Le Pervers Narcissique est porteur d’une maladie mortelle… pour l’autre!

Nous avons tous été plus ou moins amenés à le rencontrer sur notre route.

Il a même parfois détruit des vies, la vôtre peut être…


Le Pervers Narcissique est porteur d’une maladie mortelle… pour l’autre!


Nous retrouvons cette pathologie plus particulièrement chez les hommes, mais certaines femmes l’ont également . Parfois notre compagnon ou compagne, parfois notre mère, notre fils…. Parfois il est notre collègue, notre patron et même un « ami » qui nous veut tant de bien…

Il peut être sympathique, altruiste, timide, dictateur…

Il se trouve partout, tapi dans l’ombre de son sourire bienveillant. Il est prêt à fondre sur sa proie avec une telle habileté que la futur victime ne s’en rends pas compte.

La « victime »…. Souvent une personne intelligente, brillante. Une personne qui cache pourtant une certaine faiblesse. Un faille dans laquelle le Pervers Narcissique aura un réel plaisir à s’engouffrer comme un drogué qui trouve enfin sa substance!

Cette victime aura sans doute été déstabilisée momentanée par une situation difficile et passagère, ou vivra une souffrance profonde et ancienne du genre « abandon », « solitude » créant ainsi la faille indispensable dans laquelle le Pervers Narcissique va s’engouffrer.

En tout les cas, il y a un besoin d’amour, de reconnaissance que ce rapace saura détecter dès le premier instant.

Il va doucement combler ces manques, par des démarches bienveillantes, prenant ainsi tout doucement sa place auprès d’elle.

C’est une sorte de danse, macabre sûrement. Une danse qui se rapproche d’une transe qu’il induit chez sa victime.

Il sais se rendre indispensable.

Le Pervers Narcissique, est un manipulateur hors pair.

Consciemment ou non, il sait endormir la vigilance naturelle de la victime potentielle.

AieConfiance

**** Aie confiance / Crois en moi / Que je puisse / Veiller sur toi … ****
La chanson de Kaa, Le livre de la Jungle, Disney, 1967

Le Pervers Narcissique a un flair hors du commun lorsqu’il s’agit de détecter la victime dont il va se nourrir !

Le Pervers Narcissique n’a qu’une réalité, LUI.

Il n’a pas la même vision du bien et du mal que les autres humains.

La seule et unique chose qui compte pour lui, consciemment ou non, c’est lui!

Pourtant, au début de la relation perverse, il saura donner le change par des gestes d’apparente bonté d’âme. Toute la perfection de son art de la manipulation est en application.

Il est rare, que dis-je, très rare que la victime puisse s’en rendre compte, et cela même si elle est avisée! Tout au plus elle verra des signes, ressentira des alertes, entendra des mises en garde, mais l’emprise est déjà trop présente pour qu’elle ai « envie » de réagir. Car c’est bien cela me semble-t-il, la victime, à ce moment là de la relation perverse, aura bien souvent le sentiment de maîtriser la situation, de pouvoir changer les choses par son amour, ou par son intelligence….

C’est ce qu’il veut lui faire croire !

C’est déjà trop tard. Le piège se referme sur la victime.

Le Pervers Narcissique est un expert dans l’art du mensonge. Un art qu’il a acquis dans sa plus tendre enfance. En fait, c’est son mode d’expression et il peut fort bien ne pas s’en rendre compte.

Il excellera dans l’art de la conversation contradictoire, du discours paradoxal, de telle sorte que, très vite la victime ne saura plus où elle se situe, quoi penser, elle sera comme engourdie et se dira même bien souvent qu’elle est responsable de cette confusion. Il s’échappe ainsi habilement de toute opposition.

Le Pervers narcissique est incapable d’assumer la responsabilité de ses actes. Il retournera habilement la situation pour en rendre l’autre responsable. Et curieusement son habilité est telle que la victime doutera de son propre bon sens.

Le Pervers Narcissique évolue dans des affirmations, des menaces, des sous entendus suffisamment flous que la victime ne pourra récupérer pour le mettre en face de ses mensonges.

Et de toute façon, le Pervers narcissique est incapable de se remettre en question pour la bonne et simple raison qu’il n’a aucun problème (selon lui…)

Lorsqu’il sent une résistance de la part de sa victime il peut devenir dangereux, violent même et commencera à pousser la victime dans ses derniers retranchements en créant des situations compromettantes ou douloureuses. La victime risque alors de plonger dans la dépression et aller parfois jusqu’au suicide.

Si la victime résiste toujours, il usera aussi de toutes les procédures de « justice » pour atteindre son but, « se protéger » !

Il est un redoutable procédurier, ce qu’est très rarement la victime qui évolue plus souvent sur le plan de la confiance.

Le Pervers Narcissique évolue dans une boue visqueuse qui fait partie intégrante de lui et qui a la particularité de digérer la victime pour se nourrir de sa substance.

Les seuls droits et devoirs sont ceux qui vont nourrir son ego.

Je pense que c’est une personne particulièrement vide et qui possède la perfection sublime de l’art de la trahison pour vivre dans cette ombre nauséeuse. Sans sa victime, le pervers narcissique reste insignifiant.

Pourtant, il a bien souvent une position sociale importante, ce qui d’ailleurs tend à rassurer la victime potentielle qui aura l’impression d’être valorisée par cette rencontre pourtant mortelle.

Bien souvent, il doit déjà son statut aux personnes qu’il aura manipulées dans le passé.

Isabelle Nazare-Aga a pu poser 30 critères qui tendent à définir le Pervers narcissique.

Nous pouvons tous nous y reconnaître, peu ou beaucoup.

Le manipulateur rassemblera plus de dix de ces points.

Geneviève Schmit

Geneviève SCHMIT, experte dans l’aide aux victimes de violence psychologique et de manipulateurs pervers peut vous aider à mettre à plat la situation et à trouver des stratégies pour en sortir au mieux !
-Prise de rendez-vous & renseignements-

 

Geneviève SCHMIT ©  Toute reproduction, même partielle est interdite sans l'accord de l'auteur
Publicités

55 thoughts on “Le Pervers Narcissique est porteur d’une maladie mortelle… pour l’autre!

  1. pouvez vous, je vous prie, me donner un nom d un ou d’une de vos confrères (soeurs) dans la région de Bordeaux….entre Libourne et Bordeaux. Voilà cinq ans que j’essaye de me restaurer dans ma dignité de femme frappée (physiquement) mais plus grave psychologiquement…
    le pire, oui le pire, c’est que mon époux est magistrat (au Parquet )
    Il a fallu 30 ans pour que je prenne conscience (par amour pour lui? par faiblesse ? bêtise ? ) que cet homme était totalement incapable de ressentir de l’empathie et de la pitié ..jusque chez ses propres enfants

    je crois avoir, dans de longs courriers adressés à lui, mis en exergue ses « failles narcissiques  » …j’ai mis 2 ans avant de les découvrir, d’en dessiner les contours…

    je suis désormais (presque) libérée de son emprise mais je reste néanmoins handicapée de mes 2 chevilles à la suite d’une de mes tentatives de suicide

    nos 5 enfants sont tous très marqués par cette relation destructive

    j’ai enfin osé déposer une plainte au Ministère dont il dépend…mais je n’ai à ce jour (cela fait maintenant un mois) aucune nouvelle
    Aidez mois, je vous prie, …
    en fait, je ne suis pas encore certaine de n’être en rien « responsable  » de cette destruction… est ce moi qui ai aussi provoqué et fait naitre en lui sa part d’ombre ?

    • Courage Patricia et ne minimisez pas ce que vous venez d’accomplir, c’est vraiment bien, le temps qu’il vous a fallu pour le faire ne doit pas altérer votre victoire. Je ne vis pas pas près de chez vous pour vous conseiller et j’espère que quelqu’un vous donnera l’adresse d’un psy qui peut vous aider. Peut-être qu’en appelant le cabinet de Geneviève Pagnard psychiatre, vous pourriez obtenir une réponse.
      Courage
      Mysty

    • Où en es-tu Patricia ? La situation a-t-elle évoluée ?

      As-tu été reconnue dans ta souffrance ?

      Et en plus, avec leur position sociale, c’est encore plus difficile pour les

      victimes. Moi, également mon mari était un notable.

      Quel cauchemard ! Je suis dans la même situation que toi.

      Non , tu n’es pas responsable de cette destruction, car il ne peut se

      comporter autrement, il ne sait que détruire. A-t-il trouvé une autre proie ?

      Et puis, voir le souffrance de nos enfants, c’est dur .

      Le plus gros problème, c’est de trouver un thérapeute dévoué et avec qui

      on peut avancer pour aller mieux . Et quant à la séparation des biens, ils

      sont féroces. Quel combat !

      Par moments, on doute lorsqu’on voit à quel point, c’est difficile.

      Courage et entoure toi de personnes positives et pleine de vie.

      J’habite loin de chez toi, mais je comprends bien ce que tu vis.

      Je t’envoie de grosses bises.

    • J’ai 41 ans. Mon père est un PN. Il m’a littéralement détruite. J’ai réussi grâce à un mari aimant, à m’extirper de son piège macabre. Mais le mal a tout de même été fait. Un enfant doit naître dans l’amour inconditionnel de ses parents. Je suis née dans la destrcution, mon père me hait, me manipule, m’insulte, m’humilie, me terrorise, depuis toujours. Son chantage, le lien du sang. La famille. Pour moi cela n’a aucun sens aujourd’hui. Je choisis mes amis, ne vois que des gens qui me veulent du bien. Je suis agoraphobe, voir pire, j’ai peur de l’individu. Je vis coupé du monde par peur. La peur qu’il a fait naître de mourir, de perdre l’amour des autres, l’estime de soi. Je me reconstruis peu à peu grâce à une psychanalyse mais c’est si dur, si douloureux. Je me culpabilise de montrer un visage si peu aimant, empathique. Mais j’ai tellement peur de prendre à nouveau des coups. La souffrance est mon quotidien, je pleurs tous les jours. Que dire à mes enfants de 9, 5 et 3 ans. Je les aime plus que tout. J’ai fait tout ce travail pour moi, mon couple et pour eux. Pour que l’histoire ne se répète jamais. Je veux pouvoir répondre à leurs questions, je n’ai pas honte de ce que je suis, car je ne suis pas coupable, pas responsable de ce qui m’a été imposée. J’ai subi les viols d’un oncle pédophile, ma jeune soeur aussi. Mon père s’est servi de cette histoire pour me faire, nous faire encore plus de mal. Il m’a toujours dit que pour lui je n’étais victime de rien. Alors qu’il reconnait pour ma soeur ce qui s’est passé.
      A chacun des mes accouchements, il m’a apporté des photos de ma soeur aînée, décédée de la leucémie à l’age de 11 ans. Je donne la vie, il m’offre la mort. J’ai vu le diable, satan, le manipulateur par excellence. Ma mère l’a subit, il la maltraité moralement, je voulais la défendre et je perdais pieds. Je pense avoir frôlé la mort, la folie. L’instinct de survie m’a sauvé et qui sait si j’aime la vie. Je n’arrive pas à ressentir de colère. Je suis toujours dans l’évitement et pourtant je rêve de pouvoir dire combien je déteste ces personnes qui m’ont fait souffrir. Je voudrais sortir de mon isolement, de ma coquille. Je voudrais témoigner pour tous les petits enfants victimes de ces monstres tyranniques qui les tuent. Je plains ma mère qui n’a jamais été là pour moi. Je pense qu’il y avait un tellement maternelle que même mon père c’était mieux que rien. Mais il est monstrueux. Après la naissance de mon premier, j’ai perdu un bébé. Mon père était là sans arrêt. Il n’était que cruauté comme d’habitude et j’étais si mal,c’est comme si ce petit être en moi avait compris, Supposition diront certains. Seulement dans l’était où je me trouvais je ne pouvais accueillir dans de bonnes conditions un nourrisson. Je ne vois plus mon père. Il n’a absolument pas changé. Le seul constat que je fais, c’est que je vais beaucoup mieux. Ceci dit , j’ai l’impression de revenir de tellement loin, survivante parmis les vivants, extraterrestre. Et surtout, en m’éloignant de ma mère, qui était le cordon ombilical de la maltraitance, je vois qu’il ne vient presque plus la terroriser. Il n’y trouve plus de jouissance puisqu’il n’arrive plus à me faire souffrir en le faisant. Je pense qu’il a perdu son joujou favoris, sa petite victime, son objet de jouissance perverse : moi.
      Je souffre encore, car je ne sais toujours pas vraiment qui je suis. Je n’ai pas encore reconsttitué ce qui fera de moi un être vivant à part entière. Je ramasse les morceaux. J’irai jusqu’au bout de ma psychanalyse, car elle m’a sauvé la vie. Il existe des solutions, mais la plus urgente est de fuire le PN. Je vous souhaite à tous, tout le bonheur du monde, paix, sérenité, un peu d’innocence et beaucoup de force intérieur. Nous sommes adultes, responsables, à nous de dénoncer à tout prix ce genre d’agissement. Aucun être humain ne mérite un tel traitement.
      A bientôt

      • Comme je te comprend. Mon père aussi est un être égocentrique et dénigreur. Je me suis toujours sentie moche et plein de culpabilité. J’ai un super mari et 3 enfants. A la quarantaine, j’ai eu une remise en question avec mon couple et j’ai rencontré ce que je croyais être l’amour de ma vie. C’était un pervers narcissique; j’ai été démolie. Je suis à me reconstruire lentement mais surement. Le pire c’est que les gens banalisent la souffrance que ces gens
        nous imposent! Mais je suis plus forte maintenant… je te souhaite de t’ouvrir aux gens. On doit accepter que la nature humaine comprend ce genre de personne et il faut être vigileant pour nos relations. Bonne chance dans ta reconstruction. Carole de Laval

  2. Ping: profil du pervers narcissique « Sauverlinda's Blog

  3. Il y a un élément que je retrouve dans les textes sur les pervers narcissique qui ne vient de nulle part qui me fait dresser les poils sur les bras: « Nous retrouvons cette pathologie plus particulièrement chez les hommes ». Je crois qu’il faut éclairer les gens sur ce qui, au mieux, ce n’est qu’une perception, au pire, est une des pire fausseté misandrique que j’ai pu lire.
    Essayons d’expliquer cette perception.

    Le pervers est un humain sans Oedipe. On ne lui a pas permi de se rendre à ce niveau de développement. (point final)

    Beaucoup vont dire que l’Oedipe est une affaire de garçon et que ce concept ne peut s’appliquer aux filles. Certains décrivent bien l’Oedipe pour les filles en précisant que ça se passe différemment pour elles. D’autre vont réfuter toute la théorie de Freud sur cette difficulté. Un chose est certaine, si on applique le concept d’Oedipe à la fille, il ne peut se résoudre aussi bien que pour le garçon. Ce qui veut dire que la fille ne se sent pas aussi en paix avec ce conflit. Soit que Freud était dans les patates, soit qu’on peut y voire pourquoi les femmes vont rechercher EXACTEMENT ce que le pervers recherche avec le harcèlement moral: la fusion avec l’autre. Comment? En faisant un bébé. C’est normal et sain pour une femme de désirer un bébé. C’est normal et sain que la fille n’ait pas sont oedipe résolu de la même façon que le garçon. C’est normal que les femmes désirent fusionner sour la forme d’un mariage. C’est normal qu’on retrouvent plus de violence perverse chez les femmes que chez les hommes où on retrouve plus de violence directe.

    Partant de l’hypothèse misogyne de Freud que les femmes sont en général plus perverse que les hommes dans leur violence. Quand un homme est pervers, on le remarque. Ce qui serait normal de la part d’une femme, serait vite remarqué de la part d’un homme.

    Ce que j’écris est hautement controversé, je le sais. Avant de me taxer de mysoginie, cherchons à expliquer pourquoi on remarque plus d’hommes pervers et pourquoi les femmes désirent d’avantage avoir des bébés que les hommes.

    L’expression « pervers narcissique » n’a PAS été inventée pour désigner des individus présentant une personnalité marquée à la fois par un narcissisme exacerbé et des traits de perversion morale. L’expression « pervers narcissique » a été inventée par Paul-Claude Racamier pour désigner des individus qui pervertissent le narcissisme d’autrui pour leur propre besoins narcissiques. Ce ne sont pas des narcissiques pervers, ce sont des pervertisseurs de narcissisme.

    Je trouve « pervers » d’avoir inversé le sens du terme.

    • Terriblement intéressant, et cela même si je ne partage pas tout ceci, mais cela a l’avantage d’ouvrir l’esprit à une autre vision des choses.
      J’espère que vos témoignages donneront à réflexions et… à commentaires!
      Amitiés, Geneviève Schmit

    • Il ne me semble pas que Freud dise que les femmes soient plus perverses que les hommes…mais je devrai prendre le temps de relire tout ça. Temps que je passe actuellement entre juges, enfants, avocats et travail…Je crois que le pervers est une structure à part, n.ayant en effet eu aucun accès à l’oedipe, c.est à dire aucune tolérance a la frustration ou de l’interdit, donc au manque. Il est TOUT et exige tout.
      J’ai épousé un pervers, fou et violent, cruel et sans limite.
      Sur le site plus de femmes témoignent de galères qui me parlent, mais certains hommes aussi. Ce que je crois aujourd’hui, c.est que nous avons tous en nous des mécanismes pervers, je me suis vue calculer, prévoir anticiper et me réjouir parfois de victoire minables dans notre divorce. C.est pitoyable, mais je sais ne pas être perverse, mon plaisir n’est pas dans le destruction de l’autre, je ne prend pas plaisir à blesser, mais parfois, sans doute très archaïquement à de petites vengeances minables. Parce qu’en effet, elle viennent dire à mon narcissisme que je ne suis pas si stupide que j’ai pu le penser.
      Le pervers est de structure je crois, et rien ne peut le changer, le narcissique peut être pervertis, mais peut être avec plus d’espoir pour sa conscience, si il a accès au remords.
      Sans doute, n’ai-je pas tout compris à ce que vous nous disiez, mais je me permets de répondre au sens que je crois avoir saisis, toute à l’écoute de vos enrichissements.

  4. Bonjour,
    je pense avoir été « victime » de quelqu’un comme cela avec qui j’ai trompé mon mari pendant plus d’un an. J’ai l’impression de n’avoir jamais été dupe sur lui, je le trouvais manipulateur et pas net au travail, orgueilleux etc avant que cette histoire ne commence… Je lui ai dis d’ailleurs. Est ce pour cela d’ailleurs, car il voyait que je n’étais pas dupe, qu’il m’a désignée comme sa proie future? Je ne pensais pas être capable de tomber un jour sous l’emprise d’un autre homme que mon mari et encore moins de celui-là ! Il m’a séduite peu à peu, cela a pris du temps, je savais toujours qu’il n’était pas net, qu’il me racontait des bobards, qu’il me complimentait juste pour arriver à ses fins… Et pourtant j’ai succombé au bout de quelques mois. J’ai voulu aller voir de l’autre du miroir, j’ai découvert l’autre face de lui, un « coeur tendre », quelqu’un de fragilisé dès l’enfance. je ne m’apitoyais pas mais il m’apportait tellement d’évasion et d’émotions sentimentales que je lui trouvais des excuses en contre partie de ses côtés pervers (à l’époque je ne qualifiais pas ainsi ). Et narcissiques. Il me disait (typique) « tu me rends meilleur » etc… je comprends maintenant pourquoi avec ce profil. Je savais quand i mentait , quand il n’était aps net, mais je ne voulais pas voir? APrès tout je n’étais pas marié avec lui. Je pensais comme cela est écrit dans le profil que j’allais m’en sortir quand je jugerais bon de le faire, je pensais que j’allias être plus forte que lui, mais je suis tellement tombée sous son emprise, il m’a complètement possédée, que je n’ai pas pû terminer cette histoire. Cela a duré plus d’un an, j’étais dans un autre monde. J’avais pleins de doutes pleins de questions mais tout ce que je savais, c’est que je ne pouvais plus me passer de lui. Et il répondait toujours présent; toujours là pour moi, et en même temps pleins de contradictions. Au final mon mari l’a sû, sa femme aussi; cela a été très dur. Je me suis dit que tant mieux, qu’au moins je n’avais plus le choix que de mettre un terme mais il ne m’a pas aidé à m’en sortir bien sûr. En plus il travaille dans la me^me société que moi: rappels; mails etc… J’étais comme envoûtée à chaque fois. J’ai sombré dans un état minable, je n’en pouvais plus; je me suis dit que ce type allait finir par me tuer. heureusement j’ai quand même réussi à m’en détacher peu à peu, grâce à mon mari et une histoire qu’il a eue (sans passer à l’acte) avec une autre fille qui a parlé avec moi et qui l’a dénoncé pour harcèlement moral. Cela m’a aidée à lutter contre lui et mes sentiments. Mais dès que les pressions retombent, mon esprit re-vagabonde et tant qu’il sera dans cette entreprise, je me sens en danger. je sais que je peux replonger et qu’il ne faut pas. Il y a des jours ou ça va et des jours où je sens sa présence, où il me manque, où il va tout faire pour me rendre vulnérable. C’est un truc de fous! Je le reconnais dans ce portrait plus haut. pour moi c’était aussi comme « infréquentable » dernière chanson du dernier album de Bénabar.

    Je serais très reconnaissante si vous pouviez me répondre. Cela fait plus d’un an que cette histoire est finie avec des hauts et des bas, ça allait mieux ces dernières semaines mais je me sens de nouveau fragile. Si demain il m’appellait par exemple, j’ai peur d’être incapable de lui raccrocher au nez (c’est ce qu’il a fait il y a deux jours, je me croyais plus forte que lui, et suite à ce coup de fil, je me sens encore « ailleurs »; c’est usant!)
    Merci

  5. J’ai été moi-aussi victime d’un pervers manipulateur paranoïaque. Cela a été très loin, car il a détruit complètement ma vie de couple et a tenté de le faire sur le plan professionnel.

    Cette une histoire très douloureuse, et on est seul, on se sent vraiment seul, parce si vous tentez d’expliquer ce qui vous arrive à des tiers, soit on vous prend pour une folle, soit on estime que vous exagérez.

    Mon histoire serait trop longue à raconter ici, mais sachez et gardez à l’esprit que cette personne est totalement néfaste, et qu’elle se nourrit de vos peurs, de vos faiblesses, et n’a d’autre but que de vous nuire pour sa satisfaire son mal-être Ce genre de personne se nourrit des autres. Faîtes vous aider par vos proches et un thérapeute

    Sylvia

  6. Je suis présentement en proédures face à une perverse narcissique qui manipule très bien le système judiciaire, elle se pose en victime fait de faussses accusations, malheureusement au Québec, je ne trouve pas d avocats qui connaissent bien cette pathologie, surtout que je suis un homme, les gens ne prennent pas ça au sérieux, pourtant j ai des pruves, des lettres de colêre qu elle a écrit dans le passé, lle me fait du harcèlement téléphonique anonyme à toutes les semaines à mon travail, mais les policiers me disent que tant que je ne vois son numéro sur l afficheur, qu elle masque, je ne peux rien prouver, j ai su qu elle poursuit assi son ex-conjoint pour plus de 2 millions de dollars canadiens. elle a réussit à nous empêcher de communiquer légalement … Ca fait presque 2ans que cela dure, une chance que ma nouvelle femme , est très compréhensive, elle nous a fait des menaces de mort à moi et ma nouvell femme , mais en cour c st ma parole contre la sienne… À SUIVRE …

  7. Bonjour,

    J’aimerais savoir s’il y a des groupes d’aide en Suisse romande et merci beaucoup pour votre site.

    Meilleures salutations, Anna-Marie Beaud

    • Bonsoir, Je n’en connais pas… mais, vous pouvez en créer un !
      Je sais par expérience qu’il est très difficile de créer un groupe « physique »… pour un soutien différent, ce blog est le vôtre et je puis également vous proposer un soutien psychologique par téléphone comme je le fais couramment.
      Amicalement, Geneviève Schmit

  8. BONJOUR
    JE SUIS VICTIME D’UN PN DEPUIS 8 ANS, nous avons une petite fille de quatre ans et deux enfants chacun d’un premier mariage. Nous sommes séparés depuis 11 jours suite à une violence contre mon fils de 15 ans. Il continue à me téléphoner tous les jours, passe voir sa fille, je ne veux plus craquer, mais il me manipule encore. JE ME SENS FRAGILE ET SOUHAITERAIS RENCONTRER DES PERSONNES QUI ONT ETE VICTIMES DE PN AFIN DE DISCUTER; merci de votre aide. Sylvie

    • Bonjour Sylvie,
      Vous trouverez certainement ici toutes les aides dont vous aurez besoin.
      N’hésitez pas également à me téléphoner si vous le souhaitez: 06.43.43.15.79
      Tenez bon !
      Amicalement, Geneviève

  9. Bonsoir,j ai quitte mon compagnon pn depuis 2moi,avec mon bebe age aujourd hui de 5mois,je suis refugiee chez mes parents avec mon autre fils age de 11ans qui ne supportait plus cette situation de violence psychologique.Ces violences s intensifiaent jour apres jour et le cap des violences physiques a ete franchi pendant ma grossesse(gifles pour calmer mes crises d hystherie,je le cite, generees par lui ).Financierement il m a abusee;j ai fini par m enfuir avec mes enfants ,reagissant a mon instinct de survie,bien qu il soit tres difficile pour moi de sortir definitivement de son emprise car j ai entame une procedure devant le jaf pour la garde de mon bebe,afin de ne plus trembler devant ses menaces de me l enlever,et maintenant,en vue de ce passage devant le juge qu il ne voulait pas, bien evidement,persuade qu i allait me recuperer,il me fait passer pour venale,folle,hysterique,depressive,parano,m accusant de lui avoir enleve son bebe,de l avoir prive de sa paternite etc….Sachant que j ai mentione les violences dans l assignation,ce qui l a rendu fou.

    Maintenant j oscille entre sentiments de culpabilite,de peur a l idee que le jaf lui accorde un droit d hebergement car j ai demande un droit de visite reserve en raison du jeune age de mon bebe.Jusqu a maintenant,je me suis montree conciliante quand au fait qu il voit mon bebe,je ne lui ai jamais refuse(culpabilite oblige et peut etre la peur aussi de l apres jugement,envie de le menager).
    En fait,je suis terrorisee a l idee que mon bebe puisse etre seul avec lui et son fils de 16 ANS qui presente la meme pathologie que le pere.
    Bien sur,tout cela s est revele une fois que j ai ete enceinte.
    Aidez moi a avancer svp j ai besoin de courage.

  10. connu tout cela avec une personne, la peur, la culpabilite, la violence…… il m a detruite en psy pour me reconstruire mais le chemin est long car le pire c est que je veux toujours lui pardonner et que j ai malgre la peur des sentiments pour lui…… pervers narcissique attention danger, une rencontre peut devenir mortel….. deux TS dans mon cas

    • Bonjour
      Je me trouve absolument dans le même cas que vous Isabelle : ma séparation remonte à 1 an (jour pour jour), j’en souffre encore, je sais que cet homme est « le diable en personne », mais une petite voix me dit toujours (au plus profond de moi) : »c’est lui l’homme de ta vie ».. je crois avoir encore du sentiment pour lui, car çà a été le coup de foudre.. mais non, je résiste à ne pas répondre à ses lettres…. Mais je me rends compte qu’il revient vers moi lorsqu’il n’a plus de conquetes sous la main. cdt, eden

      • je vis la même chose mais après une relation de 19 ans. Je sais quil est pervers… je sais tout cela mais par moment je ne veux pas l’admettre. Je suis séparée car il m’a quitté.

        je ne me suis jamais laissée faire. ce qui donnait une relation pleine de conflits. je me sents humiliée d’avoir été jetée. Après toute la pitiée et compréhension que j’ai eu pour lui.

  11. Mon fils a été littéralement aspiré en quinze jours
    par une femme ( orthophoniste ) plus âgée que lui qui n’était qu’un étudiant de 23 ans. Il s’est mis soudain à
    détester sa mère, son père et son frère. Trois mois après cette femme que j’apparente au diable est venue chez moi à
    22h, est entrée de force et a commencé à vider les armoires.
    Comme je lui demandais de sortir, elle m’a donné un coup de poing et m’a brisé une dent.
    Elle a réussi à faire croire à mon fils qui était pourtant présent que c’était moi qui l’avait battue, et qu’elle avait été « obligée » de se défendre.
    Six mois après elle m’a téléphoné malgré les avertissements de mon époux de nous laisser tranquilles, pour m’annoncer qu’ils se mariaient mais que nous n’étions pas invités. S’ensuivit des insultes: mon mari, entre autre, était un malhonnête, tout le monde le savait.
    Nous sommes allés la voir pour qu’elle nous insulte de vive voix et là nous avons vu Satan. Elle nous a dit en faisant attention à ce que personne ne l’entende, ( elle était sur son balcon et nous dans la rue)
     » Vous voulez voir votre fils hein ? Mais vous puez la merde, vous empestez la rue. » Elle a continué à se moquer de ma maladie ( j’ai des problèmes cardiaques ) me demandant si nous voulions qu’elle appelle les pompiers,
    parce qu’elle les connaissait bien. Nous avons réussi à voir le lendemain notre fils sur son lieu de travail. Il
    était devenu un étranger, indifférent à notre douleur et à nos larmes. Il a cependant confirmé que nous n’étions pas invités à son mariage.
    Aujourd’hui il dit le contraire à son frère qui essaie de le voir.
    Dix ans après nous n’avons jamais revu notre fils.
    Notre second fils a été le voir mais il n’a même pas voulu lui serrer la main

  12. Bonjour, je m’apelle Stèph. Je suis tombée sur votre site tout à fait par hasard. Je suis bouche-bée, je suis éffondrée, je ne sais plus quoi penser. Tout ce que vous décrivez concernant les Pervers Narcissiques m’est arrivé, et en même pas deux ans. Tout avait commencé avec une fille que je prenais pour une ‘amie ». Elle a anéantit ma vie, essayer de détruire mon couple, de m’isoler de tous mes « vrais amis », de me descendre moralement et psychologiquement, me rabaisser et de me faire croire qu’elle était indispensable à ma réussite sociale, professionnelle … Par Chance, les gens de mon entourage ont fini par comprendre son attitude et son but et m’ont aidé à sortir des griffes de cette manipulatrice. Elle a profité d’une grande souffrance (un décès). Aujourd’hui que pourriez-vous me conseiller pour avancer et soigner ces blessures qu’elle m’a infligée ? Sachant que dans le cadre professionnelle, je suis amenée à la voir tous les jours pendant encore deux ans …

    Je vous remercie

    • Je suis désolée de cette terrible expérience. Il n’y a d’autre solution que la fuite. Ou dans la mesure du possible, puisque tu es amener à voir cette personne, l’ignorance. Il faut te mettre en tête une bonne fois pour toute que cette personne t’est nuisible, te veut du mal, que tu n’as rien à attendre d’elle. Toutes ses tentatives de rapprochement n’ont qu’un seul but, détruire. Elle va peut-être être enjoleuse, séductrice, jouer les victimes, mais saches que derrière tout cela se cache irrémédiablement un monstre qui veut ta peau. J’ai eu du mal, j’ai souffert de prendre cette décision quant à mon père. Mais, une fois prise, je n’ai jamais eu à le regretter. Si tu doutes, rappelles-toi le mal qu’elle t’a fait subir, ça calme tout de suite. Et comme tu es quelqu’un de bien, dis-toi, « mon Dieu, la pauvre, que je n’aimerai pas être à sa place, ne pas connaître l’Amour, l’amour de soi, l’amour des autres, « Elle n’a aucun affecte et est donc capable de tout. Il faut te dire que dans cette relation, tu as touché le fond de la noirceur d’un être humain, mais que grâce à cela tu as aussi découvert que tu as de merveilleux amis, qui ne demandent eux, qu’à t’aimer et te donner le meilleur d’eux-même.Ignore là. Il ne faut pas, en aucun cas, que cette personne ait une prise sur toi. Fais-toi aider de tes amis, d’un psy, d’association. Pour ma part je continue de voir une psychanaliste qui m’a sauvé. Je sais que sur Paris, il y a l’association A.J.C qui lutte contre la violence psychologique, morale. Ils ont des groupes de paroles avec des professionnels. Ne t’isoles surtout pas, et si tu le souhaites nous pouvons continuer nos discussions.
      Je veux te dire, personne, aucun être humain n’a le droit d’être traité ainsi. Tu dois relever la tête, redresser les épaules, si tu peux la regarder dans les yeux sans en avoir peur et là tu seras guérie d’elle. Mais fais attention, ils sont maîtres en art de la manipulation. Elle peut tout inventer pour te garder sous sa coupe. Maladie, décé, tristesse, regrets. Ne la crois jamais.
      Elle ne peut pas changer, ne changera jamais
      Je t’envoie de la force, du courage et surtout sache que tu n’es pas seule, entoure toi le plus possible de tes amis
      Amitiés Brigittou

  13. Je vous remercie de cette réponse qui me console, et m’apaise le coeur. J’ai été, hier, une nouvelle fois la victime de cette personne par intermédiaire. Elle a tenu des propos racistes envers un amie que nous avions en commun (plus elle que moi ..) en lui faisant croire que c’était moi. Cette personne à l’air de l’avoir mal prit. Je n’ai pourtant jamais tenu de tels propos 😦 Aujourd’hui elle joue les victimes comme vous me l’avez dit.. J’ai de plus en plus dur, je ressens de la haine envers elle, et pourtant c’est un sentiment que je déteste.
    J’ai pris la décision d’aller voir une psychologue demain, pour en parler pour évacuer. Je me sens déjà soulagée de savoir que les filles de ma classe me soutiennent, elles essayent de me remettre sur le droit chemin.
    J’ai honte, je me sens bête, je me dis que j’ai été aveugle et un peu sado de m’être laissée rabaissée, insultée, manipulée et blessée de la sorte.
    Ce qui me pose problème à présent, c’est que nous serons amenées à faire des travaux de groupes prochainement, certains seule avec elle, d’autres à plusieurs avec elle comprise dedans. Quelle attitude dois-je afficher ?

    Je vous remercie de votre soutien

    • Il faut absolument que vous soyez très clair avec votre entourage, pour qu’elle se trouve démasquée. Dites simplement que cette personne ne fait absolument plus partie de votre vie. Que vous vous êtes à un moment totalement fourvoyée avec cette personne et que vous n’avez absolument rien en commun avec elle. N’hésitez pas à dire qu’elle vous a manipulé et qu’il s’agit d’une perverse. Il ne faut pas aller plus loin. Il s’agit de poser les choses par rapport à votre entourage et que cela explique certains comportements. Tu peux même t’excuser quant à ton amie qui croit ses paroles racistes. Dis-lui juste je m’excuse de ce malentendu en aucun cas je ne suis quelqu’un de raciste bien au contraire et je suis désolée si quelque chose, ou quelqu’un t’a fait penser le contraire. Si elle est intelligente elle va prendre du recule par rapport à cela et réfléchir, sinon je suis désolée pour elle, mais elle est déjà manipulée et manipulable donc évite la. Transforme ta haine en colère. Celle-ci est beaucoup plus saine et légitime. Et surtout parles, ne retourne pas cette colère contre toi. Tu as parfaitement raison de voir un professionnel. Fais le au plus vite. D’autant que si tu dois rester en contact avec cette mauvaise personne, ton psy va t’aider à être plus forte, et à ne plus tomber dans les travers de la manipulation. Tu ne dois pas avoir peur de cette personne qui est un être vide. Tu n’as rien fait de mal. Tu es juste tombée sur la mauvaise personne qui a vu en toi quelque chose de beau à voler. Si tu ne peux faire autrement que de la voir, essaie par tous les moyens de faire tes travaux avec d’autres personnes quitte à en parler à tes ou ta prof. Il y a des gens dont on ne soupçonne pas qu’ils sont très bons et à l’écoute. N’hésites pas à leur dire combien cela t’est difficile et douloureux. Les gens ne comprennent pas toujours l’incompréhensible, mais sont sensibles à la souffrance donc pas indifférent.
      Quelles sont les études que tu fais? Ne peux-tu pas envisager de changer de lieu. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais parfois quand il s’agit de sa santé mentale et physique, il faut se poser les bonnes questions.
      Surtout ne t’isoles pas. Pour mes enfants qui me posent des questions sur leur grand-père, je leur ai expliqué qu’il était atteind d’une maladie incurable qui le rend fou et que leur maman et leur papa étaient là pour les protéger de cette personne dont on ne peut contrôler les réactions.

      J’ai décidé, j’ai 42 ans, et 8 ans de psychanalyse de dire aujourd’hui que je suis agoraphobe. Certains me regardent interloqués, d’autres me posent des questions auxquelles j’essaie toujours de répondre sans colère, sans haine, mais en mettant juste les mots sur les maux. Il y a des personnes qui me disent que mon histoire est un film. D’autres qui me demandent si je n’ai pas rêvé. Certains vont jusqu’à me demander quand je parle de mon oncle pédophile « tu as JUSTE subi des attouchements ou tu as été violée » Le JUSTE étant mon intégrité d’être humain, mon corps, mon âme. De même que mon père n’a jamais levé la main sur moi et pourtant il m’a détruit, Il faut toujours dans notre société, que la victime apporte la preuve de ce qui lui est arrivé. Toujours se justifier, alors que l’on n’en demande pas tant aux coupables.
      Tu es un être humain, tu as droit au respect, ignores cette personne qui te veut du mal. Elle n’existe pas sans ses victimes, ne sois pas sa victime.
      Je t’envoie tout plein de force, de courage et vas vite voir un professionnel qui t’aidera.
      Si tu as besoin de parler je suis là, jamais loin. Je sais combien c’est dur et je suis sur ton épaule pour te dire encore et encore et encore que cette personne ne vaut rien car elle n’a pas d’amour et que tu vaux tout car tu en as beaucoup. Entoure toi de tes amis.

  14. Bonjour. Non je ne peux malheureusement pas changer de lieu. Je suis actuellement en graduat de secrétariat de direction gestion entreprise, en deuxième. Je ne peux donc pas changer d’établissement, sinon je devrais recommencer ma deuxième :s

    J’en ai parlé avec la psy hier, ca m’a fait du bien, elle essaie de ma faire comprendre que cette haine, cette douleur et cette tristesse, c’est la sienne et non la mienne. J’ai compris aussi qu’au départ mais vraiment au tout début, c’était peut-être bien une amie mais la perversion a reprit le dessus .. Chasse le naturel, il revient au galop …Parler avec vous me rassure, me calme, vos paroles sont très rassurantes pour moi, comme un médicament qui agit de suite .. Je veux me reconstruire, rattraper confiance en moi sur plusieurs domaines.

    Aujourd’jui, j’ai appris qu’elle voulait de nouveau semer la zizanie avec les filles avec qui je suis .. (nous étions un groupe au départ,nous deux d’un côté et le reste du groupe de l’autre. J’ai pu m’échapper de la bulle dans laquelle elle m’avait enfermée et je suis a présent bien avec ces filles-là ) Elle n’arrêtera donc jamais ? Quand est-ce qu’elle va me lâcher? Qu’est ce qui pourrait faire en sorte qu »elle vive sa vie de son côté meme si on est dans la même classe ? Elle fait tout pour se faire plaindre, pr faire croire qu’elle est malheureuse.. purée, ça me rend malade !

    J’ai l’impression d’avoir perdu deux ans de ma petite vie …

  15. Ignore la, ignore la, ignore la. Elle n’existe pas sans toi. Donc, ignore la. Continue de dire à ton entourage non pas le mal qu’elle t’a fait, mais effectivement qu’il s’est agit d’une relation vide de sens dans laquelle tu as perdu du temps. Ta souffrance cris la à ton psy ou avec moi. Il faut à tout prix que tu maintiennes le lien avec les bonnes personnes qui t’entourent. N’hésites pas à leur montrer bienveillance, gentillesse, je suis sûre que tu en as à revendre. Cela va destabiliser l’autre et toi tu vas regagner en confiance en toi, car tu es quelqu’un d’aimable et capable d’aimer contrairement à elle. Il ne faut surtout pas rentrer dans son jeu et renchérir, c’est exactement ce qu’elle attend de toi. Par contre, si elle vient à t’attaquer ouvertement, à mon avis, cela n’arrivera pas, car elle est trop machiavélique, renvois la toute de suite dans ses buts et devant témoins. Ne t’isole pas. J’ai eu l’occasion à part mon père de tomber sur une jeune femme narcissique pervers. Quand j’ai compris ce qui m’arrivait j’ai cru perdre pied, j’étais très en colère d’être tombée à nouveau dans le panneau et en même temps j’avais la frousse. Elle aurait pu détruire mon couple, ma famille, mes enfants. Grâce à la psychanalyse, à mon expérience précedente, à mon mari qui m’a écouté j’ai sorti cette personne de ma vie, elle est la marraine de mon fils, donc je t’épargne la pression sociale et tout le reste. Je m’en contrefous, je me dois de protéger les miens et moi-même. Je l’ignore totalement . pour me faire du mal, elle fait régulièrement des méchancetés à un couple d’amis que j’aime beaucoup, elle sait très bien que cela me titille, mais jamais je ne bougerais jamais je ne lui ferais ce plaisir et mes amis sont grands à eux de se défendre. Ils savent à qui ils ont à faire. Cela m’a juste renforcé dans mes choix. Je sais que j’ai eu raison de la sortir de ma vie. Elle à un mari avec qui l’on s’entendait très bien et une petite fille dont mon mari est le parrain. Donc la encore une situation délicate. J’éprouve beaucoup de compassion pour lui et sa fille, mais ne ressent à peine une once de pitié quant à ce monstre à sang froid. Elle n’aime personne, même pas elle, elle n’aime que l’argent, elle est attirée par tout ce qui brille. Elle ne ressent rien et je t’assure que lorsqu’elle fait du mal à mon amie qui a une sclérose en plaque très invalidente, pour me toucher moi, il me faut pas de sang froid, mais vraiment faire yoga, méditation et tout le reste pour ne pas aller la voir et lui dire ce que je pense. Mais cela ne servirait à rien, elle ne comprendrait pas et en plus elle me verrait souffrir, sa plus grande jouissance. Il nous faut être fort face à ces personnes. C’est une expérience qui je crois n’arrive pas par hasard. Tu peux sortir grandi de tout cela, humainement . Aujourd’hui l’envie m’est totalement passée de médire, de faire du mal gratuitement et à qui que ce soit, je ne supporte pas la violence qu’elle soit physique ou verbale. Je trouve qu’il s’agit d’une perte de temps, d’énergie, l’amour m’apporte plus, même si on ne peut aimer tout le monde. J’essaie d’aimer les miens le mieux du monde, avec respect, indulgence et bienveillance. J’évite toutes les personnes qui semblent trop agressives, mauvaises ondes, tanpis pour ceux qui pensent que je suis dans le monde de ouioui c’est celui que je me construis. J’apprends à mes enfants qu’il faut se défendre, mais ne jamais porter le 1er coup. Il y a toujours une alternative à la violence, sauf si on est fou. Je les amène toujours à réfléchir quand ils se bagarrent, quand ils sont en colère, quand ils trouvent quelque chose d’injuste. J’utilise toutes les situations qu’ils vivent pour leur apprendre à prendre du recul, se poser, se demander pourquoi la personne en face a agit ainsi, qu’auraient-ils fait à sa place, toutes les situations sont bonnes pour leur inculquer l’indulgence, la prudence, la bienveillance, l’esprit critique, la responsabilité. Etre responsable de ses actes, de ses paroles. Ils savent que je me mets en colère quand ils disent ce n’est pas moi, c’est pas ma faute. On ne se défile jamais devant ses responsabilités, on les assume.
    Les choses graves arrivent à cause des gens, comme moi, qui ne veulent rien voir, rien savoir, rien entendre. C’est pourquoi je dis que ce qui m’est arrivé n’est pas un hasard, cela m’a ouvert les yeux, le coeur. Et prendre 5mn de sa petite vie pour écouter, essayer de comprendre et répondre à une personne qui souffre, cela n’a rien d’extraordinaire mais devrait être normal.
    Nous avons tous suffisament d’intelligence, d’intelligence de coeur pour entendre, voir comprendre et se remettre en question, sauf le narcissique pervers. Dis-toi que le bien que je te fais, tu me le fais aussi, car il ne m’a été donné que très peu de fois de pouvoir parler de tout ça ouvertement. J’espère te donner à nouveau de l’espoir, du courage. Le professionnel que tu vois va t’aider, sois persévérante et ignore la.
    Affectueusement

    • Trrès beau message , merci et félicitations, ont peut s en sortir, le temps et la résiliance sont nos alliés… Quand ns sortons de cette épreuve ns devenons plus forts et meilleurs…

      • Salut,
        A la résilience. Oui, je l’espère et je la souhaite pour tous. Effectivement, je travaille en ce sens. Il n’y a pas de paix sans résilience, et en calmant sa colère. Même, si celle-ci est légitime et naturelle, il nous faut l’éteindre, l’adoucire pour continuer de vivre et ne plus souffrir. Je pense que l’essentiel est dans l’instant présent. Dans la minute que nous vivons. Si nous laissons notre esprit retourner vers ces personnes, aussitôt l’agitation, la colère, la peur, nous gagnent. Quand je cuisine je regarde cuire mes légumes. Quand je lis je me concentre sur ma lecture. Quand je joue avec mes enfants je joue avec eux.Quand je discute avec vous tous, je me dis que j’ai une chance inouie d’avoir internet et de pouvoir échanger sur un tel sujet. Sachant que dans mon entourage immédiat, peu de gens m’écoutent, peu me croient, beaucoup nient ma souffrance, pensant que je suis juste égocentrique, nombriliste, et pas très courageuse. Aussi, quand je pense à mon père, je sais que je ne le reverais jamais, mais je lui dis merci, car grâce à lui, grâce à ce qu’il m’a fait vivre je suis devenue la femme que je suis, la mère que je suis, l’amie que je suis. Je suis sûrement très exigente, mais quand il est question d’amour, d’amitié, de relations humaines, on ne rigole pas, car on touche à ce qu’il y a de plus beau, de plus précieux. Il y a des choses sacrées, l’être humain, l’amour le sont. Pour moi cela n’a pas de valeur. Alors quand un PN fait du mal, on touche le fond de l’âme humaine, ce qu’il y a de plus noir. Fuyons, ignorons. Ma bulle est rose, je veux qu’elle le reste, chez moi, on trouve la paix, le respect, l’amitié sincère, mais il n’y a aucune place pour la méchanceté et la mesquinerie. Je pense que le rapport de force avec le pn est inégale, car ils sont vraiment machiavéliques, aussi faut-il vraiment les fuir dès que l’on préssent le danger.

        A tous je vous envoie du courage et surtout ne vous isolez pas. Une voix amicale fait toujours du bien.

  16. Bonsoir, j ai vécu 4 ans avec un pervers narcissique qui sortait de 6 ans de prison pour viol sur mineur le 19 avril 2008 je ne l ai su qu’ apres malheureusement j etais déja amoureuse la premiere annee il a été adorable meme s il m a trompéé avec une autre femme mais il a su me faire avaler qu’ étant sa premiere femme a sa sortie il avait flanché je crois qu en 4 ans c est le seul mea culpa u il m a fait. Ce monsieur m a anéanti a rien il m a coupé de ma famille durant 3 ans, de nos amis forcemment qui eux voyaient que ce que je vivais n ‘ etait pas normal mais moi aveuglée par l amour je lui trouvais des excuses et comme je venais de perdre mon fils de 17 a dans un accident de moto bien j etais folle la pire de toute si je ne rentrais pas dans ses petits souliers. il m a puni de nourriture quand je repondais a ses humiliations il m a puni de voiture n ayant que son vehicule pour pouvoir aller travailler donc ou j y allais a pied ou j inventais des maladies, il a recidive pour une autre affaire incarcéré donc du 11 avril 2011 au 11 aout 2011 il se devait encore de rendre des comptes aupres d une spip jusqu au 15 février. Depuis janvier j avais ouvert les yeux et la date de sa liberté totale sous surveillance approchant j avais tres peur mais je rétorquais et lui demandais de me rembourser 2000 e qu il me devait et surtout de partager les frais de la maison j ai demandé par mail preuve à l appui plusieurs fois qu elle vienne a notre domicile elle ne s ‘ est jamais déplacéé les coups ont commencé bien sur j ai fait des photos et certificat medicaux et le 16 le lendemain de sa liberté totale je l ai mis dehors il est parti et j ai porté plainte a la gendarmerie et au procureur il m a envoyé le 23 fevrier mon coeur je t aime mais je SUIS aux antilles je n ai pas repondu d’ apres la police c est du bleuf je le crois ausSi aujourd hui son propre psy qui me suit et qui le suivait par obligation du jap m a dit madame ce monsieur est dangeureux c est un pervers narcissique, comment va se derouler la suite s il est vraiment aux antilles l affaire sera t elle classée sans suite? Comment se fera la confrontation? Et surtout comme il m a nargué menacée par telephone sI plainte etait deposée et je je l ai deposais ai je bien fait ? aIDEZ MOI JE NE SUIS PLUS OU J EN SUIS.
    Je l ai déposé le lendemain de la fin de sa conditionnelle c est a dire le 17 Février mais au secours étaient pendant j avais simplement peur de ladéposer avant tant qu il habitait sous mon toit; Puis avoir vos conseils ? merci

      • Bonjour et merci pour votre soutien, bien la je ne sais plus ou j’ en suis tout court, le premier mois je me suis sentie trés forte, il m ‘ a fait ap sa mère, je n ‘ ai bien sur pas répondu, il a envoyé une carte postale des Antilles à ma fille, et la je commence à culpabiliser de cette plainte, ceci dit je n ‘ en ai eu aucune nouvelle, elle est peut être même classée,bref je me fais suivre par son psy qui m’ a bien confirmé que c’ était un pervers narcissique, donc il m’ aide à mieux comprendre certaines choses horribles que j ‘ ai vécu durant 4 ans et qui étaient paradoxales l’ amour qu’ il pouvait m’ apporter aussi quand il allait bien. Je sais que ma guérison sera longue mais c ‘ est tres tres dur

  17. Bonjour,
    Mes parents et moi-même pensons que ma soeur est victime d’un pervers narcissique. Que pouvons-nous faire ?? HELP !

  18. bonjour,
    j’ai 42 ans, j’ai un patron pervers narcissique. Je travaille avec lui depuis plus de 10 ans maintenant, malheuresement, j’ai pu mettre un nom sur ce terme que depuis quelques temps !!!
    aujourd’hui, je n’en peux plus, j’ai atteint mes limites !!!! il me detruit à petit feu … il s’en prend également à une colégue enceinte en plus !!!
    Comme vous le dites, il est impossible pour lui de se remettre en question ! c’est toujours les autres qui ont tort !! ce qui me sauve quelque peut c’est que je suis un homme, et qu’il fait un peut attention comment il me parle.
    Dans ce malheur, je cherche evidemment du travail ailleurs, mais je ne trouve rien … donc je suis obligé de rester dans cet enfer de tous les jours.
    est-ce que quelqu’un peut m’aider a y voir plus claire?? je vous remercie

    • Bonjour Pilou,

      Je suis loin d’être experte dans les pervers narcissiques. J’ai demandé de l’aide comme tu peux le voir sur le forum il n’y a pas très longtemps et je n’ai obtenu aucune réponse à ce jour…
      Pilou, saches que nous vivons tous des épreuves et que ces épreuves sont là pour justement nous faire avancer. Tu n’as pas rencontrer ton patron par hasard.
      Je sais que ma réponse ne te satisfait pas sur l’instant, mais l’Amour vient à bout de tout pour peu qu’on l’invite véritablement dans sa vie.Tu repenseras à ça dans quelque temps, tu verras.
      Et je suis désolée d’avance si mon commentaire ne te plaît pas. Ce n’en était pas le but.

      Cordialement
      Karl

      • Pilou, Karl, il y a des personnes compétentes qui peuvent vous aider réellement !!!
        Il vous suffit de prendre votre téléphone…

        Ce n’est malheureusement pas par des échanges sur des blogs ou forum que l’on peut avoir cette aide réelle pour s’en sortir.
        Ces blogs sont d’une grande utilité pour comprendre, ne plus se sentir seul, voir les expériences des autres, mais… lorsqu’on a fait le choix de reprendre sa vie en main, ce n’est plus ici qu’il faut se reposer…

        Je suis là, d’autres aussi… nos numéros de téléphones sont visibles partout …

        Courage !
        Geneviève

  19. La maltraitance ignorée…Nous sommes nombreux à ne rien voir tant parfois les apparences sont trompeuses, à n’entendre que ce que l’on nous donne à entendre…L’Enfance est un enfer quand celui ou celle que l’on aime le plus au monde perturbe notre existence jusqu’au point de non retour, semant le doute entre l’amour supposé et la violence des actes avérée. Pour Elle que j’aimais tant, jusqu’à un âge avancé de mon existence, j’aurais donné ma Vie, entièrement à la merci de sa cruauté, la peur et le silence s’inscrivaient dans ma vigilance. Terrorisée, même ma respiration l’irritait, je devais aller me cacher dans le placard et ne plus bouger, j’ai assisté à des scènes sanglantes, mon Père qui la protégeait voulait la sauver… Depuis, combien de douleurs infâmes, d’errances, de recherches, d’expériences multiples de développement personnel et spirituel auront été nécessaires pour enfin comprendre que puisqu’ Elle m’avait tout pris il me fallait tout apprendre. Son plaisir était la destruction de tout ce qui aurait pu me donner un peu de satisfaction mais je n’avais aucune possibilités, aucun droit me permettant de lui échapper, intelligente et fine stratège, elle jouissait de mon désarroi, je ne devais ni parler, ni sourire, je pleurais de l’intérieur ayant plus de peine pour Elle que pour moi qui me sentait coupable de tout, Elle se servait de moi pour se faire valoir, ainsi tous les domaines de ma Vie même intimes ont subi le même sort, il fallait que je lui appartienne et que lui reviennent tous les bénéfices… Elle n’était pas malade comme Elle le faisait croire, mais dénuée de la moindre empathie, amputée de tendresse sans affect pour autrui, considérant les autres qu’à son unique service, provocatrice, frondeuse et aguicheuse, toujours prête à assouvir ses propres désirs y compris sexuels au détriment de l’autre. Elle était un jolie petit bout de femme enjouée et dynamique, mariée à un homme discret, sobre et courageux qui répondait à tous ses caprices, elle savait à qui parler, les femmes du quartier la trouvaient en général très convenable sauf celles qui avaient un beau ou bon époux imprudent… Plus d’une a dû faire les frais de sa rencontre. Une quadruple décennie m’aura été nécessaire pour comprendre enfin l’existence d’êtres Manipulateurs Narcissiques et Pervers. Il est très important de lire tout ce qui concerne ce sujet pour comprendre ce que peuvent endurer les Enfants, hommes ou femmes plongés dans ces abysses toxiques. Mon avis après mures réflexions : Des tests de détection précoces de cette pathologie éviteraient l’emprise de ces prédateurs sur leurs descendants ou conjoints, les dépressions à répétitions, les errances pouvant amener au suicide, la transmission de ces états à sa descendance. Les dégâts collatéraux sont énormes.
    Les maltraitances de la petite enfance, de l’enfance, de l’adolescence et de la vie adulte sont inscrites à Vie dans le corps et l’âme, si elles favorisent l’introspection et les efforts d’évolution, c’est la mélancolie qu’il faut contrer, les traumatismes physiques malgré les traces existantes ne sont rien en comparaison des traumatismes psychologiques. Pour ne pas sombrer, il y a la nécessité de pouvoir parfois s’exprimer sur ce sujet délicat, (merci !) et de toujours élaborer des projets pour s’aider, aider son entourage et sourire encore à la Vie.

    • Bonsoir,
      Voila bientot 3 ans que ma vie a basculer je vis une grosse depression victime de PN mon frere (ironie du sort psychologue) pendant de longs sejour chez moi cause 3em divorce….il usait et utilisait notre maison a la mer y emmenant des femmes frequentait nos amis….jusqu au jour ou il a commencer a me demander de demander un pret a mon patron (150.000) apres plusieurs tentatives mon patron reprit les cles du bureau en m avisant que j allais commettre une erreur oui il a compris pas moi 😦 apres plusieurs moi mon frere m avait fait comprendre que mon patron ami depuis 17 ans ferrait n importe quoi pour moi LE CHOC, j ai commencer a prendre mes distances mais entre temps g donner a travers virement bancaire (heureusement) 20.000 euro a cet etre immonde………….ayant compris que je voulais prendre mes distances ce fut des menaces apres 40 ans d absence il est revenu a sa famille d origine et a commencer a raconter dire faire comprendre des choses dignes de lui….j ai vecu je vis une orreure. Cet homme a ete quitter par son 3eme epouse ki es psychiatre apres 25 ans et 3 enfants elle aura ses raisons!!!!je sais que le P.N est difficile a demasquer, il est redoutable il faut les combattre, moi je laisse pas passer. Bonne chance a toutes

    • Bonjour,
      S’il n’était si tragique, je me permettrais de dire que c’est un magnifique témoignage. Il dépeint parfaitement le traumatisme de la petite fille, de l’adolescente, de la jeune femme que j’ai été et la souffrance de la femme quinca que je traverse actuellement. On ne se remet jamais d’avoir eu un parent PN et on se sent toujours trahi par cette « mère qui n’en a jamais été une ». Mais on apprend à vivre avec, on grandit et on arrive peu à peu à s’émanciper de cette manipulation permanente qui a guidé notre vie si longtemps. J’ai tout essayé pour garder du lien avec des parents qui on passé leur vie à « essuyer » leur souffrance sur moi. Aujourd’hui, j’ai décidé de rompre et de m’éloigner pour me protéger et pour (enfin!) être moi-même. Bon courage à vous et n’oubliez jamais, on ne change pas un pervers narcissique, on le quitte.

      • mille bravo à vous,juliette;
        c est difficle d etre le conjoint d un pn,mais bien pire d etre son enfant
        carole

  20. Mais il est vraiment conscient de ce qu’il fait ?
    Si il manipule quelqu’un, frappe quelqu’un, il sait ce qu’il fait ?
    Il est conscient de ce qu’il fait?

    • Peut être pas si simple …
      La perversion narcissique est un fonctionnement du cerveau !
      Il n’est pas réellement conscient de la manière dont il fonctionne, d’autant plus qu’il semble dénué d’affect, pourtant je pense qu’ils peuvent parfois appuyer volontairement certains traits de leur personnalité pour atteindre un objectif …
      Courage! Geneviève SCHMIT
      http://pervers-narcissiques.fr

  21. Je suis tres decu Mme SCHMIT que vous ne vous apperceviez meme pas des perversses narcissiques qui sevissent sur votre site! Vous avez été vous meme manipulé c est dommage de la part d une soit disante psy

    • Désolée de vous décevoir Vincent.
      Désolée de ne pas être omnipotente …
      Cordialement, Geneviève SCHMIT

  22. j’ai rencontré un homme charmant en 2009 , 13 mois de relation, au début très gentil et galant, mais parfois je n’avais pas de nouvelles pendant 10 ou 15 jours …
    mais comme je l’aimais je n’osais pas lui reprocher , et ensuite moins de tendresse, petit à petit devenu froid et distant , après autant de moments de grande tendresse, je ne comprenais plus,je pensais que c’était moi ,de ma faute, pourtant,je lui faisais de petits plats ,beaucoup de gentillesse ,des cadeaux etc,
    un soir il me téléphone , je vois son num s’afficher ,j’étais heureuse , mon Dieu! c’est lui ! l’homme que j’aime au bout du fil!
    mais il me dit qu’il n’a pas donner de nouvelles car il était chez des amis et son chargeur était perdu! ensuite il me dit qu’il a rencontrer une jolie dame qu’il à envie de la connaitre ,qu’elle a des yeux superbes, ect, ect, et qu’il est désolée mais…
    voilà…
    je peux vous dire que j’étais meurtrie dans ma âme et ma chaire , j’avais si mal, je me croyais en enfer ,j’ai eu vraiment mal pendant des années! OUI ,des années à penser aux jours heureux , qu’elle horreur , je ne souhaite cela à personne, c’est horrible a vivre ,on voudrait être une autre personne , j’ai suite à ce choc ,eu des soucis de santé assez importants  » des troubles dysneurotoniques « très douloureux ,j’ai fait des examens et c’est les nerfs me dit le spécialiste  » ! j’ai eu un très grand choc et je ne suis pas encore remise de cette rupture…
    le pire c’est que j’ai appris qu’il avait des relations « plusieurs en même temps que moi » un peu partout dans le France !! il était sur une vingtaine de sites de rencontres …
    je vis un cauchemar, en plus j’ai dépensé pas mal d’argent pour lui faire plaisir et l’accueillir, car c’était toujours chez moi ,pas chez lui…
    puis-je porter plainte contre cette personne ??
    il a gâché ma vie ,je n’ai plus confiance face aux hommes, j’ai 52 ans et deux enfants adorables, c’est pour eux que je tiens encore debout ….
    merci de me répondre..
    Muriel.

    • Bonjour Muriel,

      Comme je comprend le choc que vous avez du ressentir… comme un TGV qui vous percute en plein cœur !
      Pourtant, je ne puis m’empêcher de me dire que vous avez eu une certaine … »chance » qu’il ai rompu car la vie avec ce monstre aurait certainement été fatale !

      On ne peut porter plainte pour la bonne raison que ce n’est pas un délit que de rompre ni même d’avoir de nombreuses relations…

      Par contre, je vous suggère très vivement d’aller voir un thérapeute en thérapie-brèves qui pratique l’EMDR pour au plus vite désensibiliser le choc que vous venez de nous raconter !!!

      Bon courage ! Geneviève Schmit

      • merci de m’avoir répondu, 🙂
        a l’heure actuelle, il me doit 400 eur ,je lui ai demandé mais il ne répond pas, il gagne très bien sa vie 3500 eu par moi, je ne sais pas quoi faire ???
        merci à vous.

      • si vous pouvez faire le deuil de ces 400€ faite le … car c’est un lien pourris qui vous relie encore et va faire lever la colère en vous !
        Faites peut être en deux temps. Réclamez d’une manière très formelle et par écrit, avec un délais précis (telle date limite), et voyez.
        Bon courage! Geneviève Schmit

  23. Bonjour j,’ai vecu 6 ans avec un pn ,ou plutôt le diable, c’ete un obsedé ,j’ai fuit , il m’a retrouvé et agressé. j’ai cru que j ‘allait mourir ,la justice n’a rien fait .
    il me mentait ,trompé , m’embrouillé le cerveau .aujourd ‘hui 8 mois apres ,j’y pense encore jamais je n’oublierai cette violence ,ce regard d obsédé qui me fesait , ses menaces , ces coups mais je m’en suit tiré ,alors qui que vous soyé ,ne baisser pas les bras ,battez vous , mais fuyer j’ai tout essayer et rien ne le change ,courrer ,quiter le courage

  24. BONJOUR
    J ‘ ais un fils de 23 ans qui vis chez moi et il as changer de comportement a savoir ( il ne sors plus de sa chambre – ne dors plus la nuit – mange de temps en temps – ne vois plus ses amis – a quitter ses études de médecine – en conflit avec moi – et voyage sans me dire ce qu il vas faire et dépense son argent dans ses voyages – je suis très inquiéte !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s