il m’a houspillée en disant que j’ai couché avec mes contacts face boock,biensur que non,je les connais même pas et quand mon fils à prit le combiné,il l’a traité de ptite pd et qu’il allait lui loger une balle ,parcequ’il lui a mal parlé! mon autre fils hurlait de peur ,térorisé ,il lui à dit:"toi ta gueule! " Je suis allé a la police ,porté plainte avec mes enfants ,pour menaces de mort et leurs dire qu’il possède une arme de poing! Il a prit le temps de cacher larme car après le passage de la police la veille,il m’avait appelée pour me dire qu’il était ds le coins alors que ct faux.Qu’il avait vu lma police et il m’a dit:"t’as porté plainte?
    j’ai dit que oui biensur,il en a profité pour cacher l’arme car la police n’a rien trouvé! Puis il m’a mit un sms me disant :"tu te rends compte de ce ue tu me fais,j’en ai pour 3 ans ,meme 5 de prison! Retires ta plainte silteplait,je regrette etc….Le mal était fait,je n’ai rien retiré mais les flics eux l’ont lachés!!!!!!! tout porte à croire que c’est un dingue!

  161. Merci de me dire si pour vous c’est un pervers narcicique ou non.En tout cas ce roumain dit tj qu’il est le meilleur,le plus beau etc…Pour moi c’est un gros con !!! et beau aujourdh’ui avec le recul jme dit qu’il l’a jamais été!
    Voilà,merci à vous,ce qui est sur c’est que cette fois je coupe tout contact avec ,mon coeur de gentille va se calmer!

  162. Bonjour, merci pour ce blog qui est en train de m’aider. Je suis actuellement dans une situation particulière car la différence c’est que je viens d’ouvrir une societe SRL en Italie avec une amie qui s’avère être PN, j’en ai la confirmation maintenant. Je m’en veux de ne m’en être pas rendu compte avant car ma mère est PN, mon premier amour était schizophrène a 90% et maintenant je reproduit encore le même schéma! La chose c’est que j’aimerai fuir très loin mais je dois retirer mon nom des papiers de la société, elle dit qu’elle ne me retient pas mais je ne peux quand même pas partir!!! Maintenant je lui est dit que je restais jusqu’en mars pour retirer mon nom des papiers mais c’est très dur car elle me bouffe, elle a toujours la rhétorique qu’il faut et je me sens très faible. Mardi j’ai un rdv avec une psy par internet pour m’aider car je ressent vraiment le besoin de parler. Heureusement qu’il y a mon père et ma sœur qui comprennent car les gens autour bien sur ne comprennent pas car comment une aussi gentille fille pourrait faire du mal à quelqu’un! Bien sur les PN, super gentil avec les gens en tant qu’ami mais a vivre avec un vrai enfer!
    Merci de m’aider si quelqu’un a eu une situation du même genre.

  163. Bonjour,

    Je suis restée 14 ans avec un PN. Cela fait environ 3 ans que je l’ai quitté.
    Je m’en suis sorti après un très long combat mais j’ai été aidé par mes parents et ma soeur qui m’ont vraiment soutenu moralement !!!!
    J’ai vécu des choses que je n’oublierai JAMAIS.
    Nous avons une fille qui vient d’avoir 6 ans.
    Elle a assistée a de nombreuses scènes auxquelles elle n’aurai pas du ….
    J’ai un jugement de Jaf qu’il ne respecte évidemment pas à la lettre surtout concernant les horaires pour venir la chercher et la ramener. Il est également passé au pénal pour vilence à mon encontre (4 jours ITT).
    J’ai fait suivre ma fille par un psy pour qu’elle ai confiance en elle suite a cette situation et ces actes de violences et de saccages. C’est en décrivant son agisssement que la psy m’a dit que c’était un PN et de lire des articles dessus. Ce que j’ai fait et ai découvert son vrai visage et comment le combattre !!
    J’ai déménagé pour tourner la page à la demande de ma fille. Cela ne l’empêche pas de faire esclandre dans ce nouveau logement.
    Aujourd’hui plus forte que jamais il n’a plus aucune prise sur moi. Malheureusement il se sert de notre fille pour essayer de m’atteindre. Elle a très peur de son père mais n’ose lui dire. Elle est très perturbée lorque je la récupère le dimanche soir, le lundi matin elle me fait des crises ne voulant pas aller à l’école et rester avec moi….
    Ne rentrant pas dans les détails, je ne sais plus comment faire, à par me dire que le temps fera les choses…
    Que faire pour "essayer" de lui expliquer que c’est l’éducation de notre fille qu’il est en train de détruire. En la ramenant tard le dimanche soir et que maintenant il y a des devoirs à faire, la douche a prendre, le repas à prendre pour qu’elle soit au lit à 20h00 et que la ramener à la même heure n’est tout juste pas possible.
    Je ne sais comment faire car cela ne me touche pas personnellement et je sais le contrer maintenant, mais touche celle qui est toute ma vie. Elle voit et vit l’enfer depuis 3 ans!

  164. je suis sous l’emprise d’un psychopathe. J’ai 17 ans je suis en couple depuis 2 ans çà fait 2 mois quand est sépare il me harcèle tous le temps il me fait souffrir il ma gifler battu plusieurs fois il croit que je suis qu’a lui que je n’ai aucun droit je le déteste après tous ce qui ma fait subir d humiliation de souffrance il veux quand retourne ensemble je me déteste parce que c’est moi qui lui a donné tous les clé pour me manipuler mes photo mes peur sont ces meilleur arme que faire contre un PN du genre pour sortir avec le moins de dégâts possible sachant que il est partout autour de moi tous les jour il vient devant mon école pour m harceler mes parent je peut pas leur confier que j’ai fait des photo avec lui s’il les voit il vont soit se suicider soit me tuer
    je suis d’une famille islamique religieuse ce genre de relation n’est pas du tout permit qu’est ce que vous pouvez me conseiller ??

    • pour zineb moi je croyais en avoir fini avec mais voila que ça recommence et je peux te dire que le meilleur soutient ce n’est pas ce site mais toi avec ta famille islam ou pas c ta famille est tu va avoir besoin pour parler te justifié et ils n’ont pas droit de te juger pers n’est pure surtout les parents alors parles et fuit cet homme plus de contacte direct ou indirect biz

  165. bonsoir,
    je vais essayer de vous raconter brièvement mon histoire,car je souffres actuellement d’une façon insupportable et j’ai peur de ne plus tenir bien lontemps. Voilà je suis marié depuis 26 ans avec le même homme, notre vie n’était pas parfaite,mais nous avions quand même des moments trés heureux en famille et dans notre couple.Mon mari à du pour des raisons professionnelles changer de régions à plusieurs reprises et toute la famille a suivit, je trouvais cela normal, pour l’équilibre de tout le monde et aussi pour le soutenir dans son ascension professionnelle. Jusqu’au jour ou il a trouvé un job qui l’a amené à faire le tour du monde et il était de moins en moins présent à la maison. Il s’est trouvé d’ailleurs un jour dans une partie du monde qui à été dévasté par un grand séisme et a faillit mourir. Depuis son voyage autour du monde je le sentais déjà moins présent pour ses enfants, moins attentif, moins préoccupé par notre situation, il ne pensait qu’a ces voyages et bien sur il évoquait toujours le manque d’argent quand nous parlions de venir le rejoindre une semaine à l’ile maurice par exemple.Il a commencé par sortir beaucoup plus et boire aussi beaucoup plus,prendre des médicaments, voir des filles, mais toujours en niant les faits.Il y a un an et demi il a été muté dans le sud ou il a passé presque deux ans en rentrant une fois toutes les trois semaines. Et c’est là que tu commences,Je suis certaine qu’il a une relation avec une femme la bas j’ai réussit à la joindre elle nie, il nie et pourtant.J’ai fouillé son portable j’ai trouvé des historiques, des locations de weekends, des messages et meme devant les faits il nie, il dit qu’il m’aime qu’il ne me quittera jamais que cette fille ne l’interesse pas, qu’elle est moche folle etc alors qu’il dit la même chose à cette femme de moi. Depuis toujours je le trouvais assez menteur, souvent il pouvait raconter des choses à des amis, j’étais à coté de lui et je savais trés bien que c’était faux. Mais là je me rend compte qu’il à parler de moi à tous ces collègues en racontant n’importe quoi,pour se faire passer pour le pauvre diable. Comment peut on devant l’évidence la lecture d’un message, un relevé de banque, une location de voiture avec son nom, et des tas de choses comment peut il encore nier? c’est moi qui suit folle, je délire, il m’aime il n’y a que moi dans sa vie l’autre femme il ne sait jamais rien passer avec, et pourtant j’ai entendu des messages de cette femme qui lui disait, tu n’as meme pas le courage de dire à ta bonne femme que tu l’a deteste, que tulas trouve moche grosse et sans interet (et la j’adoucie les mots) et meme en lui faisant écouter ses messages, non il nie. Donc il joue sur les deux tableaux.Il rentre les weekends nous faisons l’amour il est plein de tendresse et dés qu’il repart a peine dans la voiture il reprend contact avec elle. Je lui ai demandé de l’appeler devant moi et de dire à cette femme que c’était fini entre eux, mais il m’a répondu je ne vais pas faire sa je ne veux pas passer pour un con, je ne l’appelle jamais il n’y a rien entre elle et moi.J’ai un dossier en béton pour prouver le contraire, je commence à vraiment à etre trés mal car je lui ai dit qu’il ne m’aime plus c’est une chose que je peux accepter et que j’accepte( on a pas le choix ) mais qu’il me mente et qu’il nie devant les évidences et je vous assure qu’il trouve tooujours quelque chose pour se sortir de l’impasse, il a de l’imagination et il est aussi capable de me regarder dans les yeux pour me dire je t’aime et pour me dire qu’il ne sest jamais rien passé avec cette femme. Dans cette histoire nous sommes deux femmes qui allont souffrir puisqu’il lui a promis des choses et à moi il me dit qu’il ne me quitterai jamais. Comment faire, j’ai tout fouillé craqué ses comptes facebook hotmail, je me met hors la loi, mais je n’en peux plus, en ce moment je n’arrive plus a travailler, a me concentrer sur autres choses, quand je pense qu’il me prend pour une idiote à ce point je deviens folle à mon tour. Voudrait il me faire craquer car il sait que je lui ai pardonné beaucoup de choses ou plutot que j’ai fermé les yeux, que je l’aime vraiment trés fort et surtout je suis toujours là présente s’il a besoin de moi… que faire conseillez moi s’il vous plait je sens le sol s’éffondrer sous mes pieds. Je deviens haineuse et me demande s’il n’est pas entrain de me pousser ainsi a la faute. Car tous nos amis et connaissances le trouve charmant gentil, c’est vrai qu’il parle beaucoup amuse son monde. Et oui aussi, il se trouve beau se compare à ses collègues qui sont petits gros et chauves enfin c’est incroyable comme il est devenu… Aidez moi merci.

    • Bonsoir,
      Vous avez pendant toutes ces années accepté, tout et n’importe quoi ! Pourquoi ne pas continuer a accepter tout et n’importe quoi ! Il faut vraiment avoir du courage pour partir….. Quand une situation n’est plus acceptable, il faut décider. Partir ? Rester ? Si on part, on souffre ! Si on reste on souffre ! Décidez une fois pour toute !

  166. bonjour,
    j’ai divorce il y a qq annees d’un pervers manipulateur narcissique et psychopate. Nous avons eu deux garcons (un qui se maltraitait puisque son pere lui disait des mots tels que : abruti, nul…) et mon deuxieme etait trop jeune. Mon ex mari n’arrete pas de nous harceler, il est de pire en pire on pensait qu’avec le temps ca passerait mais non c’est non stop et je ne sais pas comment faire. la communication est nulle entre nous (tout est de ma faute). Comment peut on faire pour passer au dessus de toutes ces attaques et faire comme si de rien n’etait ?
    Merci pour votre aide.

  167. Bonjour, mon employeur rentre exactement dans le profile du personnage PN,. Seule l’inspection du travail peux de temps en temps l’arrêter, mais son désire de vengeance et de faire du mal est très présent, donc il continu. J’adore mon travail et je ne veux pas partir.

  168. Bonjour,
    j’ai été marié 15 ans avec mon ex, 11 ans de bonheur.Jusqu’au jour où il a eu une maîtresse. Depuis je vie un enfer. Nous avons 2 fils qui souffrent aussi de cette situation. Il se comporte comme un PN. Il veut garder sa maîtresse et me garder à disposition. Je n’arrive pas à le repousser car je reste toujours sur notre vie avant qu’il rencontre cette fille. Il me culpabilise Il est capable de me dire que je suis une femme formidable et 2 mm après qu’il a bien eu raison de faire une rencontre, que je suis folle ,que je lui fais peur. Il me donne des espoirs ( je vais revenir je vais la quitter ) et 1H après C’est moi qui est mal interprétée Il souffre et je lui gâche sa vie Quand j’ai officialisé le divorce il m’a incendié en me disant que je n’avais rien compris qu’il ne resterait pas avec elle et que cela ne servait à rien. 1 heure après il me disait pourquoi tu passes pas à autre chose . Depuis 4 ans 1/2 il me dit constamment laisse moi du temps je vais revenir. Ensuite quand je lui rappel ce qu’il m’a dit, c’est de ma faute je n’ai pas fais les choses comme il aurait aimé. Les enfants ne veulent pas voir sa maîtresse ou aller dans leur appartement. C’est de ma faute. Mais quand je lui propose de leurs parler il est trop tard j’ai manipulé mes enfants je suis coupable.Il est donc une victime Mes enfants ont 15 et 10 ans. Ils ont comme moi cru au retour de leur père car plusieurs fois il est revenu et reparti. Nous n’avions pas le comportement qu’il fallait. J’ai fini par croire que j’étais responsable de tout. Je me pose des questions et cherche mes réponses.Comment peut on devenir PN sans donner aucuns signes pendant 11 ans . Il passe souvent à la maison cherchant le conflit .Il sait qu’il suffit de 2 ou 3 belles paroles et je retombe. Je n’ai moi même pas pu refaire ma vie. Pourtant j’aimerai me sortir de cette emprise. Malgré les sentiments que j’ai encore pour lui je sais bien que rien ne pourra redevenir comme avant. Il ne supportait pas le mensonge alors que maintenant cela est devenu son quotidien. J’ai aidé cet homme à se construire dans son travail. Maintenant c’est vrai qu’il gagne bien sa vie .J’ai même mi ma vie professionnel de côté pour qu’il puisse y arriver. Merci de m’aider .
    Nat

  169. Bonjour à tous et toutes,

    Pour moi il n’y a aucun doute j’ai mis fin à une relation de 4 ans avec un pervers psychopathe !
    La différence avec certains c’est que j’avais identifié la pathologie, de mon compagnon après quelques mois.

    Aujourd’hui je regrette de ne pas avoir eu connaissance suffisamment tôt de votre site qui est une réelle source d’information, pour les victimes et l’entourage qui ne comprend pas cette addiction. Merci.

    Mon histoire pourra peut être aider, l’un ou l’une d’entre vous.
    Après une période idyllique de 6 mois, une nuit j’ai reçu plusieurs mails.
    L’un provenait d’une personne affirmant avoir une relation durable avec mon compagnon. Dans ce mail elle expliquait qu’au cours d’une nuit au domicile de celui-ci, en allant au toilettes, elle avait trouvé l’ordinateur ouvert sur la messagerie. Sa curiosité éveillée elle avait parcourue la page en cours.
    Surprise par le contenu du message, elle poursuivit son investigation et constata que monsieur entretenait le même type de discussion amoureuse avec des dizaines de femmes. Scandalisée, elle a copié sur clé les adresses des contacts et décidé d’informer toutes les intéressées.
    Les autres mails provenaient de personnes contactées, qui échangeaient les copies de discussions entre monsieur et elles…
    Pour certains messages, seuls les prénoms changeaient… Mêmes mots, mêmes phrases.
    Pour d’autres, les conversations tournaient autour de moi, monsieur relatait à sa manière tous les faits nous concernant, amplifiant ou minimisant les situations à sa convenance. Le fil conducteur, date, lieu, détails, me fit prendre conscience de la véracité de la situation. (Par la suite, je devais avoir la preuve que ces interlocutrices là étaient toutes des ex !).
    Dès la lecture et sans explication je transférais le tout à monsieur.

    J’ai compris depuis, que j’avais commis là ma plus grosse erreur, en accordant du crédit à ses explications, ce qui à l’époque m’avait semblé très plausibles, comme quoi le piège était déjà bien en place.

    Après cela, peu à peu mes illusions s’étaient enfuies et les mensonges, les humiliations, la violence, les faux fuyants, la honte, la solitude ont fait partis de mon quotidien.
    Des preuves de son infidélité, "je m’en suis pris plein la gueule" comme on dit, j’ai pu constater que monsieur faisait du rabattage sur tous les sites de rencontres de la région PACA (sa liste de contacts, comptait près de 500 adresses), que toutes les occasions étaient bonnes pour reprendre contact avec ses ex, avec qui il continue d’entretenir des relations malsaines.

    À ce jour, je ne comprends pas ces femmes, à qui il a fait subir son comportement de pervers psychopathe, et qui accepte encore de lui ouvrir leur porte et leur lit.
    Ces femmes vers qui je me suis tournée dans un premier temps, pour essayer de comprendre, lesquelles ont reconnu la pathologie du personnage, mais m’ont traité en rivale et se sont alliées à lui contre moi.
    Vous parlez de solidarité féminine !

    En 4 ans, il a rencontré toute ma famille chez qui il a été accueilli, mes amis desquels il m’a éloigné.
    Il m’avait dit n’avoir pas de famille (ce qui s’est avéré faux), à part 2 enfants adultes qu’il utilise comme alibi, ce qui lui a permis de me tenir à l’écart des siens.
    Il m’a fait une telle réputation auprès de ses connaissances qu’il m’était impossible de rencontrer qui que ce soit, même par hasard, sans avoir honte.
    À son actif, une main levée pour harcèlement téléphonique sur mon lieu de travail (vivement incité par ma direction), un dépôt de plainte pour violence physique.

    Cette rencontre m’a coûté, un accident grave de voiture, lequel m’a laissé des séquelles et m’a fait perdre mon emploi, lequel a engendré ma désocialisation.

    A ce jour, je ne sais pas pourquoi j’ai mis tant de temps à réagir et si je suis si en colère c’est contre moi, j’ai perdu 4 ans de ma vie et je n’ai plus d’emploi.
    Mais la perte de l’estime de soi est sans doute le plus dégradant, et le plus difficile à surmonter.
    Le chemin est long et la force ne vient que de vous et pour cela il faut se détester plus que vous n’aimez votre bourreau !

    Merci à vous Geneviève Schmit d’avoir ouvert le dialogue sur votre site.

      • La réponse ayant été encore coupée à la scyllabe "dé", je termine.
        Le psychiâtre est fondamentalement du côté du pervers, l’état lui donnant le rôle de mâter les rébellions en médicalisant la victime pas en internant le pervers. (Généralement c’est le pervers qui vous prend de court sur ce point !). La victime réaliste se trouve enfermée dans le monde virtuel du pervers comme dans un labyrinthe de verre dont elle ne sait sortir car il est trans parent. Personne ne voit la manipulation le harcèlement moral qu’elle subit. Elle est indémontrable. la démontrer implique de rentrer dans la tête du pervers c’est à dire s’embourber dans l’influence.
        Les gens niant, elle doit donner un rendu des chairs pour que la manipulation soit visible. Généralement le pervers le retourne a son profit pour décrédibiliser sa proie.
        Or, je cite la parole d’une psy "la victime remet en cause la construction illusoire de la société" ce que la psy justifie par la nécessité d’"effacer" la victime de stalking.
        psychogues psychiatres = cataplasmes sur jambes de bois justes bons à aliéner les victimes dans un circuit d’accompagnement et de suivi drastique qui leur nuit, les désigne à la dérision voire la vindicte, les diffame, au lieu de s’en prendre au pervers pour lui faire passer l’envie de voler, d’asservir, exploiter, traiter en nègre, saigner à blanc ses proies par la connaissance intime et la surveillance exercée sur elles (rôle du psy !) et le babélisme de son langage semeur de confusion.

      • Quel optimise !!!!
        N’oubliez pas que votre mode de pensée a un impact sur vous-même et sur votre environnement …

  170. Aucune confiance dans une psy qui se sert de confidences de femmes harcelées moralement dans leur couple par un pervers utilisant le stalking pour guérir de sa propre manipulation, se prévaudra du recueil de leurs témoignages à bâtons rompus – les court circuitant – pour publier un livre comme spécialiste de la question en les citant en exemple, justifiera ensuite sa protection sur celles qu’elle aura transformée en patientes ayant fait valoir leur vulnérabilité plus que la nuisance du pervers pour se cultiver une clientèle et un vivier de sujets d’études à l’œil pour ses publications de parade dans les congrès, reconstruisant son estime d’elle sur la mainmise de celles qu’elle a besoin d’écouter, d’enseigner, maintenant sa petite troupe apeurée dans le vide juridique sous l’emprise de soins dont ces femmes nul besoin, le pervers par définition méritant d’être condamné, jouant au final des mêmes techniques d’influence qu’elle décrit pour l’épargner lui en somatisant et psychiatrisant la contestation de femmes saines mais instrumentées POUR être transformées en victimes puis en patientes puis en aliénées à mettre sous sauvegarde entre les mâchoires de la psychiatrie cet appareil de torture arbitraire qui permet au gouvernement de se débarrasser à moindres frais d’oubliés de la justice pour les endoctriner apres lavage de cerveau par leur bourrage de crane.

    • Merci signifiant "salaire pour le sel" c’est à dire une forme de cens, le forum étant lui- même modéré, je n’accepte pas que mes propos soient agglomérés à d’autres par un "enregistrement" à des fins que je ne cautionne pas voire gagés là dans un double langage dont je connais les nuisances pour en avoir fait les frais.
      Quand l’état médicalise ostracise contraint à prouver l’indémontrable et pensionne au final une femme stygmatisée victime ce qui n’est reconnu devant le juge des affaires familiales que pour la rendre encore plus dé

      • bonjour, cela fait 4 ans que je suis amie avec une PN, des hauts des bas, elle m’a charmé et seduite puis l’emprise et le lavage de cerveau a commencé, je précise, je suis en couple (femmes) j’ai revu depuis quelques temps une amie avec qui j’ai repris des contacts réguliers et la c’est le coup de grace, elle m’a fait une grosse crise en me disant tu me triture le cerveau ; je me sens parfois obligée de t’envoyer des sms, etc… et la elle me contact pratiquement plus et surtout a comme par hasard une nouvelle amie qu’elle voit presque tous les jours ! je suis decue, meutrie etc pouvez vous m’aider ?

    • Bonsoir,
      Quel est le but de votre message???
      Comment déjouer un pervers et s’en défendre si on ne comprend pas son fonctionnement si on ne trouve pas les réponses dans la relation qui s’est créée entre le pervers et la proie? Une relation se tisse à deux, donc il faut partir de soi pour contrer l’autre qui nous envahit et nous berne… Vos phrases sont mal écrites, Si vous avez un message important à faire passer, exprimez vous de façon compréhensible pour qu’on puisse en discuter…
      Pour ma part ces témoignages m’ont aidé et apporté un certain éclairage…

  171. Je viens de quitter un PN aiguë. J’ai réussi à le faire lorsque j’ai pu poser des mots sur ce comportement. Jusque là, je me croyais coupable du non fonctionnement du couple, je lui trouvais toutes sortes d’excuses. j’ai perdu 15 kg en 6 mois et était en dépression (non médicamentée)
    Lorsque j’ai bien compris le mécanisme, je me suis révoltée et lui ai pourri la vie. nous avons divorcé en quelques semaines et je crois que personne avant moi ne lui avait rendu la vie si impossible. J’avais misé sur le fait qu’il fallait qu’il se sente ‘découvert’ dans son jeu pour disparaître. Je me disais que s’il comprenait que j’avais compris le mécanisme de son cerveau et que je devenais une menace pour son intégrité face aux autres (collègues de bureau, amis etc…), il ne voudrait que couper les liens le plus rapidement possible. C’est exactement ce qui s’est passé. Mais il a fallu que je me fasse violence et que je sois sur son dos pratiquement 24h par jour pour ne lui laisser aucun répit.
    Maintenant tout est fini depuis 15 jours, divorce signé, déménagée avec mes enfants mais je commence à faire des cauchemars. Je me sens très bien et j’ai des moments d’angoisse intense. Je ne comprends pas comment quelqu’un a pu faire à l’autre, sa femme de surcroît, ce qu’il a fait. Je me sens humiliée par rapport à toutes les personnes qui ont été impliquées dans le processus (il m’a progressivement isolé en racontant aux gens toutes sortes de méchanceté sur mon compte). bref, il y a quelque chose qui n’est pas digéré malgré le fait que pour rien au monde je ne retournerais en arrière. J’ai des moments de colères, des désires de vengeance et surtout envie qu’un jour il reconnaisse son état et vienne s’excuser. ce qui n’arrivera pas….que faire? quelqu’un peut-il parler de l’après relation PN?

    • Bonjour Shabanoo
      En réponse à ta question, si tu es sûre d’avoir bien identifier la pathologie de la personne, et tu l’écris toi même, n’attend aucune excuse de sa part… Il n’y a rien à attendre de positif de ces personnes, qui ne ressentent aucune empathie !
      Pour ma part, depuis que j’ai mis fin à cette relation, soit un peu plus d’un mois, j’ai fait la coupure totale. En rejet sur mon téléphone, il est hors de question que je le vois ou lui parle.
      Ce qui ne l’empêche pas de continuer, à téléphoner une dizaine de fois par jour en laissant des messages sur ma boîte vocale, de passer à mon domicile deux à trois fois par jour pour laisser des post-it me demandant de le contacter ou invoquant des prétextes pour m’obliger à prendre contact… Mais jamais d’excuse ou d’explication !
      De mon côté, rien n’est évident, le fait d’avoir été sous son emprise pendant prés de 4 ans, crée un certain manque, mais je me fais violence, en me forçant à ne pas oublier toutes les souffrances et humiliations subies.
      Je comprends que pour toi, s’il est le père de tes enfants, tu es "forcée" de garder un minimum de lien, ce qui ne sera pas facile.
      Je reste persuadée que la meilleure façon de se sortir de ce genre de relation est de ne plus avoir de contact du tout, car pour un PN l’indifférence totale de sa victime semble le déstabiliser, au point de ne plus se contrôler en public.
      Pour exemple, le fait de ne pas lui ouvrir, ne m’empêche pas de le voir à travers les volets ajourés, sa colère est telle qu’il s’en es pris plusieurs fois à ma boîte aux lettres, à mon portail, faisant des dégradations ou urinant.
      Se discréditant devant quelques voisins qui se sont rendus compte de la situation. Ce qui à la longue, je l’espère finira par le décourager de m’importuner.
      Alors je te souhaite de trouver la force nécessaire, de garder tes distances et de te protéger, toi et tes enfants.
      Bienveillance et solidarité, c’est ce dont nous avons tous besoins ici !

  172. J’ai passé sept ans avec une PN… Malgré des signes annonciateurs dés le début de notre histoire, j’ai fermé les yeux, croyant naïvement pouvoir gérer, la changer, l’aider ! Cette femme qui, je le pensais, me donnait un amour inconditionnel est devenu le pire de mes cauchemar. Manipulations et mensonges, diarrhée verbales, disputes à n’en plus finir, des heures, des jours durant, jusqu’à que je perde pied, chantage au suicide, parfois violences physiques, pressions constantes, reproches en tout genre emplissaient la majeure partie de mon quotidien.
    J’ai élevé son enfant pendant ces nombreuses années, je me suis investi dans son éducation et je m’y suis attaché. J’ai endossé le rôle de papa et lui est devenu "mon fils"… C’est lui que j’aimais. Malgré les brimades, les reproches incompréhensibles, les jalousies extrêmes, l’isolement subi, les insultes, les dénigrements, les chantages, et la culpabilité qui s’en suivait, je suis resté pour cet enfant… car j’avais peur pour lui, peur de le laisser aux griffes de ce vampire, de ce zombie émotionnel. Je voulais qu’il ait ses armes pour se construire. Mon but était de palier à l’éducation perverse qu’il subissait et lui donner d’autres façons de penser et d’évoluer, contrer la folie inculquée par sa mère et le mal-être qu’elle développait chez lui. Je n’ai cessé de le protéger durant notre relation, faisant volontairement par-feu…

    Quand je suis parti, j’ai tout laissé derrière moi, mes affaires, mes meubles, mes livres, mes souvenirs, notre appartement, ma vie !, que j’avais lentement construite en y engouffrant tout ce que je possédais. C’était une question de survie. Je ressentais la mort, Ma mort !, tout prés… J’étais en train de m’éteindre définitivement. J’ai senti qu’après, il serait trop tard… Alors je me suis enfui, du jour au lendemain ! Cela me fait penser à cette histoire : un homme part acheter un paquet de cigarette et ne revient plus jamais, disparu… Je la comprends un peu mieux maintenant… D’un lieu de vie spacieux, je me suis retrouvé dans un tout petit appartement, vide, pas même de couverts ou de draps ! De plus sans le sou, avec des difficultés professionnelles énormes vu mon isolement social total. Le pire est que je n’en parlais à personne car j’avais honte. Honte d’accepter subir ce cauchemar de vie, honte d’être faible et fragilisé, honte de moi, de mes paroles, de mon être lorsque je me regardais dans le miroir, j’étais l’ombre de moi-même… Moi qui croyais, avant de la connaitre, être une personne volubile, avec un fort caractère et dans un beau chemin de vie…

    J’ai mis deux ans pour m’en remettre. Maintenant je me suis complètement retrouvé. J’ai retrouvé la personne – le caractère et la spiritualité – que j’étais avant de la rencontrer. J’ai l’impression que ma vie s’est arrêtée pendant sept ans… J’ai peut-être "sauvé" un enfant (devenu ado maintenant), seul point positif à cette débâcle, à cette médiocrité, à ce déni de vie. J’ai l’habitude de dire que j’ai eu un accident de voiture, que pendant sept ans je suis resté dans la souffrance et la douleur, et que j’ai enfin guéri. Bien sûr en nous séparant, et malgré toutes ses promesses (qu’elle ne tenait jamais, encore des mensonges !), je n’ai plus vu cet enfant pendant de long mois. Cependant je gardais toujours un contact (fb, texto). Depuis assez peu je le revois, de temps à autre, des moments volés… Malgré son âge désormais adolescent, quand nous nous retrouvons, nous nous serrons très fort et les yeux brillants, nous nous disons nous aimer et nous manquer. Il m’a même demandé une fois si cela était possible que je revienne vivre avec eux, "même dans un an ou deux" me suggéra-t-il… Autant dire que ça m’a remué très fort. Et que ma réponse définitive était : "ce n’est pas possible"… Je serais toujours là pour lui, même dans cinq ans, dix ans, il pourra toujours compter sur moi et je l’aiderai toujours, je le protégerai encore, et je lui répète chaque fois que nous nous voyons ! C’est même devenu une sorte de blague entre nous, mais je crois que c’est important pour lui, pour sa construction future, et surement pour moi aussi…
    Lui seul peut comprendre ce que j’ai subi et qui est réellement sa mère. nous sommes liés ad vitam…

    Le seul conseil que je peux donner est d’en parler ! De s’informer sur cette maladie et de FUIR ! LOIN ! Couper les ponts ! Définitivement.

    • Quand j’ai lu votre histoire je m’y suis retrouvé, elle est même allée plus loin encore…
      Après avoir pris la fuite, je me suis retrouvé dans un petit appartement et elle m’a retrouvé et fait arrêter par la police en prétextant que je l’a harcelais et que je l’avais menacé de mort… J’ai cru mourir.
      J’avais honte de moi et impossible de réagir tellement j’étais déboussolé. Aujourd’hui je me cache avec la peur qu’elle trouve autre chose pour me détruire… Fuir oui, mais où? Elle me piste et je cache la verité à mes amis.
      Je suis anéanti. Y a t’il quelqu’un pour me conseiller?

      • Salut mat
        Je viens de lire votre réponse…
        Bien sur elle continue de vous harceler et ce ne doit pas être évident, mais si je devais vous donner un conseil : parlez-en ! A votre entourage, vos amis, votre famille… Cela fait du bien et c’est une manière d’expier la honte !
        Bien vite vous vous rendrez compte que beaucoup de personnes ont subi ce genre de service, y compris dans vos très proches… C’en est même désopilant !
        N’oubliez pas : vous êtes une victime, ce n’est pas votre faute et vous n’avez pas à rougir de cette situation. Un accident de voiture vous disais-je…

        Bon courage à vous et tachez de sortir de votre mutisme !

  173. Bonjour,

    Cette article m’a énormément touché… il retranscrit exactement ma réalité.
    Pour ma part, je suis au stade ou je me suis séparée de cette personne… Il y a eu peu à près la phase du pardon, des plaintes pour se justifier voyant que ça ne marche pas les menaces. Mon quotidien a été la valse des depots de plaintes pour crevaisons de ma voiture,dégats matériels (rayures, bris de feu, rétroviseur)…cambriolage…appels anonymes plusieurs fois en journées (au final, jai change de numéro), menaces physiques verbales répétées… il me fait des simulations d’étranglement, par des gestes implicites il suggère qu’il a un couteau dans poche…tout en oscillant avec des je t’aime, je ne peux vivre sans toi, personne ne t’aura… Du coté, des policiers on me dit, pas vu pas pri.
    Aujourd’hui j’ai déménagé mais je vis sur une petite ile aux antilles ou je travaille…et il ne cesse de me retrouver. Résultat je subis ses assauts, il essaie constamment d’engager la conversation, il me suit dans mes déplacements…Devant mon apparente maitrise de la situation, je suis usée, usée. L’emprise mentale est telle que cette situation passe par des périodes de tumultes puis tout à coup il se fait oublier pour revenir à un autre moment…
    Ma crainte très sincèment s’est un jour d’y passer car il ne me lache pas 4 ans apres la séparation. J’ai le sentiment d’etre son moteur, sa motivation pour me nuire.tout cela me rend triste car du haut de mes quarante ans j’ai débuté ma vie des lors que je l’ai quitté…Toutes ses entraves affectent ma santé. Alors que puis-je faire? des conseils?

    Merci beaucoup, ce forum nous permet de nous exprimer…et d’apporter du sens à ce que l’on vit ou a vécu.

  174. Bonjour,
    Édifiant tout ce que j’ai pu lire… Je suis sortie d’une relation avec une PN. Tous les symptômes que j’ai lu dans vos témoignages je les ai vécu. En tant qu’homme je peux vous assurer que se reconstruire après ce genre de destruction est du domaine de l’impossible… Je suis suivi par une Psy et malgré tout j’ai des séquelles qui me ramène à mon histoire…
    Après avoir fait l’erreur de quitter la mère de ma fille pour cette PN (cela fait parti aussi de leur programme) 15 jours après tout c’est déclenché.
    6 ans de torture et de destruction intelligemment orchestré et separé depuis 2 ans. Bref j’irai plutôt à l’essentiel en posant cette question simple, est il possible de vivre avec une personne comme moi, blessée par cette catégorie d’individus avec qui je pourrais reconstruire une vie saine car sans tricheries?
    Je ne trouve personne qui me correspond. Peut être la solution est là pour passer à autre chose, car je l’avoue, je n’y arrive pas!

  175. Bonjour,

    je suis en instance de divorce avec ce qui, à la lecture de votre article, a bien des allures d’un pervers narcissique. Votre principal conseil est de fuir, de couper les ponts, de chercher de l’aide professionnelle. C’est ce que je fais et c’est vrai que cela est indispensable.

    Mais comment couper les ponts quand nous avons deux petites filles de 20 mois (des p’tites jumelles!) et qu’il se bat becs et ongles pour en avoir la garde partagée. Comment couper les ponts quand on lit partout à quel point il est important que les enfants voient leurs deux parents. Je comprends que, pour moi, il faut rompre le lien avec lui, lien qu’il tente d’entretenir de toutes les façons; mais pour elles, comment les protéger tout en leur permettant de voir leur père… le faut-il d’ailleurs?

    Pour le moment, j’en ai la garde et il a des droits d’accès les mardi et jeudi et 24 la fin de semaine (avec 1 dodo). La cour est saisie du dossier pour déterminer s’il y a lieu d’instaurer une garde partagée et une évaluation psycho-sociale aura lieu bientôt. Comment démontrer à l’expert que monsieur est PN, sachant que, de son côté, il sortira le grand jeu de la manipulation? Est-ce un motif suffisant pour qu’un expert, un juge refuse la garde partagée?

    Enfin, comment qualifier la perversion narcissique? Est-ce un trait, un trouble de la personnalité? Une maladie mentale?

    Merci!
    Z

  176. bonjour j’ai enfin décidé d’arrêter cette relation toxique il m’a gâché dix ans de ma vie. un véritable engrenage plus j’en faisais moins il était satisfait aujourd’hui je suis usée et fortement en dépression plus envie de rien. Malgré les évidences le pn ne reconnait nullement ses torts ma plus grande souffrance a été lors d’une IMG une grande souffrance pour moi et il a eu un comportement inadmissible choquant il a pris des photos de moi (alors que j’étais sous morphine) en me disant tu as vu la tête que tu as.Je n’ai jamais pu faire le deuil car sa réaction m’a hantée pendant des années La destruction de l’autre est constante. Je n’ai jamais compris comment il arrivait à autant à me mentir mais le pire c’est que le pn vous fait croire qu’il va réaliser vos rêves et ne fait jamais rien j’ai mis des années à comprendre à accepter qu’il revienne malgré ses départs à chaque fois c’était la meme chose il me faisait des promesses me disait qu’il avait compris qu’il me faisait souffrir et qu’il allait changer. en vain…. je dois tout reconstruire le pire c’est l’estime de moi. Actuellement je suis sous le choc je sais que j’ai pris la bonne décision pour ma petite fille et moi celle de partir mais je ne sais pas par ou commencer comment reprendre goût à la vie.. C ‘est difficile d’accepter que l’on a aimé un homme et qu’il a tout fait pour vous détruire et qu’on lui a tout donné c’est une véritable incompréhension. Avant de le connaitre j’étais joyeuse et j’avais des amis aujourd’hui je suis seule il m’a éloigné de tout mon entourage, je n’ai plus d’amis et même au niveau de ma famille il m’a isolé. Merci de me dire comment vous vous en êtes sortie car je me bats tous les jours pour remonter la pente. Merci de m’avoir lu

  177. Bonsoir, je me permets de vous répondre, j’ai écrit un message sur ce message, cela doit faire environ un an et demi, depuis j’y suis toujours abonnée et je trouve que c’est une bonne chose. Dans les moments où je sens que je serai capable de flancher, les histoires comme la vôtre, la souffrance inutile de tant de personnes qui ont voulu bien faire, cela me fait comme une piqûre de rappel. Et c’est nécessaire et salutaire pour continuer à avancer. La première chose que je pourrais vous dire d’expérience c’est que la guérison peut prendre beaucoup de temps, du moins, on a l’impression que c’est long (ça se compte en années, il me semble, enfin, c’est mon cas), que c’est un combat de chaque jour mais qu’à la fin, c’est bien vous que vous allez retrouver au bout du chemin, vous vivante et joyeuse, comme avant (si j’ose dire), peut-être même mieux qu’avant (comme j’ose l’espérer). M’en sortir m’a pris beaucoup du temps, j’ai dû mettre 600 km entre nous (je l’ai fait, et pourtant, j’ai des enfants qui donc voient beaucoup moins leur père, mais même si je ne peux m’empêcher d’avoir des doutes, je sais que c’est mieux pour eux, car, sinon, finalement la seule personne sur qui ils peuvent compter sur terre (moi) serait morte sinon physiquement du moins intérieurement; Il faut vous dire que vous êtes déjà très courageuse de décider de partir (c’est la période la plus dure) que c’est le signe que vous voulez faire quelque chose de votre vie, exister autrement que dans la peur, la souffrance et la domination silencieuse et silencieuse qu’un PN peut faire peser sur vous. j’ai été entourée par ma famille, pas par des amis (dans mon cas, les amis se faisaient inexorablement manipulés et ne voulaient pas voir), et par des association d’aide aux personnes victimes de violence (ils sont au fait sur la violence psychologique maintenant). j’ai même porté plainte et mon ex (PN) a été condamné. C’est très éprouvant à faire (on est scruté, on doute de votre parole, etc.) mais c’est la sanction (prison avec sursis) qui pèse sur lui qui le limite dans sa folie destructrice. Il n’arrête pas, mais ça le limite. Un pervers qui est narcissique tient plus que tout à sa peau, je ne compte les chantages au suicide, et les simulation de mise à mort en direct au téléphone, mais il tient plus que tout à sa peau (c’est son mode de fonctionnement, l’Autre n’existe pas, ne reste que le moi, moi, moi). Désormais, il ne fait que me faire culpabiliser, me harceler avec le fait qu’il ne voie pas ses enfants (mais c’est lui qui m’a obligé à partir, me forçant à quitter ma région, mes habitudes, etc) Un PN, ce serait un peu quelqu’un qui vous planterait en vous insultant un couteau dans le dos, puis vous ferait ensuite culpabiliser si vous portez plainte : "Par ta faute, je vais aller en prison! Il vous fait mal et vous fait culpabiliser de surcroit. Je ne sais pas quel être humain peut être capable de supporter ça. Je me rappelle ce que m avait dit un psychiatre avant que je parte (suite à une tentative de suicide, je n’en pouvais plus d’angoisse, ne savait plus quoi faire pour en sortir), il m’a dit : il veut votre mort et ensuite il sera content, il pourra faire le malheureux et pleurer sur votre cercueil. Je me rappelle ce que m’a dit une référente, ce qu’elle m’a expliqué, c’est qu’en fait, en ayant vécu plusieurs années au rythme des séparations, des menaces, des promesses, etc, on devient accro à l’adrénaline, c’est comme un drogue, on ne sait plus comment vivre sans ça. En fait, on a oublié ce que c’était que de ne pas vivre dans la peur. On ne sait plus. D’où de gros moments de doute et de vide. Bref, je vais arrêter la mon discours fleuve. En tous cas, battez-vous ! C’est un peu de Bien qui gagne sur le Mal, c’est déjà ça de gagné.

  178. c’est exactement, ça ……… c’est dur de voir ses amis ne pas voir le monstre…. c’est dur de savoir qu’il pleurniche sur lui, et tue ses enfants petit à petit…. sans rien pouvoir faire…….. courages

  179. Bonsoir. Je viens de quitter un homme, le père de mes enfants après 26 ans de vie commune. Je viens de réaliser aujourd’hui même qu’il est un PN en écoutant plusieurs vidéos et témoignages. Je savais que je devais le quitter car il y avait une relation de bourreau à victime. Il a su me culpabiliser et faire la même chose avec nos enfants tout en se faisant passer pour une victime. Violence, mépris, harcèlement moral, mais aussi cruauté mentale en permanence… Tout ça s’est mis en place sans que je m’en rende compte. Tous les témoignages que je lis depuis cette après-midi me font comprendre à qui j’avais à faire. Il a tellement le profil que j’en suis sidérée ! Et enfin, enfin ! Je ne me sens plus coupable ! Je disais qu’il ne se rendait pas compte et je viens de comprendre que bien au contraire, il savait ce qu’il faisait. Cela fait 15 jours que je suis partie. Et malgré les difficultés que je rencontre car il a bien entendu tenté de m’isoler, je suis tellement heureuse loin de lui ! Il s’en prend maintenant à mes enfants et je reste vigilante. Je n’ai jamais voulu porter plainte contre lui lorsqu’il était violent pour "protéger" mes enfants. Je sais que j’ai fait une erreur… On se retrouve piégé sans s’en rendre compte. Aujourd’hui, après toutes les souffrances, je suis vivante. Je me SENS vivante car j’ai failli vouloir mourir ou me laisser mourir avec la manipulation perverse qui pesait sur moi. Mais heureusement, le désir de vivre a été le plus fort. Et je ne voulais pas qu’il garde mes enfants sans que je sois là pour les protéger. Ils ont souffert, mais sont suffisamment grands maintenant pour se défendre. Je leur ai montré les vidéos sans rien leur dire et je leur ai demandé ensuite ce qu’ils en pensaient : ils ont reconnu dans les témoignages de victimes ou de psy leur père. Le fait de le visualiser donne l’impression que c’est sorti de la tête et de moi ! Je me sens soulagée, définitivement soulagée et surtout, je ne suis pas une victime !!! Je sens qu’il est déstabilisé sans la relation qu’il avait avec moi. Il me fait l’effet de ne pas pouvoir vivre sans ce genre de relation. Un peu comme un parasite, un pou ou un tique qui serait loin de sa "nourriture". Il faut témoigner pour lutter contre ces personnes qui ont une vraie pathologie et ne se remettent absolument jamais en question. Ils ne ressentent pas d’émotion et vivent sur celles des autres qu’ils font souffrir pour mieux les déposséder. Ce sont des prédateurs… Il y a une vie après… :-)

  180. Bonsoir, il y a maintenant deux ans que je vis avec un homme. Cet homme j’en suis tombée amoureuse dès le premier jour ou je l’ai rencontré. Les débuts n’ont pas été parfait, la suite non plus par ailleurs… Et pourtant, chaque jour je l’ai aimé, et de plus en plus. Que dire sur son comportement, au début des petits mots sur mon physique, jolie mais un peu trop ronde par endroit, puis sur mes amis jamais assez bien, lui se plaignant du monde qui l’entoure, très sociable lors d’exercices imposés mais au fond ce n’était que du paraitre… Au début, il suivait chacun de mes choix, de mes projets, pour ensuite m’en tenir rigueur et me les reprocher. (la maison que tu as choisi, je ne l’aime pas et je l’ai prise pour toi. Ton boulot ne te convient pas, ils te prennent pour de la merde, collègues et patron, change! etc…) Il n’avait de cesse d’osciller, bien mal dans sa peau, et moi trop ou pas assez à l’écoute, jamais assez présente, bref de nombreux reproches… Aujourd’hui nous sommes séparés par des kms, et il n’accepte pas que je sois bien, je fais trop de sport et je joue sur mon physique plus avantageux, je vois mes amis et m’en fais d’autres alors que lui pauvre homme se force a ne pas sortir pour ne pas ‘me’ faire de mal… La liste est longue, il s’emporte puis se calme, mais ses mots! qu’est ce qu’ils blessent ses mots! Maintenant j’en parle autour de moi, la distance m’y aide… je voulais que ce soit l’homme de ma vie et tout autour de moi me fait dire le contraire. Je pense que c’est un pervers narcissique, est-ce que je me trompe? Dois je rompre définitivement avec cet homme? J’ai besoin d’aide…

  181. bonjour
    pour ma part, je suis assez pessimiste vis a vis de ces PN… alors de une ils sont irrécupérables, c’est un fait… de deux il faut les fuir comme la peste…en espérant qu’ils nous accordent la tranquillité. Alors ma question est simple que faire quand la relation de couple est bien terminée depuis des années et que les brimades indirectes continuent…exemple: filature dans le quotidien, dégradations de voitures… J’ai vraiment le sentiment que ce sont des personnes vides… alors que faire face a des personnes qui ont l’art de ne pas se faire prendre et qui plus est on l’apparence d’etre des personnes saines… Au point que les autres doutent de vous meme. c’est compliqué

    cordialement

  182. Bonjour
    un PN peut il partir de son propre chef? si oui pour une nouvelle proie, mais peut rester 1 an voire plus sans donner de ses nouvelles ? ou bien peut il revenir à tout moment ?
    merci

    • Bonjour,
      Il peut effectivement partir de son propre chef s’il y trouve un intérêt, et même vous laisser en "silence radio" ce qui accentue le manque chez la victime…
      Il peut aussi, bien évidemment revenir … si c’est son intérêt… si cela répond à un manque chez lui…
      Dites vous bien que vous ne "servez" qu’à l’alimenter !!!!
      A vous de choisir ce que vous souhaitez pour vous …
      Courage!! Geneviève SCHMIT

  183. Bonjour,
    Je me pose certaines questions et je souhaiterais avoir des réponses éclairées, svp.
    Si nous en avons la possibilité, doit-on prévenir la nouvelle proie d’un PN du danger qu’elle encours ?
    Sachant qu’en agissant, il est plus vraisemblable d’être prise pour une malade mentale, surtout pendant la phase de séduction déployée par le PN.
    Et que laisser faire les choses, serait certainement la façon la plus efficace pour que le PN change de cap, en passant à une autre proie.
    Je me dis que j’aurais bien aimé que quelqu’un me donne un aperçu de la relation dans laquelle je m’engageais à l’époque.
    Mais je dois être honnête, aurais-je cru mon interlocutrice pour autant ?
    Dévoiler l’information, n’est-ce pas une façon dissimulée de garder ou de récupérer les liens distendus avec le PN que l’on a fui ?
    Alors, la solution est-elle de tourner les talons sans se poser de question et ainsi se préserver ? Comment gérer alors le sentiment de culpabilité ?
    Merci.

    • bonjour,
      Je vais faire par de ma propre expérience. J’ai voulu prévenir celle qui m’avait remplacée auprès de mon ex compagnon… J’ai essayé d’etre neutre sans exagéré les faits, de lui montrer des preuves… dans un premier temps elle a été à l’écoute se rendant compte qu’il y avait des similitudes avec ce qu’elle vivait… et peu a peu elle et mon ex-compagnon se sont ligués contre moi pour me nuire… jusqu’a ce que mon ex-compagnon se lasse d’elle et la laisse… résultat elle est dépressive et au plus… la femme rayonnante, sûre d’elle qu’elle était n’est plus que mirage…il s’est servi d’elle. il a réussi a se faire payer une maison au frais de la princesse… Maintenant quand je la croise, elle baisse les yeux…elle me fait de la peine malgré tout…je regrette d’avoir été la voir car à eux deux ils m’ont causé…beaucoup beaucoup trop de tort.
      Voila c’est mon témoignage. j’avoue que je ne saurais trop vous conseiller

      • Merci de votre reponse, j’aimerais bien avoir les points de vue de plusieurs personnes sur mon commentaire précédent.
        Comment accepter que ces PN continuent tranquillement de manipuler de proie en proie jusqu’à détruire, sans aucune conséquence sur leur méprisable existence !
        Dans l’attente de vous lire.

  184. je suis tombée par hasard sur votre site car je recherche désespérément à comprendre mon conjoint qui ne cesse de garder le contact avec ses ex et me ment à leur sujet à longueur de temps sauf que certains témoignages m’ont beaucoup fait douté car aujourd’hui je suis complètement l’opposé de ce que j’étais lorsqu’il m’a connu, il m’a obligé à arrêter certaine choses et m’a façonné à l’image de sa maman, plus de cigarettes, alcool, couverte du coup au pied mais trop moulant non plus…bref un calvaire pour moi mais je le fais car il sait que je ne pourrai me séparer du père de mes enfants, cela m’agace bien évidemment mais je n’ai plus confiance en moi, j’ai tendance à me rabaisser, me sentir incapable e, gros je me sens vraiment merdique alors qu’avant de le connaitre sur mon lieux de travail j’étais belle, mince, une confiance totale en moi, ouverte, souriante et EPANOUIE, mais tout à changé.
    Se sont pour mes enfants que je suis là aujourd’hui, j’essaie sans cesse de trouver une solution pour notre couple, je lui pardonne, il s’excuse et comme par enchantement c’est comme si son adultère n’avait jamais existé.
    Mais dans ma tête, ça bouillonne, j’en peux plus, je reste forte à l’extérieur mais au plus profond de moi, je ne sais plus quoi faire, cela fait 5 ans que pour lui tout va pour le mieux, j’ai comme l’impression qu’il allège ses fautes.
    aidez moi= confirmez moi que c’est bien un PN? car dans mon état actuelle je vais sans le vouloir lui trouver une excuse ou je ne sais trop quoi.
    je suis tellement confuse en ce moment.
    donnez moi votre avis, ça m’aiderai à enfin franchir le pas et le quitter pour vivre enfin dans la joie avec mes filles.

    merci

    • bonjour je voulais juste vous apporter une petite réponse
      Depuis que j’ai enfin pris la décision de quitter mon mari pn même si les choses sont difficiles j’ai enfin trouvé une certaine sérénité. J’ai repris ma vie en main me suis faite de nouvelles amies et enfin des projets pour ma fille et moi. Pendant 10 ans j’ai cru à ses belles promesses jamais tenues évidemment, le prince charmant qui est devenu mon mari a vite changé et je me suis éteinte avec le temps j’avais perdu confiance en moi comme vous j’ai cherché mes réponses jusqu’à ce que je découvre que mon mari est pn et là tout a basculé.J"avais enfin mes réponses 10 ans que je ne comprenais pas et à force de me renseigner j’ai compris et là une révélation je devais arrêter je n’étais pas heureuse alors si vous n’êtes pas heureuse et si vous lui trouvez toujours des excuses mais surtout si vous n’êtes plus épanouie posez vous ces questions. Bien sur il est difficile de franchir le pas car souvent les sentiments sont encore là et on ne comprends pas pourquoi on est tombée dans une relation si destructrice on se remet en question, mais face à un pn on n’est plus soi même, on donne beaucoup mais on ne reçoit rien, tout leur est du. Ils vous promettent de changer le pire c’est qu’on le croit mais rien ne change, mais sachez qu’une fois votre décision prise vous vous retrouverez mais surtout vous retrouverez avec le temps le bonheur et la joie de vivre
      bon courage à vous

  185. Bonjour à tous,
    J’ai lu presque tous vos messages avec attention et j’ai pu mettre un nom sur la situation que j’ai vécue il y a quelques années. Je m’en suis "sortie" si l’on peut dire. Du moins je me suis sortie des griffes de ce PN.
    Aujourd’hui j’ai rencontré quelqu’un qui est infirmier en psy et qui m’a dit avoir vécu la meme chose avec une femme.
    Mais une question me taraude sans arrêt l’esprit. Et s’il était lui aussi PN ?
    Je n’arrive pas à être objective et pourtant certaines de ces remarques me font penser à ma précédente relation. Il a eu un "coup de foudre" pour moi, me dit que nous sommes fait l’un pour l’autre, qu’il pense mariage (l’idée me séduit car je voudrais me poser enfin à 49 ans et vivre sereinement). Qu’il aimerait faire un enfant… vivre avec moi au quotidien.
    Je trouve que tout ceci arrive très tôt dans une relation de 2 mois seulement.
    Il me fait comprendre qu’il aimerait que je lui prouve mon amour plus souvent… Il est assez compréhensif quand je lui exprime mon envie d’y aller doucement et de laisser évoluer notre amour simplement et naturellement…
    Mais voilà j’ai cette petite crainte qui me perturbe au quotidien…
    Dois-je consulter un psy, dois-je me raisonner, dois-je lui parler et lui expliquer encore mes craintes et pourquoi je réagit avec susceptibilité parfois à certaines de ces remarques ? et s’il me manipulait…. J’en devient peut-être parano… mais je sais que vivre après PN n’est pas chose facile.
    J’aimerais avoir vos avis et je vous en remercie énormément.

    • Bonjour Sandrine,
      Personnellement, je vous conseillerais vivement la prudence et la vigilance.
      La relation que j’ai eu avec un PN pendant près de 4 ans a débuté par de belles déclarations.
      Tout ce qu’une femme souhaite entendre ou espère (même inconsciemment) qu’un homme lui dise, j’y ai eu droit, et ce en seulement 1 à 2 semaines après notre rencontre.
      Compliments, déclarations, encouragements, demande en mariage (j’etais la femme de sa seconde vie), envie d’enfant (j’avais 49 ans), envie d’être avec moi 25 h sur 24 (son expression favorite). Je me souviens encore de la sensation ressentie, je ne me sentais pas à la hauteur des sentiments que je lui inspirais. Je me disais alors que je ne méritais pas cet homme, qu’il allait se rendre compte que je n’étais pas du tout comme il me voyait, qu’il ne supporterait pas longtemps mon caractère, physiquement il n’etait pas trop à mon goût, mais à côté de ça il avait tellement de qualités. Il a vraiment su déployer tout le charme nécessaire et même beaucoup plus qu’il n’est possible de décrire.
      Mais, il se montrait impatient, empressé et trop envahissant à mon goût, j’ai du mettre le holà afin de l’empêcher de s’incruster aussi rapidement dans ma vie. Il s’est alors ravisé et pris un peu de recul me laissant ainsi l’impression de gérer encore la situation.
      Je vous passe les détails de la dégradation de la relation mais je peux vous dire les multiples déceptions relatives à ses déclarations d’amour qu’il faisait et qu’il continue certainement de faire à la moindre de ses conquêtes, rencontres d’une heure, d’un jour, d’un mois, il ne modifie en rien son schéma quelque soit son interlocutrice car il n’a aucune émotion, aucun ressenti, aucun sentiment.
      Aujourd’hui avec le recul je peux analyser la situation, mais je n’ai pas fait de nouvelle rencontre, j’ai peur de ne plus avoir confiance.
      Toutefois, je pense avoir été tellement sensibilisé par ce sujet que mes détecteurs sensoriels se mettront sous alarmes au moindre soupçon, je l’espère en tout cas.
      Alors n’oubliez pas ce que vous avez vécu pour avancer !

  186. Bonjour,

    Je suis en train de remettre en question mon couple à cause de tout ce que mon compagnon a pu me dire jusqu’à présent (extraits choisis : "Tu ES le problème", "Tout ce qui nous arrive est de ta faute", "Je vais finir par être malade comme ma mère [sa mère a eu un cancer et en est morte] si tu ne changes pas", "on peut changer, moi j’ai changé quand j’étais adolescent", "Il faut qu’on fasse nos [ses] projets si on veut être heureux [sous entendu nous ne sommes pas heureux aujourd'hui], "Tu ne m’as jamais dit merci après tout ce que j’ai fait pour toi",…etc). Effectivement, je ne suis pas un modèle d’organisation et de rapidité dans ce que j’entreprends, et je suis assez timide. Cela justifie-t-il qu’il me remette en question à ce point ? Surtout que j’étais comme ça dès le début de notre relation.
    Il y a eu plusieurs tentatives de séparation mais nous sommes toujours ensemble, et qui plus est, avec un bébé de 12 mois aujourd’hui… c’est lui qui avait insisté car j’avais un peu peur de me lancer. Je ne regrette aucunement ceci dit.

    Au début de notre relation il s’excusait après ses "crises", mais aujourd’hui plus du tout. Ses crises sont légitimes selon lui car c’est moi qui le pousse à bout d’après lui. Et j’y crois un peu.

    Bref, je voulais savoir si un PN peut avoir des phases sans crises et de calme, car en ce moment c’est le cas, et je doute de mon verdict…

    Et, d’après le peu que je viens d’exposer, pensez-vous qu’il soit vraiment un PN? Car je doute quand je le vois si serviable et aimable avec d’autres, toujours à proposer de l’aide.

    Je veux avant tout protéger mon bébé de tout ça, surtout qu’elle a déjà assisté à certaines de nos disputes (à la première dispute j’ai eu l’impression que le monde s’effondrait, je n’aurai jamais voulu que ça se passe comme ça pour un petit bout de chou !!!)… euh, en fait j’ai plutôt l’impression que ce ne sont pas des disputes mutuelles, mais plutôt qu’il me dispute. Dans ces cas, je ne dis plus rien car tout ce que je dis est pris à rebrousse poil, dans le sens qu’il le souhaite, et il démonte toutes mes justifications.

    Précisions supplémentaires : il se plait à dire qu’il aime souligner les contradictions chez autrui, qu’il est LOGIQUE (je l’ai entendu maintes et mainte fois), il joue aux échecs assez bien, il joue aux jeux vidéos le soir sur internet et quand, au début je lui faisais remarquer qu’il jouait beaucoup (2-3 heures d’affilée), il me répondait que c’était parce qu’il déprimait…

    Aujourd’hui, il prend la petite comme excuse pour que l’on reste ensemble en m’affirmant que les enfants de parents divorcés ont des problèmes psychologiques. Une façon de me faire peur car je souhaite le mieux pour elle (éducation non violente entre autres).

    Ma grossesse a été elle aussi sous le coup de disputes, et on failli se séparer, c’est lui qui m’a rattrapée.

    … beaucoup de choses à dire, je passe sur d’autres détails.

    Aujourd’hui, tout ça remonte à la surface, peut-être parce que notre petite fille a 1 an ? peut-être aussi parce que je l’ai vu battre notre chien qui s’était aventuré dans notre potager et qui avait mangé qqes tomates. Je suis, là encore, mise en cause, car j’ai laissé le chien vaquer dans le jardin trop longtemps et que j’aurai dû le rentrer dans son enclos. Il m’a donc dit qu’à défaut de me corriger il avait été obligé de corriger le chien (un chien agé de 12 ans!!! presque aveugle en plus). Donc, encore une fois c’est de ma faute.

    Qu’en pensez-vous ? je suis perdue…

    Merci beaucoup !

    • Vous doutez ? posez vous alors les bonnes questions, simples :
      est-ce cela, l’amour ? Lorsqu’on aime quelqu’un, se comporte-t-on ainsi ? Veut-il votre bonheur ? Votre bien-être ?
      Vous sentez-vous oppressée en sa présence, traquée en son absence, manipulée en toute circonstance ? L’homme que vous connaissez est-il le même en présence de vos (ses) amis, de votre (sa) famille ?
      Ressentez-vous une profonde injustice ? Des jugements erronés ? De la mauvaise fois caractérisée à votre encontre ?
      Êtes-vous heureuse ? Avez-vous des rapports sains ? Avez-vous perdu votre bonne humeur ? Depuis quand n’avez-vous pas ri franchement, sans aucun calcul ni retenue ?
      Qui êtes-vous et que recherchez-vous dans votre vie ?

  187. Bonjour, je suis la fille d’un PN. Ma mère est restée le plus longtemps possible avec lui pensant qu’un enfant a besoin malgré tout de son père. Apres plusieurs années, n’en pouvant plus psychologiquement, poussée au suicide même, elle a finalement demandé le divorce. Mon père a obtenu la garde en remettant tous les torts sur ma mère lors du divorce grâce à des manipulations juridiques qui ont été un jeu d’enfant pour lui.
    J’ai été élevée par lui, séparée de ma mère par lui dès l’âge de 6 ans. J’ai vécu l’enfer avec lui, car après ma mère c’est moi qu’il a pris pour cible. Il avait des raisonnements toujours à son avantage, il fallait toujours penser comme lui, même croire que j’étais heureuse avec lui, sans ma mère et croire qu’elle était mauvaise pour moi. Il était tantôt d’apparence très gentille, serviable avec autrui, mais violent de l’autre, en privé. Lui aussi battait nos chiens. Des sautes d’humeur aussi: d’un instant à l’autre il se transformait en tyran. J’avais peur tout le temps avec lui, peur de ses réactions, peur qu’il me tombe dessus pour un rien. C’est quelqu’un qui ne peut supporter d’être en tort. Le problème, c’est qu’il remet la faute sur tout qui se trouve devant lui, avec des faux raisonnements qu’il ne faut surtout pas contredire sous peine de représailles.
    Si je vous répond c’est parce que je suis la fille d’un PN et je crois que je peux dire mieux que personne ce qui attend votre fille, si son père est un PN. De grâce, ne vous dites pas qu’elle a besoin de son père, car ce n’est pas vrai, pas d’un père comme cela. Au contraire, votre devoir est de la protéger! Aujourd’hui j’ai 35 ans et je peux vous témoigner qu’il a gâché toute mon enfance et mon adolescence, qu’il m’a rendue malade d’épuisement nerveux, de passages dépressifs et que ma santé physique en a été atteinte au point à ce jour de ne toujours pas pouvoir assumer un travail. Je suis marquée psychologiquement à vie, traumatisée. Aujourd’hui avec ma maturité d’adulte je peux dire que même si c’est mon père, il aurait mieux valu que je ne le connaisse jamais. J’ai vraiment tout tenté pour essayer de créer une relation positive avec lui, pendant de très longues années très douloureuses et psychologiquement très destructrices pour moi parce que je continuais à rester en contact avec lui, toujours sous son emprise. Je voulais essayer de tirer du bien hors de tout cela, parce que c’était mon père, mais en pure perte. Il a été impossible d’avoir une relation saine, qui ne soit pas destructrice pour moi.

    Alors si votre mari est vraiment un PN, partez! Votre fille a un an, il est encore temps de lui épargner tout cela.

    Votre mari est-il vraiment un PN vous demandez-vous? Je ne suis pas psy et je ne connais pas votre mari, faites-vous aider par des professionnels pour un diagnostic sérieux. Cela étant dit, selon moi il l’est probablement: il a battu votre chien, en disant que c’est votre faute, c’est un signe tellement évident! Il est violent, et cela c’est quelque chose qui ne changera pas, c’est inscrit dans la nature profonde de l’individu. Voulez-vous vraiment que votre fille soit la victime d’un homme violent sous le seul prétexte que c’est son père?
    Alors partez, sans remords, sans culpabilité. C’est quelqu’un qui lui n’en aura pas pour vous. Il faudra le combattre avec ses propres armes. Et soyez on ne peut plus prudente, car la vengeance est un plat qui se mange froid chez les PN, assurez vos arrières. Il serait capable de vous prendre votre fille… Pensez que plus vous attendez, plus ce sera difficile, pour tout le monde. Plus votre enfant grandira, plus votre mari aura du mal à la laisser partir.
    Alors n’attendez pas une minute, pas une seconde, préparez votre départ. Il faut qu’il sorte de votre, de vos vies. Partez dans une autre ville, même à l’étranger si les choses venaient à s’envenimer.
    Ne discutez pas avec lui, il est trop maitre dans l’art des manipulations par le langage. Ne lui faites pas part de vos projets, de ce que vous pensez, et surtout pas de vos doutes ou de vos questions. En un mot: ne lui laissez avoir aucune emprise sur vous!, que ce soit physiquement, moralement, psychologiquement, mentalement, et même juridiquement. Et ne le laissez pas utiliser votre fille non plus. Souvenez-vous que le meilleur cadeau que vous pouvez lui faire c’est de la protéger. Pour l’action à mener, Mettez-le devant des faits accomplis, sans discuter. Soyez ferme et catégorique. C’est ce qui fonctionne le mieux. Même si cela doit le mettre hors de lui, tenez bon, pour votre fille.
    J’ai eu très difficile et il m’a fallu de très longues années, mais je suis finalement parvenue à couper definitivement les ponts avec lui, et c’est la meilleure chose que j’avais à faire.
    Mon meilleur conseil: faites-vous aider par des spécialistes! Ne restez pas seule, parlez autour de vous a vos -vrai(e)s- ami(e)s. Et pourquoi pas, trouver un autre père pour votre enfant… Une nouvelle vie vous attend peut être toute proche, avec quelqu’un qui vous aimera vraiment, vous et votre fille. Bon courage et bonne chance!

  188. @luh , je pense que le message d’angélique est on ne peut plus clair….. j’ai aussi vécu avec un homme comme ça, j’ai essayé d’aider son ex femme a récuperer la garde des enfants …. mais rien n’y fait……. il n’y a rien à faire…
    bon courage et bonne chance

  189. Je découvre que j’ai vécu avec une PN pendant 4 ans, j’avais 20 ans; aujourd’hui, cette personne ne peut plus avoir la moindre emprise sur moi. Après 4 ans de pure folie, ma famille ne me reconnaissait plus, moi-même je me surprenais de tant pardonner, de ne plus rien comprendre à certains moments. Un jour, la goutte à débordée, j’ai traversé la ville, une demi-heure plus tard j’étais au pied de son immeuble! ni le métro, ni la marche n’avaient réussi à me faire changer d’avis, je partais pour lui casser la figure, et , je l’ai fait! Oh bien, sûr, il n’y pas de quoi s’en venter, certes, mais je n’ai rien trouver de mieux, pas faute d’avoir essayer! Ca a marché, elle a été vexée et m’a bani de sa vie! Lorsqu’elle est revenue un an plus tard, mettant son fils en avant, je l’ai vu venir. Je suis devenue marraine de l’enfant avec un grand bonheur, mais, pas question de lui laisser la moindre place à elle. Je m’amuse de ces tentatives, elle sait qu’elle n’obtiendra plus rien de moi, que j’ai plus de peine pour elle, qu’un quelquonque amour. Grâce à elle, je suis un détcteur de parasites ambulant, c’est un atout indispensable finalement!

    • Samia de Giovanni.
      Perverse narcissique. De même façon, elle n’a jamais pu m’atteindre, par son trop peu d’intelligence, et ne parviendra jamais à rien et n’a aucun avenir , contrairement à nous qu’ils /elles ont voulu détruire. L’indifférence totale à leurs égards, c’est notre force. Leurs impuissances sur nous.

      Bisou à vous tous. Force et paix.

  190. C’est vrai que l’indifference est sans doute la meilleure chose a faire mais il y a un vide, un besoin de raconter son histoire au monde entier et le silence est tres difficile pour reussir a se reconstruire.
    Des idees?

  191. Bonjour,
    Je crois être la victime d un pervers narcissique. Il s est dévoilé à l occasion de ma grossesse j ai aujourd hui un fils de quatre mois. Il m a fait vivre un calvaire pendant ma grossesse soufflant le chaud et le froid , depuis la naissance il fait preuve de violence verbale et dernièrement a fait son grand retour avec excuses et promesses d amour et de certitudes jusqu a ce qu il ma prenne que la femme avec qui il m a trompé des le début de ma grossesse était enceinte de quatre mois. J ai rencontré cette personne et il joue le même jeu avec elle.
    Mes questions sont donc suivantes:
    Peut il avoir deux victimes ?
    Est il possible de déposer une main courante pour constater les faits?
    Comment protéger mon fils?
    Merci de votre réponse.
    Charlotte

  192. Bonjour,
    Je crois être la victime d un pervers narcissique. Il s est dévoilé lors de ma grossesse j ai aujourd hui un fils de quatres mois. Il m a fait vivre un vrai calvaire durant la grossesse soufflant le chaud et le froid sans arrêt . A la naissance il a continué en faisant preuve de plus en plus de violence verbale. Puis il est redevenu tout gentil avec demande de pardon et promesse d amour avant de m annoncer que la personne avec qui il m a trompé des le début de la grossesse était enceinte de quatres mois .
    J ai rencontré cette personne et il agit de la meme manière avec elle.
    Peut il avoir deux victimes?
    Puis je déposer une main courante?
    Comment protéger mon fils?
    Merci de votre réponse .

    Charlotte

  193. bonjour,

    Après une relation de 3 ans allant de la souffrance (parce que distance, promesses non tenues, rejet…) au bonheur fugace (quelques efforts saupoudrés et… quelques rares moments d’une grande tendresse, je suis au bord du gouffre. Souffrant d’un manque de confiance en moi (c’est pour cela que j’étais la proie idéale) j’ai d’ébord longtemps cru que le problème venait de moi, que j’en demandais de trop et j’ai été patiente, fais confiance, aimé inconditionnellement et… il y a quelques jours je suis tombée sur deux mots : PN et là !!!!……… j’ai lu ma vie.
    Enragée, haineuse, trahie (j’avais tout quitté pour lui) j’ai eu la force de lui dire que je mettais fin à notre relation (il m’avait déjà jetée 2 fois pour mieux me reprendre après).
    Tant que je me nourris de lectures qui me font écho, j’ai de la force mais les lectures à ce sujet : j’ai tout lu, je les connais par coeur et ma décision n’a qu’une semaine, je ne vais pas tenir….
    Malgré tout ce que je sais, les liens que j’ai faits avec notre histoire, tout ce que j’ai écrit pour m’en souvenir en cas de déprime, tout se dissipe, j’oublie, je lui pardonne et je sais qu’en un instant je retomberais dans le piège : JE NE LE VEUX PAS, je veux me libérer de cette obsession mais je ne sais plus quoi faire. Je suis suivie par un thérapeute une fois par semaine mais c’est tous les jours que j’aurais besoin de quelqu’un en ce moment.
    J’espionne ses appels téléphoniques pour voir si il reprend contact avec ses ex, si il m’oublie… et même si je sais que ça arrivera car il est incapable d’aimer, je n’ai plus en mémoire que les bons souvenirs alors qu’ils sont si insignifiants par rapport au reste. Comment puis-je faire pour rester en colère pendant des mois (le temps que je passe à autre chose… peut-être) puisque c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour tenir debout ?
    merci de votre aide, c’est vraiment insupportable…

  194. Retomber dans leur bras est la pire chose…
    J’ai vécu 6 ans avec une PN et tout comme vous j’ai eu du mal à en partir.
    Je l’ai rencontré dans une soirée et très vite elle m’a fait comprendre que j’étais l’homme de sa vie. Elle m’a demandée de vendre mon appartement pour vivre chez elle, et qu’ensuite nous achèterions une maison pour vivre heureux.
    Et oui, c’est là l’erreur, à peine je me suis installé chez elle que tout a changé. Elle a cachée sa vrai nature le temps ou nous étions chacun chez soit.
    Et tout s’est enchaîné, démolition de ma personnalité, elle donnait un autre sens à mes mots, je l’attendais pour dîner, j’ai découvert qu’elle passait ses soirée dans les bras d’autres hommes, et pourtant je suis méfiant, rien à faire, selon elle je m’inventais des histoires… À cinq mois de notre mariage que j’ai entièrement financer, j’ai enfin ouvert les yeux. J’ai fouillé et trouvé une conversation explicite entre elle et son amant de l’après midi chaleureuse qu’ils ont passés ensemble.
    Depuis un ans et demi, je me suis enfui.
    Il est vrai que les fantômes qui me hantent des bons moments que nous avons eu aujourd’hui encore me torturent.
    Alors pour ne pas oublier tout le mal qu’elle m’a fait, je l’écris partout, dans le bloc note de mon smart phone, sur des feuilles de papiers, dans mon Pc… Non je ne peux pas occulter tout ce mal pour revivre un seul moment de partage avec ce démon.
    Parlez en à des amis proches, mais n’y retournez pas, c’est l’hôpital psychatrique qui vous attend et pire si vous ne vous battez pas!!!
    Je pensais ne pas y arriver, mais voilà, tout comme le décès d’un être cher, on s’habitue. Aujourd’hui parfois je plonge dans mes souvenirs, mais la douleur est bien trop grande pour y retourner. Souvenez vous que vous en êtes sortie vivante….
    Courage!

    • … oui on arrive à les oublier, même si le chemin parfois est long et nous semble interminable, car en fait ne nous comprenons pas "pourquoi cela nous est arrivé à nous"…. mais on y arrive :-) et alors là on peut être plus que fiers de soi et se dire que "le malade" ce n’est pas nous…
      Courage à toutes et à tous,

    • réponse à Mat : tout comme vous j’ai eu (et j’ai encore aujourd’hui, quand le "cafard" refait surface) le réflexe d’écrire sur des blocs, du papier, mon pc, des post, tout ce qui me passe par la tête en repensant à cette histoire et j’avoue que cela m’a beaucoup aidé et continue à m’aider à extérioriser et vraiment à vider mon sac et à surtout pas culpabiliser :-), vraiment, je répète : je suis très fière de moi :-) belle soirée à tous

  195. Je suis en train de divorcer , j ai pris la décision car je ne pouvais plus la toucher , même devant des psychologues ou médecin , elle ne reconnaît pas ces réactions incohérentes et leurs dit oui à tout , toute ma vie j ai ressenti cette manipulation je le sais , mais ma dépendance pour elle est grande , je me suis aperçu qu elle avait un amant depuis longtemps et sur son refus de tendresse je suis devenu colérique et j ai demandais le divorce mais sans vraiment le vouloir , elle m a manipulé afin que je prenne cette décision , elle me disait qu elle était en dépression , elle a toujours refusé de voir les gens que j aime et de me présenter à ses collègues ( amant faisant parti de ce groupe) après cette décision elle me disait que je lui avait sauvé la vie et sa dépression était terminé ,je reconnais dans votre analyse tout d ‘elle , je l ‘à fuit mais sa présence me hante et les sentiments pour elle ne m’apportent que souffrance , que faire pour m’en sortir , même en analysant et m ‘apercevant qu’elle est perverse , manipulatrice , nos amis communs en sont convaincus , je n ‘arrive pas à la sortir de ma tête et de l’oublier .

  196. On guérit d’un coup d’épée mais pas d’un coup de langue… J’apprends à vivre avec mes fantômes, oui elle ne sort pas de ma tête. Mais sa présence disparaît avec le temps, il faut y croire, je me suis dit que c’est comme un décès, tout passe.
    Croire en soi c’est ce qu’il y a de mieux.
    La question est de choisir entre la peste et le choléra… Moi j’ai fuit!

  197. Bonjour, tout d’abord, merci à tous de de partager vos expériences. Je viens tout juste d’apprendre ce qu’est un PN et c’est en grande partie les traits de mon conjoint.
    Nous sommes ensemble depuis 11 ans et je suis à bout de souffle mais je suis content de voir que je suis loin d’être seul à vivre ces situations.
    J’avais déjà des doutes que Mon conjoint était manipulateur mais là, tous mes doutes sont confirmés.
    Au début de notre relation, à 28 ans, je l’ai sorti de chez sa mère pour venir vivre avec moi afin qu’il se concentre sur sa carrière en musique alors que je subviendrais à ses besoins puisque je gagnais un bon salaire. Après m’être "trop impliqué" et être trop présent pour lui, j’ai perdu mon emploi, j’ai été en froid avec ma famille à cause de lui, j’ai perdu des amis, etc.
    Je dois dire qu’il a essayé de gagné sa vie autrement afin de contribuer au ménage, mais tout était toujours trop difficile, fatiguant, etc. "Ce n’est pas moi de faire du 9 à 5, j’étouffe dans un bureau", etc etc; toujours le bon prétexte.
    Selon lui, tout est de ma faute s’il n’a pu faire ce qu’il voulait dans la vie, j’ai détruit sa vie, je prends plaisir à le diminuer, c’est moi qui a besoin d’aide, etc.
    J’avais commencé à consulter un professionnel qui m’a fait comprendre qu’il fonctionnait commun battuer de femme, mais verbalement et après une crise, il pleure, s’excuse, dis qu’il est un monstre, que je suis tout ce qui compte pour lui et… je craque; je suis hyper manipulable.
    Malheureusement, faute de sous, j’ai du arrêter mes consultations à la suite d’une 2e perte d’emploi mais depuis je suis de + en + découragé de la situation.
    Je sais que je ne l’Aime plus mais je suis incapable de le laisser face à son problème et à la rue parce qu’il ne peut pas subvenir seul à ses besoins et j’ai trop peur qu’il essait de mettre fin à ses jours même si j’essais de me convaincre que ce serait seulement de la manipulation.
    Je veux le quitter ! Aidez moi

  198. bonjour, voila ma petite histoire, à l’age de 17 ans 1/2 j’ai rencontré cet homme, agé de 25 ans, on s’est plu, les débuts n’ont pas été faciles car il buvait et était très souvent avec ses amis. Petit à petit il a arrété de boire et sortait beacoup moins, et de l’autre coté me faisait de plus en plus de crise dès que moi je voyais mes copines, jusqu’à en arriver au point ou je ne voyais plus personne sauf lui et ma famille, pour éviter inconsciemment je pense ces crises qu’il me faisait. Je ne pouvais rien faire ( mettre un pied en dehors de chez moi) sans le prévenir avant, j’étais tout le temps angoissée. Il m’accusait de choses que je n’avait pas faite ( il m’avait soit disant vu quelque part, je l’avais trompé avec un type qu’il connait etc…). En dehors de ça il disait m’aimer plus que tout, que j’étais la femme de sa vie, se montrait très calin très attentionné, toujours là quand j’ai besoin de lui. Au fil du temps je suis devenue comme lui, à savoir très jalouse, très possessive, je l’insultais et le rabaissais comme il me faisait. On en est même arrivé a la violence physique, lui m’ayant giflé à plusieurs reprise pendant quelques mois, je voulais lui "montrer" ce que ça faisait. Il s’est par la suite calmé et exprimait régulièrment ses regrets…
    Cela a duré 4 ans, puis un jour j’ai décidé de le quitter à la suite d’une énième crise d’accusation (j’avais soi disant fait monté quelqu’un dans ma voiture, car il y avait un ticket de caisse de fast-food dans le bas de porte coté passager, alors qu’on y était allés ensemble ce jour là, il ne s’en rappelait pas et restait sur ses positions). Ce fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, je l’ai laissé tombé, il passait des nuits devant chez moi, me suivait en voiture, m’attendait a la sortie des cours, du travail, me harcelait au téléphone alternant insulte et demande de pardon…).
    Je suis restée 9 mois sans lui, j’ai repris contact avec mes amies, je sortais plus, j’ai essayé de l’oublier, mais j’avais toujours ce vide… aujourd’hui je suis retombée dans ses bras, je vois que j’ai de reels sentiments pour lui, et pourtant j’ai ce stress qui revient petit à petit, parfois je le "test" un peu pour voir ses reactions notamment en lui parlant mal, il reste relativement calme. Il veut qu’on se voit tout le temps, me dit avoir besoin de moi et veut toujours être dans mes bras,j’ai mis la condition en revenant que je puisse voir mes copines, il m’a dit être d’accord mais me questionne souvent et a tendance à être jaloux quand je vais les voir. je ne sais pas trop quoi penser, et cela fait longtemps que je lis des choses sur les pn, j’ai l’impression de le reconnaître, et parfois de me reconnaître un peu aussi , j’ai peur qu’il m’ait rendu comme lui, et je me dis que cette "rechute" dans cette relation est surtout un moyen pour moi de me confirmer que même une longue coupure de 9 mois où il dit avoir beaucoup souffert au point de devenir presque fou ait pu le faire changer ou non, malgré les sentiments que j’ai pour lui.
    Merci de m’avoir lu, je culpabilise beaucoup d’être retournée vers lui et me sens faible, j’ai des amies qui m’en veulent d’y être retournée et je les comprend, en fait je suis completement perdu, dans l’ambivalence totale je le deteste pour tout le mal qu’il m’a fait et en même temps je l’aime plus que tout et je ne peux même pas l’imaginer dans les bras d’une autre. Je vais avoir 23 ans et je me deteste de me prendre la tête pour un homme comme ça alors que dans ma vie en general j’ai du caractère et je sais ce que je veux, et pour lui je n’ai plus de fierté, totalement sous emprise.
    Vous allez peut-être me dire qu’il faut que je le quitte que je pense à moi que je suis jeune, et vous avez raison je pense la même chose…

    • Bonsoir,

      Je vois beaucoup de personnes courageuses et fortes a travers vos temoignages. Je rencontre la meme souffrance indiscreptible et incomprise bien après la fuite. De vivre avec la violence physique et le massacre psychologique nous sommes transforme pour la vie. Ma question et comment affronter un PN après plusieurs annees. Je Suis partie depuis 9ans et subi depuis et a ce jour des menaces de mort par mail car je vis caché , il n a pas mon adresse, je n ai pas refais ma vie car detruite par les demenagements, la peur et le manque de confiance. La justice ne Fais rien, il a portant ete comndané a la prison avec sursit cause violence apres mon depart et tentative d enlevement d enfants. je dois encore rencontrer le jaf pour Lui interdire de rentrer en contact avec les enfants. Il a un droit qu il n exerce pas depuis 4ans et a chaque rencontre c est le meme massacre sur les enfants et mon esprit. Comment faire sa haine ne retombe pas car j ai fuis au lieu de me suicide comme il me le demandé tout les jours. Je peux vous garantire qu avec tout ce qu il m a fait subir j ai continuer a me tuer pour que ca se passe bien, mais un NP ne reconnait pas l effort tout lui est du et rien ne suffit pour le calmer. C est insupportable je pense a disparaitre par moment car le je ne cesse de toucher le fond, psychanalyse, meditation, rien n y fait je me sens terriblement seule. Merci de m avoir Lu et Bon courage

  199. Predateurs,Seducteurs,manipulateurs,destructeurs,machiavéliques,diaboliques, sans foi ni lois,Vivant dans ,et de leur Folie, en entraînant leurs victimes au passage.
    J’ai combattu cette espèce de démon, j’y ai laissé des plumes,
    Mais j’ai gagné !…..
    Ils n’ont pas cœur, et si nous y mettons des sentiments nous avons perdu!
    Si vous vous battez avec une personne , vous donnez des coups, et vous en recevez,aussi bien Que votre adversaire vous
    Avez mal quelque soit l’issue du combat,
    Mais si vous donnez un coup de poing dans un mur en béton,

    Vous aurez Mal, pas le Mur!!!!! Voilà toute la différence!
    Mon histoire trop longue avec une maîtresse de 29ans et moi
    55ans,4 années de va et vient, sans aucun indice!nous avions chacun notre vie.
    Quand je me sépare de ma compagne, elle panique et décide
    De quitter son compagnon!Et le début du cauchemar,
    Elle décidé de venir vivre avec moi , soit disant amoureuse
    Et ne supportant pas de me laisser seul,4 jours plus tard,
    Elle doit retourner chez son ex récupérer le reste de ses affaires
    Coup de fil, "nous avons été trop vite mon ami veut se suicider,je veut réfléchir "réponse je ne partage plus!Adieu!
    En raccrochant le tel,je réalise que je suis Fou amoureux de cette femme!!
    Insomnies,crampes au ventre,etc…….
    3 jours plus tard elle me rappelle, en s’excusant,me disant,qu’elle ne pouvait vivre sans moi et qu’elle revient afin de
    Vivre notre belle histoire,de retour, heureuse ,nous partons en voyage,et de retour,je la sens bizzare , elle ne se sent pas bien,
    Le tel sonne son ex! Elle lui,parle ,et raccroche.
    Elle allume une cigarette, et me,dit,
    Alain veut m’épouser et me faire un enfant, je repars demain!
    Je perds les pédales,lui parle mais rien n’y fait elle rappelle
    Son ex devant moi, se cache dans les toilettes,pour lui parler.
    Je quitte l’appartement pour ne pas faire de malheur.
    Le lendemain elle avait quitté l’appartement avec ses affaires .
    Plus de nouvelles pendant 3 mois,son ex m’appelle et me
    Demande si elle n’a pas de problemes psychologique,entre autre
    1 mois plus tard elle me tel , pour me dire que les plus beaux
    Moments de sa vie elle les avait passe’ avec moi,et qu’elle m’aimait toujours?je raccroche!!
    3 mois plus tard elle me rappelle,et veut me voir, je refuse
    Elle connaît mes points faible et je cède , elle,vient me voir
    Nous passons une journée passionnante,et au moment de
    Rentrer elle me dit qu’elle va demander le divorce!Et le cauchemar Commence,elle revient, moi heureux croyant que
    Nous allions vivre enfin dans le bonheur!!!Quel imbécile !!!!
    24 h après son arrivée son ex m’appelle et me dit qu’elle
    Lui aurait détourné de l’argent,et que si elle ne les lui,rendrai,pas
    Il,déposerait plinthe et la mettrai en prison……
    Prise de panique, elle pleure et jure tout les grands dieux que
    C’est faux,etc…… . Je prends un avocat et nous réglons
    L’affaire,elle me béni,4 mois se passent,et je découvre une femme bizarre , et commence à soupçonner un trouble bi polaire,boulimie d’achats,hiper activité, euphorique,etc…..
    Je découvre un autre portable,et m’appecoit qu’elle est en contact avec son ex!!!colere disputes , je la renvoie,elle part
    Sans remords.
    6 mois plus tard , même scénario ,coup de Tél,declarations
    Amoureuse enfin la panoplie de la séductrice qui travaille sa proie.
    J’accepte qu’elle revienne , nous aménageons, et rebelote,
    Même comportement de bi polarité,et de pervers narcissique ,
    Elle tombe enceinte, je refuse qu’elle garde le BB dans notre
    Condition de vie actuelle,elle accepte d’avorter,
    Nous partons en vacances, au retour Grosse dépression ,
    Re depart chez sa mère,et la sa famille que les conseils
    De leur médecin la déclare bi polaire, et l’hospitalise dans
    Un sevice de psychiatrie , après 2 mois, elle ressort,remise
    Fragile Avec un traitement.Reviens vers moi, amoureuse
    Gentille , proche de la perfection,Durée 1 mois et 1/2,
    Rebelotte,elle ne m’aime plus . Départ chez sa mère ,
    ÉPUISÉ , je décide de ne plus la revoir!

    Elle revient au bout de 5 jours,et me promets de ne plus bouger
    Avec toutes le fausses promesses!
    Vacances super, et à la rentrée début de dépression!je lui demande de se soigner , chose qu.elle refuse!
    Pendant tout ce temps je me suis construit à toutes éventualités
    Sans plus aucune crainte,
    Et la elle décide de partir chez sa mère.
    J’apprends qu’elle a contacté son ex et qu’elle la revu,
    Je fais des cartons avec ses affaires et les envois chez
    Sa mère,
    Elle me rappelle depuis tout les jours,je l’ai mise en indésirable
    Sur mon iphone

    Et je suis GUERRI !…
    Tenez bon , et sauvez vous!!!!!

  200. Bonjour. Je lis et relis encore la description du pn. Oui je suis en pleins dedans. Plus de dix ans de relations fraternelles avec un homme. Aucun signe annonciateur du drame. Sauf peur être ce regard sombre et les lunettes de soleil pour le cacher. Jamais de sourire. Mystérieux mais expliquait Qu il est timide … Ensuite une année de passion amoureuse voulait avoir un enfant et au moment de choisir de quitter sa femme et partir avec moi une transformation hors norme. Plusieurs crises d hystérie … Parlait du suicide. Me laisse dans le flou. Ça dure déjà plus de six mois et le cauchemars ne fait que s empirer. Je me sens " collée" a lui. Attends a lui parler attends un signe d attention. Et lui chaque jour méthodiquement s amuse . Froid et distant. Ne veux plus me parler. C est vrais que j ai ressentie durant cette année de passion amoureuse Qu il empiétait sur ma liberté. Plus droit de voir les amis. Plus droit aller au cinéma. Plus droit a rien sans lui. Même un jour le scandale car j ai affiché dans ma chambre le cd d un de mes chanteurs préfères …. Aujourd hui c est presque silence radio mais je souffre énormément. Stress permanent. Crises d angoisse. Partir ? Mais Le drame que c mon collègues de travail. Plus que ça. Partenaire. Très difficile de quitter l entreprise . Je cherche a sortir de cette dépendance mais j ai aussi très peur ce Qu il me prépare comme salle coup Car ces derniers temps il y a eu quelques uns. Ils sort des dossiers du passé arrive a me culpabiliser … Me donne même pas la possibilité de me défendre. Essai me dévaloriser . Aidez moi :(

    • Bonsoir Lili,
      Je suis un homme avec beaucoup d’expérience , et suis quand même tombe’ dans le piège,j’ai fini par aller voir
      Un psychanalyste,conseille’ par une amie avocate.
      Jamais je n’aurais cru avoir à faire à un psy,mais devant
      L’impossibilité de trouver la sortie de ce labyrinthe j’ai décidé
      De ma faire aider.
      Quel bon conseil!
      Donc je vais vous donner les premières réponses à mes
      Questions, "comment une personne peut vous aimer ou vous faire croire d’une façon aussi forte de son amour , et par la suite se refroidir,et nous faire autant de mal.
      Réponse" si on vous donne un pot de confiture de 2 kg à
      Manger d’un seul coup, vous allez être dégoûte’,et ne pas pouvoir .
      Mais si l’on vous donne 1 a 2 cuillerée par jour, vous allez aimer, et être addict à cette confiture,et vous ne pouvez
      Pas vous en passer, et vous allez devenir diabétique, donc
      Malade ,! Ça c’est pour l’attachement,
      2ème question
      Si vous (1 homme) vous bouscule dans la rue , vous vous
      Battez , vous vous faites du mal tous les deux.
      Mais si je vous demande de mettre des coups de poings
      Dans un mur en béton? Que se passe t’il?
      Vous allez vous faire mal!mais le mur n’aura rien senti!!
      Le pervers narcissique et froid méthodique , et ne ressent
      Rien!!!! Il n’a pas de cœur,vous êtes sa proie,et vous vous
      Débattez, car votre instinct de survie vous crie Danger!!!
      Alors Surtout ne rentrez pas dans le jeu de la dévalorisation
      C’est l’enfer, restez vous même, revoyez vos amis, et préparez vous et renforcez vous tous les jours à le quitter!!!
      Il n’y a pas d’issue, pas d’avenir,quand il vous aura détruit
      Il ira voir ailleurs!alors Courage!!!!
      La vie est belle et mérite d’être vécue. Ne focalisez pas
      Sur 1 seule personne.ouvrez vos yeux, vous valez bien
      Mieux que lui, il fait partie d’une espèce auto destructeur
      Nous sommes Normaux.

      Courage, vous vous en sortirez!!!

      Yoni

      • Merci Yoni pour votre réponse
        Difficile a encaisser tout ça :( suis toujours sous un choc immense. J essai de commencer a reconstruire ma vie. Mais obligée de lui parler au quotidien pour le travail.
        Merci bcp pour votre soutiens

  201. je suis tombée par hasard sur votre site, je suis en instance de divorce ce que je pressentais depuis des années une psychiatre à mis les mots dessus cet été car mon futur ex a fait un chantage au suicide justement , et elle m’a confortée dans mes idées, et assurée qu’il Psychopate manipulateur avec tendance bi polaire… je lis les temoignages, tout est là, vide autour de moi (mais c’est moi qui fait fuir le monde) alcoolisme (mais c’est pas de sa faute de la mienne) des maitresses (ben oui il a pas ce qu’il faut à la maison ) etc…. aucune remise en question de sa part, égoiste comme pas possible, rejet de ses fautes sur les autres, meme devant les faits accomplis preuves ecrites et photos il nie tout en bloc; meme là il ne comprends pas le divorce (c’est MOn divorce apparement pas le sien)
    les enfants m’ont poussés dans ce sens et mes amies et famille aussi,23 ans ensemble et je suis à genoux, détruite cvomplètement,
    j’ai passé des nuits à pleurer, à me demander ce que j’avais pu dire ou pas dire , fait ou pas faire….
    des traques partout, me craquer mes mots de passe pour voir mes factures de téléphone, voir mes forums tout, au final je suis une coquille vide, pour l’instant ca va enfin je me persuade que ca va, je le dois pour les enfants qui sont encore mineur, il est parti dans son appartement, j’ai comme l’impression d’avoir ouvert la fenetre et d’avoir un bol d’air qui m’arrive de face.
    le divorce sera prononcé ce mois ci
    il me faudra du temps pour me reconstruire, la psychiatre m’a dit que j’etais très forte et qu’apparement je n’aurais pas besoin d’une thérapie dans l’immédiat, mes parents tendent le dos ils me disent, c’est pas possible de tenir comme ca, tu vas t’écrouler un beau matin.
    bref courage a toutes celles et ceux qui sont dans ce malheur, ils n’ont aucun regret , aucun remords (la première fois que j’ai surpris sa liaison avec un de ses maitresses ce fut aucun remords aucun regret ce sera à refaire je le referait ) voilà le Pyschopate manipulateur dans toute sa splendeur
    il a un traitement en plus il ne le prends pas ! ben oui il n’est pas malade !!! c’est moi la malade…
    Bref fuyez , fuyez à toute jambes c’est une question de survie

  202. Oui, le seul et meilleur remède pour retrouver la liberté et la vie est la fuite !!!
    j’y ai réussi, mais j’avoue aussi que j’ai toujours dans la tête cette "obsession" de lui, que j’aimais très très fort, d’un amour sincère (mais pas correspondu à ma juste valeur), …. et bien que je ne retournerai pas avec lui, cette relation (qui a duré 8 ans) m’obsède encore, j’y pense, … et çà me chamboule, limite çà me remet dans le doute… mais je sais que NON, aucune relation sérieuse ne pourra jamais exister entre nous.

    Le temps va m’aider, je sais mais je suis une impatiente !!!!
    Mais la reconstruction me semble longue par moment….

  203. manuella 974:

    Je suis restée en relation avec un PN pendant 4 ans,des la 1ere année j’ avais des signes mais je voulais y croire,car parallèlement il m’ avait offert un voyage de rêve,construit ma clôture,prenait soin de moi comme un" père" le ferait pour son enfant!
    En effet, il avait repéré mes blessures d’ enfance très vite car dés les 1ers instants il me répétait souvent"je te connais comme si c’ était moi qui t’ avais fait".

    Après cette période plus ou moins idyllique,ce fut l’ envers du décor car ça y est j’ étais bien harponné!

    Il a commencé à me harceler pour que je lui paye un voyage,a abusé sur moi financièrement, à me dénigrer devant sa famille,à ramener des femmes chez lui à chaque fois que je ne venais pas,j’ ai donc petit à petit laissée du plus en plus mon fils chez sa mamie afin d’ essayer de contrôler cette situation.

    De plus,il n’ acceptait pas mon fils chez lui,car pendant 4 ans ,il n’ a voulu rien faire pour que mon fils dorme chez lui .

    J’ étais toujours en lutte et en souffrance intérieur.J’ avais le sentiment de ne plus pouvoir vivre sans lui et paradoxalement j’ avais un besoin de m’ enfuir car je me sentais en grand danger psychologiquement!

    Puis J’ ai commencé par organiser un grand voyage spirituel en terre sainte avec une amie et mon fils loin de lui pendant 25 jours en coupant toutes communications ,j’ étais sereine,épanouie,je m’ étais retrouver! Mes photos reflétaient mon bien être!Croyez moi ça ne l’ a pas plu!

    De retour,il a de nouveau essayée de me mettre sous joug! Après un mois seulement j’ étais dans un état d’ épuisement,les moments de repis entre les coups psychologiques étaient de plus en plus courts.
    Sur le conseil d’ une amie,j’ ai suivi une thérapie (digitoponcture) et j’ ai pu petit à petit reprendre le contrôle de ma vie!

    Et là!! instinct de survie pour moi et surprise pour lui, j’ avais décidé de jouer le même schémas envers lui (je connaissais très bien ce mécanisme car le père de mon fils en était un aussi!).Il sentait qu’ il perdait le contrôle sur moi!

    Et bien figurez vous, qu’ il n’ a pas pu le supporter ,et a fini par prendre la décision de se quitter mais pour s’ assurer qu’ il perd pas sa crédibilité devant sa famille,il a rejeter sur moi tous ses défauts et mentit afin de mettre tout le monde à dos contre moi!

  204. Bonjour,
    Je n’arrive pas à savoir si mon ex est un PN ou pas.
    On a passé cinq ans ensemble. Je lui ai payé ses études pendant 2 ans. Il m’a avoué en riant il y a quelques temps qu’il n’était jamais allé à la fac.
    Souvent il se fait des amis qu’il adore, jusqu’à se désintéresser complètement d’eux, voire leur intenter un procès.
    Une fois, il est rentré complètement saoul du boulot, je l’ai confronté et l’ai forcé à aller voir un spécialiste. Il m’a répondu que l’alcool me faisait peur mais que par amour, il était prêt à le faire. Il a arrêté de boire et a tremblé pendant deux semaines. Il avait pourtant confié à ses amis boire une bouteille de whisky par jour.
    J’ai décidé d’arrêter de m’occuper de ses problèmes. J’ai refusé qu’il prenne une année sabbatique pour monter une entreprise (à mes frais) et il m’a quitté en me disant qu’il ne m’aimait plus et que je l’avais abandonné et qu’il souhaitait être avec quelqu’un de simple et de joyeuse.
    Je suis très triste de l’avoir perdu mais d’un autre côté, je me sentais très vide, sans énergie et très déprimée. Je m’ennuyais et avais l’impression d’être méchante et exigeante. Aujourd’hui, il vit chez ses parents et a coupé les ponts avec tous ses amis. Ses parents sont outrés par mon comportement (je lui demandais de tenir ses comptes et de tenir ses engagements) et l’ont encouragé à casser avec moi. Ils ont accepté de lui payer son année sabbatique.
    A chaque fois que j’avais besoin de parler, il m’écoutait mais se taisait. Mes parents et mes amis le trouvaient parfait et je ne parlais donc jamais de nos problèmes. Je l’ai quitté une première fois mais devant l’incompréhension de tout le monde, je suis revenue avec lui.
    Pensez-vous qu’il s’agit d’un PN ? Comment faire pour l’oublier ?

  205. Bonjour,

    comment être sure d’avoir affaire à un PN et non pas à un manipulateur?
    Un PN peut elle avoir l’envie d’avoir des enfants et de les aimer? Une PN peut elle être triste?

  206. Bonjour à toutes et à tous,

    Je viens de lire le détail du profil du PN type tel que défini par Geneviève SCHMIT, et je peux vous dire que j’ai été mariée à un homme identique en tous points pendant 11 ans. Et les dégâts sont lourds, j’en souffre encore à mourir…
    Les 5 premières années, il s’est nourri de moi, tout en me montrant un amour indéfectible et avec tellement de dévotion et d’abnégation, qu’il était autant surréaliste à mes yeux, qu’à ceux de mon entourage, qui le traitait de perle rare. Puis lorsque son "moi" a commencé à se consolider, qu’il a considéré, qu’il n’était plus un être "inférieur" à moi (il disait toujours que je faisais passer le reste du monde avant lui), son opportunisme insidieux et rampant, son côté calculateur et froid, ont commencé leur titanesque travail de sape, distillé au compte- goutte. D’abord, se faire passer pour le plus gentil, le sympa, le plus serviable et le plus effacé. Puis, organiser ses objectifs et les moyens de les atteindre: promotion sociale (grâce à moi), puis changement vestimentaire, puis assurance professionnelle, et le plus fatal à mes yeux amonceler les signes apparents de richesse (qu’il n’a absolument pas) pour faire croire au reste du monde, qu’il était arrivé…. Évidemment, cela s’accompagnait forcément de désir de plaire à d’autres femmes, tout en faisant croire au reste du monde qu’il n’avait d’yeux que pour moi, et que ce n’était pas de sa faute s’il était apprécié de la sorte par la gente féminine. Ce qu’il croyait être une ascension, lui a fait porter un nouveau regard sur la relation, et donc sur moi. La relation devenait monotone, sans aucun intérêt, et il montrait bien qu’il était la par obligation, (en le criant sur les toits) car son "education" ne lui permettait pas d’être un salaud. Son soi disant amour s’étant envolé (car à mon avis n’ayant jamais véritablement existé), il me rabâchait sans cesse que s’il était la c’était par résignation). Et bien sur, a également démarré en parallèle un massacre psychologique toujours insidieux et rampant, afin de me mettre à terre, de me faire douter de moi, moi qui dans on imaginaire de fou, l’ait toujours écrasé. Les tensions s’accumulaient, la vie sexuelle s’espaçait et était d’une monotonie infinie et délibérée (meme heure, même endroit, même position,…même ennui…!!!)… et la les mensonges ont commencé, des mensonges tellement "vrais" que j’y ai cru… ce pouvoir, cet aplomb de regarder l’autre dans les yeux en lui disant, ce que tu viens de "voir de tes propres yeux" n’a jamais existé. j’ai eu beaucoup de signaux qui auraient du me faire sortir de cet enfer, mais je crois qu’inconsciemment ils ont été refoulés…
    Ma confiance étant entamée, je suis devenu suspicieuse, il l’a senti, a commencé à devenir de plus en plus agressif, humiliant même en public, et surtout hyper distant…
    jusqu’au jour ou j’ai découvert sa relation extra conjugale avec une autre, une femme mariée qui n’a pas l’intention de lâcher son mari et ses deux enfants (une autre péripatéticienne) parce qu’elle vit dans le luxe (la luxure aussi) et l’opulence.
    Je lui ai bien évidemment fait un scandale parce que je l’ai découvert la main dans le sac et qu’il a eu l’audace, le culot, alors que je le voyais (!!!!) de nier la situation.
    g claqué la porte et suis partie meurtrie… et surtout dépendante (syndrome de Stockholm peut être). Autant j’étais normale au départ de la relation, autant je me sentais ultra dépendante et folle d’amour (?????)… je brulais vive, et je continue encore
    j’ai attendu qu’il revienne demander pardon (rires), un mois c passé, je suis revenue et c là ou il a pris "son pied" pour me massacrer, en disant que j’étais la responsable de tous ses maux dans la vie, et que c’était parce qu’il avait suivie ma voie qu’il était un raté, que, que que… un tas de choses qui me descendaient moi au rang de bourreau et l’élevaient lui au rang de victime… il a appris un texte par coeur, et l’a répété à tout notre entourage, pour se dedouaner et m’enfoncer encore plus… l’entourage étant le mien et le monde dans lequel je l’avais immergé le mien, il n’a pas véritablement eu gain de cause, tout le monde s’étant rallié à la mienne
    mais lui crois avoir trouvé un autre "ascenseur social" pour accéder à des sommets encore plus, sauf qu’il répète la même erreur. Il écrase l’autre sans pitié (déjà fait avant moi), il s’écrase pour rentrer dans les bonnes grâces de la personne qu’il croit être supérieure à lui pour se faire aimer d’elle, et là il passera encore après tout le monde puisqu’elle est mariée avec deux gosses et riches, alors qu’il n’a pas le sou… il deviendra son jouet alors qu’il disait à tous que moi je le traitais ainsi
    et c là ou j’espère qu’il souffrira autant qu’il a fait souffrir.
    L’important pour moi est de sortir de mon mal être, qui est en plus doublé d’une méga blessure narcissique… si kk’un a trouvé un moyen efficace, qu’il me dise comment, je n’en peux plus de souffrir à cause d’une vermine psychopathe.
    Et vous, qu’en pensez vous Mme SCHMIT?

  207. Bonjour Rita

    Détail prêt je vis une histoire similaire. Il me fais du mal et moi attachée et " l aime" C est stupide au yeux de notre entourage. Incompréhensible mais impossible de le sortir de la tête et de mon cœur. J ai fais quelques séances de psy mais inefficace car peu de psy connaissent cette pathologie. Je pense dans notre cas l aide d un spécialiste est indispensable car la souffrance est hors norme. Pour instant j essai de me battre contre moi même pour accepter que j ai un malade face a moi et pas mon prince charmant a qui j ai ouvert mon âme et qui me m l a volé. …
    6 mois déjà. Une petite amélioration. Ensuite j ai décidé de couper la communication et je part quelques semaines a l autre bout de monde pour essayer de ne pas lui parler. Mais c est trop trop dur. Je ne sais pas si j y arriverai. J essai de protéger mon corps. Vitamines magnésium. J essai de reprendre un peu de sport pour vider ma tête. Il faudra bcp de temps pour évacuer ce traumatisme …
    Bon courage a vous

    • Bonjour Lili,

      Je sais que c’est un véritable enfer que nous vivons là, et je n’ai pas encore trouvé la bonne parade. Toutefois, le fait de savoir que je ne suis pas la seule à vivre de telles horreurs, le fait de comprendre que je suis une victime et pas un bourreau, met un tout petit peu d’ordre dans mes pensées. J’ai la chance d’avoir un entourage familial et amical qui me donne des coups de pieds aux fesses, pour que je ne sombre pas. J’ai perdu 11 kilos en un mois, je ne fais que fumer, et boire du café…toute odeur de nourriture me révulse. Au début, lorsque je ne réalisais pas encore qu’il ne reviendrait plus, j’avais des spasmes nauséeux toutes les deux minutes, avec une forte envie de vomir, sans vomir… j’en ai encore de temps en temps mais c moins fréquent qu’au début. Je veux croire que je vais m’en sortir, j’ai besoin de savoir que les gens reconnaissent mon statut de victime, et son état à lui de psychopathe. G besoin d’imaginer qu’il va autant souffrir que je suis en train de souffrir, mais malheureusement pour l’instant ma plaie reste toujours béante. Je prends des anxiolytiques lorsque mon angoisse me paralyse au point que je n’arrive plus à bouger, ni à penser. Je les prends principalement pour pouvoir dormir un peu, parce que je ne dormais plus, mais mes réveils sont toujours angoissés. On est toujours très vulnérables au réveil…lorsque l’on sort du sommeil et que notre esprit se met "encore" à réaliser "l’horreur" de la situation… Mais au final, parce que j’ai lu beaucoup de blogs, de sites (là je vais aussi aller m’acheter des livres sur la question", en partant ils nous ont rendu service, parce qu’on aurait pu sombrer dans des états plus graves. Nous avons le devoir, envers nous mêmes et nos proches, de nous relever, et de recommencer à vivre. Je sais que cette douleur que nous avons est 100 fois plus forte qu’un deuil normal, lorsqu’on enterre un être proche (j’ai perdu mon père que j’adorais il y a 13 ans). Parce que c’est la logique de la vie, et que l’on enterre la personne pas parce qu’elle nous a quitté de son plein gré, mais parce qu’elle a été rappelée à Dieu.
      Mais avec ce genre de fous, on a été mangées de l’intérieur, vampirisées, mais par quelqu’un qui nous a montré tant d’amour qu’on le croyait éternel. Et c’est ça qui fait le plus mal, la blessure narcissique, ce besoin morbide de retrouver ces sentiments la qui nous portaient aux nues…Mais j’ai bien compris tout ce que j’ai pu lire jusqu’à aujourd’hui, à aucun moment il ne s’est agit d’amour. C’était de la prédation, c’était de nos qualités, et de notre ame qu’il se nourrissait. Ils ne nous ont jamais aimé, ils ont essayé de s’aimer à travers nous. Et quand leur miroir leur a renvoyé l’image souhaitée, ils sont passés à autre chose… Une autre proie avec qui ils vont recommencer le même scénario.
      J’essaie de garder ça en mémoire à chaque fois que j’ai envie de flancher… je me dis que j’ai échappé à la mort psychique. Même si j’ai encore mal… il n’y a que le temps qui pourra à mon avis amoindrir la douleur, et la psychothérapie, elle pourrait nous aider à nous reconstruire pour ne pas retomber dans le même piège, ne pas répéter les mêmes erreurs, et reconstruire notre moi malmené

      Bon courage aussi. Suis la au besoin.

  208. Bonsoir,
    Comme vous tous, j’ai "découvert" cette pathologie… je dis découvert, pour avoir eu de l’aide pour le comprendre…

    J’ai mis mon conjoint à la porte le 8juin de cette année, au bout de 12 ans de vie commune, aucun problème de vie quotidienne entre nous, non, rien… rien de plus que de simple chamailleries pour des chaussures ou torchons non remis à leur place.

    Malgré tout cela, au fil du temps, mon fils et moi même somme tombé dans un enfermement, un mal être profond, impossible à comprendre, enfermement total, nous ne voyons plus personne, et personne ne connaissait la réalité du vécu quotidien…

    Progressivement s’est installé la violence verbal, envers moi oui, mais envers mon fils également, nous étions trop nul, jamais rien n’était fait correctement, nos choix, nos envies, étaient toujours nul, stupide, et j’en passe, la liste est trop longue… Par chance, vraiment par chance, au sortir de cette relation j’ai explosé, je me suis retrouvé hospitalisé… oui c’est une chance, parce qu’a ce moment là, mon père à cherché à savoir, et j’ai tout lâché, d’un coup… j’ai commencé alors à parler à tous, à "avouer" la vérité à tous, mais à ce moment là, au départ, je le défendais farouchement, je défendais son honneur, le considérant dans une dépression profonde. Avec force et arguments, j’ai réussi à faire admettre à tous, famille, amis, qu’il n’était pas responsable des maltraitances que nous avions subi, qu’il n’y pouvait rien..

    depuis le mois de juin je défendais ce point, et là, il y a 2 jours, a force de me faire "chercher" au fond de moi même, a force de m’aider à trouver des pistes, de m’inciter à comprendre, à admettre la vérité, là brutalement j’ai compris les mots, jamais donné de manière directe, même si lors des rendez vous le mot perversion avait fait son apparition lors des séances, c’était comme si je refusais ce fait, comme si la vérité ne passait pas… évidemment je ne fais là qu’un retour sommaire sur le suivi qui s’avère long, difficile, douloureux, pour nous 2, puisque mon fils est pris en charge également parce qu’il porte un sentiment de culpabilité énorme…

    Là j’ai compris aussi ses mots à lui, que je trouvais tellement dure face à lui même, il me l’avait dit pourtant… je suis nuisible, mon problème relève de la psychiatrie, je ne suis pas dépressif…

    Tout comme beaucoup sans doute, jamais je n’aurais cru pouvoir tomber dans une tel engrenage, jamais je ne me serais cru aussi faible… Là maintenant que je réalise, que face à mon miroir je me parle, et que je suis capable de me dire, c’est vrai, il est dangereux…. Le mal est remplacé là par la peur, une peur panique, le fait d’imaginer le voir me tétanise, me rends nauséeuse… Je n’imagine même pas aujourd’hui avoir la force de le côtoyer même brièvement pour voir ensemble la gestion pour mon fils… C’est terrible, comment peut on en arriver là… aujourd’hui encore, et pendant sans doute encore longtemps, je me demanderais comment j’ai pu en arriver là, comment j’ai pu ne pas me rendre compte de tout ca…. comment est ce possible… Je sais bien, je ne suis pas là seule dans ce cas… Je veux au moins aujourd’hui tenter un point positif, cela va être difficile de sortir de cette histoire, très difficile, mais c’est possible, avec de l’aide, des professionnels compétents, des amis, de l’écoute… parce que oui, lui juge les psy complètement con et inutile, lui à tout fait pour que je ne consulte pas, et pourtant, aujourd’hui, grâce à eux, grâce aux gens qui m’entoure, j’avance, à petits pas pour le moment, mais j’avance… A tous ceux qui passent par ici, ne baissez pas les bras, non, battez vous, pour vous, vos enfants, vos amis, vos proches, personne ne mérite de rester enfermé dans un mal tel que celui là…

    • Bonsoir tout le monde,

      Bon j’ecris car je suis perdue. ca va faire deux ans que je vis avec mon mari. nous sommes deux psychologues et je crains davoir epouse un PN-Psychologue. bien avant notre mariage il s’avait me traite mal mais je "comprenais". la maries on a pas encore d’enfants. il me lance tout les mausais mots du monde. devant d’autres gens parrait aimable mais a la maison il est une autre personne. il a essaye de m’etoufer pour me prendre mon telephone. depuis plus plus de 5 jours ne me parlent plus et ne mange plus a la maison parcequ’il m’exige de faire le menage tous les jours apres le boulot. je travaille 11 hrs par jours et chaque jours je rentre epuisee et je ramene tojours du travail a la maison surtou ces temps ci car l’annee fiscale prend fin dans moins de deux mois. je lui ai dit ke je ne pourrai ke le WE mais il exige tous les jours. Il ne me parle plus et ne mange plus a la maison. il m’a frappe pour mon telephone. Je gagne plus deux fois son salaire. je ne l’aime plus. je suis perdue.j’ai beaucoup lutte. il m’a dit dimanche dernier qu’il va se suicider et m’a fait plein de chantages. il m’a traite de prostituee, de vaut rien, de s…, de pas utile et j’en passe. je faisais de mon mieux pour ne pas me laisser affecter par ses mots mais sans le vouloir ca me detruit. rien n’est bon a ses yeux. seul ce qu’il fait tombe bien. mes questions st toujours betes et ne meritent tjrs pas de reponse.Des fois je me dis peut-etre que c’est parce qu’il se sent inferieur a moi qui lui rend frustré.
      Je gagne beaucoup plus que lui comme salaire
      j’ai des facilites de voyages hors de mon pays d’origine lui non
      j’ai un niveau d’education plus eleve que lui

      Je n’ai jamais fais mention de ca avec lui. On a un compte conjoint sur lequel il retire autant qu’il veut en controlant mes depenses.un soir en rentrant, comme j’ai prevenu son pere que ca ne peut pas marcher entre mon mari et moi, je lui ai dit que son pere souhaite nous rencontrer. Il fallait voir comment tout a changer d’un coup chez lui. il a mange, il a dit c’est a cause de moi s’il a dit plein de mots mechants. Il aime tellement bien paraitre aux yeux des autres, j’ai l’impression qu’il le fait par expres pour m’empecher de tout raconter a son pere. Je ne vais pas prendre dans son jeu. Car je sais que apres cette periode de lune de miel viendra une grande agitation et ce cercle n’en finira jamais. je lui ai propose de voir un psychologue qui lui aidera, il nie tout probleme et m’a dit que ses problemes de couple il peut les gerer seul.

      Comme j’ai décidé d’acheter une nouvelle voiture, je le lui ai dit et il m’a ridiculise en disant que je dois egalement me payer un chauffeur.

      Ce qui est bizarre, il n’a pas demande des excuses et n’a pas dit qu’il ne va plus recommencer.
      J’ai lu dans ses yeux et dans son visage une tres grande peur.
      Lorsque je le lui ai dit il s’appretait a sortir en repondant qu’il va ou il le souhaite lorsque je lui ai demande ou il va. resultat, il n’a pas franchi la barriere.

      Ceci ne me rejouit pas car c’est comme me dire" je prefere ne pas sortir dutout plutot que de te dire ou je vais ". Je sais qu’il va rechuter et je profiterai de la premiere occasion. J’ai choisi d’attendre une prochaine fois car je ne veux pas lui faire de surprise. Au moins la il est prevenu.
      la semaine derniere il m’a traite de tous les maux du monde et a ete jusqu’a aller chercher son frere pour constater la maison mal arranger. le soir meme il voulait qu’on couche ensemble et il dit que notre couple fonctionne bien

      Le pire c quand je pense k’il est psychologue. meme etant psychologue je suis incapable de briser ce cycle infernal. je commence a me detester.
      Il ne veut pas qu’on divorce a l’amiable.

      Aidez moi svp!

    • Je veux etre armee de courage pour faire comme toi. je pense que je vais fuir et lui laisser la maison. Je veux de l’aide pour laisser ce destructeur.

  209. Bonjour

    Je suis avec un PN depuis 5 ans avec lequel j’ai eu un enfant. Il essaye de systématiquement de le monter contre ma famille et moi. Sa famille fait de même insidieusement en gâtant l’enfant et en lui montrant que" mon côté" comme il n’a "rien", il n’est pas aimé. De plus, il y a tentative de "prendre" ma place physiquement auprès de cet enfant par ma belle-mère et ma belle-soeur (qui se querellent comme des gamines pour se l’approprier). Il fait tout pour que je puisse m’occuper de notre enfant : insultes dès que je suis physiquement dans la maison, menaces, comportement agressif et après il me dénigre en affirmant à notre fils et à qui veut l’entendre que je suis incapable de m’occuper de notre enfant. C’est qui m’a fait prendre conscience de leur caractère morbide, malsain et pervers.
    Je veux le quitter mais je n’ai pas encore fait par manque de volonté de le faire jusqu’au bout car je suis "laminée" financièrement(je supporte toutes les dépenses du couple car il s’arrange pour avoir un statut, commercial, sans travailler) physiquement et psychologiquement.
    Heureusement, j’ai un travail dans lequel mes compétences sont reconnues.
    La psy qui me suivait refuse de me revoir tant que je n’ai pas pris mes responsabilité, c’est-à-dire déménagé.
    Il profite aussi du fait que je fais des crises d’angoisse au volant, ce qui m’interdit de conduire ma voiture, ce qui me rend dépendante de lui, problème que j’avais avant de le connaître. Je suis actuellement dans une phase où 1° je travaille à gérer mes angoisses en m’ancrant dans le présent ( et du fait de ce travail beaucoup sont apparues) pour 2° commencer un travail sur conduire ma voiture.
    Je veux le quitter mais dans ce contexte d’épuisement je n’y arrive pas à aller jusqu’au bout de ma démarche par peur….de sa réaction (il peut être très violent verbalement, l’a été physiquement et a été condamné pour cela) et j’ai honte…car je suis prof et je suis sensé savoir quoi faire, or là, je n’arrive pas à faire ce qu’il faut pour nous mettre en sécurité.
    Mes questions sont : Comment faire pour arriver à le quitter? Comment faire pour me sentir" mieux" de façon à avoir assez d’énergie pour gérer ma vie d’après?

  210. Bonjour,
    merci. Pourra-t-on l’avoir par skype? je lui ai dit hier que je vais entamer les processus pour le divorce et il m’a carement ri.

  211. Nous pouvons parfaitement faire cette consultation par Skype comme indiqué dans le site dont je vous a donné le lien.
    Ne vous laissez pas déstabiliser et prenez les devants! Il vaut mieux attaquer que passer le reste de son temps à se défendre !! Ils le savent bien !
    Courage, Geneviève SCHMIT

    • Merci. Je dois faire un retrait sur mon compte pour payer mais il a vider le compte et la cardte. donc ca va etre la semaine prochaine. je sais que de par ma profession je devrais pouvoir capable de briser mais j’y arrive pas. comment faire pour resister a ses larmes et ses menaces de suicide et tenir ma position?

      Merci

      • "capable de briser" quoi Valy ?
        S’il menace de se suicider, une seule attitude: appeler les urgences psychiatrique !
        Mais ne le faites pas devant lui … pas de provocation !
        Vous lui parlez gentiment, vous le rassurez, vous allez dans une autre pièce et vous appelez !
        Vous verrez qu’il ira vite mieux !

        En agissant comme çà vous protégez tout le monde!
        Vous: pas de non assistance en personne en danger
        Lui: Vous lui montrez que vous le prenez suffisamment au sérieux … que pour agir pour le préserver …

        Courage!! Geneviève SCHMIT

  212. Courage, le chemin est long, mais il y a une fin. N’oubliez pas de rationaliser, faire une liste de vos projets et les réaliser petit à petit, cela vous rassurera. Ma fille en est sortie, et c’est possible, cherchez des appuis affectifs solides, et accrochez-vous à votre fils son amour vous aidera.

  213. Quel beau et merveilleux témoignage certains
    temps que les choses vous ne croyez pas peuvent tout simplement se passer. ma
    nom est saint Cruiz , de uk am 26 ans j’ai obtenu
    marié à l’âge de 25 je n’ai qu’un seul enfant et je
    vivait heureux . Après une année de mon mariage
    mon comportement de mari est devenu si étrange et je n’ai pas
    vraiment comprendre ce qui se passait , il a emballé sur
    de la maison à une autre femme je l’aime tellement
    que je ne rêve jamais de de le perdre , je fais de mon possible
    mieux pour m’assurer que mon mari revenir à moi
    mais tout cela en vain je pleure et je pleure à la recherche de l’aide i
    discuté avec mon meilleur ami et elle promet de
    m’aider , il me dit d’un homme appelé Dr Akohi , il est
    un très grand homme et un vrai homme qui peut faire confiance
    et il n’y a rien concernant les questions de l’amour , il
    ne peut pas faire c’est pourquoi on l’appelle le Dr Akohi . je
    contact avec son adresse e-mail à
    ( Drakohimomoh4@outlook.com ) Et je lui ai dit
    tout ce qui arrive tout ce qu’il m’a dit , c’est que je
    ne devraient pas s’inquiéter que tous mes problèmes seront résolus
    immédiatement . Il m’a dit ce qu’il faut faire pour obtenir mon
    mari de retour et je l’ai fait , dit-il après trois jours mon
    mari reviendra à moi et commencer la mendicité , il
    vraiment arrivé , j’ai été très surprise et très , très
    heureux de notre relation était maintenant très serré et nous
    à la fois vivre heureux à nouveau . Donc, mon conseil pour vous est maintenant
    pour contacter ce même mail
    Adresse : drakohimomoh4@outlook.com , si vous êtes dans
    tout type de situation concernant les questions d’amour et tout
    d’autres choses qui vous donnent des problèmes . MERCI

  214. Bonsoir,

    Depuis trois ans je vis une histoire passionnelle avec un homme qui régulièrement me jète de façon très violente. À chaque début d’épisodes il est enflammé, me dit de magnifiques choses. Puis petit à petit il fait des réflexions blessantes, me laisse dans le vague, s’éloigne. Tout me pousse à chercher à comprendre. De plus en plus en panique je deviens hystérique (!) alors il me renvoit une image de moi très sombre et disparais. Aucune discussion possible, indifférence. J’avais réussi à partir il y a six mois ayant rencontré un autre homme. Il a alors une énergie phénoménale pour me récupérer. Pleurs, harcèlement, déclarations désespérées….il a réussi. Puis à nouveau est parti…je me sens détruite. Je n’arrive pas à admettre que tout n’a été que mensonge. Je me sens minable!

    • Bonjour, "Ce site" est effectivement Gratuit… mais en ce qui me concerne, recevant plus de 70 mails par jours, 30 messages ou textos sur mon téléphone en plus de mes consultations, je ne peux voir tout ce qui s’écrit dans mes blogs…
      De nombreuses personnes qui y discutent pourront, si elle le veulent, le faire pour moi.
      Je suis désolée.
      Geneviève (qui fait ce qu’elle peut)

  215. Je pense aussi avoir vécu avec ce type d’homme qui ma fait vivre des choses horribles je voudrai en parler avec d’autre femme qui ont vécu ça ! ! ! J’ai été manipuler torturer physiquement et surtout psychologiquement ! ! ! ! J’ai été traiter comme une merde pendant 7 ans et j’en suis enfin sorti récemment mais il y a des séquelles je voudrai mieux comprendre pour réussir a avancer. Merci

    • Bonjour, Pour avancer comme vous dite, c’est bien plus d’une thérapie qu’il vous faudrait, surtout après les sévices dont vous faites part.
      Courage, Geneviève SCHMIT

      • Oui vous évoquer quoi en disant bien plus qu’une thérapie mais si je saï que vous avez raison,j’ai du mal a prendre le temps!je vois une psy régulièrement et j’ai pris contact avec une association pour femmes violentée mais j’ai l’impression qu’il me faut differentes sortes de thérapie j’ai envie que ça avance !!! Si je peu avoir du soutien de femmes qui me comprennent ou professionnels.
        Merci

  216. bonjour Madame Schmit, je pense vivre avec un pn …on est ensemble depuis 2001…et j’ai eu le déclic que cette année même si je le sentais quelque part que quelque chose n’allait pas…je fais une thérapie cognitive comportementale et mon mari voit une conseillere conjugale et ne sait pas que je vois une psy…..il ne semble pas vouloir voir un psy….c’est gratuit la conseillère conjugale…..ma psy voyant nos problème de communication (il aime me faire crier et fait pleurer ma fille dimanche comme si c’est ce qu’il voulait…)…ma psy me conseillère de faire une médiation…..avec mon mari….à ce moment je pense que je préfèrerais qu’on fasse thérapie de couple avec psy mais j’ai peur qu’il retourne la situation et qu’il se met encore en valeur…..ma psy pense que le psy peut donner la parole à chacun….et j’aurais essayé ….

    • Bonjour, Si monsieur est un PN … une médiation ne servira qu’à vous mettre à genoux …
      Courage! Geneviève SCHMIT

  217. oui c’est ce que je pense…
    j’aurais voulu qu’il voit un psy pour faire une thérapie avant qu’on fasse une thérapie de couple….mais sans doute que ma psy voit que je suis un peu perdu….et me disait de faire une médiation comme lui ne semble pas vouloir voir de psy une séance et si ça marche pas de laisser tomber….mais j’ai peur de faire cette médiation et d’être encore moins bien après vous avez raison…..je pense qu’elle voit que je tiens à lui….peut-être que ma psy s’interroge s’il est vraiment pn….elle sait que je consulte les sites et m’a dit de faire attention aux sites….

  218. si on voit psy ensemble j’aimerais qu’il réponde : pourquoi il a besoin de me dévaloriser ? pourquoi ce plaisir à me faire crier ?pourquoi cette crainte d’être moins aimé que moi par nos 2 filles (compétition)?pourquoi me cacher qu’il a été avec la voisine au forum des associations ?

  219. bonsoir,
    je souhaiterai répondre à ZazReBorn, et je voudrai "l’inviter" à proposer à ses enfants d’être suivis par un psy qui pourrait peut-être leur permettre de mettre des mots sur ce qu’il vivent, et donc se sortir de la relation qui n’est peut-être pas saine avec l parent qui a leur garde…

    • Merci Aloche pour vos conseils. Parmi mes 3 enfants, les 2 garçons sont suivis depuis l’âge de 4 ans pour l’un et de 3 ans pour l’autre. Les 2 psys m’ont d’ailleurs alertés sur la nécessité de mettre en urgence mes enfants en protection. Cela a été d’une grande aide pour eux ( le petit a pu sortir sa colère et ses angoisses) et le plus grand, se construire un "bouclier" pour se protéger de son père et des personnes malmenant ses "fragilités structurelles ". Mais ce bouclier n’est encore qu’en porcelaine, et c’est pour cela que je pense qu’il est trop tôt pour qu’il se trouve à nouveau en confrontation avec son père. Je ne sais pas jusque quand je pourrai rester dans cette position "illégale" mais je continuerai de me battre et de demander à la justice de mettre en protection mes enfants…. Courage à toutes celles et ceux qui veulent s’en sortir, la route est longue et énergivore. Mais si vous êtes encore debout, et que vous lisez ce blog, c’est que vous savez ce qui vous est arrivé, vous trouverez au fond de vous cette énergie, parce que vous méritez, comme n’importe qui (et peut être même plus au vu de ce que vous avez enduré!!) d’être HEUREUX!!!!

  220. Bonjour,

    je suis maman de deux petits garçons.
    J’ai réalisé récemment que j’étais face à PN : très dur de le réaliser (mais aujurd’hui je peux dire qu’il est comme un serpent qui jette son venin, il est remplit d’amertume et de haine, il ronge mon âme … tout est toujours noir, je suis sans cesse rabaissée (c’est un euphémisme), une moins que rien, je fais tout de travers, je suis négligée, j’ai tous les défauts du monde, j’ai toujours tort). Aucun dialogue n’est possible, quand j’explique les contradictions je suis folle j’ai mal compris et la colère s’abat sur moi. Jamais un compliment ou une aide dans la vie quotidienne. Un enfer qui s’est installée ou j’essaie de survivre…

    Le déclic trois choses : il a demandé un test de paternité et je suis tombée des nues (je n’ai pas compris cette demande – le choc a été très violent pour moi) – ensuite mon petit garçon a été tapé à l’école et lui a dit qu’il faillait taper aussi les autres (mon petit garçon a répondu très justement mais non c’est pas bien et après je serais puni au coin). Je ne veux pas qu’il donne ses valeurs à mes enfants lui qui n’a aucune compassion et aucune pitié (il s’en vente d’ailleurs). Enfin un jour il m’a dit que si il n’était pas le père ou que je le trompai il les tuerais ou leur ferais mal pour me faire souffrir. Un premier pas a été de réaliser que je ne pouvais rien pour lui : il aura toujours raison, monsieur je suis le plus intelligent et le plus beau et le plus fort. J’ai cru pouvoir avec beaucoup de patience et d’amour faire en sorte que ça s’arrange mais j’y ai perdu ma joie de vivre et mon énergie (et mes kilos)
    Aujourd’hui je sais que je n’ai rien à attendre de lui si ce n’est que souffrance mais j’ai l’impression d’être dans un gouffre et je ne sais pas que faire si ce n’est survivre. J’ai une peur terrible des représailles et je ne sais pas comment m’en sortir . tout ce que je veux c’est qu’il disparaisse de ma vie trés trés loin. Si le diable était sur terre ce serait lui (malsain, manipulateur au possible égocentrique vicieux et calculateur – aucune empathie, pas de coeur). Aujourd’hui j’ai vraiment besoin d’aide et je ne sais pas vers qui me tourner

  221. Bonjour…. la pathologie n’a aucune frontière :-) Je suis de Montréal et j’ai par hasard, dans mes recherches, fait la lecture de votre texte ci-haut. Toute une lumière, vraiment intéressant….sans y mettre de diagnostic car je n’en ai nullement la formation, je dois dire que c’est une bonne piste de départ pour se situer dans une relation. Merci !

  222. Bonjour,
    J’ai lu votre article et j’ai reconnu tout de suite le pervers qui pourrit la vie de ma sœur ainsi que la vie de mes parents et la mienne aussi,car ce pervers c’est le fiance de ma sœur.
    Tout ce que vous avez ecrit sur le PN correspond a lui,il n’y a aucun point ou je ne le reconnais pas,il y même pire.

  223. Bonjour. Je viens de lire vos commentaires sur le PN. Je ne sais plus dans mon couple qui est quoi au final. Je cache depuis des annees a notre entourage des comportements etrange de mon epoux. Au final je ment aux autres et a moi meme. Je ne sais plus qui est le plus manipulateur au final. Je suis actuellement dans une grande souffrance psychologique qui ne ne permet plus de reflechir correctement. Je vois une psy qui me montre qu’il faut que je me bouge et que j’aille voir dans une association pour me rende compte que notre famille est en danger. Je vois mes 2 grands enfants en souffrir et me le font bien payes mais je ne sais comment m’y prendre. Votre description du PN est bien faite mais j’en suis a me dire que je le suis peut etre aussi un peu moi meme!!! Je suis fatiguee la et mes idees sont flous. J’ai besoin de comprendre mais je n’y arrive pas.

  224. victime d’une manipulatrice, quand j’ai demasqué ses mensonges, elle a tout fait pour me pousser a la faute et a la violence.
    Je suis resté impassible et suis parti. On est marié sans enfants, mais je suis parti avec preuves d’adultère, escroqueries a la caf, aux impots (nous etions separés de fait depuis un an).
    Elle a joué avec moi comme une marionnette et m’a sali auprès de la terre entière.
    J’ai fait éclater la vérité avec videos, messages, photos, recoupements de témoignages.
    Et le coup de grace, sera la transmission des preuves a son ex et pere de son fils pour qu’elle en perde la garde (elle m’avait pousser a cogner ce pauvre gars qu’elle decrivait comme un monstre).

    Ma vie reprend mais desormais, après trois ans de larmes et souffrances, je prend du plaisir a la briser quitte à l’envoyer en enfer.

    Un pervers narcissique peut-il transformer sa victime en pervers narcissique?

    Ce sera ma question parce-que ma haine ne redescend pas depuis 4 mois, je me fais un peu peur.

    • Bonsoir,
      Je lis depuis des mois toutes ces détresses, et la votre s’approche le plus de la mienne… Je me permets de vous répondre. Toutes les vengeances ne soulageront pas votre colère, elle n’a pour ma part, que donnée de l’importance à mon ex, et cela n’a fait que lui donner l’occasion de pouvoir dire que c’etait moi qui lui voulais du mal et de nouveau se faire passer pour une victime et cela malgré toutes les preuves (j’ai dù faire la démonstration devant agents de police que c’était elle qui mentait pour me nuire, car je ne voulais pas la reprendre…) ne perdez plus votre temps, elle n’a pas gagné et vous avez gagné à la quitter…

    • Moi ça fait 2 ans que je l’ai quitté….. et que je me demande si je ne suis pas moi même un peu comme ça …..
      si on pouvait tout effacer;
      courage

  225. Je ne peux accepter l’idee de m’etre fait berner de la sorte par une pn. Je vais tirer les ficelles a distance pour la vaincre avec ses propres armes. Elle crevera a petit feu.elle perdra la garde de ses enfants puisque je suis en relation avec son ex. Je vais l’aider dans sa procedure de garde d’enfant. Je quitte la france bientot et etant sous le regime de la communaute. Je vais faire un emprunt et m’arracher. Elle sera endette. Je veux sa mort meme si je passe pour le mechant.d’ici la je serai loin. Elle m’a declare la guerre elle crevera.

  226. Bonjour
    J ai rencontré un homme il y as 6 mois , il m as présenté tout de suite ses filles , et ma rapidement dit je t aime je veux un enfant et ma demander en mariage je suis maman d un petit garçon handicapé que j élevé seul , j ai dans le passé été séquestrer violer mais j ai fait un travail sur moi même , je suis une belle femme enfin j était et étant artiste très entourée , il m’a couper de tout mes contactes en dénigrant mon travail qui au début était fantastique pour lui , il a mis sont ex femme sur le trottoirs disant qu’elle l avais voler il est rester 10 ans avec elle et à ces dire la trompait et lui imposait des rapport avec ses maîtresse , il était adict au drogues et à l alcool .. Il as tout arrêter , il gagne 3000 eu par mois est propriétaire de 2 maison .. Il est du sud et à notre rencontre il c est imposer chez moi , sans rien payer alors qu’il sait que je n ai rien , il a commencer par critiquer mon intérieur puis mon fils , mon phisique alors que je suis loin d être moche il as placer le doute , je ne met plus de robes ne prend plus soin de moi , il m as fait acheter une twingo avec l argent placer de mon fils , à créé une dispute et il est partie dans le sud avec la voiture qui est à son nom , il a continuer à me dire je t aime et revenir me voir mais il n écris jamais en SMS une réponse sur les 1800 eu de la voiture qu’il me doit , il me dit que c est un cadeau et lorsque je m opposé à lui il me menasse de me brûler avec un bidon d essence et après il me dit que c est sous la colère et il me dit qu’il m aime , j essaie de lui faire prendre conscience que ses réfections me détruise il inverse les rôles dit que je suis une menteuse que je comprend mal la plaisanterie , il m as fait descendre dans le sud je n avais pas d argent j ai payer mon billet pour Noël il as été gentil deux jours et puis les réfection et les reproches ont commencer en me disant qu’il aurai due acheter des cadeaux à ses filles plutôt que de faire les courses pour Noël , nous étions avec son camping car je lui est répondu il c est lever à jetter mon sac et mes affaire et m as attraper et ma pousser hors du vehicules sur un parking routier à minuit et est parti me laissant seul dans une zone industriel morte de froid et de peur ,je suis rester la nuit dehors il m as chercher je me suis cacher car il me fait peur au matin je suis aller à la gare j ai frauder le train car je n avais plus d argent , je lui est dit de me rendre l argent de mon fils , il écris qu il ne me dois rien que je suis une folle , il as voulu revenir me chercher à la gare et voyant que je ne voulais pas il m as menacer et à dit à ses filles que j était une voleuse… il parle toujours d argent et ne m as jamais fait un cadeau , à mon anniversaire il c est soûler à midi et pendant 3 jours et pas un cadeaux , j ai du caractère je résiste et je passe des jours des heures à me justifier que son attitude est violente psychologiquement je dors plus depuis que je le connais mes amis disent que je suis éteinte , je pleurs sans cesse je suis malade tout le temps je culpabilise et j ai peur de le perdre alors que je suis malheureuse je suis rester seul 5 ans de peur de refaire ma vie , il paressait l homme idéal avec ses belles paroles et puis ses je t’aime ponctuer de réfection sournoise me plongeant dans la parano et le doute , je suis détruite je ne sais plus qui je suis , je me sent coupable l’aide bonne à rien et une mauvaise mère qui as laisser l argent de son enfant , j ai du mal à le voir mauvais vue qu’il me relance en me disant qu’il m aime

  227. il prend son pied à te faire souffrir, en plus d’etre pn,c’est un schyzo, t’as tiré le gros lot!!! barre toi avec tes gosses, disparait ou il te tuera.
    ces gens là n’aiment pas!!! déconne pas, la vie est belle loin d’eux, tu es amoureuse mais malheureuse!! courage

  228. Bonjour, je vie actuellement ce qu’il ya de décrit dans le texte au dessus, en plus j’ai eu des violences avec de plusieurs plaintes. J’ai un enfant qu’il n’est pas le sien et les voisins on signalé aux services sociaux que mon fils était en danger pour de grave violence conjugale. J’ai de grave problème de santé, attaque vasculaire suivi d’une opération du coeur. Je l’ai fait quitter le domicile à l’aide des services de police pour violence. C’est un gros manipulateur, il a une double personnalité. Il a abusé de ma gentillesse et pris tout mon argent ou je peux avoir des prevuves pour une partie. Ma question et que je souhaiterais avoir un périmètre de securite. Je me sens en danger avec mon fils, il est capable de tout pour me détruire il n’a pas de limite j’ai très peur. Puis je faire une procédure de le juge, est ce que cela marchera ? Dans l’attente d’une reponse cordialement

    • Bonjour,
      Il est impossible de donner une réponse précise à un problème aussi grave sans une vue plus grande de la situation …
      Il y a des choses à faire, bien évidemment !!
      Si vous pensez que cela peut vous être utile nous pouvons convenir d’un rendez-vous pour une consultation…
      Lisez ceci: Protocole d’accompagnement
      Ne perdez pas courage !!
      Geneviève SCHMIT

      • Bonjour
        Pour faire le plus court possible..J ai 45ans divorcee , je vis avec mon fils de 13ans, j ai rencontre un homme de 19ans mon aine qui est en plein divorce apres avoir vecu 40ans avec sa femme. j ai eu une relation de 21mois avec cet homme qui a ete cahotique. Tout paraissait si merveilleux au depart, disons les 3premiers mois puis une breve dispute a eclatee en plein supermarche, il m a dit sur le chemin du retour tu prends tes affaires et tu t en vas, au moment de monter ds ma voiture il m a attrape et m a dit ..si tu m aimes ne pars pas et je suis restee, s est enchaine des periodes de court repis, c etait 1 mois voire 2 bien et de nouveau la descente avec des paroles violentes, destabilisantes, culpabilisantes..[ j etais chez lui en we, il me dit lors d une nouvelle dispute, mais qu es ce que tu fais la au lieu de t occuper de ton fils….tu es malade vas te faire soigner et amene ton fils aussi…ta famille, ton frere je n en ai rien a faire….et tu crois quoi , tu pensais que j allais t amener voir ton frere a Toulouse pour que tu t en tires a moindre frais sur mon dos….puis il m a mise dehors a 1h du matin..mon frere est dcd il y a 10mois d un cancer. Silence pendant 2 semaines puis il est venu me rechercher et j ai pardonne..encore une fois. Au mois de juillet j ai decide de mettre un terme a cette relation, je suis suivie aujourd hui par un gastroenterologue car j ai developpe au mois d aout une maladie auto immune, je suis sous corticoides mais ca va. Il est de nouveau revenu a la charge lors de mon hospitalisation, il a ete aux petits soins, je ne l ai pas reconnu , gentil, serviable , amoureux, je lui ai dit plus jamais de dispute ce n est pas vivable….tout semblait ok puis de nouveau 2mois apres un nouveau desaccord, la j ai decide de rompre. Plus de nouvelles excepte un coup de fil de sa part, je lui ai dit que notre relation n etait pas possible, elle est destructrice, ce n est pas ca l amour ce n est pas possible ou alors je suis completement a cote de la plaque. Il m a repondu que ce n est pas un long fleuve tranquille, je lui ait dit que je preferai rester seule. Puis de nouveau suite a une rencontre inopinee, il revient a la charge. Il dit m aimer profondement….ect Je sais que cette relation n est pas bonne, j ai aime cet homme tres tres fort et je l aime encore, je suis de nouveau destabilisee, je pleure et j ai mal mais je pense que si je reviens vers lui j ai peur que les disputes recommencent de nouveau, je ne sais plus ou j en suis depuis son dernier coup de fil il y a 2 jrs, je commencais a aller un peu mieux , a revivre , a profiter de ma famille , pouvez vous m aiguiller , j ai l impression de me perdre…Merci d avance

  229. bonjour,

    Je viens de consulter votre site, et je ne pensais jamais pouvoir tomber dans les griffes d’un tel prédateur. Suite à la séparation avec mon ex mari je décide de reprendre une vie amoureuse, je suis à ce moment de ma vie "fragile" avec un terrain favorable à la dépendance affective (la victime idéale). Je fais la connaissance d’un homme un peu plus âgé que moi sur un site de rencontre. Homme avec un physique très séduisant, un sourire à faire fondre, il aime tout ce que j’aime, presque trop beau pour être vrai …. très rapidement nous partageons nos expériences, nos confidences (surtout les miennes)…à ce moment là c’est LE PRINCE CHARMANT, ça se passe très bien avec mon fils… pendant cette période je renoue contact avec mon ex associé pour un coup de pouce au niveau pro et avec l’accord de mon PN je pars à Paris 2 js pour une formation et c’est là que le masque tombe, il développe une paranoïa incompréhensible, je le quitte pour la première fois le lendemain. Je n’ai rien compris il devenait confus dans ses propos par sms, mélange de haine, de pardon, de" je t’aime et t’es la pire des menteuses". Bref je commence à perdre les pédales, bien entendu je cède et on se revoit…De nouveau un Amour….La semaine de nos retrouvailles j’apprends que je suis enceinte, je décide immédaitement d’interrompre ma grossesse et je le quitte à nouveau (JE SAVAIS à ce moment là qu’il était déséquilibré…). Pas de nouvelle pendant quelques jours…Il revient vers moi avec une gentillesse extrême la semaine de mon ivg, je reste très factuelle dans mes propos et lui indique le déroulement de l’intervention. Et là je suis sa princesse , sa petite fée ….dès l’intervention terminée je lui précise une fois de plus que ma relation avec lui est terminée et là à nouveau le masque retombe, des menaces, des propos immondes (tu as tué un bébé, je voulais voir la photo de l’embryon…ce n’est pas moi le père …). Mes amis d’un soutien inconditionnel prennent les choses en main et le contact pour lui dire de me laisser tranquille. Bien sur il se place en victime mais personne ne le croit, ils ne sont pas dupes et on très vite constaté l’incohérence de ses propos. Depuis quelques jours il ne cesse de me harceler, il a récupéré mes adresses mails (ce qu’il a fait depuis le début), il transmet des photos à mon ex mari, l’insulte le menace, il va jusqu’à dire que mon fils (de 10 ans) est coupable de notre rupture…Bref une horreur. J’ai pris mon courage à 2 mains et suis allée porter plainte , bien sur j’ai peur, mais je comprends aussi à quel point ce genre de personne doit arrêter de sévir , il recommencera avec une autre et c’est ça le pire. Ses deux épouses précédentes sont toutes tombées dans une addiction, ses fils ne lui parle plus… tout ce recoupe je commence à tout comprendre. Ce qui me préoccupe le plus c’est sa réaction suite à la plainte, j’ai peur pour mon enfant, je n’ose plus sortir seule ou rester seule. Il m’obsède, mes angoisses et mes moments de sérénité sont liées à ses réactions , j’appréhende même d’ouvrir mes mails le matin alors que je suis à mon compte et que c’est mon outil de travail. Bonne chance à toutes les victimes de ces vampires, la pente est difficile à remonter. Il faut réapprendre à se faire à nouveau confiance.

  230. Bonjour Laura, je vis la même chose que toi mais c’est pire un gros malade, je souhaiterais avoir un contact avec toi. par contre je n’ai plus d’amis ni famille il m’a coupé du monde, j’ai un garçon de 13 ans mais ce n’est pas le père. je n’ai pas la force d’écrire toute mon histoire. Il m’a violenté j’ai fini à l’hôpital, il m’a pris tout mon argent avec la manipulation, maltraiter mon fils, je l’ai quittée avec l’aide de la police j’ai du changer tout mes numéros et la serrure de chez moi et ma boîte mail je ne peux la changer je travail également avec, j’ai une peur monstrueuse je ne dors plus, je ne mange plus… trop long à expliquer il faudrait tout un livre et encore. Mais je ne sais pas si tu es d’accord comment on peu changer nos coordonnées ? en espérant d’avoir de tes nouvelles. c’est très dur mais je te souhaite un énorme courage à bientôt

  231. Bonsoir, j’ai rencontre un homme il y a 3 mois , charmant , beau parleur et des le debut je l’ai trouve exigeant. Il m a dit qu’il se comportait en enfant gate , il veut tout , tout de suite. Nous habitons a 400 kms un de l’autre. Au debut il me trouvait tres belle, intelligente , il nous trouvait beaux tous les deux ensemble , il voulait déjà que je demenage et que je vive avec lui. Il m a donne la cle de son appartement , pour que je gagne sa confiance , que je me sente bien chez lui et que je vienne quand je le veux sans le prevenir. Et puis , il y a 3 semaines , nous avons eu un malentendu " banal " pour moi . Il dit q uil est tres contrarie , q uil m en veut et que tout est de ma faute. Depuis il est distant , avant je recevais beaucoup de sms ( trop) maintenant c’est plus rare , il ne dit plus quil m aime ( ce q uil me disait des le debut !! ) ,il n’a aucun sentiment même quand je suis triste. Maintenant il ne me dit plus que je suis belle mais que mon corps n’est pas ferme , que je suis une vieille 3 ans de plus que lui .. Etc , etc ( des mots pas tres tendres , morue , blondasse ) je ne supporte plus son comportement ,en peu de temps j’ai perdu la joie de vivre , je pleure. Au debut , nos rapports sexuels etaient tres exessifs , il etaijamais assouvi , a present , il n’a plus vraiment envie et quand je lui fais remarquer , il me dit que je suis une obsedee sexuelle ! Je me pose des questions , car etant donne la distance qui nous separe , nous ne nous voyons pas tous les w ends , au debut il m avait dit que si nousne pouvions nous voir souvent , il irait voir ailleurs et toute facon , le fait avoir cette relation avec moi lui donnerait des ailes ! Dernierement chez lui j’ai trouve des numeros de telephone de femmes , pres de son telephone il m a dit lorsque je l’ai questionne, que c’était des collegues de travail mais je ne suis pas dupe. Il m a dit qu’il était caracteriel , pas psychopathe !! Pourriez il vous plait me repondre et me dire ce que vous en pensez et ce que dois faire. Je vous remercie sincerement

    • Bonjour Tourbillon,
      Attention à vous, j’ai mis 4 ans pour arriver à me sortir d’une relation avec ce genre de personnage. Les premiers mois avaient été idylliques, ce que je ne savais pas à l’époque, c’est qu’il entretenait plusieurs relations en parallèle. Lors de mes premiers soupçons, il arrivait à force de stratagèmes à retourner la situation, d’une nature confiante, je tombais dans le panneau de ses explications… Par la suite, j’ai pu me rendre compte, qu’il était expert en manipulation.
      Durant ces années, il faisait du rabattage sur tous les sites de rencontres (excusez l’expression mais c’est le terme qui correspond au personnage) et dans la même période avec moi il jouait le rôle du compagnon légitime. Il m’a fait prendre de gros risques pour ma santé en me certifiant être la seule avec qui il avait des rapports, j’ai mis du temps à comprendre son jeu, et jusque là nos rapports n’avaient pas été protégés sur plusieurs mois.
      Ce type d’homme est vraiment dangereux, car à toutes ces femmes il disait n’avoir aucun rapport en dehors de leur propre relation, afin de n’avoir que des rapports non protégés.
      Comme vous j’ai trouvé des numéros de téléphone, que j’ai appelé. C’est ainsi que j’ai pu, peu à peu, comprendre dans quel piège je me trouvais.
      Ce que je peux vous dire en rapport avec votre histoire, c’est qu’il n’hésitait pas à faire des centaines de kms dans la nuit, ou des milliers sur un week end pour rencontrer des nouvelles ou des anciennes conquêtes, à qui il tenait les mêmes discours racoleurs et enjôleurs.
      Ne vous laissez pas leurrer par un jeu de clés, à moi, le premier jeu de clés qu’il m’avait remis, n’avait pas les bonnes clés. Environ, un an après, il m’a forcé à accepter devant témoins un jeu de clés de son nouvel appartement, qu,il a repris quelques mois plus tard en fouillant dans mon sac.
      En fait cette personne, n’aime personne, mais a un besoin compulsif de présence féminine, quelle qu’elle soit.
      Ceci, n’est bien évidemment qu’un trait de caractère de ce PN qui a traversé ma vie, tel un typhon il a ravagé tout ce qui me définissait. La restructuration est d’autant plus difficile.
      Alors, même si cela est difficile, coupez net cette relation avant qu’elle ne soit plus destructive, c’est possible !